Les premières projections des votations du 13 juin. [Keystone]
Publié Modifié

La loi CO2 en échec devant le peuple, les initiatives anti-pesticides balayées

Les Suisses ne veulent pas de taxes incitatives pour lutter contre le réchauffement climatique. La loi sur le CO2 a été rejetée dimanche par 51,6% des votants. Seuls cinq cantons, dont trois romands, l'ont acceptée. Le résultat révèle un fossé ville-campagne.

L'usage des pesticides ne sera pas drastiquement limité dans l'agriculture suisse. Le peuple a clairement rejeté dimanche, à plus de 60%, les deux initiatives phytos lancées par des comités citoyens. Les villes ont voté plutôt pour, les campagnes contre.

Commerçants, restaurateurs et indépendants continueront à être soutenus en cas de difficultés liées à la crise du coronavirus. Les Suisses ont accepté dimanche la loi Covid-19 à 60,2% lors d'un scrutin peu homogène.

La police pourra intervenir de manière préventive contre des personnes soupçonnées de terrorisme. Les Suisses ont accepté dimanche à 56,6% les mesures policières de lutte contre le terrorisme.

La participation, qui s'est inscrite aux environs de 59%, est largement supérieure à la moyenne des dernières années.

22h30

Les taxes incitatives sur le CO2 ne séduisent pas les Suisses

La population suisse ne veut pas de taxes incitatives pour lutter contre le réchauffement climatique. La loi sur le CO2 a été rejetée dimanche par 51,6% des votants. Seuls cinq cantons, dont trois romands, l'ont acceptée. Le résultat révèle un fossé ville-campagne.

>> Lire aussi : Le peuple suisse enterre la loi sur le CO2 avec 51,6% de non

Le soutien des centres urbains n'a pas suffi à contrer l'opposition des régions rurales. Au final, environ 1,671 million de Suissesses et Suisses ont glissé un "non" dans l'urne, contre quelque 1,56 million de "oui".

>> Le sujet du 19h30 sur le refus de la loi CO2 :

Loi sur le CO2: rejet par près de 52% des voix [RTS]
Loi sur le CO2: rejet par près de 52% des voix / 19h30 / 2 min. / le 13 juin 2021

Stupéfaction chez les perdants

Dans le camp des perdants, c'est la stupéfaction et l'inquiétude. Tous les partis - sauf l'UDC - étaient pour la loi. Une bonne partie de la classe politique se demande aujourd'hui comment faire avancer la cause climatique.

>> Le sujet du 19h30 sur la déception des partisans du "oui":

Loi sur le CO2: stupéfaction et inquiétude dans le camp des perdants-es [RTS]
Loi sur le CO2: stupéfaction et inquiétude dans le camp des perdants-es / 19h30 / 2 min. / le 13 juin 2021

>> Voir aussi l'interview de Simonetta Sommaruga sans le 19h30 :

Simonetta Sommaruga : "Ca n'est pas un non à la protection du climat" [RTS]
Simonetta Sommaruga : "Ça n'est pas un non à la protection du climat" / 19h30 / 3 min. / le 13 juin 2021

Rejet des campagnes et de la classe moyenne

Le rejet de la loi CO2 est particulièrement fort dans les campagnes et auprès de la classe moyenne. Après un an de crise Covid, ces électeurs n'ont pas voulu payer davantage pour leur chauffage à mazout ou pour leur essence.

>> L'analyse d'Esther Mamarbachi dans le 19h30 :

Esther Mamarbachi "Les Suisses ont voté avec leur porte-monnaie, ils ne veulent pas de nouvelles taxes" [RTS]
Esther Mamarbachi "Les Suisses ont voté avec leur porte-monnaie, ils ne veulent pas de nouvelles taxes" / 19h30 / 1 min. / le 13 juin 2021

22h00

Malgré l'acceptation de la loi Covid-19, les opposants ne baissent pas les bras

Commerçants, restaurateurs et indépendants continueront à être soutenus en cas de difficultés liées à la crise du coronavirus. Les Suisses ont accepté dimanche la loi Covid-19 à 60,2%. Un nouveau référendum est toutefois annoncé par les Jeunes UDC.

>> Lire plus :  La loi Covid-19 acceptée par 60% de la population

>> Le sujet du 19h30 sur le "oui" à loi Covid-19 :

Le peuple accepte largement la loi Covid-19. Les Amis de la Constitution ne baissent pas les bras [RTS]
Le peuple accepte largement la loi Covid-19. Les Amis de la Constitution ne baissent pas les bras / 19h30 / 1 min. / le 13 juin 2021

21h30

Le peuple suit le Conseil fédéral pour la loi sur les mesures contre le terrorisme

La police pourra intervenir de manière préventive contre des personnes soupçonnées de "terrorisme". Le peuple suisse a accepté dimanche à 56,6% la modification de la loi sur le terrorisme (MLT). Le soutien a été particulièrement fort en Suisse romande.

>> Lire plus : La Suisse pourra renforcer son arsenal policier contre le terrorisme

>> Voir le sujet du 19h30 sur le "oui" à loi sur le terrorisme:

Le peuple a largement suivi le Conseil fédéral pour la loi sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme [RTS]
Le peuple a largement suivi le Conseil fédéral pour la loi sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme / 19h30 / 1 min. / le 13 juin 2021

21h00

Rejet des deux initiatives anti-pesticides après une campagne tendue

Les deux initiatives anti-pesticides ont été largement rejetées dimanche, à l'issue d'une campagne tendue. Tout comme la loi CO2, ce scrutin révèle, à nouveau, un véritable fossé entre les grandes villes et les campagnes.

>> Lire aussi : La Suisse ne réduira pas drastiquement l'usage de pesticides dans l'agriculture

Mais sur le terrain, la campagne a atteint des niveaux de violences rares en politique suisse. La faute, sans doute, à l'énorme inquiétude que ces textes ont fait planer sur les agriculteurs et les agricultrices. Dimanche soir, le ton était au soulagement.

>> Le reportage du 19h30 à Grange-près-Marnand (VD), chez des opposants:

Reportage dans le canton de Vaud, chez des opposants aux deux initiatives anti-pesticides. [RTS]
Reportage dans le canton de Vaud, chez des opposants aux deux initiatives anti-pesticides. / 19h30 / 2 min. / le 13 juin 2021

Dans ce contexte, lors de sa conférence de presse dimanche soir, le conseiller fédéral Guy Parmelin a déclaré vouloir avant tout "renouer le dialogue", mais qu'il faudrait pour cela de la "bonne volonté" dans les deux camps.

>> Voir les explications du 19h30 et le retour sur une campagne tendue:

Initiatives phytosanitaires: retour sur une campagne d'une rare violence [RTS]
Initiatives phytosanitaires: retour sur une campagne d'une rare violence / 19h30 / 2 min. / le 13 juin 2021

19h15

Manifestation de 3000 personnes contre les mesures anti-Covid-19 à Zoug

Alors que la population suisse était invitée à se prononcer, dimanche, sur la loi Covid-19, notamment, quelque 3000 personnes ont manifesté à Zoug contre les mesures anti-coronavirus.

Le défilé s'est déroulé sans incident majeur et les protestataires se sont dispersés vers 17h30, a indiqué la police cantonale.

Le jour de la votation du 13 juin, notamment sur la loi Covid-19, une manifestation des opposants aux mesures sanitaires a eu lieu à Zoug.  [WALTER BIERI - KEYSTONE]Le jour de la votation du 13 juin, notamment sur la loi Covid-19, une manifestation des opposants aux mesures sanitaires a eu lieu à Zoug. [WALTER BIERI - KEYSTONE]

Un manifestant de 36 ans a été arrêté après avoir agressé un employé de la police des transports. Neuf personnes qui tentaient de perturber le déroulement de la manifestation ont en outre été expulsées.

Samedi à Lucerne, 400 personnes avaient également protesté contre les mesures mises en place dans le cadre de la pandémie. Un groupement de gauche avait appelé à une contre-manifestation. La police est parvenue à empêcher la confrontation.

19h05

La loi sur le CO2 était "trop chargée", selon Simonetta Sommaruga

Le "non" à la loi sur le CO2 n'est pas un "non" à la protection du climat, mais à la loi, estime Simonetta Sommaruga. Des mesures sont néanmoins nécessaires et la ministre de l'environnement compte s'entretenir avec le Parlement dès la semaine prochaine pour trouver des solutions.

Le projet couvrait de très nombreux domaines et était probablement "trop chargé", a expliqué la conseillère fédérale dimanche devant les médias. De nombreuses personnes veulent renforcer la protection du climat, mais pas de cette manière. Le Conseil fédéral l'a compris, a-t-elle ajouté.

Karin Keller-Sutter, Simonetta Sommaruga, Guy Parmelin et Alain Berset lors du point de presse de la Confédération après le vote du 13 juin. [Peter Klaunzer - Keystone]Karin Keller-Sutter, Simonetta Sommaruga, Guy Parmelin et Alain Berset lors du point de presse de la Confédération après le vote du 13 juin. [Peter Klaunzer - Keystone]

Le rejet de la loi aura des conséquences. Il sera difficile d'atteindre les objectifs climatiques. Une base commune pour la protection du climat est nécessaire. Un chemin doit être trouvé rapidement, a averti la conseillère fédérale.

Simonetta Sommaruga va soumettre au gouvernement d'ici l'été un projet de loi sur les énergies renouvelables. L'initiative sur les glaciers peut aussi être une base et une bonne occasion pour discuter avec le Parlement sur les mesures qui pourront convaincre une majorité et surtout ceux qui ont dit non à la loi, selon elle.

