Banner du 26 mai 2021. [Keystone]
Publié Modifié

Assouplissements des mesures sanitaires plus importants que prévu dès lundi

- Restauration, sport en groupe et culture: tous ces domaines peuvent respirer dès lundi. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de nouveaux assouplissements plus généreux que prévu au vu de la situation sur le front du Covid-19.

- Pour les réunions privées à la maison, la limite passe de 10 à 30 participants dans les espaces fermés et de 15 à 50 dehors. Sous conditions, le Conseil fédéral a aussi mis fin au télétravail obligatoire.

- L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a annoncé mercredi 996 cas supplémentaires de Covid-19 en Suisse en en 24 heures. C'est la première fois depuis octobre que ce nombre redescend en dessous de 1000. Deux décès supplémentaires ont été enregistrés et 45 malades ont été hospitalisés.

Suivi assuré par RTSinfo

20h30

Les tests en entreprises, un casse-tête pour les PME

L'une des annonces du jour du Conseil fédéral concerne le retour au travail présentiel, qui sera permis à condition d'instaurer des tests salivaires sur le lieu de travail. Mais cette exigence sera difficilement applicable pour les petites ou moyennes entreprises.

À Sion, le Groupe Mutuel a mandaté une société qui, dès lundi, pratiquera des tests salivaires hebdomadaires, mais uniquement sur des employés volontaires. "Il y a une demande des collaborateurs de revenir et alterner présentiel et home office", explique le responsable de la communication du groupe Stéphane Andenmatten. Mais en Valais, seules neuf entreprises ont pour l’instant mis en place de tests. Un nombre faible mais logique, au vu de la complexité du processus.

En Suisse alémaniques, ces tests payés par la Confédération sont souvent assurés par un mandataire externe.

>> Le reportage en Valais du 19h30:

Les entreprises pourront faire revenir leurs employés si elles mettent en place un test salivaire hebdomadaire [RTS]
Les entreprises pourront faire revenir leurs employés si elles mettent en place un test salivaire hebdomadaire / 19h30 / 1 min. / le 26 mai 2021

20h00

Le groupe Lonza s'aggrandit encore, et pas seulement grâce au Covid-19

Le groupe Lonza a embauché plus de 1200 nouveaux employés et nouvelles employées cette année, la plupart pour la production de vaccin sur le site de Viège (VS).

Nombre de ces nouvelles recrues, dont environ la moitié sont venues de l'étranger, ont découvert la région du Haut-Valais. Sur le site de Viège, ce sont pas moins de 59 nationalités qui cohabitent dans l'entreprise.

Et si le plus gros employeur du Valais s'agrandit encore, ce n'est pas uniquement pour la production du vaccin Moderna. Le 19h30 a suivi l'acclimatation en Suisse de Charlotte Sornay, une chimiste française qui cherche à produire des médicaments contre le cancer.

>> Le reportage du 19h30:

En Valais, l'entreprise Lonza a créé 1200 nouveaux emplois notamment pour produire le vaccin anti-Covid de Moderna [RTS]
En Valais, l'entreprise Lonza a créé 1200 nouveaux emplois notamment pour produire le vaccin anti-Covid de Moderna / 19h30 / 2 min. / le 26 mai 2021

19h30

Le retour des réunions accueilli avec joie et impatience

Les assouplissements devraient réjouir les restaurateurs, mais aussi les privés qui pourront se réunir à nouveau plus nombreux.

Fini de se rassembler en petit comité à la maison, ou de grelotter sur une terrasse. Et les réunions entre connaissances ne seront plus soumises aux caprices de la météo.

>> Le reportage du 19h30 à Fribourg, où restaurateurs comme particuliers savourent ce grand pas vers un retour à la normale:

Hôtellerie, restauration et spectacles pourront accueillir plus de public, un soulagement après 15 mois de crise [RTS]
Hôtellerie, restauration et spectacles pourront accueillir plus de public, un soulagement après 15 mois de crise / 19h30 / 1 min. / le 26 mai 2021

18h30

Des annonces à double-tranchant pour les grands festivals ?

Le Conseil fédéral a choisi mercredi d'accélérer les ouvertures. Dès lundi, la Suisse passera à la seconde phase de sa sortie de crise, dite de "stabilisation". Les restrictions seront allégées dans presque tous les domaines, à l'exception des discothèques et des grandes manifestations.

Cette décision a surpris, mais elle est cohérente avec le nombre de nouvelles infections, qui continue de reculer, tandis que la vaccination progresse.

Et si des questions subsistent autour des grandes manifestations, avec un calendrier annoncé (3000 personnes en juillet et 10'000 en septembre) qui pourrait se retourner contre les organisateurs, Alain Berset se veut rassurant et optimiste.

