Modifié

Joe Biden rencontrera Guy Parmelin et Ignazio Cassis à Genève

Joe Biden. [Evan Vucci - Keystone]
Joe Biden rencontrera Ignazio Cassis et Guy Parmelin / Forum / 2 min. / le 3 juin 2021
Le président américain Joe Biden rencontrera à Genève le 16 juin le président de la Confédération Guy Parmelin ainsi que le chef de la diplomatie Ignazio Cassis, a annoncé jeudi la Maison Blanche.

Dans un tweet, Guy Parmelin souligne les relations bilatérales "étroites et nombreuses" qu'entretiennent la Suisse et les Etats-Unis. Il dit se réjouir de ces futurs échanges à Genève.

Une rencontre avec les deux conseillers fédéraux est ainsi agendée au programme du président américain lors de son passage à Genève. Il doit y rencontrer, pour la première fois en tant que président, son homologue russe Vladimir Poutine, dans un climat de tensions entre Washington et Moscou.

Cette rencontre attendue permet à la Suisse de retrouver l'organisation d'un sommet de premier plan, plus de 35 ans après la rencontre légendaire entre Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev, également à Genève.

>> Revoir le sujet du 19h30 sur l'annonce de la rencontre russo-américaine:

Joe Biden rencontrera Vladimir Poutine le 16 juin à Genève. Ce sera la première rencontre entre les deux chefs d'Etat. [RTS]
Joe Biden rencontrera Vladimir Poutine le 16 juin à Genève. Ce sera la première rencontre entre les deux chefs d'Etat. / 19h30 / 1 min. / le 25 mai 2021

Quelles discussions?

Le rendez-vous du 16 juin donnera une vitrine au gouvernement suisse pour aborder plusieurs thèmes avec le président démocrate.

Officiellement, rien n'a encore été décidé, mais il devrait certainement être question des crises internationales au Moyen-Orient et en Biélorussie.

Les deux Etats devraient aussi se retrouver sur l'importance du système multilatéral auquel Donald Trump avait tourné le dos, mais aussi sur la politique des bons offices de la Suisse, laquelle assure la protection des intérêts américains en Iran.

Sur le plan économique, il s'agira pour la Suisse de voir si l'administration Biden est tout aussi intéressée à conclure un accord de libre-échange que l'était celle de Donald Trump. Par ailleurs, les conseillers fédéraux pourraient revenir sur la pique lancée par Joe Biden, désignant la Suisse comme un paradis fiscal.

>> Relire aussi: La mention par Joe Biden du "paradis fiscal" suisse, un tacle lourd de sens?

Côté américain, le nouveau président américain pourrait se faire l'ambassadeur des constructeurs d'avions de chasse américains en vue des achats de jets prévus par la Confédération.

jfe avec ats

Publié Modifié