>> L'analyse de Forum sur l'"échec" de Simonetta Sommaruga sur la loi CO2:

Refus de la Loi CO2 : l’échec de Simonetta Sommaruga pour faire accepter les accords de Paris sur le climat [RTS]
Refus de la Loi CO2 : l’échec de Simonetta Sommaruga pour faire accepter les accords de Paris sur le climat / Forum (vidéo) / 1 min. / le 13 juin 2021

Mesures à échéance

La ministre veut aussi identifier les mesures incontestées de la loi sur le CO2. Celles actuellement en vigueur et qui arriveront à échéance d'ici la fin de l'année devront être prolongées. Il s'agit notamment de la taxe climatique pour les entreprises et les mesures en faveur du climat imposées aux importateurs de carburant.

Revenant sur la date de la votation, la conseillère fédérale a estimé qu'il n'était pas possible de la fixer en mars. A l'automne, il aurait été trop tard.

>> Les réactions de Céline Amaudruz, conseillère nationale (UDC/GE), Adèle Thorens, conseillère aux Etats (Verts/VD), Christophe Reymond, directeur général du Centre patronal et Blaise Matthey, directeur de la Fédération des entreprises romandes Genève:

Coup d’arrêt pour la politique climatique suisse : interview de Céline Amaudruz, Adèle Thorens, Christophe Reymond et Blaise Matthey [RTS]
Coup d’arrêt pour la politique climatique suisse : interview de Céline Amaudruz, Adèle Thorens, Christophe Reymond et Blaise Matthey / Forum (vidéo) / 17 min. / le 13 juin 2021

19h00

Alain Berset: "La loi Covid-19, une très bonne nouvelle pour ceux qui en ont besoin"

L'acceptation par une solide majorité du peuple de la loi Covid-19 est une très bonne nouvelle pour tous ceux qui ont encore besoin de soutien, a indiqué le conseiller fédéral en charge de la santé Alain Berset devant la presse dimanche. Les aides pourront ainsi se prolonger au-delà de septembre si nécessaire.

Le conseiller fédéral a souligné que si la situation sanitaire semble s'éloigner, les "difficultés économiques subsistent". Il a rappelé les nombreux outils de soutien qui ont été mis en place pour faire face à la crise. Treize milliards de francs ont notamment été versés pour le droit à l'indemnité en cas de réduction de l'horaire de travail (RHT).

Dix milliards de francs ont été mis à disposition pour les cas de rigueur. Cette somme n'a pas été épuisée, et l'acceptation de la loi permet de garantir les versements jusqu'à la fin de l'année. Les allocations pertes de gain pourront également être prolongées là où c'est nécessaire.

Dans plusieurs domaines, que ce soit la culture, les médias ou le sport, la loi permet également une plus grande flexibilité s'il faut prolonger les aides. "La crise nous a appris qu’on doit rester flexible", a souligné Alain Berset.

Interrogé sur la possibilité d'un second référendum sur le certificat Covid, le conseiller fédéral a souligné qu'il faudrait d'abord voir si un tel référendum aboutit, et précisé que celui-ci porterait sur toutes les modifications apportées par le Parlement à la loi en mars. Le certificat est une solution pour nous sortir de cette crise et recommencer à voyager, a-t-il estimé.

18h50

Grève du climat: "la loi CO2 épargnait les grands pollueurs"

"Cette loi sur le CO2 allait dans la mauvaise direction: elle ciblait les individus et laissait de côté les grands pollueurs", a déclaré dimanche Franziska Meinherz, du comité référendaire pour une écologie sociale. Pour ce dernier, une politique écologiste doit aller de pair avec une politique sociale.

"Ce résultat montre que la population ne veut pas de mesures qui renchérissent" son quotidien, a poursuivi Franziska Meinherz, membre de la Grève du climat, interrogée par l'agence Keystone-ATS.

"Cette loi aurait défini la politique climatique pour dix ans, et la Suisse aurait poursuivi sur sa trajectoire actuelle", a-t-elle ajouté. Pour elle, pour atteindre la neutralité climatique en 2030 comme le demande la Grève du climat, il faut d'abord s'attaquer aux secteurs les plus polluants.

Franziska Meinherz a notamment cité les importateurs de voitures, la Suisse étant le pays européen qui importe le plus de 4X4, et le secteur de la finance. Ce dernier est responsable de 22 fois plus d'émissions de CO2 que la population et l'industrie suisse réunies, a-t-elle pointé.

18h45

Initiative sur les pesticides: Guy Parmelin appelle à renouer le dialogue

Le double non aux initiatives anti-pesticides est le choix de la raison et du pragmatisme, a indiqué dimanche soir le président de la Confédération Guy Parmelin. Mais au terme de cette campagne très engagée et émotionnelle, il importe de renouer le dialogue entre la population et le monde agricole.

Le résultat de dimanche permet aux exploitants de poursuivre la transition vers une agriculture plus durable. Un fossé s'est néanmoins creusé entre les villes et les campagnes, a reconnu le chef du Département fédéral de l'Economie. "Il s'agit désormais de renforcer la compréhension mutuelle", a-t-il dit.

Des mesures ont été prises pour l'environnement depuis 20 ans. La Confédération va poursuivre dans cette voie. Un nouveau paquet d'ordonnances pour mieux protéger les eaux est actuellement en consultation.

Les préoccupations des consommateurs seront entendues. Mais il faut aussi que ceux-ci prennent conscience des défis auxquels le monde de la terre doit faire face.

>> Plus de précisions: La Suisse ne réduira pas drastiquement l'usage de pesticides dans l'agriculture

>> L'analyse dans Forum du clivage ville-campagne pour les cinq objets fédéraux:

Les résultats des 5 objets fédéraux révèlent un clivage ville-campagne [RTS]
Les résultats des 5 objets fédéraux révèlent un clivage ville-campagne / Forum (vidéo) / 2 min. / le 13 juin 2021

18h30

Loi Covid: commerçants et restaurateurs continueront à être soutenus

Commerçants, restaurateurs et indépendants continueront à être soutenus en cas de difficultés liées à la crise du coronavirus. Les Suisses ont accepté dimanche la loi Covid-19 à 60,2% lors d'un scrutin peu homogène.

Des cantons latins et urbains arrivent dans le peloton de tête. Avec 70,1% de "oui", Vaud occupe le haut du pavé. Une place acquise de justesse. Genève, le Tessin et Bâle-Ville affichent tous trois plus de 69% de voix favorables. Neuchâtel (66,5%) et Zurich (64,3%) ne sont pas très loin.

Les autres cantons romands, Fribourg (59,9%), le Jura (59,4%) et le Valais (56,9%), ainsi que Berne (60,1%) figurent dans le deuxième groupe. Plus important, ce dernier inclut aussi des cantons plus ruraux, comme Bâle-Campagne, les Grisons ou Zoug.

>> Plus de précisions: La loi Covid-19 acceptée par 60% de la population

>> Les précisions dans Forum:

Loi Covid : oui aux aides économiques pour les entreprises [RTS]
Loi Covid : oui aux aides économiques pour les entreprises / Forum (vidéo) / 10 min. / le 13 juin 2021

18h25

Participation supérieure à la moyenne

Dimanche, près de six électeurs sur dix se sont rendus aux urnes. La participation, qui s'est inscrite aux environs de 59%, est largement supérieure à la moyenne des dernières années.

Schaffhouse, où le vote est obligatoire, arrive comme d'habitude en tête avec un taux de participation de 73%. Parmi les bons élèves se trouvent aussi Obwald (71%), Schwyz et Nidwald (68%), ainsi que Zoug (67%). Parmi les "cancres" qui affichent un taux inférieur à 55% se trouvent le Tessin (48%), Genève (50%) et Neuchâtel (53%).

Les autres cantons romands sont aux alentours de la moyenne nationale. Fribourg cartonne avec plus de 61%, le Valais et Jura avoisinent 59% et Vaud 57%.

Avec environ 59%, la participation de dimanche est largement supérieure à la moyenne des dernières années. [LAURENT GILLIERON - KEYSTONE]Avec environ 59%, la participation de dimanche est largement supérieure à la moyenne des dernières années. [LAURENT GILLIERON - KEYSTONE]

Record en 2016

Cette participation est encore loin des 63% de février 2016. La population suisse s'était alors prononcée sur le renvoi des criminels étrangers, le tunnel routier du Gothard ou encore la pénalisation fiscale des couples mariés.

Il s'agissait du meilleur score depuis 1992 et les 78,7% du scrutin sur l'EEE. Le vote sur la redevance TV en mars 2018 avait quant à lui mobilisé 54% d'électeurs.

Selon l'Office fédéral de la statistique, la participation a atteint en moyenne 45,6% pour la période 2011 à 2019.

18h20

Les Suisses enterrent la loi sur le CO2

Les Suisses ne veulent pas de taxes incitatives pour lutter contre le réchauffement climatique. La loi sur le CO2 a été rejetée dimanche par 51,6% des votants. Seuls cinq cantons, dont trois romands, l'ont acceptée. Le résultat révèle un fossé ville-campagne.

Le soutien des centres urbains n'a pas suffi à contrer l'opposition des régions rurales. Au final, environ 1,671 million de Suisses ont glissé un "non" dans l'urne, contre quelque 1,56 million de "oui".

>> Plus de précisions: La peuple suisse enterre la loi sur le CO2 avec 51,6% de non

La nouvelle loi enregistre son meilleur score à Bâle-Ville, où elle a été acceptée par 66,6% des votants. Genève l'a plébiscitée à 61,4% et Zurich à 55,4%. Le canton de Vaud l'approuve à 53,2%, les grandes villes faisant la différence, tout comme à Neuchâtel, où le chef-lieu et la Chaux-de-Fonds ont contribué au "oui" de 52,6%.

A l'inverse, le Valais rejette la loi par 60,9%, le Jura par 58,2% et Fribourg par 55,6% des voix. Au Tessin, le taux de voix négatives se monte à 55,5%. Berne dit "non" à 51,5%. Le Jura bernois s'est ainsi très nettement opposé au projet par 62,7% des voix tandis que la ville de Berne l'a soutenu à 77,5% et celle de Bienne à 63,9%.

>> La réaction des membres du Conseil national Isabelle Pasquier-Eichenberger (Verte/GE), Pierre-André Page (UDC/FR) et Isabelle Moret (PLR/VD:

La Loi CO2 refusée avec 51% de non : interview d’Isabelle Pasquier-Eichenberger, Pierre-André Page et Isabelle Moret [RTS]
La Loi CO2 refusée avec 51% de non : interview d’Isabelle Pasquier-Eichenberger, Pierre-André Page et Isabelle Moret / Forum (vidéo) / 9 min. / le 13 juin 2021

18h00

Le peuple accepte les mesures de prévention du terrorisme

La police pourra intervenir de manière préventive contre des personnes soupçonnées de terrorisme. Les Suisses ont accepté dimanche à 56,6% les mesures policières de lutte contre le terrorisme. Le soutien a été particulièrement fort en Suisse romande.

Les Valaisans ont été les plus grands partisans du projet, avec plus de 64,9% de "oui", suivi par les Fribourgeois (63,6%), les Neuchâtelois (62%) et les Jurassiens (61%). Vaud et Genève ont approuvé par respectivement 58,8% et 56% des voix. Le Jura bernois a dit oui à 60,6%, contre 54,8% pour l'ensemble du canton de Berne.

>> Les réactions de Jean-Luc Addor, conseiller national (UDC/VS), Charles Juillard, conseiller aux Etats (Centre/JU) et Elisabeth Baume-Schneider, conseillère aux Etats (PS/JU):

La prévention plébiscitée dans la lutte anti-terroriste : interview de Jean-Luc Addor, Charles Juillard, et Elisabeth Baume-Schneider [RTS]
La prévention plébiscitée dans la lutte anti-terroriste : interview de Jean-Luc Addor, Charles Juillard, et Elisabeth Baume-Schneider / Forum (vidéo) / 10 min. / le 13 juin 2021

L'opposition est principalement venue des zones urbaines et de certaines régions rurales ou montagnardes alémaniques. Zurich a ainsi dit oui à 54,5%, alors que Bâle-Ville a été le seul canton à rejeter le texte.

Plusieurs cantons de Suisse centrale et orientale ont dit "oui" du bout des lèvres, comme Glaris, Schwytz, Uri ou les deux Appenzell. Les Rhodes-Intérieurs n'ont même approuvé le projet que par deux voix. Au total, plus de 1,8 million de votants ont accepté cette révision de la loi sur le terrorisme, alors près de 1,4 million l'ont rejetée.

>> Plus de précisions: La Suisse pourra renforcer son arsenal policier contre le terrorisme

17h50

Un non très clair aux deux initiatives anti-pesticides

L'usage des pesticides ne sera pas drastiquement limité dans l'agriculture suisse. Le peuple a clairement rejeté dimanche les deux initiatives phytos lancées par des comités citoyens. Les villes ont voté plutôt pour, les campagnes contre.

Les deux initiatives réclamaient des mesures strictes pour réduire les pesticides dans l'environnement, soulignant les dangers qu'ils représentent pour la santé et la nature. L'une demandait l'interdiction pure et simple des pesticides de synthèse, tandis que l'autre intitulée "Pour une eau potable propre et une alimentation saine" voulait durcir les conditions donnant droit aux paiements directs.

Plus de précisions: La Suisse ne réduira pas drastiquement l'usage de pesticides dans l'agriculture

Au final, ni l'une ni l'autre n'a obtenu l'aval du peuple. Tant l'initiative interdisant les pesticides de synthèse que celle "Pour une potable propre" ont été balayées par 60% des voix. Bâle-Ville est le seul canton à avoir dit deux fois oui.

>> L'analyse du résultat dans l'émission Forum:

Initiative anti-pesticides : la stratégie du "2x non" a gagné [RTS]
Initiative anti-pesticides : la stratégie du "2x non" a gagné / Forum (vidéo) / 1 min. / le 13 juin 2021

Au total, 1,9 million de citoyens ont glissé un non. Le oui n'a récolté que 1,2 million de voix. La participation s'est élevée à près de 60% des votants.

>> Les réactions dans Forum d’Emilie Beuret, agricultrice jurassienne opposée aux deux initiatives, d’Edward Mitchell, scientifique membre du comité de l’initiative pour une Suisse libre de pesticides de synthèse, et de Jean-François Chapuisat, ingénieur en génie de l’environnement et député Vert’libéral vaudois qui soutenait l’initiative sur l’eau potable:

Initiatives anti-pesticides refusées au terme d’une campagne houleuse : interview d’Emilie Beuret, Edward Mitchell et Jean-François Chapuisat [RTS]
Initiatives anti-pesticides refusées au terme d’une campagne houleuse : interview d’Emilie Beuret, Edward Mitchell et Jean-François Chapuisat / Forum (vidéo) / 12 min. / le 13 juin 2021

17h45

La Suisse dit non à la loi CO2 et aux initiatives pesticides, oui aux lois Covid et anti-terroriste

Les résultats définitifs sont tombés: la Suisse rejette la loi CO2 à 51,6%. Elle dit non également aux deux initiatives sur les pesticides, à 60,6% pour celle dite sur les pesticides de synthèse, et à 60,7% pour celle dite sur l'eau potable propre.

Le souverain a en revanche accepté la loi Covid par 60,2% des voix, et la loi contre le terrorisme par 56,6% des votes.

>> Les résultats commune par commune:

Les cartes des résultats des votations fédérales, commune par commune

>> Tour d'horizon des résultats dans l'émission Forum:

Résultats définitifs : la loi CO2 refusée à 51,6% et accepte les mesures anti-terroristes acceptée à 56,6% [RTS]
Résultats définitifs : la loi CO2 refusée à 51,6% et accepte les mesures anti-terroristes acceptée à 56,6% / Forum (vidéo) / 1 min. / le 13 juin 2021

17h43

Zurich dit trois fois oui et deux fois non

Zurich refuse les initiatives "pour une Suisse libre de pesticides de synthèse" (52,1%) et "pour une eau potable propre et une alimentation saine" (50,7%).

Par contre, le canton a accepté les lois Covid-19 (64,4%), CO2 (55,4%) et contre le terrorisme (54,4%).

La participation s’élève à 59,3%.

17h42

Les Jeunes UDC annoncent un nouveau référendum contre la loi Covid

Le "oui" clair du peuple à la loi Covid-19 ne décourage pas les Jeunes UDC. Ces derniers vont démarrer une récolte de signatures pour un référendum contre des modifications de la loi Covid-19 datant du 19 mars, ont-ils annoncé dimanche.

"En cas de nouveau référendum, nous nous attendons à un 'non' à la loi Covid-19, car les partisans ne pourront plus se cacher derrière les aides financières", a assuré David Trachsel, président des Jeunes UDC, interrogé dimanche par l'agence de presse Keystone-ATS.

Si David Trachsel s'avoue déçu par le vote clair du peuple ce dimanche, il se réjouit que la part de "non" à la loi soit plus ample que prévu. "C'est un rebondissement phénoménal. Il y a six semaines, le vote contre la loi concernait seulement 27% de l'électorat, alors qu'il se monte ce dimanche à 39%."

Avec leur nouveau référendum, les Jeunes UDC veulent s'attaquer en priorité à la question du certificat sanitaire, qui divise selon eux la population entre vaccinés et non vaccinés, créant une société à deux vitesses. "Nous devons immédiatement revenir à la normalité sans les pleins pouvoirs du Conseil fédéral", a ajouté David Trachsel.

17h40

Un tunnel pour les cyclistes sous la gare centrale de Zurich

Les cyclistes bénéficieront d'un tunnel sous la gare centrale de Zurich. Les citoyens de la ville ont plébiscité dimanche la transformation d'une galerie anciennement prévue en faveur du trafic routier.

Les votants ont dit "oui" à une écrasante majorité de 74,1% à un crédit de 16,3 millions de francs. Cet argent financera l'aménagement en tunnel cycliste du gros oeuvre réalisé dans les années 1990. A l'origine, la galerie constituait un préinvestissement destiné au réseau autoroutier. Ce projet a toutefois été abandonné.

Le gros oeuvre mesure 200 mètres de long. Le tunnel reliera le Sihlquai à la Kasernenstrasse, sous la partie ouest de la gare centrale, le long de la rivière Sihl. La participation au scrutin a atteint 57,5%

Soutien aux énergies renouvelables

Les Zurichois ont encore plus nettement adopté, à 83,2%, un crédit cadre de 200 millions de francs pour le renforcement des énergies renouvelables. Cette somme doit permettre aux services électriques de la ville (EWZ) d'appuyer la production d'énergies solaire, éolienne et hydraulique pour atteindre l'objectif fixé d'une société à 2000 watts. En 2016, les citoyens avaient décidé de se passer d'énergie nucléaire d'ici à 2034.

17h37

Les nuits schaffhousoises ne deviendront pas plus sombres

L’initiative cantonale sur la pollution lumineuse a été rejetée par 52,7% de la population. Le texte demandait que seuls les éclairages pertinents pour la sécurité soient autorisés entre 22h et 6h.

>> Relire: Schaffhouse votera le 13 juin pour lutter contre la pollution lumineuse

Pour la première fois en Suisse, la population d'un canton était invitée à se prononcer sur la question de la pollution lumineuse.

17h35

Double non à Zurich sur les primes et allocations familiales

Le canton de Zurich ne mettra pas davantage d'argent à disposition pour la réduction des primes d'assurance maladie. Ses citoyens ont refusé dimanche une initiative en ce sens. Ils ont aussi rejeté une hausse des allocations pour les enfants de moins de 12 ans.

Les Zurichois ont refusé par 63,95% des votants l'initiative cantonale "Sortir du piège des primes" lancée par Le Centre (ex-PDC). Selon le gouvernement, un oui aurait provoqué des charges supplémentaires de l'ordre de 40 millions de francs par année. La participation a atteint 56%.

Il n'y aura pas non plus de hausse des allocations pour les enfants zurichois de moins de 12 ans. Les citoyens ont refusé à 61,54% l'initiative "Plus d'argent pour les familles" lancée par l'Union démocratique fédérale (UDF). Elle demandait que ces allocations passent de 200 à 300 francs. Les charges supplémentaires pour les employeurs étaient estimées à 340 millions de francs par année.

17h30

Pour l'UDC, la loi sur le CO2 était "une grosse tromperie"

"Ce non est celui des citoyens qui ont des soucis financiers, habitent loin des villes et ont besoin de leur voiture pour se déplacer", a estimé le conseiller national UDC Pierre-André Page (FR), dont le parti militait pour le non. Pour lui, ce qui est déjà prévu suffira pour que la Suisse respecte ses engagements internationaux.

L'UDC était le seul parti représenté au Parlement fédéral à s'opposer à la loi sur le CO2. Pour le conseiller national saint-gallois Mike Egger, qui s'exprimait à la télévision SRF, ce projet était "une imposture" qui ne constituait rien de plus qu'une redistribution.

Les conseillers nationaux UDC Christian Imark, Albert Roesti, Hans Egloff, Pierre-André Page et Thomas Hurter, ainsi que Patrick Eperon, du Centre Patronal, et le président d'Avenergy Suisse Daniel Hofer célébrent leur victoire contre la loi CO2. [ANTHONY ANEX - KEYSTONE]Les conseillers nationaux UDC Christian Imark, Albert Roesti, Hans Egloff, Pierre-André Page et Thomas Hurter, ainsi que Patrick Eperon, du Centre Patronal, et le président d'Avenergy Suisse Daniel Hofer célébrent leur victoire contre la loi CO2. [ANTHONY ANEX - KEYSTONE]

Les arguments selon lesquels un "oui" entraînerait une hausse des prix pour les automobilistes, le chauffage et les vacances ont manifestement été décisifs, a-t-il déclaré.

Une loi comportant autant d'articles est tout sauf libérale et entraverait l'économie, a aussi estimé M. Egger. En outre, le poids au niveau mondial de la Suisse, "qui a déjà fait beaucoup pour la protection du climat", serait faible.

17h20

Loi CO2: les Verts et le PS ont désormais la place financière dans le viseur

Après le surprenant échec de la loi sur le CO2, les Verts et le PS ont la place financière suisse dans le viseur. Un quart des actifs mondiaux y sont gérés, selon eux.

A l'avenir, aucun profit lié à la destruction de l'environnement ne devrait être fait, ont indiqué le président des Verts, Balthasar Glättli, et la coprésidente du PS, Mattea Meyer, lors de la ronde des éléphants dimanche sur Blick TV. Le secteur financier est "la principale cause de la crise climatique", selon Mattea Meyer, qui s'est dite extrêmement déçue du résultat du vote.

Il doit y avoir des interdictions à l'avenir, a-t-elle encore avancé, ajoutant que le secteur financier ne pouvait pas être autorisé à faire des profits en détruisant la forêt tropicale ou en cherchant du pétrole dans des endroits improbables. Mattea Meyer espère que le PLR et le Centre offriront leur soutien contre "les solutions financières qui détruisent la planète".

Balthazar Glättli compte lui aussi sur une large alliance pour remettre la place financière suisse sur les rails. "Nous devons changer de paradigme, c'est ainsi que nous obtiendrons un impact mondial."

Les compagnies pétrolières et gazières et leur lobby au sein de l'UDC et du PLR ont gagné et empêché un oui à la loi sur le CO2, écrivent les Verts dans un communiqué. Cela ralentit massivement la protection du climat. Les Verts et l'Alliance climatique vont maintenant lancer une initiative commune pour rendre la place financière suisse verte.

17h20

La task force culture se réjouit du "oui" à la loi Covid-19

La task force culture respire après le "oui" net du peuple à la loi Covid-19. Les mesures de soutien sont nécessaires et contribuent à préserver la diversité culturelle en Suisse, a rappelé Alex Meszmer, du bureau de coordination de la task force et directeur de Suisseculture.

La culture est fortement affectée par les mesures visant à lutter contre le Covid-19, a dit Alex Meszmer à l'agence Keystone-ATS. De nombreux événements culturels ont dû être annulés pour cet été, et la planification a été difficile avec autant d'incertitude.

"Retour à la normale au plus tôt à l'été 2022"

Les offres culturelles ne commencent à reprendre que maintenant. "Nous prévoyons que le secteur de la culture ne reviendra à la normale qu'à l'été 2022 au plus tôt, si tout se passe comme prévu", a ajouté Alex Meszmer. Dans cette optique, la loi Covid-19 assure une certaine sécurité pour de nombreux travailleurs culturels.

En ce qui concerne le nouveau référendum annoncé par les Jeunes UDC contre la loi Covid-19, Alex Mezsmer s'est montré confiant. "Le certificat sanitaire est important pour de nombreux travailleurs culturels afin de pouvoir voyager à l'étranger", a-t-il aussi rappelé. Il ne doit toutefois en aucun cas être la seule solution pour le déroulement et la participation à des événements culturels.

17h15

Les résultats définitifs par canton

17h10

Petra Gössi: "L'objectif climatique s'éloigne"

Pour la présidente du PLR, Petra Gössi, l'objectif climatique de la Suisse s'éloigne après le "non" au référendum sur la loi sur le CO2. Selon elle, ce résultat a clairement montré qu'une loi consistant uniquement en des "mesures de pilotage sans compensation" n'est pas acceptée par la population.

Dans la "ronde des éléphants" sur Blick TV, Petra Gössi, dont le parti avait annoncé un tournant vers plus d'écologie et défendait le oui, s'est dite déçue que la loi n'ait pas passé. Pour elle, ce projet de compromis élaboré avec les partis bourgeois est probablement allé trop loin pour la population.

D'après elle, les Verts et la gauche devront probablement faire plus de concessions au centre à l'avenir. La prochaine fois que la question se posera, il ne faudra en outre pas "surcharger la barque" de cette manière.

"Le PLR n'a pas convaincu ses électeurs"

Les Verts ont peut-être remporté les élections, mais lorsqu'il s'agit de questions environnementales dans le monde réel, ils réussissent moins bien à convaincre la population, pense aussi Mme Gössi. Ils n'ont pas non plus réussi à mobiliser suffisamment dans les villes.

Pour la conseillère nationale verte Delphine Klopfenstein Broggini (GE), qui s'exprimait sur la RTS, le résultat de dimanche montre au contraire clairement que "le PLR n'a pas réussi à convaincre son propre électorat".

Pour le politologue Claude Longchamp, la question va se poser pour le PLR de savoir quelle direction il devra prendre à l'avenir, a-t-il déclaré sur Blick TV.

"Constellation difficile"

La présidente du PLR voit une autre raison de l'échec de la proposition dans la "constellation globale difficile" des cinq propositions de vote, qui a entraîné une ruée vers les urnes, notamment dans les campagnes.

En fin de compte, le résultat était probablement aussi dû à une certaine frustration après une longue crise Covid. Pour Petra Gössi, ça a aussi pu être un exutoire.

16h50

Jacques Bourgeois: "Les opposants à la loi Covid ont attisé les craintes"

"Les opposants à la loi sur le CO2 ont fait mouche en attisant les craintes dans la population, notamment au niveau des coûts", relève le conseiller national Jacques Bourgeois (PLR/FR). Quelles suites si c’est non? "Pas de nouvelles taxes ni de nouvelles interdictions; il faudra être plus inventif."

Non aux initiatives anti-pesticides: la réaction du PLR Jacques Bourgeois [RTS]
Non aux initiatives anti-pesticides: la réaction du PLR Jacques Bourgeois / L'actu en vidéo / 2 min. / le 13 juin 2021

16h45

Berne dit oui à la loi Covid, non à la loi CO2

Le canton de Berne a accepté dans les urnes la loi Covid par 60,1% des voix, ainsi que celle contre le terrorisme, par 54,8% des voix.

Les autres objets fédéraux soumis à votation ont été rejetés: la loi CO2 à 51,5%, et les deux initiatives populaires sur les pesticides à 59,6%.

La participation s'est élevée à 62,3%.

Les résultats du canton de Berne. [Keystone]Les résultats du canton de Berne. [Keystone]

16h40

St-Gall dit non à la loi CO2, et un petit oui à la loi Covid

A St-Gall, c'est un oui serré à la loi Covid (51,1%), et un oui un peu plus franc à celle contre le terrorisme (56,5%).

Les autres objets soumis aux citoyens et citoyennes ne passent en revanche pas la rampe: les deux initiatives sur les pesticides sont refusées (60,3% de non au texte sur les pesticides de synthèse, 59,7% de non à celui sur l'eau potable propre), tout comme la loi CO2 (57,1%).

La participation s'est élevée à 59,6%.

16h35

Bâle-Campagne dit non à la loi CO2

Bâle-Campagne a rejeté les initiatives "pour une Suisse libre de pesticides de synthèse" (62,7%) et "pour une eau potable propre et une alimentation saine" (58,5%). Le canton refuse également la loi CO2 (53%).

La loi contre le terrorisme est acceptée à 55,2%, tout comme la loi Covid-19 (58,7%).

La participation s’élève à 59,4%.

16h32

Bâle-Ville dit oui aux lois Covid et CO2

Bâle-Ville refuse les initiatives "pour une Suisse libre de pesticides de synthèse" (57,2%) et "pour une eau potable propre et une alimentation saine" (58,8%). Le canton refuse également les lois Covid-19 (69,1%) et CO2 (66,6%).

La loi contre le terrorisme est acceptée à 54,9%.

Le taux de participation est de 58,1%.

16h30

Le Tessin dit non à la loi CO2, oui à la loi Covid

Le Tessin a dit oui à la loi Covid par 69,2% des voix, et à la loi sur le terrorisme par 57,3% des voix.

Le canton a en revanche refusé les deux initiatives sur les pesticides, à 62% pour celle sur l'eau potable propre et à 59,8% pour celle sur les pesticides de synthèse. La loi CO2 ne passe pas la rampe non plus, avec 55,5% de non.

La participation s'est élevée à 48,7%.

16h28

Soleure accepte les lois Covid et contre le terrorisme

A Soleure, seule les lois Covid-19 (59,1%) et contre le terrorisme (58,8%) ont été acceptées.

La loi CO2 et les invitatives "pour une Suisse libre de pesticides de synthèse" (60,3%) et "pour une eau potable propre et une alimentation saine" (59,7%) ont en revanche été rejetées.

Le taux de participation était de 59,1%.

16h31

Bâle-Campagne dit non à la loi CO2

Bâle-Campagne a rejeté les initiatives "pour une Suisse libre de pesticides de synthèse" (62,7%) et "pour une eau potable propre et une alimentation saine" (58,5%). Le canton refuse également la loi CO2 (53%).

La loi contre le terrorisme est acceptée à 55,2%, tout comme la loi Covid-19 (58,7%).

La participation s’élève à 59,4%.

16h30

Schwytz dit non à la loi Covid et à la loi CO2

Seule la loi contre le terrorisme a trouvé grâce aux yeux des électrices et électeurs schwytzois en ce dimanche de votation, mais de justesse, avec oui à 50,4%.

Les autres objets ont été écartés: à 65,5% pour la loi CO2, à 59,1% pour la loi Covid, à 71,5% pour l'initiative populaire "pour une Suisse libre de pesticides de synthèse", et à 70,8% pour celle dite "pour une eau potable propre.

La participation s'est élevée à 68,6%.

16h25

Appenzell Rhodes-Intérieures refuse la loi sur le Covid

Appenzell Rhodes-Intérieures refuse les initiatives "pour une Suisse libre de pesticides de synthèse" (74%) et "pour une eau potable propre et une alimentation saine" (74%). Le canton refuse également les lois Covid-19 (60,8%) et CO2 (64,9%).

La loi contre le terrorisme est acceptée de justesse à 50%, avec deux voix d’écart.

16h15

Le Tessin met fin aux rentes à vie des conseillers d'Etat

Les citoyens tessinois ont approuvé dimanche la fin de la rente à vie des conseillers d'Etat. Démissionnaire ou non réélu avant 55 ans, il recevra à l'avenir une indemnité de départ. S'il est plus âgé, un revenu transitoire lui sera versé jusqu'à la retraite.

Cette modification de la loi sur la rémunération et les pensions des membres du Conseil d'Etat datant de 1963 a passé le cap populaire par 51'807 voix contre 47'643, soit 52,1% de oui. La participation a atteint 47,3%. La loi ne s'appliquera pas aux membres du gouvernement actuel, mais seulement à ceux élus après son introduction.

Comme c'est déjà le cas aujourd'hui, le revenu transitoire doit être réduit ou supprimé si un ancien membre du gouvernement obtient un certain salaire annuel grâce à une nouvelle activité professionnelle. En outre, les cotisations des conseillers d'Etat à la caisse de pension seront nouvellement versées à la caisse de pension cantonale. L'indemnité de départ et le revenu de transition sont globalement moins chers que la solution actuelle.

16h10

Les résultats commune par commune

Retrouvez les résultats détaillés des votations fédérales sur nos cartes interactives par commune.

>> Toutes les cartes: Les cartes des résultats des votations fédérales, commune par commune

16h00

Trois oui et deux non en Argovie

En Argovie, les deux initiatives anti-pesticides (62,8% de non aux pesticides de synthèse, 61,8% à l'eau potable propre). Il a aussi écarté la loi sur le CO2, à 56%.

Avec 58%, la loi Covid-19 a en revanche passé la rampe, tout comme la loi contre le terrorisme (57,3%). Le taux de participation s’élève à 58,8%.

15h55

Vaud dit oui aux lois Covid, CO2 et contre le terrorisme

Le canton de Vaud a dit non aux initiatives "pour une eau potable propre et une alimentation saine" (66%) et "pour une Suisse libre de pesticides de synthèse" (62,7%).

Par contre, il a accepté les lois Covid-19 (70,1%), CO2 (53,1%) et contre le terrorisme (58,8%).

La participation s'est élevée à 57,5%.

15h50

Le Jura dit oui à la loi anti-terroriste, non à la loi CO2

Les Jurassiens et Jurassiennes ont dit un non massif aux deux initiatives sur les pesticides: à 69,3% à celle sur l'eau potable propre, et à 67,1% à celle sur les pesticides de synthèse. Ils ont également refusé la loi sur le CO2, à 58,2%.

Le canton a en revanche accepté à 61% la nouvelle loi contre le terrorisme, et la loi Covid à 59,4%.

La participation s'est élevée à 59,2%.

15h45

Le Jura veut donner l'exemple en matière d'égalité salariale

Le canton du Jura veut être un exemple en matière d'égalité salariale entre homme et femme. A la veille de l'anniversaire de la grève des femmes, le corps électoral a accepté par plus de 88% des votants l'initiative d'Unia "Egalité salariale: concrétisons!"

L'issue du scrutin de dimanche ne constitue pas une surprise: le Gouvernement, le Parlement et l'ensemble des partis politiques jurassiens avaient appelé à accepter l'initiative du syndicat Unia Transjurane, une rare unanimité. Il n'y avait pas non plus d'opposants déclarés.

Toutes les communes ont accepté l'initiative. A Lajoux, le oui s'est élevé à 94,4%. Le oui le plus faible a été enregistré à Ederswiler avec 63,8% des votants. Pour Unia Transjurane, cette initiative montre la voie à suivre dans toute la Suisse. "Il s'agit aussi d'un message clair aux milieux politiques et économiques", souligne le syndicat dans un communiqué.

Résultats de l'initiative cantonale pour l'égalité salariale. [Canton du Jura ]Résultats de l'initiative cantonale pour l'égalité salariale. [Canton du Jura ]

Le Parlement a déjà accepté de donner suite à l'initiative qui prône une égalité salariale homme-femme, mais le peuple a dû se rendre aux urnes pour une question de délai. En raison des circonstances liées au Covid-19, l'initiative déposée le 8 mars 2018 n'a pas pu être réalisée dans le délai de deux ans dès sa validation.

L'initiative, acceptée par 27'614 voix contre 3655, demande l'instauration au niveau cantonal de mesures qui permettent de concrétiser de manière effective le principe de l'égalité salariale prévu par la loi fédérale sur l'égalité. La participation s'est élevée à 54,8%.

15h40

Un petit oui à la loi CO2 à Neuchâtel

Le canton de Neuchâtel a approuvé de peu la loi sur le CO2 avec 52,61% de oui. Il a par contre refusé à 61,42% l'initiative "pour une eau potable propre et une alimentation saine" et à 57,37% l'initiative "pour une Suisse libre de pesticides de synthèse".

La loi sur le Covid a été approuvée par 66,58% de la population neuchâteloise. Cette dernière a aussi accepté à 61,96% la loi sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme. Le taux de participation est d'environ 54%.

Résultats définitifs du canton de Neuchâtel. [Canton de Neuchâtel ]Résultats définitifs du canton de Neuchâtel. [Canton de Neuchâtel ]

15h35

Fribourg dit oui à la loi Covid et non à la loi CO2

Le canton de Fribourg a largement refusé les deux initiatives sur les pesticides (67% de non aux pesticides de synthèse, 68,7% à l'eau potable propre). Il a aussi écarté la loi sur le CO2, à 55,5%.

Avec 59,9%, la loi Covid-19 a en revanche passé la rampe, tout comme la loi contre le terrorisme (63,5%). Le taux de participation s’élève à 61,9%.Résultats définitifs du canton de Fribourg. [Chancellerie de l'Etat de Fribourg ]Résultats définitifs du canton de Fribourg. [Chancellerie de l'Etat de Fribourg ]

15h30

Les Fribourgeois veulent développer Bluefactory

Le peuple fribourgeois a accepté de justesse dimanche la participation pour moitié de l'Etat à une augmentation de capital de 50 millions de francs en faveur du quartier d'innovation Bluefactory à Fribourg. L'objet faisait l'objet d'un référendum parlementaire.

>> Lire: Fribourg accepte le développement du quartier d'innovation Bluefactory

Les Fribourgeoises et les Fribourgeois ont voté oui au crédit par 50,5% des voix, avec un taux de participation de 58,67%. L'ex-site de la brasserie Cardinal suscite le débat depuis des années. La votation a lieu suite au dépôt par un groupe de 28 députés, issus pour l'essentiel des rangs de l'UDC, d'un référendum parlementaire.

L'instrument, très rarement utilisé, leur a permis de porter le décret relatif à l'opération voté par le Grand Conseil le 12 février, par 71 voix contre 24 et 2 abstentions, à l'appréciation populaire. Le crédit de 25 millions de francs était soutenu par le Conseil d'Etat et une grande partie des partis politiques.

>> Les précisions dans l'émission Forum:

Fribourg accepte le développement du quartier d'innovation Bluefactory. [Marcel Bieri - Keystone]Marcel Bieri - Keystone
La recapitalisation de Blue Factory acceptée de justesse à Fribourg / Forum / 2 min. / le 13 juin 2021

15h25

Monika Rühl: un non à la loi CO2 serait "une chance ratée"

"Si le non à la loi sur le CO2 se confirme, c’est une déception, une chance ratée pour la place économique suisse", a réagi la directrice d'Economiesuisse Monika Rühl.

Loi sur le CO2: la réaction de Monika Rühl, la directrice d'economiesuisse [RTS]
Loi sur le CO2: la réaction de Monika Rühl, la directrice d'economiesuisse / L'actu en vidéo / 2 min. / le 13 juin 2021

15h20

Céline Vara: "La limite a été franchie dans cette campagne"

Commentant la campagne très virulente autour de l'initiative sur les pesticides, la conseillères aux Etats Céline Vara (Les Verts/NE) a estimé que "la limite avait été franchie".

15h10

Genève dit oui aux loi Covid, CO2 et anti-terroriste

Genève a rejeté les initiatives sur les pesticides de synthèse, à 53,1% pour celle sur l'eau potable propre et à 50,7% pour celle sur les pesticides de synthèse.

Le canton a accepté les trois autres objets soumis au vote ce dimanche: oui à la loi anti-terroriste à 56%, oui à la loi CO2 à 61,4%, et oui à la loi Covid à 69,3%.

La participation s'est élevée à 50,8%.

Résultats définitifs du canton de Genève. [Chancellerie de Genève ]Résultats définitifs du canton de Genève. [Chancellerie de Genève ]

15h05

Yves Nidegger: "Les Verts ne peuvent pas faire la pluie et le beau temps"

Si les résultats ne sont pas encore définitifs, les Verts semblent avoir perdu sur presque tous les tableaux dimanche.

Pour Yves Nidegger, ce constat est flagrant et part d’une "erreur d’appréciation", qui aurait vu le système politique et médiatique surévaluer l’influence de ce parti.

"On a l’impression fausse que les Verts, parce qu’ils ont gagné quelques sièges, avaient désormais une espèce de pouvoir important alors qu’ils restent une petite faction, qui ne peut pas faire la pluie et le beau temps à elle toute seule".

Yves Nidegger (UDC-GE) : "On a eu l’impression fausse, qu’après avoir gagné quelques sièges, les Verts avaient une sorte de pouvoir important alors qu’ils restent une petite faction, qui ne peut pas faire la pluie et le beau temps" [RTS]
Yves Nidegger (UDC/GE) : "On a eu l’impression fausse, qu’après avoir gagné quelques sièges, les Verts avaient une sorte de pouvoir important alors qu’ils restent une petite faction, qui ne peut pas faire la pluie et le beau temps" / Journée Votations / 2 min. / le 13 juin 2021

Pour l’élu UDC genevois, les partis se sont trompés en croyant que l’agenda vert était la première préoccupation des citoyens: "Il y a une sorte de caisse de résonance totalement disproportionnée de la part des médias autour des questions vertes qui, au fond, a renforcé cette impression que la population suisse serait derrière ce programme (…) les médias ont très peu d’influence sur les électeurs, mais ils en ont beaucoup sur les élus et c’est ce qu’il s’est passé avec le PLR. Voulant être dans le vent car il est un peu en perte de vitesse, il s’est aligné sur les idées à la mode. Mais être dans le vent, c’est un destin de feuille morte" explique-t-il.

Le conseiller national estime d’ailleurs que le PLR devra revenir "à ses fondamentaux" s’il entend conserver ses deux sièges au Conseil fédéral dans deux ans et demi.

15h00

Premières réactions au faible soutien à la loi CO2

Le sort de la loi CO2 reste en suspens, mais le non pourrait l’emporter de peu. A Berne, les opposants au texte ne crient donc pas encore victoire, mais semblent déjà satisfaits du résultat, comme l’explique à la RTS Patrick Eperon, délégué politique au centre patronal :

"Pour nous, quoi qu’il se passe aujourd’hui, nous avons obtenu un nombre incroyable de non alors que nous étions tout seuls au départ, et c’est une claque pour l’establishment politique, économique et médiatique de ce pays."

Et d’ajouter, concernant le sens qu’aurait un refus du peuple, alors que tous les partis sauf l’UDC soutenaient cette loi: "Le signal est qu’une majorité de gens ne veut plus de taxes, de punitions et de lois qui sont soi-disant innovatives mais qui ne le sont pas: 126 fois le mot taxe dans la loi sur laquelle on vote aujourd’hui, trois fois le mot innovation. Tout est dit."

Patrick Eperon, délégué campagnes politiques pour le centre patronal : "Nous étions tout seuls au départ, c’est une claque pour l’establishment politique, économique et médiatique de ce pays, quel que soit le résultat" [RTS]
Patrick Eperon, délégué campagnes politiques pour le centre patronal : "Nous étions tout seuls au départ, c’est une claque pour l’establishment politique, économique et médiatique de ce pays, quel que soit le résultat" / Journée Votations / 2 min. / le 13 juin 2021

Au micro de la RTS, le conseiller national valaisan et vice-président du PLR Philippe Nantermod a également estimé que l’électorat PLR "ne s’est pas reconnu" dans la loi CO2. "On pouvait s’y attendre. Car cette loi est difficile à avaler pour un parti de droite. C’était un engagement fort et difficile à prendre."

Pour lui, c’est un échec pour celles et ceux qui manifestaient dans la rue, il y a deux ans. "Les rues étaient pleines de jeunes. Là, on ne les a pas vus. (…) Finalement, la grève du climat n’avait plus rien à faire du climat. C’est la vague verte qui est en train de retomber, c’est la RIE III des Verts."

Il estime qu’il vaudra trouver d’autres solutions qui "s’appuient davantage sur les citoyens et les cantons": "On devra faire quelque chose sur le climat pour respecter nos engagements. Il n’y aura pas une autre loi CO2 qui ressemble à celle-là. Cela devra venir uniquement de l’innovation."

Philippe Nantermod (PLR-VS) : "C’est la vague verte qui est en train de retomber, c’est la RIE III des Verts" [RTS]
Philippe Nantermod (PLR/VS) : "C’est la vague verte qui est en train de retomber, c’est la RIE III des Verts" / Journée Votations / 3 min. / le 13 juin 2021

14h55 - Initiatives rejetées

La majorité des cantons disent non

Comme 12 cantons ont d'ores et déjà dit non aux deux initiatives sur les pesticides, ces deux textes sont rejetés à la majorité des cantons.

14h50

Le Valais dit non à la loi CO2, oui la loi Covid

Le Valais a refusé la loi CO2 par 60,9% des voix, et écarté sèchement les deux initiatives sur les pesticides (77% de non aux pesticides de synthèse, 78,3% à l'eau potable propre).

Le canton a en revanche accepté la loi Covid par 56,9% des voix, et la nouvelle loi anti-terroriste avec 65% de oui.

Résultats de la loi sur le CO2 dans le canton du Valais. [RTS]Résultats de la loi sur le CO2 dans le canton du Valais. [RTS]

14h40

Zoug approuve la loi contre le terrorisme et la loi Covid

Le canton de Zoug accepte la loi contre le terrorisme par 58,9% des voix, tout comme la loi Covid, qui passe la rampe à 57,7%.

C'est non aux autres objets fédéraux mis en votation ce dimanche: aux deux initiatives sur les pesticides (61,3% pour l'eau potable propre, 63,2% pour les pesticides de synthèse), et à la loi CO2 à 52,3%.

14h45

Petit non de la ville de Genève à la Cité de la musique

En Ville de Genève, la Cité de la musique est refusée du bout des lèvres dimanche. Le "non" au plan localisé de quartier (PLQ) permettant sa construction l'emporte par 50,86% des voix, selon les résultats complets.

Le préavis municipal à ce PLQ est refusé par 840 voix d'écart. Le taux de participation s'est élevé à 42,61%.

Résultats sur la Cité de la musique à Genève. [Chancellerie de Genève ]Résultats sur la Cité de la musique à Genève. [Chancellerie de Genève ]

Porté par des privés et devisé à 300 millions de francs, ce projet a fait l'objet d'un référendum lancé par une coalition hétéroclite réunissant les Verts, Ensemble à Gauche, l'UDC, les défenseurs du patrimoine et des artistes indépendants. Le PLQ des Nations fixe les règles urbanistiques du bâtiment et des espaces publics.

Prévu près de la place des Nations, sur un terrain appartenant à l'ONU, le vaste bâtiment en verre devait abriter l'Orchestre de la Suisse romande (OSR) et la Haute école de musique (HEM), aujourd'hui éparpillée entre plusieurs lieux. Une salle philharmonique de 1580 places, deux autres salles de concert, des salles de cours, une médiathèque, un restaurant et un parc publics étaient prévus.

>> La réaction dans Forum de Joëlle Bertossa, conseillère municipale et présidente du PS de la ville de Genève:

Maquette du projet de la future Cité de la musique, à Genève. [Pierre-Alain Dupraz - DR]Pierre-Alain Dupraz - DR
La Cité de la Musique refusée à 50,84% à Genève : interview de Joëlle Bertossa / Forum / 5 min. / le 13 juin 2021

14h20

Seule la loi anti-terroriste passe la rampe à Nidwald

De tous les objets soumis à votation fédérale, seule la nouvelle loi sur le terrorisme est acceptée dans le canton de Nidwald, à 55,6%.

Les deux initiatives sur les pesticides sont vigoureusement balayées (à 70,8% pour l'eau potable propre et à 71,1% pour les pesticides de synthèse).

La loi Covid ne passe pas la rampe non plus, avec 51,4% de non, tout comme la loi CO2 elle aussi écartée par 61,8% des voix.

14h15

Lucerne soutient les lois anti-terroriste et Covid

Le canton de Lucerne rejette les deux initiatives sur les pesticides à 65,8% (eau potable propre) et à 66,1% (pesticides de synthèse). C’est non aussi à la loi CO2 (52% de non).

La loi sur le terrorisme est en revanche acceptée par 57,5% des voix, tout comme la loi Covid (57,4%).

14h00

Entre soulagement et déception, les réactions au rejet des initiatives sur les pesticides

>> Voir aussi le débat entre Anne Challandes, présidente de l'Union suisse des paysannes et femmes rurales, et Fernand Cuche, agriculteur et ancien conseiller national vert:

 

Alors que le non à l’initiative pour une Suisse sans pesticide se dessine, réactions d’Anne Challandes, présidente de l’Union suisse des paysannes et femmes rurales et de Fernand Cuche, agriculteur et ancien conseiller national Vert. [RTS]
Alors que le non à l’initiative pour une Suisse sans pesticide se dessine, réactions d’Anne Challandes, présidente de l’Union suisse des paysannes et femmes rurales et de Fernand Cuche, agriculteur et ancien conseiller national Vert. / Journée Votations / 6 min. / le 13 juin 2021

13h55

Les Grisons disent oui à la loi Covid et à la loi anti-terroriste

Le canton des Grisons a accepté en votation la loi Covid (57,6%) et la loi contre le terrorisme (58,8%).

Il a rejeté en revanche les autres objets fédéraux soumis au peuple dimanche: les deux initiatives sur les pesticides ("pesticides de synthèse" à 61,2%, "eau potable propre" à 62,2%), ainsi que la loi sur le CO2 (54,4%).

13h45

Vers un quadruple non à Schwyz

Le canton de Schwyz devrait refuser la loi sur le CO2 et les deux initiatives anti-pesticides, après le décompte des voix de 20 des 30 communes du canton.

La loi sur le Covid-19 ne trouve pas non plus grâce à ses yeux. Et la loi anti-terroriste est sur le balan, avec 50,13% de non à ce stade.

13h40

Glaris dit non à tout, sauf à la loi anti-terroriste

Les premiers résultats définitifs sont tombés à Glaris. Le canton rejette l'initiative populaire "Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse" par 59,9% des voix, celle dite "pour une eau potable propre" à 59,3%.

La loi CO2 est également refusée par 60,1% des voix, tout comme la loi Covid, à 50,9%.Résultats loi Covid-19 dans le canton de Glaris. [RTS]Résultats loi Covid-19 dans le canton de Glaris. [RTS]

Seule la nouvelle loi contre le terrorisme passe la rampe, avec 51,3% des suffrages.

13h35

Quatre oui et un non à Lausanne

La ville de Lausanne a dit oui aux initiatives "pour une eau potable propre et une alimentation saine" (52%) et "pour une Suisse libre de pesticides de synthèse" (56,8%), ainsi qu’aux lois Covid-19 (75,6%) et CO2 (67,7%).

Par contre, les Lausannoises et Lausannois rejettent la loi contre le terrorisme à 56,1%.

Quant au taux de participation, il s’élève à 50%.

13h30

Vers un oui à l'initiative pour l'égalité salariale homme-femme

Les Jurassiens acceptent massivement l'initiative du syndicat Unia Transjurane "Egalité salariale: concrétisons!" selon des résultats portant sur 22 des 53 communes. Le oui s'élève à 86,5%. Dans le village de Mettembert, il atteint même les 94% des votants.

A la veille de l'anniversaire de la grève des femmes, le corps électoral jurassien va sans surprise accepter cette initiative qui était soutenue par le Gouvernement, le Parlement et l'ensemble des partis politiques jurassiens. Il n'y avait pas non plus d'opposants déclarés.

Le Parlement a déjà accepté de donner suite à l'initiative qui prône une égalité salariale homme-femme, mais le peuple a dû se rendre aux urnes pour une question de délai. En raison des circonstances liées au Covid-19, l'initiative déposée le 8 mars 2018 n'a pas pu être réalisée dans le délai de deux ans dès sa validation.

13h25

Vers trois non dans le canton de Lucerne

Le canton de Lucerne est également en voie de rejeter les deux initiatives anti-pesticides et la loi sur le CO2, après le décompte des voix dans 60 des 80 communes du canton.

Le oui devrait en revanche l'emporter pour la loi sur le Covid-19 et la loi antiterroriste.

13h15

Les inquiétudes d'Adèle Thorens sur la loi CO2

La conseillère aux Etats écologiste Adèle Thorens (VD) s'est dit "extrêmement inquiète" alors que la loi sur le CO2 pourrait bien être rejetée. Elle s'attendait à un plus grand soutien de la population.

Loi sur le CO2: la réaction de l'écologiste Adèle Thorens (1) [RTS]
Loi sur le CO2: la réaction de l'écologiste Adèle Thorens (1) / L'actu en vidéo / 1 min. / le 13 juin 2021
Loi sur le CO2: la réaction de l'écologiste Adèle Thorens (2) [RTS]
Loi sur le CO2: la réaction de l'écologiste Adèle Thorens (2) / L'actu en vidéo / 2 min. / le 13 juin 2021

13h10

Vers un triple non en Valais

La population valaisanne rejette massivement les initiatives phytosanitaires, selon les résultats partiels portant sur le dépouillement de 103 communes sur 123. Elle dit aussi clairement non à la loi sur le CO2 à 61,75%.

A ce stade, l'initiative pour une eau propre est rejetée par 78,8% des votants alors que celle sur les pesticides de synthèse est refusée par 77,56%. La loi Covid-19 est approuvée par 56,68% des votants. Enfin, la loi sur les mesures policières contre le terrorisme est soutenue avec 64,61%.

La participation s'élève à environ 60%.

13h05

Vers trois non en Thurgovie, la loi CO2 sur le balan

Après le décompte des voix de 40 des 81 communes du canton de Thurgovie, trois non se dessinent contre les deux initiatives antipesticides et la loi sur le CO2. La loi sur le Covid-19 est encore sur le balan, alors que la loi antiterroriste devrait passer la rampe.

13h00

Les Amis de la Constitution commentent les tendances sur la loi Covid

Les Amis de la Constitution se disent "déçus" par le "oui" net du peuple à la loi Covid-19 qui se dessine dimanche, et ce malgré une campagne "très forte". Leur coprésident Werner Boxler assure toutefois que la lutte pour restaurer la souveraineté du peuple n'en est qu'à ses débuts

"Ce combat nous aura servi à créer un mouvement citoyen et apolitique qui représente toute la population qui se pose des questions", a-t-il estimé sur le plateau de la RTS.

Werner Boxler, coprésident des Amis de la Constitution : "Ce combat nous aura servi à créer un mouvement citoyen et apolitique qui représente toute la population qui se pose des questions" [RTS]
Werner Boxler, coprésident des Amis de la Constitution : "Ce combat nous aura servi à créer un mouvement citoyen et apolitique qui représente toute la population qui se pose des questions" / Journée Votations / 3 min. / le 13 juin 2021

Et Werner Boxler de regretter que "la désinformation du Conseil fédéral" n'ait pas suscité davantage de grogne au sein de la population. Il a rappelé que depuis la publication du livret de votations ce printemps, la loi a été durcie. "Nous ne sommes pas satisfaits de la politique d'information du peuple, qui n'a pas pu voter en connaissance de cause", martèle Werner Boxler.

12h55

Les réactions de Jacqueline de Quattro (PLR/VD) et Cédric Wermuth (PS/AG) sur la loi CO2

Il y a "un consensus autour de l’urgence climatique", mais le Covid avec ses conséquences économiques a pesé sur le résultat du vote sur la loi CO2", a estimé Jacqueline de Quattro sur le plateau de la RTS. Pour la conseillère nationale (PLR/VD), "passablement de gens étaient désécurisés et ont eu peur que l’on s’engage vers davantage d’interdictions et de taxes".

Jacqueline de Quattro (PLR-VD) "Les conséquences économiques du Covid ont certainement pesé sur les résultats de la loi sur le CO2" [RTS]
Jacqueline de Quattro (PLR/VD) "Les conséquences économiques du Covid ont certainement pesé sur les résultats de la loi sur le CO2" / Journée Votations / 1 min. / le 13 juin 2021

Si le conseiller national et co-président du PS Cédric Wermuth (AG) reconnaît des "lacunes" dans la loi CO2, il explique qu’il s’agit d’un "premier pas important". "C’était un compromis. La loi respectait plus ou moins l’équilibre sur le plan social. Maintenant, il faudra renforcer le filet social".

Cédric Wermuth (PS-AG) “Cette loi a des lacunes, on protège les grands et on responsabilise les petits" [RTS]
Cédric Wermuth (PS/AG) “Cette loi a des lacunes, on protège les grands et on responsabilise les petits" / Journée Votations / 49 sec. / le 13 juin 2021

12h45

La réaction de Pierre-André Page (UDC/FR) sur les initiatives pesticides et la loi CO2

12h40

Résultats intermédiaires à Fribourg

Selon les résultats intermédiaires dans le canton de Fribourg (66 communes sur 129), les deux initiatives sur les pesticides sont enterrées, alors que la loi Covid et la loi antiterroriste seraient acceptées.

Les résultats sont serrés en revanche dans le scrutin sur la loi CO2 ainsi que pour le vote cantonal sur la participation de l'Etat de Fribourg à Bluefactory.

12h35

Forte participation dans le canton de Vaud

Le canton de Vaud fait état d'une forte participation, de 65,6%, après le dépouillement des procès-verbaux de 158 bureaux sur 310.

La commune de Morges a rejeté les deux initiatives sur les pesticides, accepté tous les autres objets: loi Covid, loi CO2 et loi contre le terrorisme.

12h35

Les Bâlois veulent introduire un salaire minimum de 21 francs

Bâle-Ville sera sans doute le premier canton alémanique à introduire un salaire minimum ancré dans la loi. Sur la base du vote par correspondance, les citoyens du canton approuvent dimanche un revenu minimum de 21 francs par heure.

Dans le canton-ville rhénan, 95% des votants se prononcent par correspondance. Le dépouillement de leurs bulletins de vote donne une majorité de 53,53% au contre-projet des autorités d'introduire un salaire minimum horaire de 21 francs.

L'initiative de gauche réclamant un salaire minimum de 23 francs est, elle, rejetée par 51,08% des citoyens ayant voté par correspondance. Les résultats finaux de ces votations cantonales sont attendus vers 15h00. Seuls les cantons de Genève, de Neuchâtel et du Tessin ont introduit un salaire minimum jusqu'à présent.

12h30

Non aux initiatives sur les pesticides, suspense autour de la loi CO2

Selon les premières projections de la SSR, le peuple rejetterait clairement les deux initiatives sur les pesticides, par 61% des voix.

Les Suissesses et les Suisses diraient oui à la loi Covid dans les mêmes proportions (61%), et accepteraient également la loi antiterroriste par 57% de voix.

Suspense en revanche autour de la loi sur le CO2, qui récolte pour l'instant 51% de non et 49% de oui. La marge d'erreur est cependant de +/-3% et le résultat n'est pas encore définitif.

12h20

Vers un oui à la loi CO2 à Zurich

Selon les projections du canton, Zurich pourrait accepter la loi sur le CO2. Mais les deux initiative ne passent pas la rampe. La loi Covid-19 et la loi antiterroriste devrait être acceptée.

En raison de la marge d'erreur, le sort de la loi sur le CO2 peut encore changer.

12h15

Une zone agricole à Bernex (GE) déclassée pour y construire des écoles

A Genève, une zone agricole située à Bernex devrait être déclassée pour y construire de nouvelles écoles. Selon des résultats anticipés basés sur le vote par correspondance, soit 95% des votants, ce déclassement est accepté dimanche en votation par 63,8%.

Loi modifiant les limites de zones à Bernex Goutte de Saint Mathieu. [Chancellerie de Genève ]Loi modifiant les limites de zones à Bernex Goutte de Saint Mathieu. [Chancellerie de Genève ]

Cette parcelle dite de la Goutte de Saint-Mathieu est enclavée entre une autoroute et un quartier en plein développement. Son déclassement était attaqué par référendum par plusieurs associations, dont AgriGenève, Action Patrimoine Vivant et Uniterre, qui refusaient de sacrifier de la zone agricole sur l'autel du développement urbain.

Ce déclassement permet de finaliser le grand projet d'urbanisation de Bernex-Est qui accueillera 1600 habitants pour autant d'emplois.

>> Lire: Une zone agricole à Bernex (GE) déclassée pour y construire des écoles

12h10

Résultats partiels à Genève

Après le dépouillement de 95% des bulletins rentrés, le canton de Genève dit non aux initiatives "pour une eau potable propre et une alimentation saine" (51,33%) et "pour une Suisse libre de pesticides de synthèse" (53,54%).

La loi Covid-19 est elle approuvée à 69,69%, tout comme la loi CO2 (61,17%) et la loi contre le terrorisme (57,26%).

Résultats anticipés du canton de Genève. [Chancellerie de Genève]Résultats anticipés du canton de Genève. [Chancellerie de Genève]

12h05

Au stamm des partisans pour les initiatives pesticides

12h00

Tendance au non pour les initiatives sur les pesticides

Selon les premières tendances SSR, les deux initiatives sur les pesticides seraient refusées. La loi Covid et celle contre le terrorisme seraient en revanche acceptées. Aucune tendance ne se dégage pour la loi sur le CO2.

11h55

"Inquiétudes" des agriculteurs opposés aux initiatives pesticides

11h35

Premiers résultats dans des communes argoviennes

Les premières communes à livrer les résultats en Suisse sont argoviennes, comme souvent. La commune de Besenbüren a ainsi dit non aux deux initiatives sur les pesticides et à la loi sur le CO2, et oui à la loi Covid et à la nouvelle loi contre le terrorisme.

A noter que ces communes, si elles sont les plus rapides de Suisse à publier leurs résultats, ne sont pas représentatives du résultat national.

Présentation des enjeux

Les explications des objets de la votation

- L'initiative "pour une eau potable propre et une alimentation saine" veut conditionner l'octroi aux agriculteurs de paiements directs à un respect de mesures plus strictes pour protéger les eaux et la biodiversité. Les opposants, eux, dénoncent une initiative trop extrême et craignent qu'elle fasse chuter la production agricole en Suisse.

>> Lire: Initiative "pour une eau potable propre et une alimentation saine"

L'initiative "eau potable" - présentation et enjeux [RTS]
L'initiative "eau potable" - présentation et enjeux / L'actu en vidéo / 3 min. / le 27 mai 2021

- L'initiative "pour une Suisse libre de pesticides de synthèse" vise à interdire totalement l'emploi de pesticides de synthèse dans le pays, ainsi qu'à interdire l'importation de denrées alimentaires qui en contiennent. Les opposants jugent le projet "extrême" et dangereux pour l'approvisionnement de la Suisse.

>> Lire: Initiative "pour une Suisse libre de pesticides de synthèse"

L'initiative pour une Suisse libre de pesticides de synthèse, c'est quoi? [RTS]
L'initiative pour une Suisse libre de pesticides de synthèse, c'est quoi? / L'actu en vidéo / 2 min. / le 28 mai 2021

- La loi Covid-19 permettrait au gouvernement de maintenir les mesures qui ont été prises par voie d'ordonnance de nécessité face à la pandémie. Le texte est attaqué par référendum par plusieurs comités citoyens.

>> Lire: Le Covid-19 s'immisce pour la première fois dans une votation fédérale

La loi Covid-19 - présentation et enjeux [RTS]
La loi Covid-19 - présentation et enjeux / L'actu en vidéo / 3 min. / le 27 mai 2021

- La loi sur le CO2, adoptée en septembre par le Parlement, doit permettre à la Suisse de réduire d'ici 2030 ses émissions de CO2 de 50% par rapport à 1990 et de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré. Elle a été attaquée en référendum par un comité issu de l'économie, soutenu par l'UDC, qui la juge "coûteuse et inefficace" et par certains militants pro-climat, qui l'estiment à l'inverse "superficielle".

>> Lire: Votation sur la Loi sur le CO2, des fronts divisés des deux côtés

C'est quoi la révision de la loi CO2? [RTS]
C'est quoi la révision de la loi CO2? / L'actu en vidéo / 2 min. / le 28 mai 2021

- La nouvelle loi contre le terrorisme entend permettre à la police d'intervenir de manière préventive à l'encontre d'individus soupçonnés de représenter une menace. Si pour les uns, elle est une adaptation logique et indispensable du droit, pour les autres, elle représente une porte ouverte aux abus.

>> Lire: Loi contre le terrorisme, équilibre délicat entre sécurité et droits fondamentaux

La loi sur les mesures policières antiterroristes, c'est quoi? [RTS]
La loi sur les mesures policières antiterroristes, c'est quoi? / L'actu en vidéo / 2 min. / le 28 mai 2021

Les débats

Des objets émotionnels

L'initiative "pour une eau potable propre et une alimentation saine"

Débat entre les conseillères nationales et conseiller nationaux Isabelle Moret (PLR/VD), Céline Vara (Vert·e·s/GE), Pierre-André Page (UDC/FR) et Michel Matter (PVL/GE).

Débat votations du 13 juin - Initiative "Pour une eau potable propre" [RTS]
Débat votations du 13 juin - Initiative "Pour une eau potable propre" / Forum (vidéo) / 12 min. / le 21 mai 2021

L'initiative "pour une Suisse libre de pesticides de synthèse"

Débat entre les conseillères nationales et conseiller nationaux Isabelle Moret (PLR/VD), Céline Vara (Vert·e·s/GE), Pierre-André Page (UDC/FR) et Michel Matter (PVL/GE).

Débat votations du 13 juin - Initiative "Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse" [RTS]
Débat votations du 13 juin - Initiative "Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse" / Forum (vidéo) / 13 min. / le 21 mai 2021
Initiatives pesticides, un poison pour l'agriculture? [RTS]
Initiatives pesticides, un poison pour l'agriculture? / Infrarouge / 63 min. / le 12 mai 2021

La loi Covid-19

Débat entre le conseiller fédéral en charge de la santé Alain Berset, favorable à la loi, et le conseiller national (UDC/VS) Jean-Luc Addor qui s'y oppose.

Le grand débat – La loi Covid, en votation le 13 juin prochain [RTS]
Le grand débat – La loi Covid, en votation le 13 juin prochain / Forum (vidéo) / 22 min. / le 6 mai 2021

COVID, vos papiers! [RTS]
COVID, vos papiers! / Infrarouge / 64 min. / le 5 mai 2021

La loi sur le CO2

Débat entre Christine Bulliard Marbach, conseillère nationale (PDC/FR), Roger Nordmann, chef de groupe PS aux chambres, Céline Amaudruz, vice-présidente de l’UDC, et Nicolas Leuba, membre du comité central de l'UPSA.

Le débat sur la loi CO2: des taxes anti-sociales ou supportables? [RTS]
Le débat sur la loi CO2: des taxes anti-sociales ou supportables? / Forum (vidéo) / 15 min. / le 1 juin 2021

Loi sur le C02, le juste prix pour le climat? [RTS]
Loi sur le CO2, le juste prix pour le climat? / Infrarouge / 62 min. / le 19 mai 2021

La nouvelle loi contre le terrorisme

Débat entre Jacqueline de Quattro, conseillère nationale (PLR/VD), André Duvillard, délégué du Réseau national de sécurité, Virginie Cavalli, coprésidente des Jeunes vert’libéraux suisses, et Philip Jaffé, psychothérapeute et professeur à l’UNIGE.

Le débat – Loi sur le terrorisme: utile ou abusive? [RTS]
Le débat – Loi sur le terrorisme: utile ou abusive? / Forum (vidéo) / 25 min. / le 11 mai 2021

La loi contre le terrorisme menace-t-elle nos libertés? [RTS]
La loi contre le terrorisme menace-t-elle nos libertés? / Infrarouge / 62 min. / le 26 mai 2021

Sondages

Les derniers résultats

Lors du dernier sondage SSR du 2 juin, la révision de la loi sur le CO2 recueillait toujours une majorité d'avis favorables, mais le non s'était nettement renforcé.

Les initiatives anti-pesticides basculaient dans le camp du non, tandis que la loi Covid et les mesures de lutte contre le terrorisme restaient largement soutenues.

>> Lire en détail: Le soutien à la loi sur le CO2 recule, les initiatives anti-pesticides glissent vers le non, selon le 2e sondage SSR

Le dossier

Toutes les informations

Présentation des objets, enjeux et débats dans notre dossier spécial.

Le dossier des votations fédérales du 13 juin