Modifié

Un test négatif pour entrer en Suisse, plus de liste des pays à risque: les nouvelles mesures anti-Covid en détail

Le Conseil fédéral a décidé que les personnes non vaccinées et non guéries du coronavirus devront présenter un test négatif aux frontières suisses [RTS]
Le Conseil fédéral a décidé que les personnes non vaccinées et non guéries du coronavirus devront présenter un test négatif aux frontières suisses / 19h30 / 1 min. / le 17 septembre 2021
Les personnes non vaccinées et non guéries du coronavirus devront présenter un test Covid négatif pour entrer en Suisse dès lundi et il n'y aura plus de liste des pays à risque. Le Conseil fédéral a présenté vendredi une nouvelle série de mesures.

Quel que soit le pays de provenance ou le moyen de transport utilisé, les personnes non vaccinées et non guéries du coronavirus devront effectuer un test rapide antigénique ou PCR. Les autotests ne seront pas valables, a expliqué vendredi Alain Berset. Les personnes qui ne seront pas en mesure de présenter le résultat d'un test à leur arrivée devront se faire dépister immédiatement après.

Un deuxième test, payant, devra être effectué après quatre à sept jours. Les cantons pourront vérifier de manière aléatoire si ce second test a bien été réalisé grâce au formulaire de voyage Passenger locator form qu'il faudra remplir lors de l'entrée en Suisse.(Ce formulaire n'est pas encore en ligne ndlr).

Exemptions prévues

Les personnes vaccinées et guéries seront également tenues de remplir ce document. Les données pourront être utilisées pendant une durée de 14 jours. Cet outil est indispensable car le douanier ne peut pas savoir à qui il a affaire, a relevé le conseiller fédéral.

Les enfants de moins de 16 ans seront exemptés de l'obligation de présenter un test mais pas de celle concernant le formulaire. Les frontaliers, ainsi que les personnes en transit et celles qui transportent des biens ou des personnes dans le cadre de leur activité professionnelle, seront eux exemptés des deux obligations.

Les personnes en provenance de zones frontalières en seront aussi exemptées. Le Conseil fédéral tient ainsi compte des échanges économiques, sociaux et culturels étroits qui caractérisent les régions frontalières.

Des contrôles et des amendes

Quiconque n'effectue pas les tests demandés encourra une amende de 200 francs. Le montant s'élèvera à 100 francs pour une personne n'ayant pas rempli le formulaire.

Les compagnies aériennes et les entreprises de transport par autobus devront vérifier si leurs passagers ont un formulaire ainsi qu'un certificat Covid ou le résultat d'un test. Ces contrôles basés sur les risques seront réalisés par l'Administration fédérale des douanes et les unités de police compétentes sur le plan local.

Le gouvernement a préféré cette variante à une mesure de quarantaine. Consultés, les cantons la jugent plus praticable et demandant moins de travail.

Le Conseil fédéral fera le point sur ces nouvelles mesures dans quelques semaines. Il procédera à des ajustements si nécessaire.

Certificat Covid pour les étrangers

Dès lundi aussi, les personnes vaccinées à l'étranger avec un vaccin approuvé par l'Agence européenne des médicaments qui habitent ou voyagent en Suisse pourront obtenir le certificat Covid helvétique. Actuellement, seuls les certificats des pays qui ont adhéré au certificat Covid numérique de l'UE sont compatibles avec le système suisse.

Cette mesure doit permettre aux voyageurs entre autres de participer à la vie sociale. "C'est important pour le tourisme", a souligné le conseiller fédéral.

Les cantons seront chargés de délivrer ce document, aussi sous forme électronique. Une page internet de l'OFSP regroupera les points de contact cantonaux. Un groupe de travail fédéral accompagnera les cantons dans la mise en oeuvre.

L'objectif est de parvenir à une solution qui soit la plus efficace et la plus facile pour les personnes concernées. Dans une phase transitoire jusqu'au 10 octobre, tous les certificats Covid étrangers, dont le certificat de vaccination de l'OMS, seront acceptés en Suisse pour accéder aux endroits le demandant.

Cependant, comme dans les pays voisins, tous les vaccins reconnus par l'OMS ne donneront pas droit à un certificat Covid, a tranché le gouvernement. Des exceptions sont toutefois prévues pour les Suisses de retour de l'étranger, les ressortissants de pays tiers de l'UE travaillant en Suisse, les employés d'organisations internationales, le personnel diplomatique accrédité ainsi que les étudiants.

