Publié

Aucune femme à la barre des 16 plus grandes entreprises familiales suisses

Peu de dirigeantes sont des femmes, et même aucune pour les 16 plus importantes entreprises familiales suisses. Image d'illustration [GAETAN BALLY - KEYSTONE]
Aucune des 16 plus grandes entreprises familiales suisses n'est dirigée par une femme. / Le Journal horaire / 32 sec. / le 23 septembre 2021
Aucune des 16 plus grandes entreprises familiales suisses n'est dirigée par une femme, selon un rapport publié par le cabinet d'audit EY.

Ces 16 sociétés domiciliées en Suisse génèrent un chiffre d'affaires cumulé d'environ 245 milliards de francs. Ce montant classe le pays à la sixième place au niveau mondial, a indiqué EY.

L'étude, réalisée en collaboration avec l'université de Saint-Gall, s'intéresse aux 500 plus grandes entreprises familiales dans le monde. Elle dévoile que Roche, Gunvor, Kühne+Nagel, Tetra Laval et Richemont figurent dans le top 100 mondial.

D'autres sociétés suisses s'illustrent également dans le top 500: Liebherr-International (116e place), DKSH Holding (130e), Schindler Holding (132e), Emil Frey Group (163e), Barry Callebaut (218e), Swatch Group (261e), Amag (389e), Firmenich International (396e), MSC Cruises (420e), Omya (446e) et Stadler Rail (457e). Ensemble, les 16 entreprises familiales suisses emploient plus de 567'000 personnes.

"Il s'agit d'une très belle performance, qui confirme la force d'innovation des entreprises familiales suisses", a indiqué Sascha Stahl, responsable de ce segment chez EY en Suisse.

Les Etats-Unis détiennent la plupart des entreprises (119) figurant dans le top 500, soit 23,8%. Dans le même temps, sept des dix plus grandes sociétés familiales au monde sont basées outre-Atlantique, dont le géant du commerce Walmart en première place et la holding Berkshire Hathaway en deuxième.

>> Lire également: Toujours peu de femmes dans les directions des entreprises du SMI

ats/ami

Publié