Modifié

Laurent Tissot: "Le tourisme a une grande qualité, la résilience"

L'invité de La Matinale (vidéo) - Laurent Tissot, spécialiste de l'histoire des loisirs et du tourisme [RTS]
L'invité de La Matinale - Laurent Tissot, spécialiste de l'histoire du transport et du tourisme / La Matinale / 26 min. / le 13 mai 2021
Alors que de nombreuses questions se posent à l'aube des départs en vacances de cet été, Laurent Tissot, professeur d'histoire à l'Université de Neuchâtel, relève jeudi dans La Matinale que le tourisme a une qualité: la résilience.

Le tourisme est extrêmement sensible à la moindre conjoncture, qu'elle soit politique, militaire ou sanitaire, explique Laurent Tissot, spécialiste de l'histoire du transport et du tourisme. Elle interrompt les flux pendant un certain temps mais "ce qui est fascinant avec le tourisme, c'est que cela repart tout de suite. Dès que les situations sont normalisées, les gens repartent, ils oublient vite ce qui s'est passé".

Avec la pandémie de Covid-19, qui dure depuis plus d'une année, cela risque de pas être oublié aussi facilement, relève toutefois le professeur. "Inconsciemment, ils veulent peut-être repartir comme avant mais est-ce que ce sera comme avant? C'est difficile de le dire. Le Covid a "remis en cause toutes nos références, tous nos repères".

La question environnementale

Et un autre facteur entre en compte, la question environnementale, qui était déjà présente avant le Covid. Par exemple, certaines villes, comme Barcelone, Berlin ou Venise, connaissent le sur-tourisme, c'est-à-dire un tel afflux de visiteurs qu'elles en deviennent invivables pour les indigènes.

"Il faut absolument que les autorités politiques interviennent et régulent les flux de telle sorte que ces villes deviennent à nouveau vivables", explique Laurent Tissot, mais "comment arriver à contenter tout le monde? Est-ce possible? Des solutions peuvent être imaginées, on voit de plus en plus d'experts parler de sous-tourisme: investir d'autres lieux qui sont tout aussi beaux, pour que la masse soit plus ventilée et régulée pour éviter ces goulets d'étranglements qui deviennent affreux".

Le tourisme n'échappera pas à la question environnementale. Il faudra des solutions qui permettent d'articuler les pressions économiques avec les pressions environnementales. "Croire qu'on peut imposer des infrastructures qui permettent d'attirer des touristes n'importe où, à n'importe quel prix, c'est fini, tout le monde en est conscient", précise encore le spécialiste,

Le rôle de l'autorité politique est important car c'est à elle de trouver un consensus pour amener des touristes dans des conditions qui soient supportables pour tout le monde, conclut Laurent Tissot.

>> Lire aussi: En attendant le pass sanitaire européen, les pays touristiques s'organisent

Propos recueillis par Benjamin Luis/lan

Publié Modifié