Publié

Le coût des tempêtes s'est élevé à 40 millions de francs en 2020

Le coût des tempêtes s'est élevé à 40 millions de francs en 2020. [Martial Trezzini - KEYSTONE]
Le coût des tempêtes s'est élevé à 40 millions de francs en 2020 / Le Journal horaire / 22 sec. / le 16 juin 2021
Les dommages causés par les tempêtes, tels qu'inondations et laves torrentielles, ont été relativement faibles en 2020. Leurs coûts se sont élevés à 40 millions de francs, selon l'évaluation annuelle de la base de données sur les dommages causés par les tempêtes.

Sur les 49 années comprises dans la banque de données, 2020 figure parmi les dix ans où les dommages causés par les tempêtes, les inondations, les laves torrentielles, les glissements de terrain et les éboulements sont les plus faibles, a précisé mercredi l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL).

Selon le WSL, deux raisons expliquent ce niveau relativement faible de dommages. D'une part, ces derniers ont été moins importants en raison de longues périodes de sécheresse. D'autre part, les mesures prises contre les dangers naturels ont permis d'éviter ou du moins de limiter les dégâts.

Les inondations, le ruissellement et les coulées de débris ont été à l'origine de 82% des dommages, tandis que les glissements de terrain et les éboulements ont représenté une part relativement faible. La plupart des dégâts sont survenus durant les mois d'été, en raison d'inondations causées par des orages ou des pluies continues, poursuit le rapport.

Lucerne et Tessin sévèrement touchés

Les régions de Lucerne et du Tessin ont été particulièrement touchées, plus de la moitié des dégâts ayant été enregistrés dans ces deux cantons en l'espace de six jours seulement.

Au Tessin, des précipitations orageuses ont provoqué l'inondation de caves et de routes le 7 juin. Les 28 et 29 août, de fortes pluies ont entraîné des inondations, des glissements de terrain et des chutes de pierres au Tessin et dans certaines parties des Grisons. À Bissone (TI) et Gambarogno (TI), plusieurs maisons ont dû être évacuées.

Dans la région de Lucerne, les violents orages du 26 juin et des 1er et 2 juillet ont causé d'importants dégâts, principalement dus à des inondations. Des masses d'eau ont inondé des caves, des parkings souterrains et des passages souterrains routiers.

Les mesures de protection fonctionnent

Début octobre, la dépression "Brigitte" a apporté des précipitations records en Suisse. Selon le WSL, les dégâts ont été relativement faibles par rapport à l'ampleur des pluies grâce aux mesures de protection prises et à la bonne préparation des services d'urgence.

Ainsi dans le canton d'Uri, l'autoroute a été fermée et la Reuss a été déviée vers l'A2 entre Attinghausen et Flüelen via le déversoir, ce qui a permis d'éviter des inondations de grande ampleur. A Diesbach et Bettschwanden (GL), les pompiers ont empêché à temps les masses de débris de la crue du Diesbach de traverser les villages. A Locarno également, des mesures préventives ont été prises et la zone proche du lac a été déblayée la veille des inondations.

En 2020, une personne est décédée à Finhaut (VS) lorsque sa voiture a été emportée par un éboulement.

ats/ther

Publié