Modifié

Afflux vers les centres de vaccination après les annonces du Conseil fédéral

L'extension du certificat Covid engendre une nette augmentation des vaccinations (vidéo) [RTS]
L'extension du certificat Covid engendre une nette augmentation des vaccinations (vidéo) / La Matinale / 3 min. / le 10 septembre 2021
L'extension de l'application obligatoire du certificat Covid annoncée mercredi par le Conseil fédéral a un impact immédiat sur les inscriptions à la vaccination, qui se multiplient dans les cantons romands. Mais l'effet de la contrainte est palpable dans les différents centres d'injection.

Comme cela a pu être observé dans d'autres pays, il y aura donc eu un "avant" et un "après" les annonces d'extension du certificat sanitaire. Face au risque de ne plus avoir accès à de nombreux loisirs, beaucoup se sont résignés à accepter de se faire vacciner.

Ainsi, en Valais, près de 1300 personnes se sont annoncées pour la seule journée de mercredi. Le même jour à Neuchâtel, la centrale téléphonique enregistrait dès 16h plus de 200 appels par heure pour des prises de rendez-vous, contre une trentaine auparavant.

"Pas forcément pour les bonnes raisons"

"Certaines personnes qui étaient hésitantes se disent que ça sera plus simple pour les prochains mois d'être vaccinées", observe le conseiller d'Etat valaisan en charge de la Santé Mathias Reynard. "Je ne sais pas si c'est pour les bonnes raisons", concède-t-il toutefois.

Le socialiste souligne toutefois que le canton ne part pas de nulle part. "Il faut quand même rappeler que plus de 70% des adultes en Valais étaient déjà vaccinés avec une première dose", dit-il. En outre, si la vaccination a ralenti durant l'été, elle ne s'est jamais arrêtée, rappelle-t-il.

>> Les propos de Mathias Reynard dans La Matinale:

Le conseiller d'Etat valais Mathias Reynard présente le bilan de ses 100 premiers jours à Sion, 19.08.2021. [Etienne Bornet - Keystone]Etienne Bornet - Keystone
Les inscription à la vaccination explosent depuis mercredi. Interview de Mathias Reynard / La Matinale / 1 min. / le 10 septembre 2021

Une tendance qui se confirme

Ce constat confirme une tendance: beaucoup de personnes hésitantes ou récalcitrantes n'avaient pas attendu la décision du Conseil fédéral pour franchir le pas. Le regain d'intérêt pour la vaccination s'était déjà observé dès le 25 août, lorsque l'extension du certificat Covid a été évoquée pour la première fois à Berne par Alain Berset.

Le constat est similaire dans d'autres cantons. Jeudi dans le Jura, trois fois plus d'inscriptions ont été enregistrées par rapport à la moyenne des derniers jours. Mais la route est encore longue, estime le ministre jurassien Jacques Gerber.

"On n'est encore pas du tout dans les taux qu'on a connu lors de l'ouverture de la vaccination", prévient-il. Il rappelle que l'objectif affiché d'avoir une couverture vaccinale à hauteur de 70 à 75%, est encore loin, et concède qu'il y a encore "du travail de conviction" à accomplir.

Changement d'attitude

Mais dans les centres de vaccination, le personnel observe que l'attitude des patients et des patientes a changé. Les gens viennent à reculons, contraints et contrariés. Et, surtout, loin d'être convaincus. De nombreuses personnes concèdent avoir encore "beaucoup d'appréhension et de doutes" concernant le produit qui leur sera injecté.

"Je ne suis jamais malade, je n'ai jamais rien du tout. Et je me demande si le fait de m'injecter cette substance va modifier mon organisme", explique l'un d'entre eux, qui s'est tout de même plié à l'exercice.

"Malheureusement, c'est désormais vraiment perçu comme une obligation", confirme le responsable du centre vaccinal. "C'est des gens qui pensaient que ce n'était pas nécessaire de se vacciner, et ils viennent non pas pour se protéger ou protéger les autres, mais uniquement pour avoir le certificat", regrette-t-il.

>> Lire aussi: Entrée au restaurant, au musée ou à la piscine: les mesures en détail

Reportage radio: Deborah Solhbank

Texte web: Pierrik Jordan

Publié Modifié

Ruée sur les vaccinations sans rendez-vous à Genève

A Genève, les centres qui proposent des vaccinations contre le Covid-19 sans rendez-vous sont pris d'assaut après les annonces du Conseil fédéral. Afin d'éviter les files d'attente, les autorités encouragent à utiliser la plateforme en ligne pour fixer une plage horaire.

Plus de 60 personnes attendaient vendredi matin à l'ouverture du centre commercial de Meyrin où une unité mobile vaccine sans rendez-vous, a indiqué la pharmacienne cantonale Nathalie Vernaz-Haegi. Le Centre M3 à la route de Chêne a vacciné 117 personnes jeudi.

Le dispositif des vaccinations sans rendez-vous va être renforcé dès ce week-end pour répondre à la forte demande. Le Centre de vaccination des HUG ouvrira ainsi ses portes samedi et dimanche avec 400 doses disponibles chaque jour. Le vaccin Moderna sera administré samedi et le Pfizer dimanche.

Le Centre médical de Chêne-Bourg proposera des vaccinations dès le 15 septembre alors que la Permanence Medico-Chirurgicale du Rond-Point de Plainpalais sera opérationnelle dès le 20 septembre, mais uniquement pour les étudiants. Les unités mobiles de vaccination se déploieront aussi dans les universités et les hautes écoles pour la rentrée académique.

Après les annonces du Conseil fédéral de mercredi, la plate-forme en ligne a enregistré 1600 demandes d'un coup, soit une hausse de 40% par rapport à la semaine précédente. Le délai pour obtenir un rendez-vous est de douze jours. Le canton a une capacité de vaccination jusqu'à 20'000 par semaine qui peut être augmentée si besoin, a souligné la pharmacienne cantonale. (ats)

Les chiffres de la vaccination

Au total 9'878'201 doses de vaccin ont été administrées et 52,57% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 11'307'900 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 5'753'486 personnes vaccinées, a indiqué l'Office fédéral de la santé vendredi.