Modifié

La Confédération coordonnera le développement des pistes cyclables

Une piste cyclable à Zurich. [Gaetan Bally - Keystone]
La Suisse de demain sera-t-elle le paradis du vélo? / Le 12h30 / 1 min. / le 20 mai 2021
Les cantons devront créer de nouvelles pistes cyclables et entretenir les réseaux existants comme ils le font déjà pour les chemins pédestres. Le Conseil fédéral a transmis mercredi au Parlement le projet de loi mettant en oeuvre le nouvel article constitutionnel accepté par 73,6% de la population en automne 2018.

La Confédération aura la compétence de définir les principes applicables aux réseaux de voies cyclables, mais aussi de soutenir et de coordonner les mesures prises par les cantons, les communes et d'autres acteurs. Un réseau de voies cyclables sûr et de qualité évite qu'automobilistes, cyclistes et piétons empiètent sur les espaces réservés aux uns et aux autres, selon le Conseil fédéral.

Selon la nouvelle loi fédérale sur les voies cyclables, les cantons seront obligés de planifier et de réaliser des réseaux de pistes cyclables. Les plans devront être contraignants pour les autorités. Des objectifs de qualité devront être respectés. Les réseaux seront interconnectés, directs, sûrs et attrayants. La marge de manoeuvre des cantons ne devra pas être restreinte pour autant.

Les réseaux ou parties de réseaux de voies cyclables devront être remplacés dès qu'ils ne répondent plus aux exigences en matière de sécurité. Des exceptions seront toutefois envisageables si la mesure s'avère trop contraignante.

Coût estimé à 1,1 million

La Confédération aura aussi un rôle de promotion de la petite reine. Elle informera le public sur l'importance des réseaux cyclables et sur la nécessité de les aménager ou de les entretenir. Des géodonnées de base sur la qualité et la disponibilité des infrastructures seront publiées.

Le projet s'inspire de la loi fédérale sur les chemins pour piétons et les chemins de randonnée pédestre qu'il complète en partie. Le coût des mesures est estimé à 1,1 million de francs qui grèveront le budget de l'Office fédéral des routes.

>> Relire: Un contre-projet pour inscrire les pistes cyclables dans la Constitution

Au cours de la consultation, le projet a été soutenu par plus de 80% des participants, dont les cantons, les villes et les communes. Le PLR et l'UDC ainsi que certaines associations économiques se sont montrés sceptiques, notamment concernant l'atteinte à l'autonomie des cantons et des communes. Le Conseil fédéral s'en est néanmoins tenu à son projet initial.

ats/vajo

Publié Modifié