Le suivi du 14 octobre. [Keystone]
Publié Modifié

Nouveau rassemblement à Berne des opposants aux mesures Covid

- Les opposants aux mesures de lutte contre le coronavirus se sont à nouveau rassemblés jeudi soir à Berne. La manifestation n'était pas autorisée. La police a cerné environ 200 personnes devant la gare et procédé à des contrôles.

- La Suisse compte jeudi 972 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore trois décès supplémentaires et il n'y a pas de nouvelle hospitalisation.

- Jeudi dans La Matinale de la RTS, la conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz a estimé qu'un objectif chiffré permettait "d'amener de la lisibilité", tout en rappelant qu'on "ne peut pas évaluer toute une situation sanitaire en se basant sur le seul taux vaccinal". Elle estime toutefois qu'il reste une marge de progression, notamment auprès des personnes encore mal informées.

- Le Conseil fédéral a lancé sa nouvelle offensive en faveur de la vaccination. Elle comprend trois volets: une semaine nationale de vaccination en novembre, un renforcement des unités mobiles de vaccination, ainsi que la présence physique et virtuelle de conseillers dans le pays. Il a également fixé un objectif de vaccination à 80% et renoncé aux bons de 50 francs.

- Au cours des deux dernières semaines, une moyenne de 919 nouvelles contaminations quotidiennes par le SRAS-CoV-2 a été enregistrée. La moyenne des hospitalisations s'établit à 20 par jour et les décès à 4. Aux soins intensifs, 16% des lits sont occupés par des patients qui luttent contre le Covid-19.

Suivi assuré par RTSinfo

21h15

Nouveau rassemblement non-autorisé à Berne

Les opposants aux mesures de lutte contre le coronavirus se sont à nouveau rassemblés jeudi soir à Berne. La manifestation n'était pas autorisée. La police a cerné environ 200 personnes devant la gare et procédé à des contrôles.

Les manifestants brandissaient des drapeaux suisses et scandaient "liberté", a constaté un journaliste de l'agence d'information Keystone-ATS. Certains avaient allumé des torches. De nombreux passants ont regardé la manifestation. Ils ont été sommés à plusieurs reprises par la police de quitter le périmètre. La police a indiqué sur Twitter avoir recouru au gaz irritant lorsque certains manifestants ont perturbé les contrôles.

 

A Berne, depuis le mois de septembre, douze manifestations d'opposants aux mesures ont déjà eu lieu. Une seule avait été autorisée. Des violences ont éclaté à plusieurs reprises devant le Palais fédéral. La police a dû utiliser des canons à eau, du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc.

19h00

La pénurie en Suisse

Pénurie de canapés, de lits, de cuisines, de vélos, de matériaux de construction, mais aussi de chaussures et de papier: la pénurie commence à avoir de effets palpables aussi en Suisse. Des usines fermées, des ports embouteillés, et c'est toute la chaîne d'approvisionnement mondiale qui se grippe.

Dans l'émission Forum, Sébastien Aeschbach, patron des magasins de chaussures du même nom, et Andreas Schaffner, co-directeur de Tamedia, expliquent les enjeux de la difficulté d'approvisionnement dans leurs secteurs respectifs.

>> Les explications sur la pénurie de chaussures et de papier dans Forum:

Diverses pénuries touchent la Suisse [RTS]
Diverses pénuries touchent la Suisse / Forum / 9 min. / le 14 octobre 2021

17h50

Les décès dus à la tuberculose repartent à la hausse en raison du Covid

La perturbation des services de santé due au Covid a anéanti des années de lutte contre la tuberculose dont les décès sont repartis à la hausse pour la première fois en plus de dix ans, a alerté l'OMS jeudi.

Et la situation semble loin de s'améliorer car un nombre croissant de personnes ne savent pas qu'elles souffrent de la maladie, que l'on peut traiter et guérir, s'inquiète l'Organisation mondiale de la santé, dans son rapport annuel sur la tuberculose qui porte sur 2020.

L'OMS estime qu'environ 4,1 millions de personnes souffrent de tuberculose mais n'ont pas été diagnostiquées ou n'ont pas été officiellement déclarées, un chiffre en forte hausse par rapport aux 2,9 millions de 2019.

Années de lutte réduites à néant

La pandémie de Covid-19 a annulé des années de progrès mondiaux dans la lutte contre la tuberculose, une maladie provoquée par le bacille tuberculeux qui touche le plus souvent les poumons.

