Modifié

Accidents de la route en baisse, enfants et seniors les plus touchés

Un gendarme sur les lieux d'un accident mortel à Genève en 2006 (image d'ilustration). [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Baisse des accidents en Suisse / La Matinale / 1 min. / le 28 octobre 2021
Au cours des cinq dernières années, les accidents sur les routes suisses ont fait 220 morts et plus de 3700 blessés graves en moyenne chaque année. Les chiffres sont en baisse, mais les enfants et les seniors restent les plus vulnérables.

Les statistiques des accidents varient selon la tranche d’âge, le moyen de locomotion et la fréquence de leur utilisation. Les enfants sont particulièrement touchés à pied ou à vélo, les jeunes adultes en voiture ou à moto et les seniors comme piétons, selon l'étude sinus 2021 du Bureau de prévention des accidents (BPA) publiée mardi.

Lorsqu’ils se déplacent à pied, les enfants entre 0 et 14 ans sont relativement souvent impliqués dans des accidents de la route. Un peu plus d’un tiers de ces accidents ont lieu sur des trajets scolaires. Chaque année, sept enfants sur 100'000 sont grièvement ou mortellement accidentés à pied.

Grâce aux efforts de prévention, les chiffres montrent une tendance à la baisse. C'est aussi le cas pour les accidents de vélo, qui touchent toutefois principalement les aînés de cette tranche d’âge. Lorsqu’à l’adolescence, les motos viennent s’ajouter aux moyens de locomotion possibles, le profil de risque change.

Beaucoup d'accidents de moto

Chez les 18-24 ans, la fréquence relative des accidents de moto est la plus élevée de toutes les tranches d’âge et de tous les moyens de locomotion. Sur 100'000 jeunes de cette tranche d'âge, 26 sont grièvement ou mortellement blessés chaque année dans des accidents de moto.

Ils sont par ailleurs 19 sur 100'000 par an à perdre la vie dans des accidents de voiture, un chiffre qui constitue là encore le taux relatif d’accident le plus élevé de toutes les tranches d’âge. Ainsi, les jeunes conducteurs ont plus souvent des accidents de voiture que les seniors (14 accidentés sur 100'000 par an).

Les accidents de moto dominent également les statistiques des 25-44 ans et des 45-64 ans: pour ces deux tranches d’âge, les motos sont le moyen de locomotion avec lequel se produisent la plupart des accidents graves.

Souvent mortels chez les aînés

Lorsque les personnes de 75 ans et plus se déplacent à pied, elles subissent plus d'accidents de la route graves que toutes les autres tranches d’âge. Leurs accidents ont par ailleurs bien plus souvent une issue fatale que chez les usagers plus jeunes. Sur 100'000, 19 sont chaque année victimes d’un accident mortel à pied.

Le nombre d’accidents a globalement progressé pour cette tranche d’âge. Cette situation s'explique notamment par l’évolution démographique: les personnes âgées sont plus nombreuses et restent souvent plus longtemps mobiles que par le passé. A cela s'ajoutent de nouvelles formes de mobilité, comme le vélo électrique.

ats/ther

Publié Modifié

"Les habitudes des Suisses ont changé, notamment vis-à-vis de l'alcool au volant"

La baisse du nombre d'accidents de voiture sur les routes suisses a été possible grâce à l'évolution de nos sociétés, comme l'a expliqué jeudi dans La Matinale de la RTS Nicolas Kessler, porte-parole du bureau de la prévention des accidents.

Les deux raisons principales restent bien sûr le renforcement de la législation ainsi que les évolutions de la technologie dans le secteur automobile, mais pas uniquement: "Il faut aussi penser qu'au niveau de l'éducation, de nombreux efforts ont aussi été fournis ces dernières années. Les habitudes des Suisses ont également changé, notamment vis-à-vis de l'alcool au volant. Et les campagnes de sensibilisation sont devenues annuelles", analyse le spécialiste.

L'accent doit être mis sur les cyclistes et les piétons

La société a changé depuis les années 1970, décennie durant laquelle la ceinture de sécurité est devenue obligatoire au terme d'une campagne animée entre opposants et partisans.

"On a plus conscience des dangers que représente la route. A l'époque, la ceinture de sécurité était un grand débat au sein de la société. Aujourd'hui, c'est admis que c'est un instrument qui sauve de nombreuses vies par année", poursuit-il, admettant que des efforts doivent désormais être mis sur la protection des cyclistes et des piétons encore trop régulièrement impliqués dans des accidents. Et ce alors que les vélos et trottinettes électriques deviennent de plus en plus nombreux sur les routes, représentant un danger supplémentaires.

>> Voir son interview complète dans La Matinale:

Les accidents de la route ont baissé de 30% depuis 1975: interview de Nicolas Kessler [RTS]
Les accidents de la route ont baissé de 30% depuis 1975: interview de Nicolas Kessler / L'invité-e d'actualité / 7 min. / le 28 octobre 2021

Publication annuelle

Sinus est une publication annuelle qui porte sur le niveau de sécurité et l’accidentalité dans la circulation routière en Suisse. C'est un relevé statistique qui permet de suivre l’évolution de la sécurité routière et d’identifier les problèmes. Le BPA en déduit ses priorités et ses axes de prévention majeurs.