>> Le récapitulatif des assouplissements et des interrogations dans Forum:

Des clients mangent sur des tables séparées par du plexiglas comme mesure préventive contre la propagation du coronavirus à Genève, le 13 mai 2020. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Le Conseil fédéral assouplit d'avantage les mesures sanitaires que prévu / Forum / 3 min. / le 26 mai 2021

17h30

Les étudiantes et étudiants lausannois pourront se retirer des examens

Le Conseil de l'Université de Lausanne (Unil) a décidé de donner aux étudiants la possibilité de se désinscrire des sessions d'examens d'été et d'automne 2021. Il approuve ainsi une des revendications de la Fédération des associations d'étudiants (FAE), contre l'avis de la direction de l'UNIL.

La FAE avait formulé deux revendications principales pour venir en aide aux étudiants éprouvés et fragilisés par le contexte de pandémie. La première était la non-comptabilisation des éventuels échecs. Celle-ci a été refusée par le Conseil, organe parlementaire qui réunit des représentants des professeurs, des étudiants, des assistants et du personnel administratif.

Mais la seconde revendication, celle d'autoriser de se désinscrire des examens, a été approuvée. Les étudiants et les étudiantes ont donc jusqu'au 1er juin pour annoncer leur volonté de se retirer d'une partie ou de la totalité des examens, sans que cela soit comptabilisé comme un échec. Les facultés doivent encore préciser les modalités et les conséquences d'un tel retrait.

16h15

Le Montreux Jazz accueille les annonces avec optimisme

Le directeur du Montreux Jazz Festival, Mathieu Jaton, s'est dit "plutôt rassuré" après les annonces d'Alain Berset mercredi. Le Conseil fédéral "formalise les choses comme on l'avait imaginé", a-t-il expliqué. La programmation sera annoncée mardi, et la billetterie ouvrira une semaine plus tard, le 8 juin.

La configuration dévoilée déjà fin mars ne bougera pas. "Il n'est pas réalisable de changer son fusil d'épaule. Et pas souhaitable, car nous avons imaginé ce projet avec un soin particulier pour le confort du public", estime Mathieu Jaton.

Le festival devrait donc se tenir comme prévu du 2 au 17 juillet dans une version réduite et inédite. Avec deux espaces payants - une scène érigée sur le lac et une dans la salle Belle Epoque du Montreux Palace - ainsi que deux lieux accessibles gratuitement, mais sur inscription, dans les jardins et le Grand Hall de l'hôtel.

Pas de certificat de vaccination requis

Quelques incertitudes subsistent toutefois concernant les jauges et l'accueil du public. Les derniers détails seront finalisés avec les autorités cantonales, qui doivent délivrer une autorisation. Mathieu Jaton reste donc prudent.

À l'heure actuelle, la forme réduite du festival pourrait accueillir entre 1200 et 1500 personnes par jour, environ dix fois moins que d'habitude. Mais comme le public sera disséminé entre quatre scènes, le festival ne devrait pas être soumis aux règles des grandes manifestations de plus de 1000 personnes, notamment au certificat de vaccination.

16h00

Vaccination inégalitaire à travers le monde

A travers le monde, la campagne de vaccination contre le Covid-19 se déroule de manière très inégale. Israël a été l'un des pays les plus rapides à vacciner une part importante de sa population, comme les Etats-Unis ou encore le Royaume-Uni en Europe.

Dans cette course à la vaccination, les pays du Nord ont été les premiers à accéder aux vaccins. Les Etats les plus pauvres, notamment en Afrique, n'ont pour l'instant administré qu'un nombre très faible de doses, comme le montre la carte ci-dessous.

>> Retrouvez la totalité des informations relatives à la vaccination en Suisse et dans le monde sur notre page dédiée : La vaccination contre le Covid-19 en chiffres et en cartes

14h50

Moins de 1000 cas quotidiens pour la 1ère fois depuis octobre

Pour la première fois depuis octobre dernier, la Suisse a annoncé mercredi moins de 1000 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) en a recensé exactement 996 mercredi.

Le 6 octobre, l'OFSP avait fait état de 700 nouvelles infections. Mais les chiffres avaient ensuite rapidement et fortement augmenté: le 9 octobre, 1487 nouvelles infections étaient signalées. Une semaine plus tard, ce chiffre était passé à 3105 et le 23 octobre à 6634 infections par jour.

Chiffres records en novembre

Des nombres record de nouvelles infections avaient ensuite été recensés les 4 et 5 novembre (10'073 et 10'128 respectivement). Depuis le 19 novembre, le nombre de nouveaux cas est redescendu nettement, avec des chiffres quotidiens généralement inférieurs à 5000.

En janvier, les chiffres ont continué à baisser: après le 12 janvier, le nombre de cas par jour est resté constamment inférieur à 3000. En février, ce nombre est tombé en dessous de 2000.

14h35

Seulement 996 cas supplémentaires sur les dernières 24 heures

La Suisse compte mercredi 996 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore par ailleurs deux décès supplémentaires et 45 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 22'475 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 4,43%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 13'385, soit 154,83 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,94. Les patients Covid-19 occupent 16,50% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 70,80%.