"La tuberculose est la deuxième maladie infectieuse la plus meurtrière dans le monde après le Covid-19, faisant près de 4100" morts par jour, a déclaré Tereza Kasaeva, la directrice du Programme mondial de lutte contre la tuberculose de l'OMS, en conférence de presse.

Selon le rapport, quelque 1,5 million de personnes en sont ainsi au total mortes l'an dernier, une situation qui renvoie le monde à 2017, s'inquiète l'OMS.

>> Lire: Alarmante recrudescence des décès dus à la tuberculose, avertit l'OMS

16h10

Vaud simplifie la procédure pour les chaufferettes en terrasse

Le Conseil d'Etat vaudois a décidé de faciliter, de manière provisoire, l'utilisation des chaufferettes électriques sur les terrasses des cafés, restaurants et buvettes. Comme pour l'hiver dernier, il souhaite ainsi "exprimer son soutien" au milieu de la restauration, qui souffre toujours de la crise sanitaire.

Cette "procédure simplifiée de devoir d'annonce" remplace le régime d'autorisation spéciale, normalement en vigueur pour installer des chaufferettes électriques, peut-on lire jeudi dans les décisions hebdomadaires du Conseil d'Etat. Cette mesure s'étend jusqu'au 30 avril 2022.

Un formulaire spécifique a été mis en ligne pour les établissements qui souhaitent faire une demande. Il est disponible sur les pages énergie du site de l'Etat de Vaud.

16h00

Tests Covid proposés dans les Hautes écoles vaudoises jusqu'à la fin du semestre

Les étudiants et étudiantes des Hautes écoles vaudoises qui ne sont ni vaccinés ni guéris du Covid-19 pourront continuer de se faire tester pour assister à leurs cours en présentiel. La mesure, d'abord valable jusqu'au 31 octobre, a été prolongée pour l'entier du premier semestre (examens compris), soit jusqu'à début février.

Le Conseil d'Etat a pris cette décision pour permettre "un déroulement du semestre selon des dispositions stables", indique-t-il jeudi dans le résumé de ses décisions hebdomadaires. L'attestation est remise aux étudiants et étudiantes "sous réserve de leur participation aux dispositifs de testing déployés dans les institutions", précise-t-il.

Les Hautes écoles organisent les tests, le canton en assume les coûts. [Gaetan Bally - KEYSTONE]Les Hautes écoles organisent les tests, le canton en assume les coûts. [Gaetan Bally - KEYSTONE]

Pour mémoire, les Hautes écoles vaudoises ont mis en place depuis octobre un système permettant d'effectuer gratuitement des tests salivaires groupés. Ceux-ci donnent droit à une attestation renouvelable chaque semaine.

Toutes les Hautes écoles publiques ou privées subventionnées du canton sont concernées, dont l'UNIL, l'EPFL, la HEP, l'ECAL, l'Ecole hôtelière, la HEIG-VD et la HESAV. Les institutions sont chargées d'organiser les tests, tandis que le canton en assume les coûts.

15h25

Journée de vaccination contre la grippe saisonnière le 5 novembre

La pandémie de Covid-19 ne doit pas occulter la grippe saisonnière. Les autorités recommandent aux personnes à risques et à leurs proches de se faire vacciner. Elles pourront le faire sans rendez-vous dans de nombreux cabinets médicaux ou pharmacies le 5 novembre.

Les personnes intéressées pourront se faire vacciner ce jour-là spontanément au prix forfaitaire recommandé de 30 francs, tout compris, écrit jeudi dans un communiqué l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), co-organisateur de l'événement. Il restera bien sûr possible de se faire vacciner après le 5 novembre. La période de vaccination court de la mi-octobre jusqu’au début de la vague de grippe, en janvier dans les années "normales", précise l'OFSP.

La grippe n’est pas une maladie anodine. Dans de nombreux cas, elle provoque des complications nécessitant une hospitalisation et entraîne parfois le décès, rappelle l'office. Ainsi le vaccin est recommandé aux personnes dès l’âge de 6 mois qui souffrent d’une maladie chronique, telle qu’une affection respiratoire ou cardiaque, aux femmes enceintes, aux enfants nés prématurément et aux personnes de 65 ans et plus. Leurs proches, en particulier ceux vivant sous le même toit, ainsi que le personnel médical sont également visés.