>> Les précisions dans Forum avec l'interview du conseiller fédéral Guy Parmelin:

Un durcissement des contrôles à la frontière est annoncé pour les non-vaccinés: interview de Guy Parmelin [RTS]
Un durcissement des contrôles à la frontière est annoncé pour les non-vaccinés: interview de Guy Parmelin / Forum / 8 min. / le 17 septembre 2021

Listes des pays à risques supprimée

Le Conseil fédéral a encore décidé de renoncer à la liste des pays à risque tenue par l'OFSP. Celle-ci ne fait plus sens en raison du variant Delta, très contagieux, qui peut régionalement faire augmenter très vite le nombre de cas.

En revanche, la liste du Secrétariat d'Etat aux migrations est maintenue. Tous les pays hors de l'espace Schengen qui ne figurent pas sur cette liste sont considérés comme des pays à risques. Des restrictions d'entrée s'appliquent donc pour les ressortissants non vaccinés de ces Etats.

ats/lan

Publié Modifié

Gratuité des tests en discussion

Le Conseil fédéral discute sur la fin de la gratuité des tests. Il est conscient que ce changement annoncé pour le 1er octobre peut poser des difficultés pour certaines personnes, notamment celles qui attendent leur deuxième dose de vaccin.

"Nous allons étudier des solutions pour ces personnes", a annoncé vendredi le ministre de la santé Alain Berset. Une décision sera prise lors d'une prochaine séance. Cela pourrait se traduire par quelques adaptations qui devraient garantir la transition avec plus de souplesse.

Le gouvernement avait décidé le 25 août de mettre un terme à la gratuité des tests dès le 1er octobre. Alors que presque tous les partis avaient soutenu la décision du gouvernement, l'UDC, le PS et le Centre ont retourné leur veste et demandent le maintien de la gratuité des tests.

Centre, UDC, Verts et Vert'libéraux fustigent l'annonce du Conseil fédéral de s'en tenir à sa décision de rendre les tests Covid payants dès octobre. Le PLR s'en félicite au contraire: cette mesure est une incitation à la vaccination, seul moyen de sortir de la pandémie.

Les Verts jugent "incompréhensible" que le Conseil fédéral joue la montre et que les tests Covid deviennent donc payants dès le 1er octobre. Ils entendent "continuer à mettre la pression" durant la session pour qu'ils restent gratuits.

Le Centre souhaite également que les tests restent gratuits "dans une certaine mesure" afin de pouvoir continuer à suivre l'évolution épidémiologique. Le parti suggère de limiter la gratuité à un certain nombre de tests par mois ou de l'accorder en priorité aux adolescents et aux jeunes adultes.

Pour les Vert'libéraux, qui s'expriment sur Twitter, la période de gratuité des tests devrait être étendue pour permettre à la population de se préparer à l'extension du certificat.

Seul parti gouvernemental à soutenir sans bémol la stratégie du Conseil fédéral de rendre les tests payants dès octobre, le PLR salue au contraire l'annonce de vendredi. Le taux de vaccination reste en effet encore trop faible.

Les mesures aux frontières saluées

La décision du gouvernement au sujet des contrôles d'entrée sur le territoire suisse est  à saluer, indique le PLR. Cela répond à la demande des libéraux-radicaux, qui souhaitaient qu'un test soit exigé en l'absence d'un certificat.

L'UDC salue elle le fait que le Conseil fédéral renforce "enfin" les contrôles aux frontières nationales, mais critique le fait que les frontaliers en soient exemptés. La droite dure continue par ailleurs de fustiger l'extension de l'obligation de certificat. Aussi longtemps que celle-ci sera en vigueur, elle exige que la Confédération prenne en charge les tests Covid.

A l'instar des voyagistes, la Fédération suisse du tourisme se félicite du fait que le Conseil fédéral ait présenté une solution pour la reconnaissance des certificats de vaccination des voyageurs venant de pays tiers, tels que la Grande-Bretagne, les Etats-Unis ou des pays du Moyen-Orient et d'Asie.

Renoncer à introduire à nouveau une quarantaine est également vu positivement par l'industrie du tourisme. La règle des deux tests, en revanche, est trop compliquée à ses yeux.

L'Union patronale dit pouvoir s'accommoder des mesures décidées. Elle salue notamment la non-réintroduction de l'obligation de quarantaine à l'entrée en Suisse, ainsi que l'exemption des frontaliers des règles d'accès au territoire.