Modifié

Faire garder ses enfants coûte trop cher en Suisse, selon l'Unicef

Faire garder son enfant coûte trop cher en Suisse, selon l'Unicef [Gaetan Bally - Keystone]
Les gardes d'enfants sont trop chères en Suisse selon l'UNICEF / Le Journal horaire / 22 sec. / le 18 juin 2021
Selon l'Unicef, le Fonds des Nations unies pour l'enfance, la Suisse ne fait pas assez pour offrir aux familles un accueil extrafamilial des enfants. Pour la garde de deux enfants, un couple au revenu moyen doit dépenser entre un tiers et la moitié d'un salaire.

La Suisse peut clairement mieux faire pour favoriser les structures d'accueil extrafamilial, selon l'Unicef. Selon son étude "Where do Rich Countries Stand on Childcare" publiée vendredi et le classement international effectué, la Suisse se place en queue de peloton en matière d'accessibilité de l'accueil extrafamilial.

La situation dans les pays de l'OCDE et de l'UE a été examinée, et le Luxembourg, l'Islande, la Suède, la Norvège et l'Allemagne ont obtenu les meilleurs résultats. Alors que la plupart des pays riches subventionnent largement la garde d'enfants pour les familles vulnérables, en Suisse, en Irlande et en Nouvelle-Zélande, un couple à revenu moyen doit consacrer entre un tiers et la moitié de son salaire au coût de la garde externe de deux enfants, selon le rapport.

Rendre accessible

"La pandémie a mis en évidence l’importance de l’accueil extrafamilial des enfants. Les structures d’accueil doivent être de haute qualité, à un prix abordable et facilement accessibles", souligne Bettina Junker, directrice générale d’Unicef Suisse et Liechtenstein, citée dans le communiqué. Selon cette dernière, il n'est "pas acceptable" que la Suisse, "l'un des pays les plus riches du monde", n'en fasse pas assez pour l'accueil extrafamilial des enfants".

Selon Bettina Junker, il appartient désormais aux responsables politiques d'investir dans des services de garde d'enfants de qualité qui répondent aux besoins des familles et qui doivent être abordables pour tous, indépendamment des revenus et du lieu de résidence.

Congé parental

Les pays qui investissent à la fois dans la qualité et le bas prix des services de garde d'enfants obtiennent les meilleurs résultats dans la comparaison internationale. Dans ces mêmes pays, les mères et les pères ont droit à un congé parental rémunéré d'une plus longue durée.

L'Unicef souligne l'intérêt pour les parents d'un congé parental rémunéré avant et après la naissance. Il permet aux parents de nouer des liens étroits avec leurs enfants, de réduire le risque de dépression post-partum et il favorise l'égalité entre femmes et hommes. Toutefois, selon le rapport, moins de la moitié des pays de l'OCDE et de l'UE offrent aux mères un congé parental rémunéré de 32 semaines au minimum.

ats/gma

Publié Modifié