Modifié

Des cas positifs rappellent que le vaccin ne protège pas immédiatement

La protection maximale n'intervient que deux semaines après la seconde dose du vaccin. [Laurent Gilliéron - Keystone]
La protection maximale n'intervient que deux semaines après la seconde dose du vaccin. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Depuis le 27 janvier, 218 personnes ont été testées positives au Sars-CoV-2 en Suisse alors qu'elles étaient entièrement vaccinées contre le coronavirus. Ces cas rappellent que les vaccins ne protègent ni totalement ni immédiatement.

Ce nombre de personnes vaccinées et contaminées malgré tout correspond à 0,12% de l'ensemble des personnes testées positives depuis la même date. Au total, un peu plus de 185'000 cas avec un test Sars-CoV-2 positif ont été annoncés à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) entre fin janvier et ces derniers jours. L'Office a confirmé samedi à Keystone-ATS l'information du site nau.ch.

Sur la période en question, 205 personnes qui n'avaient reçu qu'une première dose de vaccin depuis au moins 14 jours ont également été testées positives au virus. Les chiffres réels devraient être légèrement plus élevés.

Délai après la seconde dose

Une personne est considérée comme totalement vaccinée lorsqu'elle a reçu les deux doses du vaccin et que 14 jours se sont écoulés depuis la seconde vaccination, explique l'OFSP. Une protection partielle contre le Covid-19 commence deux semaines après la première dose, mais la protection maximale n'intervient que deux semaines après la seconde dose du vaccin.

L'OFSP note que l'efficacité des vaccins utilisés jusqu'ici en Suisse, Biontech/Pfizer et Moderna, est respectivement de 95% et 94%.

ats/oang

Publié Modifié