L'hiver dernier, le nombre de cas de grippe est resté très modeste et n'a jamais franchi le seuil épidémiologique. [Andreas Gebert - Keystone/DPA]L'hiver dernier, le nombre de cas de grippe est resté très modeste et n'a jamais franchi le seuil épidémiologique. [Andreas Gebert - Keystone/DPA]

L'OFSP juge important de souligner qu'il n’existe pas de contre-indication à se voir administrer le vaccin contre la grippe en même temps - ou dans un intervalle proche - que celui contre le Covid-19. Et vacciné ou non, que ce soit contre la grippe ou le coronavirus, celui qui présente des symptômes grippaux est invité à prendre les précautions d’usage et à se faire tester dès que possible pour le coronavirus.

L'hiver dernier, le nombre de cas de grippe est resté très modeste et n'a jamais franchi le seuil épidémiologique. Durant l'hiver 2019/20, la grippe influenza n'a connu qu'un bref pic d'épidémie au début février. Les gestes barrières et le port du masque introduit dès mars 2020 à cause du Covid ont certainement contribué à contenir la propagation d'autres virus, dont l'influenza.

15h15

Infections, hospitalisations et décès continuent de baisser

La situation épidémiologique continue de s'améliorer en Suisse. Du 4 au 10 octobre, les nombres de cas déclarés et des hospitalisations ont baissé par rapport à la semaine précédente. Il y a moins de patients Covid aux soins intensifs. Le nombre de décès a également diminué.

La semaine dernière, 6367 cas confirmés en laboratoire ont été déclarés, contre 7639 une semaine auparavant, indique jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans son rapport hebdomadaire. La classe d'âge de 10 à 19 ans continue d'être la plus touchée. Les personnes de 60 ans et plus ont au contraire été les plus épargnées.

Les hôpitaux ont enregistré durant la semaine sous revue 144 patients en lien avec le coronavirus, contre 159 la semaine précédente. La tendance est à la baisse, même si des déclarations sont encore attendues, note l'OFSP. L'âge médian des personnes hospitalisées était de 67 ans contre 63 la semaine précédente. Même son de cloche dans les unités de soins intensifs, qui ont accueilli 14% de moins de patients Covid (de 181 à 155).

Cette baisse se reflète également sur les décès: 24 décès ont été confirmés dans onze cantons, contre 25 dans douze cantons une semaine auparavant. L'âge médian était de 85 ans. En Suisse romande, Vaud, Genève, Valais, Fribourg et Neuchâtel n'ont enregistré aucun décès. Le Jura comptait quant à lui un décès.

14h35

Le coronavirus pèse toujours sur les budgets cantonaux

La crise du Covid-19 continue de laisser des traces dans les caisses de nombreux cantons. Sur les 23 budgets pour 2022 connus à l'heure actuelle, environ la moitié prévoient une perte, selon un tour d'horizon de Keystone-ATS. Les perspectives financières tendent toutefois à s'améliorer.

"La situation est empreinte d'une grande incertitude, mais de manière générale, les recettes ne semblent pas évoluer aussi négativement qu'on ne le craignait", explique Simon Berset, secrétaire général suppléant de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux des finances (CDF).

Du côté des dépenses, les coûts d'exécution, ainsi que les conséquences à moyen terme de la crise sur les services sociaux et de santé constituent un défi. L'ampleur de ces effets est susceptible de varier fortement d'un canton à l'autre.

14h15

Fin des quarantaines pour des classes entières à Berne

La mise en quarantaine de classes entières est abrogée dans le canton de Berne pour perturber au minimum l'enseignement présentiel. La décision s'inscrit dans le réexamen des mesures pour les adapter à l'état actuel de la pandémie et des connaissances scientifiques.

L'abrogation est possible grâce à une intensification des tests en cas de flambée dans les écoles, a indiqué jeudi la Direction de la santé, des affaires sociales et de l'intégration. Ceux-ci permettent d'identifier précocement les cas positifs parmi les élèves ou le corps enseignant et de mettre en isolement ces personnes uniquement.

Trois séries de tests prévues

Dès trois cas positifs détectés dans une classe sur une période de cinq jours consécutifs, le Service du médecin cantonal ordonne une première série de tests, suivie de deux autres. Comme c'est le cas actuellement, les séries de tests sont organisées par le canton et ont lieu dans l'établissement scolaire.

