Modifié

Le secteur de l'hôtellerie se développe en Suisse romande malgré la crise

Des nombreux hôtels ouvrent ou s’agrandissent malgré la crise sanitaire (vidéo) [RTS]
Des nombreux hôtels ouvrent ou s’agrandissent malgré la crise sanitaire (vidéo) / La Matinale / 3 min. / le 21 septembre 2021
L'hôtellerie urbaine et le tourisme d'affaires ont mal vécu la pandémie, ce qui a poussé la Confédération à promettre de nouvelles aides pour le secteur à hauteur de 60 millions de francs. Paradoxalement, plusieurs nouveaux hôtels et centres de congrès ouvrent leurs portes ce mois dans les villes romandes.

Un hôtel de haut standing a été inauguré sur la rade, à Genève, avec 26 suites et deux restaurants. A Sion, un hôtel de congrès de 143 chambres vient de faire son apparition et la ville valaisanne devrait doubler sa capacité hôtelière d'ici 2024, selon la radio régionale Rhône FM.

Du côté du canton de Vaud, un centre de congrès dédié au tourisme d'affaires a ouvert ses portes à Crissier, près de Lausanne. Et selon Suisse Tourisme, l'inauguration d'autres établissements est prévue ces prochaines années au coeur des villes du pays.

Se réinventer avec la crise

Comment expliquer un tel développement en pleine crise sanitaire? Les quinze premiers mois de la pandémie ont été très difficiles pour le secteur de l'hôtellerie, mais la Suisse demeure attractive pour les investisseurs. Les projets de ces nouveaux établissements ont par ailleurs été lancés avant la pandémie.

L'ouverture dans un contexte de crise sanitaire ne fait pas peur à Nicolas Charré, un des cadres du centre de congrès Millennium à Crissier. Ce dernier a été pensé comme un établissement hybride, entre lieu de vie et lieu de travail. Selon Nicolas Charré, le Covid-19 a, certes, ralenti le projet, mais il ne l'a pas détourné de son "objectif initial".

>> Lire aussi: Face à la chute du tourisme d'affaires, les hôtels contraints d'adapter leur offre

Les hôtels semblent désormais vouloir avant tout se réinventer. "La part d'un hôtel d'affaires, qui avait peut-être 90% de sa capacité en affaires, est maintenant divisée en 70% d'affaires et 30% de loisirs", estime le directeur de l'Hôtel de la Paix et président des hôteliers lausannois Stefano Brunetti Imfeld.

Vers un retour à la normale?

Près de deux ans après le début de la pandémie, les séminaires et les congrès semblent se diriger vers une situation similaire à la période pré-Covid. Pour d'autres activités, le retour à la normale est plus difficile.

Le segment du tourisme d'affaires individuel, où les entreprises envoient du personnel à l'étranger pour des rendez-vous, "ne va probablement jamais récupérer le niveau d'activité qu'il avait avant la pandémie car, pour de telles rencontres, les plateformes en ligne sont très utiles", estime la porte-parole de Suisse Tourisme Véronique Kanel.

>> Revoir le sujet de La Matinale sur l'impact du Covid-19 sur les voyages d'affaires:

Le coronavirus aura-t-il raison des voyages d'affaires? (vidéo) [RTS]
Le coronavirus aura-t-il raison des voyages d'affaires? (vidéo) / L'éclairage d'actualité / 3 min. / le 5 juin 2020

"Il y aura une diminution de 20 à 30% des nuitées de l'hôtellerie dans ce segment. On est vraiment dans une dynamique de transformation en ce qui concerne le domaine du tourisme d'affaires", ajoute-t-elle.

Les aides de 60 millions de francs promises par la Confédération au début du mois pourraient d'ailleurs servir à soutenir les reconversions totales ou partielles des établissements hôteliers.

Julie Rausis/iar

Publié Modifié