Modifié

Le PS interpelle le Conseil fédéral après un discours d'Ueli Maurer

Ueli Maurer portant un t-shirt des "Freiheitstrychler", un groupe de sonneurs de cloches qui s'opposent aux mesures sanitaires, photographié lors d'une manifestation de l'UDC le 12 septembre 2021 dans l'Oberland zurichois. [Freiheitstrychler - Telegram]
Ueli Maurer portant un t-shirt des "Freiheitstrychler", un groupe de sonneurs de cloches qui s'opposent aux mesures sanitaires, photographié lors d'une manifestation de l'UDC le 12 septembre 2021 dans l'Oberland zurichois. [Freiheitstrychler - Telegram]
Le Parti socialiste a déposé mercredi une salve de questions au Conseil fédéral à la suite d'un discours tenu il y a dix jours par Ueli Maurer lors d'un rassemblement de l'UDC dans le canton de Zurich. Il dénonce des propos "irresponsables" qui "sabotent la politique du gouvernement". La réponse est attendue lundi.

Dimanche 12 septembre, Ueli Maurer provoquait la polémique en arborant un t-shirt des "Freiheitstrychler", un groupe qui participe régulièrement à des manifestations contre les mesures anti-Covid, au terme d'une réunion de l'UDC de Wald (ZH). Violation du principe de collégialité du Conseil fédéral, critiquaient de nombreux élus, dénonçant un sabotage de la campagne de vaccination.

>> Revoir le sujet du 19h30 sur l'affaire du T-shirt:

Au Palais fédéral, pas de certificat covid requis, ça fait polémique [RTS]
Au Palais fédéral, pas de certificat covid requis, ça fait polémique / 19h30 / 2 min. / le 13 septembre 2021

>> Lire aussi: Ueli Maurer a porté le T-shirt des "Freiheitstrychler" par "pur hasard"

Cette action a monopolisé l'attention d'une bonne partie des médias du pays, éclipsant les propos tenus par Ueli Maurer lors de cette rencontre, d'autant que les journalistes étaient absents du rassemblement. Dès le lendemain, le discours d'Ueli Maurer a pourtant été publié sur la page Facebook d'un activiste coronasceptique, mais la presse n'en a fait aucune mention, en tout cas en Suisse romande.

Un discours "irresponsable", dénonce le PS

Scandalisé par le discours "irresponsable" du doyen du Conseil fédéral, le chef du groupe PS aux Chambres fédérales Roger Nordmann ne veut pas en rester là et demande aujourd'hui des comptes. Ses troupes ont donc déposé mercredi au Parlement une série de neuf questions intitulées "Assaut sur le Palais fédéral, principe de collégialité et rôle du conseiller fédéral Ueli Maurer", mettant en exergue neuf extraits de l'allocution d'Ueli Maurer.

Pour Roger Nordmann, les commentaires d'Ueli Maurer sont "une attaque contre les institutions, contre la collégialité et contre le Conseil fédéral dont il fait lui-même partie". "C'est un véritable sabotage de la politique du gouvernement", s'emporte le conseiller national vaudois, qui estime qu'Ueli Maurer "tente de jouer sur les deux tableaux", celui des autorités et celui des adversaires des autorités.

A ceux qui estiment que, par ses actions, le conseiller fédéral calme les opposants aux mesures sanitaires en leur montrant qu'ils sont également représentés au sommet du pouvoir, le socialiste vaudois rétorque qu'"au contraire, il les allume". En témoigne selon lui la protestation qui a débordé jeudi dernier devant le Palais fédéral, avec des manifestants qui scandaient "Ueli, Ueli".

>> Lire aussi: Condamnations au plus haut niveau après les incidents de Berne

"Une crise de leadership", selon Ueli Maurer

Dans son discours, le ministre des Finances déplore une "concentration du pouvoir" entre les mains du Conseil fédéral et d'experts "certainement intelligents mais qui ne sont pas élus". Une concentration des pouvoirs qu'il juge "dangereuse" et qui s'est "accentuée" avec la pandémie, bien qu'elle ait commencé avant le Covid. Ueli Maurer appelle donc la population à "faire contrepoids", à "se défendre" contre cette tendance.

Pour le conseiller fédéral UDC, la Suisse "a réussi à sauvegarder son économie" depuis un an et demi. Ueli Maurer critique en revanche la réponse sanitaire de la Confédération et des cantons. "Dans le domaine de la politique de santé, je pense que le Conseil fédéral et les autorités ont échoué. (...) C'est une crise de leadership", relève-t-il, regrettant que l'on soit aujourd'hui "dans cette situation où on impose le certificat Covid".

La deuxième partie du discours d'Ueli Maurer est un peu plus consensuelle. Le conseiller fédéral UDC plaide pour l'entente entre personnes vaccinées et non vaccinées, déclarant respecter autant les opinions des unes que des autres. Il relève par ailleurs que l'Etat n'a qu'un "devoir d'information" et que ce n'est pas son rôle de faire pression "de façon excessive" en faveur de la vaccination. Il appelle enfin son auditoire à empêcher l'avènement d'une "société à deux vitesses" qui "existe déjà en fait".

Réponse par oral ou par écrit

Le Conseil fédéral doit répondre aux neuf questions du Parti socialiste lundi prochain. On ignore pour l'heure si Ueli Maurer viendra lui-même se défendre à la tribune du Conseil national ou si la réponse sera donnée par écrit. Selon le Tages-Anzeiger, qui cite une personne proche du Conseil fédéral, c'est le département du président Guy Parmelin qui formulera les réponses, au nom du collège.

Didier Kottelat

Publié Modifié