Publié

Le fonds d'indemnisation pour les victimes d'abus sexuels de l'Eglise catholique prolongé

Les victimes d'agressions sexuelles de l'Eglise catholique pourront continuer à obtenir des indemnisations d'un montant maximum de 20'000 francs. [AP/Jeorg Sarbach - Keystone]
Le fonds d'indemnisation pour les victimes d'abus sexuels de l'Eglise catholique prolongé / Le Journal horaire / 1 min. / le 12 juin 2021
Le fonds d'indemnisation pour les victimes d'agressions sexuelles de l'Eglise catholique a versé de l'argent à 140 victimes depuis 2016. Ce fonds, créé il y a cinq ans, va se poursuivre. Tous les services d'aide aux victimes reconnus par l'Etat pourront désormais déposer des demandes.

Auparavant, seuls les organes diocésains et la Commission d'Ecoute, de Conciliation, d'Arbitrage et de Réparation, active en Suisse romande, pouvaient déposer des demandes auprès du fonds d'indemnisation, selon un communiqué de presse de la Conférence des évêques suisses (CES). La validité du fonds est prolongée pour cinq ans.

>> Lire aussi: Les victimes d'abus sexuels dans l'Eglise pourront demander réparation

Les victimes pourront continuer à obtenir des indemnisations d'un montant maximum de 20'000 francs. Le montant ne dépendra plus seulement de la gravité des violences sexuelles subies, mais tiendra compte des conséquences médicales, familiales, professionnelles et sociales des agressions subies dans la vie de la victime. Ces changements entreront en vigueur le 1er juillet.

Responsabilité assumée

Selon l'évêque de Coire, Joseph Bonnemain, il peut être difficile pour certaines personnes de se tourner vers l'institution qui les a abusée et de demander de l'aide.

Depuis 5 ans, 140 victimes ont déjà reçu une indemnisation financière. A travers ce fonds, l'Eglise catholique en Suisse reconnaît sa responsabilité à l'égard des victimes, tout en étant consciente qu'il s'agit d'un geste, et non d'une réparation.

Delphine Gendre/fgn

Publié