Au total 4'280'630 doses de vaccin ont été administrées et 1'504'464 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 4'830'975 doses de vaccins.

Quant aux variants du coronavirus, 17'755 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 247 au variant sud-africain (B.1.351) et 19 au variant brésilien (P.1).

Depuis le début de la pandémie, 691'119 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 7'571'745 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'241 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 28'535.

Le pays dénombre par ailleurs 8338 personnes en isolement et 13'793 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 4019 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

14h30

Les principaux changements dès lundi 31 mai

- Restaurants: à partir de lundi prochain, les restaurants pourront rouvrir complètement. Les tables à l'intérieur devront être limitées à quatre, celles en terrasses à six personnes. Tous les clients devront s'asseoir et remettre leurs coordonnées. Le masque sera obligatoire uniquement pour se déplacer. La fermeture imposée de 23h00 à 6h00 est levée.

- Evénements avec public: ils pourront se dérouler à l'intérieur en présence de 100 personnes au lieu de 50, ou jusqu'à la moitié de la capacité de la salle, et à l'extérieur, en présence de 300 personnes au lieu de 100. Cela vaut aussi pour les cérémonies religieuses. Les places assises ne devront plus être attribuées de manière fixe, le masque et la distance suffisant.

Les réunions comme les visites guidées ou les assemblées de sociétés pourront se tenir avec un maximum de 50 personnes au lieu de 15. C'est aussi valable pour les réunions comme les mariages ou anniversaires qui se déroulent hors du domicile.

- Réunions privées: pour elles, la limite passe de 10 à 30 participants dans les espaces fermés et de 15 à 50 dehors.

- Manifestations: pour les manifestations dans l'espace public, il n'y a plus aucune restriction du nombre de participants.

- Sport amateur: il pourra désormais se pratiquer par groupe de 50 personnes au lieu de 15. Les compétitions de sports d'équipe restent interdites à l'intérieur. La danse ou la lutte sont autorisées à l'intérieur sans masque mais pas à plus de quatre. Les bains thermaux et les centres de wellness peuvent rouvrir.

- Culture populaire: ses amateurs sont soumis aux mêmes règles que le sport: les concerts et spectacles sont à nouveau autorisés. Pour les fanfares, l'espace est réduit de 25 mètres carrés à 10 par personne. Les choeurs peuvent à nouveau donner des concerts en plein air.

- Hautes écoles: elles ne seront plus astreintes à la limite des 50 personnes et pourront reprendre leurs activités presque normalement. Le travail à domicile quant à lui n'est plus obligatoire mais simplement recommandé pour les entreprises qui peuvent procéder à un dépistage hebdomadaire du personnel.

-Télétravail: il n'est plus obligatoire, mais le retour au bureau doit se faire de manière progressive afin de ne pas compromettre la campagne de vaccination. Une fois que toutes les personnes qui le souhaitent se seront fait vacciner, le homeoffice pourra être assoupli sans qu'il soit nécessaire de procéder aux tests réguliers.

>> L'infographie du Conseil fédéral:

L'affiche récapitulative des nouveaux assouplissements, publiée par l'OFSP le 26 mai 2021.L'affiche récapitulative des nouveaux assouplissements, publiée par l'OFSP le 26 mai 2021.

>> Lire aussi: Le détail des assouplissements annoncés par le Conseil fédéral

14h20

Assouplissement pour les quarantaines

Les dispositions pour les quarantaines sont elles aussi assouplies. Toute personne guérie ou vaccinée en est désormais exemptée durant six mois. Il faut cependant pouvoir faire valoir une vaccination complète avec un produit approuvé en Suisse ou par l'Agence européenne des médicaments (EMA).

Les moins de 16 ans sont aussi exemptés de quarantaine et de l'obligation de fournir un test de dépistage à l'entrée en Suisse.

Seul bémol: les personnes en provenance de pays où des variants du virus préoccupants circulent ne peuvent pas bénéficier de cette exception.

14h15

"Parapluie de protection" pour la branche de l'événementiel

La branche de l'événementiel bénéficiera d'un "parapluie de protection". Concrètement, si des manifestations autorisées par un canton ne peuvent pas avoir lieu pour des raisons épidémiologiques, les organisateurs auront droit à une indemnisation.

Cette mesure a été introduite par le Parlement dans la loi Covid-19 lors de la session de printemps. Un crédit d'engagement de 150 millions de francs est prévu à cet effet, la moitié à charge de la Confédération et l'autre des cantons.

Soutien financier conditionnel

Pour obtenir une indemnisation, une manifestation devra être approuvée par le canton, accueillir des visiteurs venant d'autres cantons et réunir au moins 1000 personnes chaque jour. De son côté, l'organisateur devra payer une franchise de 5000 francs et une quote-part de 10% sur le montant restant. Le Conseil fédéral a assoupli ces conditions suite à la consultation.

La participation aux coûts de la Confédération et des cantons s'élève à un maximum de 5 millions de francs par événement. Le règlement s'appliquera aux événements du 1er juin 2021 au 30 avril 2022. La plupart des cantons doivent encore créer la base légale nécessaire à sa mise en œuvre.

14h00

Reprise des grands événements en trois étapes

Le retour du public dans les grandes salles de spectacles ou les événements en plein air se concrétise aussi. Le Conseil fédéral a fixé mercredi le calendrier et les conditions pour organiser à nouveau des manifestations d'envergure, accueillant plus de 1000 personnes.

L'ouverture se fera en trois étapes, échelonnées du 1er juin au 20 août. Dès la semaine prochaine, les cantons pourront organiser jusqu'à cinq événements pilotes chacun. Ces manifestations pourront accueillir 600 personnes en salle et 1000 personnes en plein air.

Le masque ne sera pas obligatoire lors d'événements en extérieur sur des places assises. Le Conseil fédéral a éliminé cette mesure après la consultation, tout comme il a revu à la hausse la jauge des spectacles en plein air.

Les grands événements seront autorisés dès le 1er juillet. En salle, ils pourront accueillir un maximum de 3000 personnes. A l'extérieur, les événements avec place assise seront limités aux deux tiers de la capacité et à un maximum de 5000 personnes.

Certificat Covid nécessaire

Pour les événements en plein air avec des places debout, comme les festivals en plein air, la limite passera à 3000 personnes qui devront porter un masque et seule la moitié de la capacité pourra être atteinte.

Ces manifestations ne seront ouvertes qu'aux personnes entièrement vaccinées, guéries du Covid-19 ou qui présentent un test négatif. Le certificat Covid sera utilisé dès qu'il sera disponible.

La troisième étape interviendra le 20 août. A partir de cette date, les grands événements réunissant 10'000 personnes pourront avoir lieu. Le délai a été avancé d'une dizaine de jours après la consultation.

Les manifestations en salle ne seront soumises à aucune restriction. Pour les événements en plein air avec places assises obligatoires, il n'y aura pas de limite de spectateurs. Cette étape entrera en vigueur si la phase de stabilisation - qui prévoit que toutes les personnes qui le souhaitent auront été vaccinées - se confirme.

Lueur d'espoir pour les discothèques

A propos des clubs et discothèques, Alain Berset a dit lors de la conférence de presse que le Conseil fédéral travaillait toujours à leur réouverture et a espéré pouvoir leur apporter aussi rapidement des perspectives.

13h55

Vaccination et règles de protection "fonctionnent"

"On n'est pas encore au bout du chemin, mais les perspectives sont positives", a relevé le conseiller fédéral Alain Berset lors de sa conférence de presse. "Nous sommes optimistes, donc".

Le chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI) a expliqué cette situation par deux éléments essentiels: "La campagne de vaccination fonctionne, les vaccins sont là, ils sont très efficaces (…) Et les règles élémentaires de protection continuent d'être respectées, avec une population qui joue le jeu".

Nous avons un recul des infections depuis plusieurs semaines, dans le cadre de l'assouplissement des mesures depuis le mois de mars, s'est réjoui Alain Berset. "On voit que cela fonctionne avec les tests et la vaccination".

>> l'intervention d'Alain Berset devant la presse:

260521_BERSET [RTS]
L'intervention d'Alain Berset lors de la conférence de presse du 26 mai / Conférences de presse de la Confédération / 13 min. / le 26 mai 2021

13h45

Alain Berset confirme un assouplissement plus large que prévu

Le quatrième assouplissement, qui débutera lundi 31 mai, sera plus important que ce qu’avait proposé le Conseil fédéral lors de la consultation. Ce sera le cas notamment pour les manifestations, les rencontres privées et les restaurants.

Le Conseil fédéral tient ainsi compte de l’amélioration de la situation épidémiologique et des résultats de cette consultation, a expliqué Alain Berset en conférence de presse mercredi en début d'après-midi.

Les exemptions de l’obligation de quarantaine ne concerneront plus seulement les personnes guéries, mais aussi les personnes vaccinées.

Lors de sa séance hebdomadaire, le Conseil fédéral a par ailleurs décidé quand et sous quelle forme les grandes manifestations seront à nouveau autorisées, ainsi que des indemnisations en cas d’annulation pour des raisons épidémiologiques.

Les principaux changements:

- Manifestations accueillant du public: 100 spectateurs à l’intérieur, 300 à l’extérieur.

- Rencontres privées: 30 personnes à l’intérieur, 50 à l’extérieur.

- Restaurants: réouverture des salles et autorisation des tables de six à l’extérieur. Le port du masque est obligatoire pour se déplacer dans le restaurant, à l’intérieur comme à l’extérieur, mais plus à table.

- Sport amateur: élargissement des groupes et compétitions avec public.

- Milieux culturels non professionnels: hausse de la taille des groupes.

- Hautes écoles: élargissement de l’enseignement présentiel.

- Fin du travail à domicile obligatoire pour les entreprises qui organisent des dépistages réguliers.

- Plus de quarantaine pour les personnes guéries et vaccinées.

>> Plus d'infos sur notre article: Le détail des assouplissements annoncés par le Conseil fédéral

Nouvel assouplissement avant l’été

L'assouplissement au 31 mai étant plus important que prévu, seul un autre, également conséquent, est prévu avant l’été. Non seulement cela répond au souhait des cantons mais cela permet de mieux observer les effets de ce quatrième assouplissement et d’éviter de multiplier les changements réglementaires, estime le Conseil fédéral.

Le prochain assouplissement sera probablement mis en consultation le 11 juin, avant que le Conseil fédéral ne prenne sa décision le 23 juin pour une entrée en vigueur le 1er juillet.

13h25

Le canton du Jura appelle la population à se faire vacciner

Le gouvernement jurassien a lancé mercredi un appel à vaccination à l'attention de toute sa population adulte. "Au début, il manquait des doses et dès aujourd'hui il manque des épaules", a relevé le ministre jurassien de la Santé Jacques Gerber lors des questions orales au Parlement.

Jusqu'à présent, le processus avance bien dans le canton, a poursuivi le ministre en précisant que 18% de la population est désormais entièrement vaccinée. Le centre de vaccination réalise entre 600 à 700 injections par jour actuellement.

Si tous les rendez-vous disponibles étaient remplis d'ici à fin du mois de juin, le taux des personnes vaccinées au moins une fois monterait à environ 46% contre 35% actuellement. "Il est donc essentiel que les Jurassiennes et les Jurassiens prennent rendez-vous pour se faire vacciner", a répété Jacques Gerber. Les délais pour se faire vacciner sont de deux semaines.

>> Retrouvez toutes les informations concernant la vaccination : La vaccination contre le Covid-19 en chiffres et en cartes

12h50

La Suisse pourrait assouplir ses mesures sanitaires plus vite que prévu

Le Conseil fédéral doit confirmer mercredi après-midi les assouplissements des mesures sanitaires envisagés pour la semaine prochaine et qui ont été mis en consultation. Son premier plan prévoyait l'ouverture des restaurants, la fin du télétravail obligatoire ou encore des manifestations publiques à 100 personnes en intérieur et 300 en extérieur.

Mais le gouvernement pourrait aller encore plus loin. C'est en tout cas ce que propose le conseiller fédéral en charge de la Santé, Alain Berset. Le ralentissement de l'épidémie et le bon déroulement de la vaccination permettent un certain optimisme.

Rassemblements privés plus larges

Selon les informations de la RTS, la principale nouveauté concernerait les rassemblements privés, limités actuellement à dix personnes en intérieur et à 15 personnes en extérieur. Il y a deux semaines, le plan mis en consultation ne prévoyait aucun changement, mais la limite pourrait finalement monter à 30 personnes à l'intérieur et 50 personnes à l'extérieur.

Les restaurants pourraient aussi remporter une petite victoire: dès lundi prochain, ils pourront rouvrir leurs intérieurs avec des tables de quatre. Mais finalement, le masque pourrait ne plus être exigé que lors de déplacements dans l'établissement.

>> Les précisions d'Etienne Kocher dans le 12h30:

Une terrasse lausannoise le 19 avril, premier jour d'assouplissement des mesures anti-covid. [Laurent Gillieron - keystone]Laurent Gillieron - keystone
Le Conseil fédéral pourrait aller plus loin qu’attendu dans les assouplissements face au Covid / Le 12h30 / 1 min. / le 26 mai 2021

12h45

Couacs avec certaines attestations de vaccination sur Vaud

Alors que les adultes se pressent pour recevoir les doses de vaccin qui leur assureront une immunité contre la maladie, et peut-être de partir en voyage à l'étranger durant l'été, des attestations erronées ont été ponctuellement délivrées dans le canton de Vaud.

Certaines personnes, précédemment infectées et qui n'ont donc eu besoin que d'une seule dose, ont reçu une attestation prévue pour les vaccinations à deux doses. Y figure donc une date de la deuxième injection, laissée en blanc, mais aucune mention n'atteste que la personne est considérée comme entièrement immunisée.

Un cas d'attestation erronée. [RTS]Un cas d'attestation erronée. [RTS]

Les autorités sanitaires vaudoises confirment qu'il y a effectivement deux types d'attestations. Elles évoquent une possible erreur humaine.

Les attestations délivrées sur Vaud aux personnes qui ont eu la maladie mentionnent normalement clairement que celle-ci est totalement immunisée avec la formule écrite suivante:

"Le.a patient.e a présenté un épisode de COVID-19 documenté microbiologiquement ou sérologiquement et a bénéficié d'une dose de vaccin. Dans ce contexte et conformément aux recommandations cantonales, il.elle est considéré.e pleinement immunisé.e."

>> Les précisions de Xavier Alonso et l'interview du médecin cantonal vaudois Karim Boubaker dans le 12h30:

Le medecin cantonal vaudois Karim Boubaker. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Couacs autour du certificat de vaccination anti-Covid dans le canton de Vaud: interview de Karim Boubaker / Le 12h30 / 7 min. / le 26 mai 2021

11h15

Fribourg veut mesurer l'impact de la crise sanitaire sur les jeunes

Le Conseil d'Etat fribourgeois veut mesurer dans les plus brefs délais l'impact de la crise du Covid-19 sur les jeunes. Il l'a annoncé mercredi lors d'une conférence de presse organisée à Granges-Paccot (FR) par la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS).

La démarche résulte du constat de terrain que les jeunes, surtout chez les 12-25 ans, ont subi et subissent encore de manière forte les effets de la pandémie. Les périodes d'arrêt de l'enseignement en présentiel, la mise entre parenthèses prolongée des activités sportives, culturelles et de loisirs, en sont notamment à l'origine.

Etat des lieux

L'idée principale consiste à dresser "très rapidement" un état des lieux des mesures déployées concrètement pour soutenir les jeunes dans la période Covid et post-Covid. Il s'agit aussi d'optimiser la coordination entre tous les acteurs impliqués et de proposer les mesures urgentes complémentaires qui se révéleraient nécessaires.

Un comité de pilotage dressera d'ici à fin août un état des lieux dans le canton et proposera un catalogue de mesures urgentes.

10h55

Easyjet renonce aux licenciements en Suisse

EasyJet a trouvé des solutions pour préserver son personnel en Suisse. [Alessandro della Valle - Keystone]EasyJet a trouvé des solutions pour préserver son personnel en Suisse. [Alessandro della Valle - Keystone]Easyjet Switzerland affirme mercredi avoir renoncé à prononcer des licenciements dans le cadre de la réduction de sa voilure à l'aéroport de Bâle-Mulhouse, annoncée il y a huit mois.

Le recours à des départs contraints a pu être évité au travers de l'aménagement des pourcentages de temps de travail et du transfert d'une poignée de membres d'équipages de Bâle vers Genève.

"Les 23 positions de pilotes et 45 places de personnel de cabine qui étaient à risque ont été grâce à ces mesures intégralement préservées," a précisé à l'agence AWP le directeur général Jean-Marc Thévenaz.

Les effectifs d'Easyjet en Suisse n'en ont pas moins été rabotés d'une quarantaine d'équivalents plein-temps, pour représenter encore près d'un millier de postes.

>> En lire plus: La compagnie Easyjet renonce aux licenciements en Suisse

10h40

St-Gall lève l'obligation de porter le masque à l'école secondaire

Après Zoug, le canton de St-Gall lève à son tour l'obligation de porter le masque à l'école secondaire dès la semaine prochaine. D'ici à fin mai, les personnes de plus de 50 ans souhaitant se faire vacciner contre le Covid-19 auront eu l'occasion de le faire, justifie le Conseil d'Etat dans un communiqué.

Citant le Conseil scolaire, il note que l'obligation faite aux élèves de l'école secondaire de porter le masque devient disproportionnée à partir du moment où les groupes à risque ont pu se faire vacciner contre le coronavirus.

Autre assouplissement pour les élèves st-gallois dès le mois de juin: les classes entières ne seront plus mises en quarantaine automatique à partir de plus de deux cas de coronavirus.

10h10

Rattrapage des investissements dans la construction

Le secteur principal de la construction a vu son chiffre d'affaires progresser au premier trimestre 2021 et le deuxième partiel devrait également enregistrer une croissance, indique mercredi la Société suisse des entrepreneurs (SSE).

Durant les trois premiers mois de l'année, les ventes ont pris 5,9% sur un an, la période de janvier à mars 2020 ayant été marquée par les restrictions liées à la pandémie de coronavirus.

"Cependant, la conjoncture reste fragile du fait de l'incertitude liée à la pandémie de Covid-19, de sorte que l'indice de la construction, l'outil prévisionnel de Credit Suisse et de la Société Suisse des Entrepreneurs, prévoit prudemment une croissance du chiffre d'affaires de 3% au deuxième trimestre".

La crise sanitaire a également eu un impact négatif sur le nombre de collaborateurs de cette branche. A fin mars, il y avait 2800 emplois, soit un repli de 3%.

>> Les précisions de Dominique Choffat dans le 12h30:

Le secteur de la construction commence à être touché par une pénurie de matériaux. [Leandre Duggan - Keystone]Leandre Duggan - Keystone
Perspectives réjouissantes pour le secteur de la construction / Le 12h30 / 1 min. / le 26 mai 2021

09h35

Nouvel appel aux dons de la Chaîne du bonheur

La Chaîne du Bonheur lance mercredi un nouvel appel aux dons pour aider les personnes touchées par la pandémie de coronavirus dans le monde. Les besoins humanitaires nécessitent de toute urgence des moyens supplémentaires, souligne-t-elle dans un communiqué.

Si en Suisse une grande partie de la population peut commencer à souffler, à l'étranger le coronavirus se propage à toute allure, surtout dans certains pays d’Asie du Sud et d’Amérique latine, note encore la Chaîne du Bonheur. Les populations les plus vulnérables sont confrontées à des conditions de vie encore plus difficiles.

>> Lire: Nouvel appel aux dons de la Chaîne du Bonheur pour faire face à la pandémie

08h15

Les commerçants ne profiteront pas des l'argent de bons échus Direqt

Lancée au début de la pandémie en mars 2020, l'opération Direqt permettait d'acheter des bons de commerces ou producteurs romands par le biais de la plateforme Qoqa.

Tous les participants ont salué le succès de l'opération, qui a permis de redistribuer neuf millions de francs aux entreprises. Mais tous les clients n'ont pas utilisé leurs bons: il en reste 4%, qui arrivent à échéance à fin juin. Or Qoqa avertit: l'argent des bons inutilisés ne sera pas versé aux commerçants.

>> Les précisions de Sandrine Hochstrasser:

Pascal Meyer, directeur de Qoqa, en juin 2020 a Grandvaux (VD). [Cyril Zingaro - Keystone]Cyril Zingaro - Keystone
Les commerçants ne profiteront pas de l'argent des bons échus Direqt / La Matinale / 1 min. / le 26 mai 2021

>> Lire aussi: Les commerçants ne profiteront pas de l'argent des bons Direqt échus

08h00

Le vaccin de Moderna "hautement efficace" chez les 12-17 ans

La société américaine Moderna a annoncé mardi les résultats de son étude clinique auprès des 12-17 ans. Et son vaccin présente une très bonne efficacité, avec 100% de protection après deux doses et aucune infection symptomatique chez les jeunes entièrement vaccinés.

Cette étude clinique a été menée auprès de 3700 adolescents de 12 à 17 ans aux Etats-Unis. Et avec une seule dose, la protection était déjà de 93%. Les effets secondaires semblent être les mêmes que chez les adultes: parfois une douleur au bras, des maux de tête et de la fatigue.

Moderna devrait déposer sa demande d'autorisation pour cette tranche d'âge début juin auprès de plusieurs agences de médicaments dans le monde. Pfizer l’a déjà fait pour les 12 à 16 ans et l'a obtenue aux Etats-Unis.

En Suisse, Swissmedic analyse encore la demande déposée par Pfizer/BioNTech pour les plus jeunes.

>> Les précisions d'Alexandra Richard:

Le vaccin Moderna s'avère aussi très efficace chez les adolescents. [Dado Ruvic - Reuters]Dado Ruvic - Reuters
Le vaccin de Moderna semble lui aussi efficace chez les adolescents / La Matinale / 1 min. / le 26 mai 2021

L’autre vaccin à ARN messager, celui de Pfizer/BioNTech, avait obtenu les mêmes résultats dans son essai clinique chez les enfants de 12 à 15 ans.

07h45

Pas de vrai retour des touristes européens en Suisse avant 2022

Les prévisions du centre zurichois d'études conjoncturelles KOF tempèrent les attentes des milieux touristiques suisses. Il estime qu'il faudra attendre 2022 pour un retour des voyageurs européens et plus tard encore pour les touristes asiatiques ou américains. Pour cette clientèle, on ne retrouvera pas avant 2023 les niveaux atteints jusqu'en 2019.

Ce sont donc surtout les Suisses qui devraient passer leurs vacances cet été au pays. Le nombre de nuitées des touristes locaux devrait même être légèrement supérieur au niveau d'avant la crise. Dans l'ensemble, les analystes du KOF s'attendent pour 2021 à une baisse de 13% du nombre de nuitées.

>> Les précisions de Christine Matthey dans La Matinale:

Les touristes seront encore majoritairement suisses durant l'été 2021. [Davide Agosta - Ti-Press/Keystone]Davide Agosta - Ti-Press/Keystone
Pas de retour des touristes européens en Suisse avant 2022 / La Matinale / 1 min. / le 26 mai 2021

07h30

L'assemblée du personnel du CHUV veut faire grève le 23 juin

L'assemblée générale du personnel du CHUV appelle à une journée de grève le 23 juin prochain à Lausanne, ainsi qu'à une manifestation en fin de journée. Elle reproche au canton de Vaud de ne pas vouloir augmenter les effectifs et de se montrer trop restrictif dans l'octroi de sa prime Covid.

Selon la résolution acceptée mardi par l'assemblée du personnel, "aucun effort budgétaire n'est fait par le Conseil d'Etat pour renforcer les effectifs au CHUV, notre revendication centrale". La question de la revalorisation salariale suscite aussi des critiques.

"Beaucoup de colère"

Quant à la prime Covid, un montant de 900 francs débloqué en février par le canton, son octroi est jugé "opaque" et "trop restrictif", a relevé David Gygax, secrétaire syndical au SSP Vaud. Il a notamment souligné que si la prime pouvait aller au personnel impliqué dans la deuxième vague du coronavirus, elle n'englobait pas la première vague, "excluant" ainsi de nombreuses soignantes et soignants.

"Le personnel est au bout du rouleau, avec des taux d'absence pouvant aller de 20 à 30% dans certains services au CHUV", a affirmé David Gygax. "On ressent aussi beaucoup de colère", a-t-il dit.

Pour mémoire, le personnel de la santé avait déjà mené plusieurs actions de protestations fin octobre dans le canton de Vaud. Une manifestation avait notamment réuni environ 600 personnes le 28 octobre dans les rues de Lausanne.

>> Lire: Dans l'attente d'une seconde vague, le personnel du CHUV clame sa colère

07h15

La Suisse vaccine plus lentement que ses voisins depuis début avril

Depuis le début de la campagne de vaccination contre le Covid-19 et jusqu'au 23 mai dernier, la Suisse a injecté 4'261'552 doses de vaccin, soit 49,52 doses pour 100 habitants.

Depuis quelques semaines, ce chiffre est légèrement inférieur à celui de la plupart des pays alentours. Ainsi, l'Allemagne compte 53,84 doses injectées pour 100 habitants, l'Espagne 52,47, la Belgique 52,17, l'Italie 51,88, l'Autriche 51,28 et le Portugal 50,57. Il faut se tourner du côté de la France (48,55), de la Slovénie (46,88) ou des Pays-Bas (44,36) pour trouver un taux de vaccination par habitant plus bas. Tous sont néanmoins très loin du pourcentage atteint par le Royaume-Uni (89,81 doses/100 hab.).

La Suisse a pourtant commencé à vacciner tôt et est restée assez nettement en avance sur ses quatre voisins jusqu'à ce que l'Autriche la dépasse, le 20 mars dernier. Deux semaines et demi plus tard, le 7 avril, elle passait même derrière la France, l'Allemagne et l'Italie.

Que s'est-il passé? Le retard pris par la Suisse à partir du mois d'avril s'explique par sa stratégie de vaccination, différente de celle de ses voisins, a répondu mardi l'Office fédéral de la santé publique à la RTS.

Première différence: la préférence donnée à l'injection des deux doses nécessaires dans le délai recommandé (3 à 6 semaines) plutôt que de la première seulement au plus grand nombre de personnes possibles. "Cela se voit très bien si l'on regarde la comparaison internationale des personnes entièrement vaccinées: ici, la Suisse (avec 17,4% au 23 mai) se situe au-dessus de la moyenne européenne", explique l'OFSP.

Raison numéro deux, l'utilisation de deux vaccins seulement, celui de Pfizer/BioNTech et celui de Moderna, tous deux à ARNm, tandis que certains pays voisins utilisent notamment, en plus, les vaccins à vecteur viral d'Oxford/AstraZeneca et de Johnson&Johnson. "Les vaccins à ARNm sont les plus efficaces et ils ont également montré d'excellentes résultats contre les variants du SARS-CoV-2", se défend l'OFSP.

07h00

Des assouplissements plus rapides sont réclamés

Au terme de la période de consultation, les cantons qui se sont prononcés soutiennent globalement le plan du gouvernement pour la quatrième étape d'assouplissements. L’évolution positive de la situation sanitaire et du taux de vaccination leur paraît toutefois justifier des pas plus rapides.

L'idée de lier la fin de l'obligation du télétravail à des tests réguliers, les limites prévues pour les rassemblements et le port du masque dans les restaurants sont notamment critiqués, alors que le Conseil fédéral doit annoncer sa décision mercredi prochain.

>> Ecouter aussi l'avis de Pierre Alain Schnegg, ministre bernois de la Santé:

Le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg. [Peter Klaunzer - Keystone]Peter Klaunzer - Keystone
Levée des mesures anti-Covid: quelle est la position des cantons? Interview de Pierre Alain Schnegg / Forum / 6 min. / le 23 mai 2021

>> Lire aussi: Les cantons souhaitent que les assouplissements soient plus rapides

06h30

Retour sur la journée de mardi

La Suisse comptait mardi 2770 cas supplémentaires de coronavirus en 96 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 13 décès supplémentaires et 80 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 96 heures, les résultats de 88'427 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,13%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 13'770, soit 159,29 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,94. Les patients Covid-19 occupent 17,90% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 68,80%.

Quant aux variants du coronavirus, 17'754 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 247 au variant sud-africain (B.1.351) et 19 au variant brésilien (P.1).

Depuis le début de la pandémie, 690'123 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 7'549'270 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'239 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 28'490.

>> Retour sur la journée de mardi: Moins de 2800 nouveaux cas durant les 96 heures du long week-end

06h00

Le dossier

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus