Le suivi du 2 juin. [Keystone]
Publié Modifié

Les Vaudois pourront se faire vacciner sans rendez-vous au centre de Montreux

- Dès vendredi, il sera possible de se faire vacciner sans rendez-vous contre le Covid-19 au Centre des congrès de Montreux. L'objectif est de donner à un maximum de personnes la possibilité de recevoir au moins une dose avant les vacances d'été.

- Si tous les chiffres du Covid-19 baissent en Suisse, et que "le bout du tunnel" se rapproche, on n'est toutefois pas encore arrivé à ce stade, avertit Silvia Stringhini, responsable de l'unité d'épidémiologie populationnelle aux HUG, invitée dans La Matinale. Le taux d'immunité en Suisse doit être réévalué au mois de juin.

- La Suisse compte jeudi 588 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Un décès de plus a été enregistré et 19 malades ont été hospitalisés.

- Au total, 4'823'933 vaccinations ont été réalisées jusqu'à dimanche en Suisse. Jusqu'ici, 1'750'400 personnes ont été vaccinées complètement, soit 20,2% de la population. Et 1'323'133 personnes n'ont reçu que la première piqûre.

Suivi assuré par RTSinfo

22h00

Les grandes marges de la pharma sur les autotests

Les pharmaciens et les distributeurs réalisent d'importantes marges avec les autotests pour le coronavirus, selon une enquête de la RTS. L'opération financée par la Confédération se révèle très onéreuse.

>> Plus d'informations dans notre article: Les grandes marges de la pharma avec les autotests

La marge du pharmacien sur l'autotest avoisine les 50%. Des chiffres qui font bondir les médecins. Ceux-ci s'estiment nettement moins bien payés pour vacciner.

"Si quatre millions de Suisses vont chercher une fois par mois un sachet chez le pharmacien, ça revient à une marge pour les pharmaciens de 88 millions par mois, soit à peu près un milliard par année. Le prix paraît un peu exagéré", estime Philippe Eggimann, président de la Société vaudoise de médecine.

>> Le sujet du 19h30:

16 millions d'autotests Covid ont été mis en circulation en Suisse depuis avril avec d'importantes marges pour les pharmacies [RTS]
16 millions d'autotests Covid ont été mis en circulation en Suisse depuis avril avec d'importantes marges pour les pharmacies / 19h30 / 3 min. / le 3 juin 2021

17h00

Le nombre de cas continue de baisser

Le nombre de cas d'infections au coronavirus a diminué de 30% en une semaine, selon le rapport hebdomadaire de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) publié jeudi. Les hospitalisations et les décès déclarés sont également en recul.

Un total de 5111 cas confirmés en laboratoire a été déclaré dans la semaine du 24 au 30 mai, marquant une diminution par rapport aux 7344 cas déclarés de la semaine précédente (-30%).

Durant la semaine en revue, 115 hospitalisations en lien avec un Covid-19 ont par ailleurs été déclarées, contre 193 la semaine précédente. Le nombre moyen de patients hospitalisés pour cette maladie dans une unité de soins intensifs était de 144, contre 172.

Dix-sept décès en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire ont été enregistrés. La semaine précédente au même moment, leur nombre était de 23.

Au cours de la semaine sous revue, 155'730 tests (70% de tests PCR et 30% de tests rapides antigéniques) ont été déclarés. Par rapport à la semaine précédente, le nombre de tests a diminué de 22%.

15h45

Vaccination sans rendez-vous à Montreux

Dès vendredi, il sera possible de se faire vacciner sans rendez-vous contre le Covid-19 au Centre des congrès de Montreux. L'objectif est de donner à un maximum de personnes la possibilité de recevoir au moins une dose avant les vacances d'été. La deuxième dose peut être injectée entre trois et huit semaines plus tard.

Les Vaudois peuvent se faire vacciner sans rendez-vous au centre de Montreux. [Laurent Gillieron - Keystone]Les Vaudois peuvent se faire vacciner sans rendez-vous au centre de Montreux. [Laurent Gillieron - Keystone]

Cette vaccination sans rendez-vous est ouverte à tous les résidents vaudois âgés d'au moins 18 ans, ainsi qu'aux professionnels de la santé travaillant dans le canton, précise jeudi un communiqué. Elle est possible tous les jours de la semaine à Montreux: du lundi au samedi de 10h00 à 18h00, ainsi que le dimanche de 09h00 à 15h00.

Le dispositif vaudois de vaccination comprend 14 centres et lieux de vaccination, de nombreuses pharmacies ainsi que des cabinets médicaux. Depuis la mi-mai, des équipes sillonnent aussi le canton pour proposer la vaccination dans différentes communes. Cette vaccination itinérante est également ouverte avec ou sans rendez-vous.

Les jeunes de 16 et 17 ans, nés en 2004 et 2005, peuvent eux se faire vacciner dans quatre centres du canton: au CHUV à Lausanne ainsi qu'aux hôpitaux de Rennaz, Morges et Yverdon-les-Bains.

14h15

Un seul nouveau décès à déplorer jeudi

La Suisse compte jeudi 588 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Un décès de plus a été enregistré et 19 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 31'446 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 1,87%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 10'091, soit 116,73 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est de 0,84. Les patients Covid-19 occupent 14,4% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 71,5%.

Au total 4'823'933 doses de vaccin ont été administrées et 1'750'400 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 5'970'900 doses de vaccins

Quant aux variants du coronavirus, 17'937 cas ont été attribués au variant Alpha, 248 au variant Beta et 20 au variant Gamma.

>> Lire: Des lettres grecques pour nommer les variants du coronavirus

Depuis le début de la pandémie, 696'801 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 7'773'369 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'269 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 28'720.

12h30

Le nombre de passagers dans les aéroports suisses a continué de chuter début 2021

La chute des passagers dans les aéroports suisses s'est accélérée au premier trimestre 2021. Après un repli de 22,4% entre janvier et fin mars 2020, leur nombre a encore dégringolé de 86,4% sur la période correspondante de cette année. Atterrissages et décollages ont eux plongé de 77,8%, à 19'741.

Au total, sur les trois premiers mois de l'année, seuls 1,4 million de passagers décollant et atterrissant (tant locaux qu'en transfert) ont été enregistrés, contre 10,1 millions un an auparavant, indique jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS) en se basant sur les chiffres de l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC). Selon les aéroports, celui de Genève a subi le plus fort tassement (-89% à 410'238 voyageurs), devant ceux de Zurich (-86,1% à 701'941) et Bâle-Mulhouse (-80,3% à 251'844).

La chute n'a pas non plus épargné les aérodromes régionaux, lesquels ont accueilli 449 passagers, soit 96,7% de moins qu'entre janvier et fin mars 2020.

>> Lire: Le nombre de passagers dans les aéroports suisses a continué de chuter début 2021

12h00

Les HUG relâchent leur dispositif Covid

L'amélioration de la situation épidémiologique permet aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) de sortir progressivement de leur dispositif de crise. Le nombre de lits dédiés aux malades du Covid-19 sera réduit et le personnel venu en renfort sera réaffecté dans d'autres unités.

"Nous sommes heureux de pouvoir revenir graduellement à un mode de fonctionnement normal", a relevé Betrand Levrat, directeur général des HUG dans un communiqué. L'établissement accueillait mercredi 27 patients pour un Covid-19 actif et 75 pour un suivi après cette maladie.

Le plan d'action a été déployé aux HUG dès le 15 octobre 2020 pour faire face à la deuxième vague. Au pic de cette dernière, 735 patients étaient hospitalisés aux HUG et dans les cliniques.

En décembre 2020, il restait encore près de 300 lits dédiés aux malades du Covid-19. Ce nombre sera réduit à 91 au deuxième semestre 2021. Les urgences adultes conserveront un secteur réservé aux patients avec une suspicion de Covid-19.

11h15

Les jeunes ont majoritairement senti peu de soutien durant la pandémie

Une majorité des jeunes Romandes et Romands de 10 à 25 ans s'estiment "bien informés" sur la pandémie, mais se sont sentis peu soutenus par les adultes, selon un sondage lancé par plusieurs acteurs de la jeunesse et de la santé, dont Unisanté à Lausanne, qui a révélé les résultats jeudi. Si les jeunes craignent généralement peu pour eux-mêmes, ils et elles s'inquiètent de voir leurs proches tomber malades.

Les jeunes ont une crainte modérée de la maladie: 47% des répondants ont exprimé avoir "un peu" peur du coronavirus et 47% "pas du tout". Seuls 6% disent en avoir "beaucoup" peur.

Mais les jeunes se montrent concernés par leur entourage. La peur la plus forte est de voir ses proches tomber malades (74%), puis de transmettre le virus aux autres (63%).

Les jeunes s'estiment par ailleurs bien informés sur la pandémie, et peuvent échanger sur le sujet principalement avec leurs proches. Les 10-15 ans trouvent l'information principalement auprès de leurs parents, tandis que les 16-25 ans se tournent plutôt vers les médias traditionnels.

Soutien manquant

Toutefois, seuls 21% des jeunes se sont sentis "beaucoup" soutenus par les adultes. Un peu plus de la moitié (54%) s'est senti "un peu" soutenu et 25% "pas du tout".

L'interruption de nombreuses activités a été une source de manque pour 80% des sondés, notamment pour les activités extrascolaires. Certains ont "rapporté avoir la sensation de n'avoir plus que l’école et la maison, sans échappatoires.

Le sondage "Pas au top à cause du Corona ?" a été réalisé auprès de jeunes âgés de 10 à 25 ans. Fin mars, 7873 jeunes de toute la Suisse romande avaient répondu au questionnaire.

09h00

Silvia Stringhini: "Nous ne sommes pas encore au bout du tunnel"

Alors que tous les chiffres liés à la pandémie continue à baisser en Suisse, Silvia Stringhini, responsable de l'unité d'épidémiologie populationnelle aux HUG, se montre prudente. "Nous sommes vers le bout du tunnel, mais pas encore vraiment au bout. C'est une pandémie, il faut donc regarder cela au niveau européen, global. Il y a encore des incertitudes par rapport à des pays où la vaccination n'a même pas encore commencé ou à de nouveaux variants qui circulent", indique-t-elle dans La Matinale de la RTS jeudi.

Saluant l'ouverture de la vaccination à tous les adultes en Suisse et dans de nombreux pays européens, la spécialiste préconise une vaccination également des adolescents, voire des enfants. "Une fois que les autres tranches d'âge seront vaccinées, je pense qu'il sera important de l'ouvrir aux adolescents et pourquoi pas aux enfants. A la fois au niveau individuel pour les enfants et au niveau communautaire et populationnel, il sera important d'utiliser cette arme du vaccin de la manière la plus large possible", estime-t-elle.

>> L'interview de Silvia Stringhini dans La Matinale:

Silvia Stringhini, responsable de l'unité d'épidémiologie populationnelle des HUG (vidéo) [RTS]
Silvia Stringhini, responsable de l'unité d'épidémiologie populationnelle des HUG (vidéo) / L'invité-e de La Matinale (en vidéo) / 10 min. / le 3 juin 2021

Le taux d'immunité, estimé à 20% en Suisse romande en décembre dernier, doit être réévalué durant le courant du mois de juin, informe la spécialiste. La persistance des anticorps continue d'être étudiée de très près: les études, au fur et à mesure que le temps s'écoule, montrent en effet que l'immunité peut s'étendre largement au-delà des six mois qui suivent l'exposition au virus, comme affirmé initialement.

Durant la période estivale, "les activités en plein air pourront se faire le coeur léger", affirme en conclusion Silvia Stringhini. Celles à l'intérieur demanderont en revanche d'observer encore des mesures comme le port du masque ou la limitation du nombre de personnes, estime-t-elle.

08h00

Durée limitée pour la plupart des articles de la loi Covid

La loi Covid sur laquelle la Suisse votera le 13 juin sera valide jusqu'au 31 décembre 2031. C’est écrit noir sur blanc sur le site de la Confédération, mais cela ne signifie pas que tous les articles ont une validité de 10 ans.

L'article 12a, qui règle la distribution des aides financières aux entreprises considérées comme cas de rigueur, fait partie des dispositions prévues sur 10 ans.

Mais la plupart des dispositions sont limitées à la fin de cette année. On peut citer celles sur les systèmes de tests et de traçage ou les quarantaines non obligatoires pour les personnes vaccinées.

Concernant le certificat Covid, inclus dans la loi après le dépôt du référendum, son cadre légal s'étend jusqu'à la fin 2022.

En cas de refus de la loi le 13 juin, tout l’arsenal juridique deviendra caduque le 25 septembre prochain, soit une année après son adoption par le Parlement.

>> Ecouter le sujet de La Matinale

Les conseillers fédéraux Alain Berset et Guy Parmelin à la conférence de presse sur les mesures sanitaires contre le Covid-19 du mercredi 12 mai 2021 au Palais fédéral, Berne. [Keystone]Keystone
Durée limitée pour la plupart des articles de la loi Covid / La Matinale / 55 sec. / le 3 juin 2021

08h00

Pour une Landsgemeinde sans certificat Covid

Josef Rechtsteiner, un menuisier qui dirige une petite entreprise et n'appartient à aucun parti politique, vient de déposer une initiative cantonale pour que la participation à la Landsgemeinde d'Appenzell Rhodes-Intérieures ne soit jamais soumise à la présentation d'un certificat Covid.

Le canton n'a encore rien décidé de tel, mais cet Appenzellois veut s'assurer que l'assemblée politique, qui réunit environ 3000 personnes, reste accessible sans condition.

Protéger la démocratie directe et les droits fondamentaux, telle est la volonté de Josef Rechtsteiner, alors même qu'il vote par correspondance depuis 2 ans, au lieu de lever la main.

>> Ecouter le sujet de La Matinale

La Landsgemeinde réunie à Appenzell le 28 avril 2019. [Christian Merz - Keystone]Christian Merz - Keystone
Pour une Landsgemeinde sans certificat Covid en Appenzell Rhodes-Intérieures / La Matinale / 1 min. / le 3 juin 2021

06h45

Plus de quarantaine après la rentrée de Croatie, Turquie ou Italie

Un mois avant les vacances d'été, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a retiré certaines destinations de voyage de la liste des pays à risque: toute personne venant de toute l'Italie, de la Côte-d'Azur, de la Croatie, de la Turquie et de Chypre n'a plus besoin de se mettre en quarantaine.

Les Länder allemands de Saxe et de Thuringe ont également été supprimés de la liste, peut-on lire sur le site de l'OFSP mercredi. Toute l'Allemagne est maintenant exempte de quarantaine pour les Suisses.

Outre les régions françaises de Provence-Alpes-Côtes d'Azur et d'Occitanie, l'OFSP a également retiré de la liste les régions italiennes des Pouilles et de Campanie ainsi que le Luxembourg et l'Iran.

Dans les pays voisins de la Suisse, il n'y a qu'une seule obligation de quarantaine pour les régions françaises d'Ile-de-France et Paris, la Normandie, le Centre-Val de Loire, les Hauts-de-France et les Pays de la Loire. La nouvelle liste est valable dès jeudi 3 juin.

06h30

Plus de sept mois depuis le dernier jour sans décès

Mercredi, aucun nouveau décès lié au Covid-19 n'a été enregistré par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), une première depuis des mois. Depuis le début de la deuxième vague, il a fallu attendre 221 jours pour connaître une journée sans victime du coronavirus en Suisse.

Pour le comprendre, il faut se plonger dans les données détaillées de l'OFSP. Contrairement aux annonces quotidiennes de l'Office, leurs données détaillées prennent en compte la date effective des décès, et non celles de leurs enregistrements, qui différent souvent de quelques jours. Il faudra donc attendre pour savoir si un décès pourrait finalement être enregistré pour la date du 2 juin.

D'après les données détaillées, il faut remonter au 3 octobre 2020 pour trouver un jour sans victime avérée. Par la suite, des personnes ont succombé au Covid-19 quotidiennement jusqu'au 12 mai dernier. Pour autant qu'il n'y ait pas d'annonce tardive pour le 12 mai, il s'est donc passé 221 jours consécutifs avec au moins un décès. Certains jours, ce chiffre a même dépassé les 100 victimes.

Au total, 8307 décès ont été enregistrés entre ces deux dates.

06h20

Retour sur la journée de mercredi

La Suisse comptait mercredi 717 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Aucun décès de plus n'a été enregistré et 22 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 28'109 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 2,55%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 10'717, soit 123,97 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,84. Les patients Covid-19 occupent 14,80% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 71,80%.

Au total 4'823'933 doses de vaccin ont été administrées et 1'750'400 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 5'970'900 doses de vaccins.

>> Lire: Plus de 20% des Suisses et des Suissesses ont reçu deux doses de vaccin

Quant aux variants du coronavirus, 17'899 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 248 au variant sud-africain (B.1.351) et 20 au variant brésilien (P.1).

Depuis le début de la pandémie, 696'213 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 7'741'923 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'268 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 28'701.

>> En lire plus: Aucun nouveau décès lié au coronavirus n'est à déplorer en Suisse

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus