Publié

Un feu rouge pour doser les entrées sur l'autoroute entre Lausanne et Yverdon

Des feux rouges à l'entrée de l'autoroute à Cossonay.  [Laurent Gillieron - Keystone]
Un feu rouge pour doser les entrées sur l'autoroute entre Lausanne et Yverdon / Le Journal horaire / 33 sec. / le 27 septembre 2021
C'est une première sur une autoroute de Suisse romande: il faudra patienter à un feu rouge avant d'entrer sur l'A1 entre Lausanne et Yverdon à la hauteur de Cossonay (VD). Ce système de dosage doit permettre de fluidifier le trafic aux heures de pointe du soir.

Ce dispositif automatique de retenue du trafic a été mis en place mardi après-midi sur la bretelle d'entrée de la jonction autoroutière de Cossonnay sur la chaussée Alpes, soit en direction d'Yverdon-les-Bains, a indiqué l'Office fédéral des routes (Ofrou) dans un communiqué. L'idée est de faciliter l'insertion des véhicules sur cette autoroute A1 en limitant les effets d'accordéon.

Comme pour toute nouveauté, les automobilistes vont avoir besoin d'une période d'acclimatation et d'apprentissage pour utiliser le système qui prévoit une insertion alternée des véhicules, a expliqué à Keystone-ATS Florence Maillard, porte-parole de la police cantonale. Les usagers vont se familiariser au fil des jours.

Heures de pointe

Ce système de feux tricolores vient compléter l'activation de la bande d'urgence et le système signalétique d'harmonisation de la vitesse et d'avertissement des dangers, précise l'Ofrou. Totalement automatisé et supervisé par les opérateurs trafic professionnels du Centre d'engagement et de transmission (CET) de la Police cantonale vaudoise, il ne sera activé qu'aux heures de pointe du soir et uniquement lorsque les conditions de mise en place seront avérées.

Il sera systématiquement activé lors de surcharges de trafic ou de bouchons sur ce tronçon Lausanne-Yverdon, explique Olivier Floc'hic, porte-parole à l'Ofrou. Si le trafic devait rester calme un jour aux heures de pointe, le système restera en stand-by.

Il s'agit du premier dosage automatique de trafic mis en place sur une autoroute en Suisse romande, relève-t-il. Il existe déjà dans plusieurs cantons alémaniques. Le coût de celui de Cossonay est estimé à 300'000 francs, indique-t-il. Une "rampe de dosage" est à l'étude pour les prochaines années à la jonction autoroutière de Nyon (VD), selon Olivier Floc'hic.

ats/ther

Publié