Les personnes complètement vaccinées ou guéries, pour autant qu'elles ne présentent pas de symptômes, sont exemptées. Le canton ne fera plus de recommandations de tests. En cas de flambée dans une école, à partir de trois cas testés positifs, le port du masque reste obligatoire durant sept jours à partir de la 7e année Harmos.

14h00

La Suisse compte 972 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures

La Suisse compte jeudi 972 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore trois décès supplémentaires et il n'y a pas de nouvelle hospitalisation.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 25'537 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,81%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 12'666, soit 146,52 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,89. Les patients Covid occupent 15,6% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 73%.

Au total 10'795'743 doses de vaccin ont été administrées et 61,25% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 12'517'425 doses de vaccins.

Depuis le début de la pandémie, 853'637 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 11'286'658 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'784 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 33'258.

Le pays dénombre par ailleurs 6707 personnes en isolement et 4966 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine.

11h20

À Neuchâtel, l'immunité au Covid-19 atteint 80%

À Neuchâtel, près de huit personnes sur dix présentent des anticorps contre le Covid-19, selon l'étude Corona Immunitas menée depuis un an dans le canton. La séroprévalence a été déterminée grâce à des prises de sang effectuées entre le 2 juillet et le 24 août.

Dans le canton, 79% des adultes précisément possèdent ainsi des anticorps, a fait savoir jeudi la Chancellerie d'Etat. Cette proportion est en grande partie liée à la vaccination. En septembre 2020, ce taux n'atteignait pas 5%, et il était de 22% en mars dernier, précise le communiqué. Dans le détail, le taux grimpe à 93% pour les personnes âgées de plus de 65 ans, mais se situe à 75% pour les 20-64 ans.

La vaccination induit une réponse immunitaire plus forte et plus protectrice que l'infection naturelle par le virus, précise le Service cantonale de la santé publique (SCSP).

Le projet de recherche Corona Immunitas est coordonné par la Swiss School of Public Health (SSPH+). Il regroupe 40 études accomplies par 14 universités et organisations de santé à travers tout le pays.

11h00

Cinq millions et demi débloqués pour les victimes de la crise à Genève

Le canton de Genève a versé 5,6 millions de francs à titre d'indemnités pour perte de revenus aux travailleuses et travailleurs n'ayant bénéficié d'aucune aide étatique pendant la première vague pandémique, sur la période du 17 mars au 16 mai 2020. En parallèle, il a déboursé 10,87 millions pour soutenir des habitantes et habitants précarisés.

D'une durée d'application limitée, cette loi, votée au Grand Conseil en juin 2020, a été mise en œuvre du 7 avril au 6 juillet de cette année. Durant cette période, 1945 demandes ont été adressées aux autorités cantonales, dont 1543 ont abouti. Elle a essentiellement bénéficié à des personnes travaillant dans le secteur de l'économie domestique, de l'hôtellerie-restauration ou encore du bâtiment et construction.

"Ces montants représentent plus que des chiffres", souligne Thierry Apothéloz, conseiller d'Etat chargé de la Cohésion sociale, cité jeudi dans un communiqué. "Ils constituent les moyens par lesquels des milliers d'habitants de notre canton ont pu subvenir à leurs besoins élémentaires."

10h45

Pression internationale pour la levée des brevets

Plus de 350 syndicats demandent au président de la Confédération Guy Parmelin de revenir sur l'opposition de la Suisse à une suspension des brevets pour les technologies contre le coronavirus. Ils jugent cette posture "criminelle" et l'accusent de favoriser la pharma.

Dans une lettre ouverte publiée jeudi par la Fédération internationale des travailleurs des transports (ITF), ces syndicats - qui représentent plus de 10 millions d'employés de 113 pays - reprochent aux Etats opposés à une suspension des brevets de prolonger la crise. "Vous n'avez plus d'excuses", ajoutent-ils.

Outre Guy Parmelin, ces syndicats interpellent la chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre britannique Boris Johnson ou encore la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Menace pour l'économie et la sécurité

Selon des estimations récentes, l'inégalité vaccinale pourrait coûter 5300 milliards de dollars à l'économie mondiale dans les prochaines années. Et cette inégalité vaccinale menace "notre sécurité et la reprise de nos activités", affirment-ils. La suspension des brevets est exigée depuis de nombreux mois par des acteurs comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ou Médecins Sans Frontières (MSF).

