Modifié

La Suisse de plus en plus à la traîne de la vaccination anti-Covid en Europe

Le nombre de personnes vaccinées en Suisse se situe parmi les plus bas d'Europe, et l'écart pourrait aller en s'agrandissant. La campagne de vaccination y a freiné plus rapidement que chez tous ses voisins. Nos graphiques pour constater le retard pris.

En Suisse, sur 100 personnes croisées actuellement dans la rue, seules 54 ont reçu au moins une dose de vaccin. Au Danemark, plus de 70 sont déjà vaccinées.

Désormais, ce ne sont plus les doses qui manquent, mais les candidats à la vaccination. Ces courbes donnent une idée de la proportion de la population prête à se faire vacciner immédiatement, et elles sont sans équivoque: les Helvètes sont les plus réticents d'Europe de l'Ouest.

Les difficultés rencontrées par la campagne de vaccination suisse sont doubles: elle a décroché tôt dans le temps et affiche aussi des taux de personnes vaccinées plus bas que chez ses voisins. Sans retournement de situation, la différence entre les pays européens les plus en avance et le mauvais élève suisse ne fera que s'accentuer.

Le rythme de vaccination en forte baisse

Car si l'écart sur le total est déjà marqué, le nombre de vaccinations quotidiennes est aussi plus fortement en chute en Suisse qu'ailleurs.

Pour reprendre l'exemple du Danemark, non seulement le pays scandinave a de l'avance dans le total de personnes vaccinées, mais il a réussi à maintenir un rythme élevé. Chaque jour, ce sont trois fois plus de doses par habitant qui y sont inoculées qu'en Suisse.

Depuis la mi-juillet, la moyenne de nouvelles premières doses injectées quotidiennement s'est aplatie à moins de 10'000 piqûres. Si ce rythme devait hypothétiquement se maintenir, atteindre un taux de 80% parmi les 12 ans et plus prendrait encore environ 150 jours, soit la fin de l'année.

Marc Renfer

>> Voir aussi: La vaccination contre le Covid-19 en chiffres et en cartes

Publié Modifié