Modifié

Accord à l'amiable dans l'affaire des filatures présumées de Credit Suisse

Un accord aurait été conclu entre Credit Suisse et son ancien banquier Iqbal Khan, qui aurait été victime de filatures. [Ennio Leanza - Keystone]
Accord à l'amiable dans l'affaire des filatures présumées de Credit Suisse / La Matinale / 1 min. / le 26 juillet 2021
La banque Credit Suisse est parvenue à un accord à l'amiable avec son ancien banquier Iqbal Khan. Ce dernier estimait que la banque l'avait fait suivre par un détective privé en 2019. Cette affaire avait entraîné le départ du directeur général du groupe Tidjane Thiam.

"Toutes les personnes impliquées ont accepté de régler le problème et cette affaire est désormais close", a déclaré dimanche Simone Meier, porte-parole de la banque, confirmant une information parue dans la NZZ am Sonntag.

Selon le journal alémanique, l'accord va permettre l'abandon des plaintes au pénal déposées par Iqbal Khan contre la banque et des détectives privés, qui l'auraient suivi ainsi que sa femme dans Zurich.

>> Lire: Credit Suisse aurait fait surveiller plus d'employés qu'elle n'a admis

Pas de réaction dans l'immédiat

Les détails de l'accord, qui met fin à cette affaire présumée de filature ayant éclaté en septembre 2019, n'ont pas été dévoilés.

Sollicité par l'agence Reuters, un porte-parole d'Iqbal Khan n'a pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaire. La banque UBS, où il est désormais coprésident de la gestion de fortune de la banque au niveau mondial, n'a pas souhaité s'exprimer.

Un porte-parole de l'autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) a déclaré pour sa part que la procédure lancée l'an dernier contre Credit Suisse était toujours en cours, sans plus de précisions.

reuters/jop

Publié Modifié