Mercredi soir à Genève, une manifestation à l'appel d'un collectif soutenu par des partis de gauche et des syndicats avait également appelé à cette suspension des brevets.

10h00

Les annonces du Conseil fédéral accueillies positivement

Les bons de 50 francs offerts à celles et ceux qui convaincraient un ou une proche de se faire vacciner ont été enterrés mercredi par le Conseil fédéral. Cette annonce a réjoui le conseiller national du Centre Benjamin Roduit, membre de la commission de la santé.

"C'est une bonne décision qui corrige une mauvaise intention. On n'achète pas des consciences avec 50 francs. Par contre, il faut continuer de convaincre, avec des chiffres qui sont éloquents" et qui "doivent être absolument diffusés", dit-il.

À la place, le gouvernement a annoncé plusieurs mesures, financées par la Confédération, mais qui seront principalement mises en oeuvres par les cantons. Thomas Plattner, médecin cantonal fribourgeois, est convaincu que ces incitations auront un effet sur le taux vaccination.

Oeuvrer à la vaccination globale

Quant à la conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz, elle regrette que les 50 francs prévus par l'idée mise en consultation ne soient pas utilisés pour d'autres mesures inventives. "Au niveau du canton de Vaud, on proposait plutôt d'utiliser ces 50 francs pour faire une sérologie, parce qu'on l'a vu, lorsqu'on l'a proposé à des étudiants, la possibilité de ne faire qu'une seule dose a souvent convaincu. C'est dommage, ça n'a pas été retenu par le Conseil fédéral, mais on va voir ce qu'on peut faire au niveau du canton", a-t-elle expliqué.

En outre, la socialiste estime qu'il serait judicieux d'investir cet argent dans la diffusion du vaccin dans les pays où l'accès est moins facile. "Le virus ne connaît pas les frontières, et on a tout intérêt à avoir des bonnes couvertures vaccinales partout", dit-elle.

08h30

Rebecca Ruiz: "Il y a des personnes qui échappent à l'information"

Le Conseil fédéral a présenté mercredi sa stratégie pour pousser la frange indécise de la population à se faire vacciner afin de sortir au plus vite de la crise. Il a notamment fixé un seuil de 80% de couverture vaccinale au niveau fédéral.

Invitée jeudi dans La Matinale de la RTS, la conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz a estimé que cet objectif chiffré permettait "d'amener de la lisibilité pour la population", tout en rappelant qu'on "ne peut pas évaluer toute une situation sanitaire en se basant sur le seul taux vaccinal".

Il reste des marges de progression

Selon elle, malgré la stagnation de la vaccination, il reste des marges de progression. "Du côté de la Suisse centrale, il y a encore des possibilités d'augmenter cette couverture vaccinale", estime-t-elle. Et même dans les cantons les plus avancés, un travail qualitatif peut être fait. "Je ne pense pas que les personnes qui ne sont pas vaccinées aujourd'hui soient toutes diamétralement opposées à la vaccination", dit-elle. Il reste beaucoup de gens qui ont des craintes ou qui espèrent qu'un traitement soit trouvé.

En outre, "ce qu'on a observé avec la vaccination mobile, c'est qu'il y a des gens qui n'ont pas entendu parler de la vaccination", explique Rebecca Ruiz. "Oui, ça peut paraître complètement fou, on a l'impression qu'on ne parle que de ça. Mais il ne faut pas l'oublier, il y a des personnes qui échappent à l'information. On est persuadés que tout le monde y a accès en tout temps, or ce n'est pas le cas!", rappelle-t-elle.

Situation stable dans les hôpitaux vaudois

Malgré tout, la conseillère d'Etat estime qu'il va falloir se questionner très sérieusement sur la pertinence du certificat sanitaire, notamment. "Je pense qu'il va falloir envisager rapidement de lever ces mesures, parce que je vois bien les tensions que ça génère", explique-t-elle, évoquant une situation "stable" dans les hôpitaux vaudois, avec quatre hospitalisations Covid par jour en moyenne.

Mais le facteur saisonnier doit évidemment être bien pesé. "On arrive dans la période la plus froide", note-t-elle. L'arrivée de la grippe, notamment, peut s'avérer problématique, car comme elle a peu circulé l'année dernière, il y a peu d'immunité dans la population.

