Le suivi du 4 août. [Keystone]
Publié Modifié

La Suisse dans la moyenne européenne de la surmortalité liée au Covid-19

- La Suisse se situe dans la moyenne européenne concernant la surmortalité durant la pandémie de Covid-19. Des chercheurs allemands et israéliens ont comparé les chiffres de plus d'une centaine de pays.

- Une analyse récemment menée dans le canton de Vaud démontre l'efficacité concrète de la vaccination contre le Covid. L'incidence du coronavirus est 80 fois plus élevée chez les non-vaccinés.

- A Genève, les employés non vaccinés contre le Covid-19 et qui travaillent dans des établissements de soins et en contact avec les patients vont devoir se soumettre à des tests anti-Covid, a annoncé mercredi le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia dans l'hebdomadaire GHI.

- La Suisse compte mercredi 1033 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore également deux nouveaux décès et 35 malades ont été hospitalisés.

- Après Israël et l'Allemagne, le Royaume-Uni va proposer à sa population âgée ou vulnérable une troisième dose du vaccin contre le Covid-19. Par contre, en Suisse, la question n'est pas encore à l'ordre du jour.

- L'Office fédéral de la santé publique appelle à se faire tester au retour de vacances, sauf pour les personnes vaccinées ou récemment guéries du Covid-19. Une campagne a démarré lundi: "maintenant, même sans symptômes, faites-vous tester après les vacances".

Suivi par RTSinfo.

18h00

Une personne entièrement vaccinée risque actuellement 80 fois moins d'être testée positive au Covid

Une analyse récemment menée dans le canton de Vaud démontre l'efficacité concrète de la vaccination contre le Covid. Les chiffres auxquels la RTS a eu accès révèlent pour la première fois  - et ce grâce à des données en provenance du terrain - l'écart massif du risque d'infection entre les personnes entièrement vaccinées et le reste de la population.

Une incidence 80 fois plus élevée chez les non-vaccinés

Ainsi, durant les deux dernières semaines de juillet, 1030 nouveaux cas de Covid ont été enregistrés dans le canton. Mais parmi ceux-ci, seuls 9 étaient des personnes entièrement vaccinées (ayant reçu deux doses depuis 14 jours). Les 1021 autres n'étaient pas - ou pas entièrement - vaccinées.

L'incidence sur cette période est limitée à seulement 2,6 cas pour 100'000 habitants chez les vaccinés. Elle passe abruptement à 216 chez les non-vaccinés. Soit 80 fois plus.

>> En lire plus: Les vaccinés vaudois ont 80 fois moins de risque d'être contaminés par le Covid

17h45

La surmortalité en Suisse dans la moyenne européenne

La Suisse se situe dans la moyenne européenne pour ce qui est de la surmortalité durant la pandémie de Covid-19. Des chercheurs allemands et israéliens ont comparé les chiffres de plus d'une centaine de pays.

En Europe, l'Allemagne s'en sort particulièrement bien avec 5% de décès de plus qu'attendu. En Suisse, la surmortalité a atteint 13%, à peine plus qu'en Autriche, en Belgique, en France ou dans les Pays-Bas, selon ces travaux publiés dans la revue eLife. L'Amérique du Sud est particulièrement endeuillée: le Pérou pointe en tête de ce triste palmarès avec une surmortalité de 156%.

>> Lire aussi: La surmortalité liée au Covid-19 ne serait pas aussi grande qu'annoncé

A l'inverse, certains pays enregistrent moins de morts qu'attendu. C'est le cas par exemple au Danemark, en Finlande, en Islande, en Australie et en Nouvelle-Zélande, qui affichent une baisse entre 1% et 6%, par rapport à une période comparable hors Covid-19. Aux Seychelles, elle est même de -20%.

Selon les auteurs de l'Université de Tübingen et de l'Université hébraïque de Jérusalem, les règles strictes de distanciation et d'hygiène dans ces pays ont contribué à réduire la mortalité liée à d'autres maladies infectieuses comme la grippe. Enfin, ils relèvent que certains pays comme la Russie, l'Ouzbékistan ou le Nicaragua sous-évaluent de manière substantielle les décès liés au coronavirus.

16h15

Plus de 1000 nouveaux cas en une journée

La Suisse compte mercredi 1033 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore également deux nouveaux décès et 35 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 21'424 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 4,82%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 10'443, soit 120,8 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,07. Les patients Covid-19 occupent 5,60% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 68,60%.

Depuis le début de la pandémie, 721'776 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 9'154'658 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'422 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 29'609.

Le pays dénombre par ailleurs 5657 personnes en isolement et 6107 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 908 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Au total, 9'074'809 doses de vaccin ont été administrées et 48,58% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 10'162'800 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 5'070'802 personnes vaccinées.

15h30

Des passagers en transit bloqués à Zurich faute de certificats Covid valables

En cette période de vacances, de nombreux touristes voient leur voyage se terminer à l'aéroport faute de certificat Covid en règle pour les pays de destination. En juin, 700 passagers, la plupart en transit, ont ainsi été bloqués à l'aéroport de Zurich.

En juillet, 5 à 10% des voyageurs long-courriers, dont beaucoup ne faisaient qu'une escale, n'ont pas pu prendre leur avion au départ de Zurich, a indiqué une porte-parole de Swissport. Pour les vols court-courriers, la proportion de personnes refusées aux aéroports de Genève, Bâle et Zurich se situait en juin et juillet entre 1 et 2% des voyageurs.

>> Relire: Des milliers de passagers privés de décollage faute de documents sanitaires valables

Dans la plupart des cas problématiques, les certificats Covid ne sont pas disponibles, ont expiré ou ne sont pas en anglais. Autre cas de figure: les certificats ne contiennent pas toutes les informations requises, comme le nom complet et correspondant à celui qui figure sur la pièce d'identité.

12h30

Tests préconisés au retour de vacances

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) appelle à se faire tester au retour de vacances, sauf pour les personnes vaccinées ou récemment guéries du Covid-19. Une campagne a démarré lundi. Son slogan: "Maintenant, même sans symptômes, faites-vous tester après les vacances".

La cheffe de la section contrôle des infections de l'OFSP Virginie Masserey n'envisage pas pour autant des tests obligatoires dans les aéroports. "C'est une chose à laquelle on peut réfléchir, mais qui reste difficile à mettre en oeuvre et à contrôler", a-t-elle estimé. Elle appelle à la responsabilité individuelle afin de "faire les bons choix pour soi, et pour la collectivité".

Niveau bas d'hospitalisations

L'évolution de la situation est actuellement incertaine, a-t-elle également relevé en conférence de presse. Le nombre de nouvelles infections a augmenté assez rapidement au début juillet, mais la vitesse d'augmentation a ralenti depuis deux semaines.

"On voit que les hospitalisations augmentent aussi, mais restent à un niveau bas", poursuit la spécialiste. Elle invoque plusieurs facteurs pour expliquer cette hausse depuis juillet: l'allègement des mesures fin juin qui a permis des rassemblements et des mouvements de personnes, notamment autour des matches de foot de l'Euro par exemple. Le variant Delta, plus contagieux, s'est aussi imposé en Suisse.

La couverture vaccinale chez les personnes vulnérables est élevée. "Cet élément joue certainement un rôle dans le bas niveau des hospitalisations par rapport au nombre d'infections et comparé aux vagues précédentes", analyse Virginie Masserey. Autre élément: les infections, actuellement, surviennent surtout parmi les personnes jeunes, moins sensibles.

>> Ecouter Virginie Masserey dans le 12h30 mercredi:

Un test Covid réalisé dans une pharmacie à Zurich le 19 octobre 2020. [Ennio Leanza - Keystone]Ennio Leanza - Keystone
L’OFSP appelle à se faire tester au retour des vacances d'été / Le 12h30 / 1 min. / le 4 août 2021

10h45

Le variant Delta ne devrait pas trop freiner la croissance selon le KOF

Le redressement de la conjoncture suisse devrait se poursuivre au cours des prochains mois, estime mercredi l'institut de recherches conjoncturelles (KOF). Une évolution négative du variant Delta ne devrait qu'avoir un impact limité sur la croissance en 2021.

La progression du Produit intérieur brut (PIB) helvétique devrait s'inscrire à 3,8% cette année, dans le cas d'un scénario négatif où le nombre de contaminations au Covid-19 venait à s'accroître de manière importante en raison du variant Delta. En juin déjà, le KOF prévoyait encore une croissance du PIB de de 4%. Les économistes de l'institut laissent cependant inchangé leur pronostic à 2% pour le PIB de 2022.

Un bilan variable selon les différents secteurs

Au niveau de l'industrie, du commerce de détail et des services liées aux finances et aux assurances, la situation est nettement meilleure que lors du passage de 2019 à 2020.

Dans le secteur de la construction, les affaires sont comparables à celles de l'hiver 2019/2020. En revanche, l'hôtellerie et la restauration continuent à souffrir de l'impact de la pandémie.

Le sondage du KOF réalisé auprès de plus de 4500 entreprises montre aussi que l'insuffisance des matières premières continue à influencer négativement les entreprises.

10h15

Obligation de tests pour le personnel soignant genevois non vacciné

A Genève, les employés non vaccinés contre le Covid-19 travaillant dans les établissements de soins et en contact avec les patients vont bientôt devoir se soumettre à des tests. Cette mesure a été annoncée par le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia dans une interview accordée mercredi à l'hebdomadaire GHI.

"Il est de la responsabilité de l'institution de ne pas laisser des malades vulnérables dans le doute quant aux potentiels dangers représentés par les soignants non vaccinés qui s'occupent d'eux", précise le conseiller d'Etat genevois en charge de la santé.

Le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia, pris en photo le 3 mai 2021 à Genève. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia, pris en photo le 3 mai 2021 à Genève. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Premier canton de Suisse

"Nous serons le premier canton à imposer cette mesure en Suisse", ajoute Mauro Poggia. Les modalités d'application de cette obligation de test pour le personnel soignant non vacciné doivent encore être définies. Aux HUG (Hôpitaux universitaires de Genève), la couverture vaccinale des effectifs atteint environ 65%.

Pour l'ensemble de la population genevoise, la proportion des personnes qui ont reçu deux doses de vaccins s'élève aujourd'hui à environ 53%. Pour le conseiller d'Etat genevois, ce faible taux par rapport à d'autres pays européens a plusieurs explications.

 "Il y a ceux qui pensent que le virus n'est pas si dangereux. D'autres pensent pouvoir attendre et voir venir". Enfin, Mauro Poggia s'en prend à "ces nouveaux groupes" qui font de la désinformation systématique, qui répandent "les rumeurs les plus farfelues" sur, par exemple, "la perte de fécondité, la modification de l'ADN ou la prolifération de virus rendus plus agressifs par les vaccins".

09h00

Hausse des nuitées hôtelières de 14,3% au premier semestre

Malgré un repli de près de moitié de la demande étrangère et un début d'année encore marqué du sceau de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, les nuitées hôtelières ont repris de l'allant au premier semestre en Suisse. Fortes du soutien de la clientèle helvétique, elles ont progressé de 14,3% en l'espace d'un an à 11,4 millions.

S'affichant à un total de 9,2 millions d'unités, la demande indigène a progressé de 55,3%, soit 3,3 millions de nuitées de plus qu'au cours des six premiers mois de l'an dernier, indique mercredi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Quant aux clients étrangers, ceux-ci ont généré 2,2 millions de nuitées, un chiffre inférieur de 45,4% (-1,8 million) à celui présenté il y a un an.

Demande négative en janvier et février

Au cours du premier semestre 2021, la demande est restée fortement négative entre janvier (-58,2%) et février (-39,9%) par rapport aux mois correspondants de l'an dernier, lors desquels les effets du Covid-19 n'étaient pas encore perceptibles en Suisse.

En mars, les nuitées ont significativement rebondi (+47,1%), la vigoureuse progression se poursuivant en avril (+801,8%), en mai (+213,0%) ainsi qu'en juin (+55,4%).

08h50

Trop tôt pour autoriser une 3e dose du vaccin contre le Covid-19

Après Israël et l'Allemagne, le Royaume-Uni va proposer à sa population âgée ou vulnérable une 3e dose du vaccin contre le Covid-19. Par contre, en Suisse, la question n'est pas encore à l'ordre du jour.

Mardi, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a défendu sa position, qui se base sur les recommandations de la Commission fédérale pour les vaccinations.

"Nous avons besoin d'évidences pour décider de donner une dose supplémentaire", estime Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle des infections de l'OFSP, interrogée mercredi dans La Matinale.

Et d'ajouter: "A l'heure actuelle, les données en notre possession sont celles du suivi de la phase 3 du vaccin Pfizer/BioNTech, uniquement, qui indiquent une diminution de la protection après six mois. Mais la protection reste bonne et surtout elle reste élevée contre les infections sévères ce qui est le but recherché en Suisse avec la vaccination."

>> Les explications dans La Matinale:

Après Israël et l'Allemagne, le Royaume-Uni va proposer à sa population âgée ou vulnérable une 3e dose du vaccin contre le Covid-19. Par contre, en Suisse, la question n'est pas encore à l'ordre du jour. [LAURENT GILLIERON - KEYSTONE]LAURENT GILLIERON - KEYSTONE
Trop tôt pour autoriser une 3e dose du vaccin contre le Covid-19 / La Matinale / 1 min. / le 4 août 2021

>> Voir aussi le reportage en Israël sur la 3e dose de vaccin dans le 19h30:

Israël recommande une 3e dose de vaccin anti-Covid pour les plus de 60 ans [RTS]
Israël recommande une 3e dose de vaccin anti-Covid pour les plus de 60 ans / 19h30 / 2 min. / le 3 août 2021

08h25

Plus aucun pays à risque sur la liste rouge de l'OFSP

Les trois derniers pays qui figuraient sur la liste des pays considérés comme à risque par l'OFSP, à savoir le Royaume-uni, l'Inde et le Népal, n'y figurent plus à partir de ce mercredi.

Il est donc désormais possible de voyager partout dans le monde sans quarantaine obligatoire au retour. La situation demeure toujours délicate avec la propagation du variant Delta, mais ce dernier n'est pas officiellement considéré comme préoccupant car les vaccins disponibles en Suisse sont efficaces contre lui.

08h00

Une reprise de la vaccination à la rentrée?

Le nombre de doses administrées en Suisse a dépassé le cap des 9 millions (9'046'281). Au total, 48,3% de la population est entièrement vaccinée et 54,4% a reçu au moins une dose. Cela signifie que 66% des adultes ont reçu au moins une dose et 59% les deux doses.

Un ralentissement de la vaccination est observé depuis le début de l'été. Seule la population âgée a une couverture de près de 80%. Virginie Masserey rappelle que toutes les personnes qui le souhaitent peuvent se faire vacciner: la Suisse continue de recevoir des vaccins (1,5 million de doses en juillet et autant en août).

Reprise de la vaccination à la rentrée

"Nous ne voulons pas constituer des stocks, a souligné la médecin. Nous allons réduire les commandes si les vaccinations ne suivent pas pour que d'autres pays puissent en profiter". L'OFSP s'attend toutefois à une reprise de la vaccination à la rentrée.

"Les cantons font des efforts pour renforcer la vaccination et la proposer à proximité de tout le monde", a-t-elle souligné. Avec le variant Delta très contagieux, il est particulièrement important de se faire vacciner avant l'automne.

>> Voir aussi le sujet du 19h30:

La situation reste volatile en Suisse, et l'OFSP répète son appel à la vaccination pour sortir de la pandémie [RTS]
La situation reste volatile en Suisse, et l'OFSP répète son appel à la vaccination pour sortir de la pandémie / 19h30 / 1 min. / le 3 août 2021

"On a encore assez de personnes non immunes en Suisse pour craindre une surcharge des hôpitaux. Le virus deviendra certainement endémique comme d'autres virus saisonniers. Le vaccin reste un moyen beaucoup plus sûr de s'immuniser que l'infection. Un risque de complications avec la maladie est de l'ordre de 1000 fois plus élevé que de souffrir de complications avec le vaccin."

Quant à la question d'éventuels rappels, elle est encore à l'étude: il n'est pas encore clair quand et à qui cette mesure serait destinée, poursuit Virginie Masserey. "Mais en cas de nécessité, on serait prêt."

06h30

Retour sur la journée de mardi

La Suisse compte mardi 1059 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Aucun décès n'a été enregistré, alors que 53 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 16'957 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 6,25%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 10'155, soit 117,47 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,07. Les patients Covid-19 occupent 5,10% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 64,40%.

>> Retour sur la journée de mardi: "Faites-vous tester après les vacances", incite l'OFSP

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au Covid-19.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus