Modifié

Le Conseil fédéral choisit de ne pas encore étendre le certificat Covid

Un scan du certificat Covid. [Valentin Flauraud - Keystone]
Le Conseil fédéral choisit de ne pas encore étendre le certificat Covid / Le Journal horaire / 27 sec. / le 1 septembre 2021
Restaurants, cinémas ou encore musées peuvent souffler. Après avoir mis en consultation une extension du certificat Covid, le Conseil fédéral a décidé mercredi de temporiser son entrée en vigueur. Aucune date n'a encore été fixée.

Les hospitalisations, dues au coronavirus, sont élevées. Mais elles n'ont pas augmenté la semaine passée, pointe le gouvernement. L'évolution de la pandémie est difficile à prédire. La stabilisation peut perdurer ou le virus peut se remettre à circuler avec l'arrivée de l'automne et le déplacement des activités à l'intérieur. La proportion de personnes vaccinées jouera aussi un rôle.

Le Conseil fédéral veut pouvoir réagir rapidement, si nécessaire. C'est pourquoi il a envoyé la semaine passée en consultation une extension du certificat Covid pour les loisirs d'intérieur. Cinémas, théâtres, salles des restaurants et des bars, musées, zoos, centres de fitness, mais aussi toutes les activités sportives et culturelles en intérieur seraient concernées.

>> Relire: Le certificat Covid pourrait devenir nécessaire pour aller au restaurant, au théâtre ou au musée

Les rassemblements politiques, les funérailles et autres services religieux seraient exemptés de l'obligation. Tout comme les entraînements sportifs ou les répétitions musicales jusqu'à trente personnes. Aucune restriction supplémentaire n'est en outre prévue pour les espaces extérieurs. Et la règle ne s'appliquerait qu'aux plus de 16 ans.

Accueil "majoritairement positif" en consultation

La proposition a été plutôt bien accueillie, se réjouit le gouvernement. Une grande majorité des cantons et quasiment tous les partis, à l'exception de l'UDC, y sont favorables pour éviter une surcharge du système de santé. Toutes les autres mesures seraient plus drastiques, pointent-ils. Les partenaires sociaux, les organisations sportives et culturelles et les organisateurs d'événements soutiennent aussi largement l'extension du certificat.

>> Relire aussi: Certificat obligatoire: la majorité des secteurs concernés dit "non"

Plusieurs voix s'élèvent cependant contre la mesure, principalement parmi les secteurs concernés. Gastrosuisse et les fitness craignent des pertes massives de chiffre d'affaires. Les musées estiment eux avoir des concepts de protection éprouvés. L'inscription du passe sanitaire dans les plans de protection des entreprises est elle vue d'un oeil critique aussi bien par l'Union suisse des arts et métiers que par Travail.Suisse.

Procéder à une évaluation globale

Vu la situation épidémiologique actuelle, le Conseil fédéral a refusé d'agir dans l'immédiat. Mais il pourra le faire en tout temps à l'avenir. Le gouvernement procédera d'abord à une évaluation globale de la situation, tenant compte du nombre d'hospitalisations, du nombre de cas et de la dynamique de contamination.

Deux à trois semaines sont nécessaires pour qu'un éventuel durcissement des mesures déploie ses effets sur le nombre d'hospitalisations, note-t-il. Dans ces conditions, une bonne gestion des capacités hospitalières par les cantons est importante.

ats/vajo

Publié Modifié