>> L'interview complète de Rebecca Ruiz:

L'invitée de La Matinale (vidéo) - Rebecca Ruiz, conseillère d'Etat vaudoise [RTS]
L'invitée de La Matinale (vidéo) - Rebecca Ruiz, conseillère d'Etat vaudoise / L'invité-e de La Matinale (en vidéo) / 11 min. / le 14 octobre 2021

07h45

Quelle réaction des cantons face aux mesures du Conseil fédéral?

Le Conseil fédéral espère augmenter massivement le nombre de vaccinés en Suisse, raison pour laquelle il a annoncé aujourd'hui une offensive vaccinale en trois volets.

>> Voir l'interview d'Alain Berset au 19h30:

Entretien avec le conseiller fédéral Alain Berset. [RTS]
Entretien avec le conseiller fédéral Alain Berset. / 19h30 / 3 min. / le 13 octobre 2021

Les cantons ont-ils aujourd'hui l'impression que la démarche est cohérente? Interrogée dans le 19h30, Rebecca Ruiz, conseillère d'Etat vaudoise en charge de la Santé, adhère à ces propositions. "Avec à peine plus de 60% de sa population vaccinée, la Suisse est à la traîne en Europe. Ailleurs en Europe, c'est jusqu'à 20% de plus!", souligne-t-elle.

>> Voir le sujet du 19h30:

Le Conseil fédéral a annoncé mercredi souhaiter vacciner encore 1 million de personnes en Suisse. [RTS]
Le Conseil fédéral a annoncé mercredi souhaiter vacciner encore 1 million de personnes en Suisse. / 19h30 / 2 min. / le 13 octobre 2021

07h30

Le Conseil fédéral à la rencontre de la population

Des admirateurs à l'intérieur et des manifestants à l'extérieur: la journée du Conseil fédéral a été à l'image de cet automne politique tendu.

Le gouvernement s'est en effet réuni à Lucerne mercredi, avant de rencontrer la population au Musée des transports.

>> Le reportage du 19h30 :

Le Conseil fédéral s’est réuni à Lucerne mercredi avant de rencontrer la population au musée des transports. [RTS]
Le Conseil fédéral s’est réuni à Lucerne mercredi avant de rencontrer la population au musée des transports. / 19h30 / 2 min. / le 13 octobre 2021

07h15

"Chaque vaccination que l'on fait nous rapproche de la sortie"

Le Conseil fédéral abandonne l'idée controversée de récompenser financièrement ceux et celles qui arrivent à convaincre leurs proches de se faire vacciner. Interrogé dans Forum, Alain Berset a justifié la mise en discussion de cette mesure non conventionnelle, en rappelant que "chaque nouvelle vaccination nous rapproche de la sortie" de la crise.

Le conseiller fédéral en charge de la Santé a également rappelé que si les écoles, magasins, lieux de restaurations ou de culture sont actuellement ouverts, "c'est grâce à celles et ceux qui se sont déjà vaccinés". Selon lui, la vaccination permet donc de prendre des mesures beaucoup moins contraignantes.

>> L'interview d'Alain Berset dans Forum:

Le Conseil fédéral renonce aux bons de 50 francs pour le vaccin [RTS]
Le Conseil fédéral renonce aux bons de 50 francs pour le vaccin / Forum / 5 min. / le 13 octobre 2021

07h00

Le Conseil fédéral lance son offensive vaccinale en trois volets

Le rythme de vaccination doit s'accélérer avec l'arrivée de l'hiver. Le Conseil fédéral lance donc une offensive vaccinale en trois volets, a-t-il annoncé lors d’une conférence de presse. Ce programme comprend une semaine nationale de vaccination en novembre, un renforcement des unités mobiles de vaccination, ainsi que la présence physique et virtuelle de conseillers dans le pays. Après consultation, le Conseil fédéral a toutefois renoncé mercredi aux bons de 50 francs.

  • Semaine nationale de la vaccination

Afin d'augmenter le taux de vaccination, les indécis ont besoin d'informations fiables. C'est pourquoi le Conseil fédéral, en collaboration avec les cantons, prévoit une semaine nationale de vaccination du 8 au 14 novembre. Les personnes pourront s'informer sur l'efficacité, la sécurité et les effets secondaires de l'injection. Les risques sanitaires et la possibilité de se faire vacciner seront aussi abordés.

Les autorités cantonales et communales organiseront des évènements locaux. De son côté, le gouvernement enverra une lettre à la population pour souligner l'importance de la vaccination.

  • Unités mobiles de vaccination sur les routes

Pour atteindre plus facilement les citoyens, des bus de vaccination supplémentaires prendront la route durant plusieurs semaines et s'arrêteront sur la place du village, sur le terrain de foot, devant les écoles ou les discos. La population n'aura ainsi plus à se déplacer et pourra facilement obtenir des informations ou se faire vacciner spontanément. Actuellement, 50 bus sont en circulation.

  • Faciliter l’information et la discussion

Enfin, des conseillers pourront être déployés sur l'ensemble de la Suisse pour répondre individuellement aux questions des personnes encore indécises. Ils pourront être contactés via des discussions de groupe, des contacts personnels ou téléphoniques ou la fonction de "chat" individuel sur les réseaux sociaux.

Le montant maximal de cette offensive se montera à 96,2 millions de francs. De l'avis du gouvernement, il s'agit d'un investissement durable comparé aux 50 millions de francs dépensés chaque semaine pour les tests.

Par ailleurs, un taux élevé de vaccinés sera bénéfique pour la gastronomie, l'hôtellerie ou les centres de fitness. Il présente aussi des avantages sanitaires. En moyenne, une hospitalisation peut être évitée pour 100 vaccinations et l'occupation d'un lit en soins intensifs pour 250 vaccinations.

>> L'intervention d'Alain Berset mercredi:

berset13 [RTS]
L'intervention d'Alain Berset lors de la conférence de presse sur la crise sanitaire du 13 octobre 2021 / L'actu en vidéo / 12 min. / le 13 octobre 2021

06h45

Avoir un chalet à tout prix, le nouveau rêve des citadins avec le Covid-19

Depuis la pandémie de Covid-19, les citadins ne rêvent plus de passer le week-end à Barcelone… mais dans leur chalet. Ainsi, dans certaines régions de montagne, les sites immobiliers enregistrent une progression de 50% à 100% des recherches. Et les prix s'envolent en Valais ou en Gruyère.

Prendre son café du matin sur le balcon de son chalet, face aux montagnes, avec un léger rayon de soleil. Ce rêve, de plus en plus de citadins le concrétisent.

"Avec la pandémie de Covid-19, le confinement ou encore la flexibilisation du travail, nous avons constaté une forte hausse des demandes et de l'acquisition de résidences secondaires, et même principales, en moyenne montagne", explique Georges Tavernier, directeur général de la division clientèle à la Banque cantonale du Valais, jeudi dernier dans Temps présent.

>> Ecouter un extrait de l'interview de Roger Theytaz, habitant du val d'Anniviers, dans Temps présent:

Acheter sans visiter

Agathe Fuchs, courtière dans une agence immobilière à Sion, constate le même phénomène. "Nous avons peu de chalets sur notre site, mais dès que nous en avons un, il cartonne", souligne-t-elle. Et rien ne semble arrêter ces nouveaux acquéreurs. Elle prend l'exemple d'un chalet à Nendaz qui n'est pas raccordé à l'eau et à l'électricité, vendu à une famille genevoise.

Aussitôt l'annonce en ligne, la résidence de 3,5 pièces affichée à 295'000 francs a suscité plus de 90 demandes, parfois surprenantes: "Je n'avais jamais eu la situation où le client souhaite acheter sans avoir une seule fois visité le bien", explique la courtière.

>> Voir le reportage de Temps présent:

Temps présent [RTS]
Mon chalet à tout prix / Temps présent / 55 min. / le 7 octobre 2021

06h30

Retour sur la journée de mercredi

La Suisse compte mercredi 1048 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 11 décès supplémentaires et 36 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 25'127 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 4,17%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 12'877, soit 148,96 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,89. Les patients Covid-19 occupent 15,7% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 73,2%.

Au total 10'762'580 doses de vaccin ont été administrées et 60,96% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 12'517'425 doses de vaccins.

Depuis le début de la pandémie, 852'658 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 11'261'111 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'773 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 33'191.

Le pays dénombre par ailleurs 6701 personnes en isolement et 4955 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine.

>> Retour sur la journée de mercredi: Le Conseil fédéral renonce aux bons de 50 francs pour le vaccin

06h00

Le dossier

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au Covid-19.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus