Modifié

La carte journalière SwissPass des communes prolongée jusqu'en 2023

La carte journalière SwissPass des communes est prolongée jusqu'en 2023. [Christian Beutler - Keystone]
La carte journalière CFF délivrée par les communes existera jusqu'en 2023 / Le 12h30 / 1 min. / le 29 mai 2021
La carte journalière pour les transports publics restera disponible à des prix préférentiels auprès des communes jusqu'à fin 2023. L'Association des Communes suisses (ACS) a obtenu de l'Alliance SwissPass cette prolongation de trois ans.

Grâce à la fronde d'élues et d'élus romands, mais aussi de l'Association des communes suisses, la carte journalière des CFF est sauvée jusqu'en 2023. Passé cette date, une nouvelle offre devrait prendre le relais.

Et ce "plan B" prend des contours en papier plutôt que numériques: c'est en tout cas la volonté de l'Association des communes suisses, selon le journal 24 Heures. Une commission a été mise en place pour trouver une alternative satisfaisante dès 2024, précise Manon Röthlisberger samedi dans le quotidien vaudois. La déléguée romande à l'ACS ajoute que, "dans les discussions qui se poursuivent, nous exigeons une solution de substitution adéquate".

L'ACS veut maintenir une carte physique, passé 2023. Une consultation auprès des administrations montre que numériser ces billets journaliers à prix réduits serait un coûteux casse-tête. Toutes les communes ne sont pas informatisées, ou du moins pas au même degré.

Mais ce n'est pas le seul argument en faveur d'un billet papier, également défendu par l'ATE Vaud, l'Association transports & environnement, et son secrétaire général, Romain Pilloud: "C'est l'une des dernières offres qui permet à des gens de pouvoir bénéficier d'une mobilité durable à un prix très très avantageux et, notamment, à des gens qui n'ont pas accès à des smartphones ou des moyens informatiques", remarque-t-il au micro du 12h30.

>> Lire aussi: Des transports publics gratuits pour les seniors, l'idée fait son chemin

Eviter le tourisme d'achat

Un des problèmes à régler est celui de l'identité de la personne qui achète le sésame: il faut s'assurer que ce soit bien la citoyenne ou le citoyen qui profite de la carte bon marché délivrée par "sa" commune – et ainsi éviter une sorte de tourisme d'achat.

Les discussions se poursuivent avec l'Alliance SwissPass, l'organisation qui gère les tarifs, afin que villes et communes puissent toujours vendre des titres de transports publics à prix réduit.

D'autant que la carte journalière communale connaît un certain succès en Suisse romande, plus qu'outre-Sarine, depuis sa création en 2003. Mais un succès en baisse selon Helmut Eichhorn, le directeur de l'Alliance SwissPass.

Sujet radio: Julie Rausis

Adaptation web: Stéphanie Jaquet et l'ats

Publié Modifié