Modifié

Les tests de masse dans les écoles à la rentrée pourraient être retardés

Les élèves des écoles primaires de Chiasso passent un test salivaire volontaire pour le Covid-19 le 29 mars 2021. [Ti-Press /Davide Agosta - Keystone]
Les tests de masse dans les écoles à la rentrée pourraient être retardés / Le Journal horaire / 21 sec. / le 31 juillet 2021
Les tests de masse dans les écoles après les vacances d'été et dans les entreprises pourraient être retardés en raison d'un manque de matériel. Début juillet, des kits de tests ont été remplacés en raison d'une charge en germes trop élevée dans certains cas. Les nouvelles livraisons ont pris du retard.

Les problèmes de livraison de la société Disposan ont été rapportés samedi par Blick.ch. Contacté par Keystone-ATS, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) parle d'un agenda défavorable. L'office est en contact étroit avec l'entreprise et les cantons et sera tenu informé de l'avancement de la résolution du problème.

"Nous sommes en retard", a reconnu le directeur de Disposan Patrick Huber envers Keystone-ATS. La raison est que la coordination entre les différentes interfaces et le développement du produit de remplacement prend davantage de temps que prévu. Le remplacement des kits n'a pas fonctionné selon les plans. Les kits devraient toutefois à nouveau être disponibles à partir du 16 août, selon Patrick Huber.

Pas besoin du feu vert de Swissmedic

Comme ces kits sont des dispositifs médicaux et pas des produits thérapeuthiques, ils ne nécessitent pas le feu vert de l'autorité d'autorisation et de surveillance Swissmedic, a expliqué à Keystone-ATS le porte-parole Alex Josty.

Des médias ont rapporté samedi que Disposan avait envoyé ces derniers jours des dizaines de milliers de kits de remplacement aux cantons. Selon ces médias, ils ont toutefois dû être renvoyés en raison d'un contrôle de Swissmedic en cours.

Déjà remplacés en juillet

Début juillet, plusieurs cantons ont dû remplacer des centaines de milliers de tests salivaires PCR en raison de défauts potentiels. Lors de contrôles de qualité internes, le fournisseur Disposan avait en effet constaté une charge en germes supérieure dans "certains kits de test".

Les kits concernés sont principalement utilisés pour les tests salivaires PCR dans le cadre de tests à répétition menés dans de nombreux cantons. Environ 700'000 unités avaient été distribuées. La société avait donc demandé des analyses supplémentaires à un laboratoire indépendant.

Par mesure de précaution, Disposan avait alors demandé à ses clients de remplacer les kits de tests concernés et de cesser d'utiliser les kits existants et non utilisés.

ats/asch

Publié Modifié