Publié

L'UDC propose des mesures contre "la politique nuisible des villes de gauche"

Dübendorf, commune de 30'000 habitant au nord de Zurich, a deux visages: des airs de campagne et des allures de banlieue. [RTS]
Dübendorf, commune de 30'000 habitant au nord de Zurich, a deux visages: des airs de campagne et des allures de banlieue. / 19h30 / 2 min. / le 9 septembre 2021
L'UDC veut lutter contre "la politique nuisible et pique-assiette des villes de gauche" et les faire passer à la caisse. Le parti fait dix propositions "afin d'éliminer les abus flagrants" et éviter que le fossé ville-campagne ne se creuse davantage.

L'allocution du 1er août du président de l'UDC Marco Chiesa critiquant les villes de gauche s'est transformée en papier de position. Il a été présenté jeudi à Zurich. Ce sont "des revendications de grande envergure", selon l'UDC.

>> Lire aussi: Le discours du 1er Août du président de l'UDC Marco Chiesa crée la polémique

Le but des mesures proposées est "de mettre un terme à la redistribution sournoise et au moralisme idéologique des villes de gauche". "L'UDC combat l'arrogance de la gauche, la mauvaise gestion et le gaspillage inadmissible de l'argent des contribuables", a déclaré Marco Chiesa.

Villes arnaqueuses

Pour le conseiller national zurichois Thomas Matter, les villes "arnaquent les gens des agglomérations périurbaines et de la campagne". Les habitants des villes reçoivent de l'Etat "bien plus d'avantages et de prestations qu'ils n'en paient avec leurs impôts".

"Les villes accaparent tout l'argent des campagnes et viennent nous dire comment nous devons vivre", a poursuivi l'élu zurichois. "Dans l'étang écolo-socialiste, le copinage et la mentalité de self-service des élites bureaucratiques prospèrent scandaleusement."

Lucie Rochat, présidente des Femmes UDC romandes, a pris l'exemple de Lausanne qui "est financée par la campagne environnante pour ne rien faire". Les villes "écolo-socialistes profitent financièrement de l'agglomération environnante et de la campagne et, en retour, elles les discriminent et les terrorisent", a-t-elle déclaré.

Mettre le chef-lieu cantonal au concours

Dans son papier de position, l'UDC propose notamment de "mettre au concours le chef-lieu cantonal". L'administration cantonale doit être attribuée à la commune "qui peut mieux l'assumer que la capitale en termes de coûts et de transport". A titre d'exemple, au lieu d'être au "Moloch Zurich", l'administration cantonale pourrait être à Uster, selon l'UDC.

L'UDC veut "imposer la vérité des coûts et des impôts dans les rapports entre les citadins et les habitants des campagnes". Le parti demande aussi que le calcul et la répartition des sièges au Conseil national soient basés sur la population ayant le droit de vote et non pas sur la population résidente permanente.

Le parti veut introduire une "majorité des districts", par analogie à la majorité cantonale dans les votations fédérales, pour toutes les votations cantonales "sur des objets concrets". Il veut également "désincorporer" les villages qui ont été intégrés dans les villes afin de leur redonner une autonomie et une souveraineté budgétaires.

L'UDC entend par ailleurs mettre en place une distribution de bons culturels aux contribuables afin qu'ils décident eux-mêmes "quel genre de culture ils entendent financer avec leurs impôts". Le parti demande encore "de mettre fin aux naturalisations de masse pratiquées dans les villes".

>> Revoir le sujet de Forum sur la concrétisation de l'offensive anti-villes de l'UDC:

L’offensive anti-villes de l’UDC se concrétise (vidéo) [RTS]
L’offensive anti-villes de l’UDC se concrétise (vidéo) / Forum / 9 min. / le 13 août 2021

ats/iar

Publié