Modifié

Terrorisme et radicalisme menacent la Suisse, selon le Service de renseignement

Les nouvelles menaces pour la sécurité de la Suisse sont le terrorisme, l'espionnage, la prolifération des armes de destruction massive, l'attaque d'infrastructures critiques et le radicalisme violent de gauche et de droite, selon le rapport annuel du Service de renseignement de la Confédération (SRC).  [GAETAN BALLY - KEYSTONE]
Terrorisme et radicalisés menacent la Suisse, selon le Service de renseignement / Le Journal horaire / 23 sec. / le 12 mai 2021
Les nouvelles menaces pour la sécurité de la Suisse sont le terrorisme, l'espionnage, la prolifération des armes de destruction massive, l'attaque d'infrastructures critiques et le radicalisme violent de gauche et de droite, selon le rapport annuel du Service de renseignement de la Confédération (SRC).

La menace djihadiste reste élevée, selon ce document dont a pris connaissance le Conseil fédéral mercredi. Les mesures pour lutter contre la pandémie de Covid-19 ont favorisé l'utilisation d'internet. Les sites djihadistes ont ainsi été plus souvent consultés et le réseautage entre personnes radicalisées s'est renforcé.

>> Lire aussi: Jean-Philippe Gaudin quitte la tête du renseignement de la Confédération

La menaces d'acteurs agissant seul

La menace terroriste en Suisse est surtout le fait d'individus agissant seul. Parmi eux figurent de plus en plus des personnes souffrant de problèmes psychiques comme les attaques de Morges (VD) et Lugano (TI) l'ont montré. Reste aussi le défi de la prise en charge des radicalisées et radicalisés en prison et de ceux qui retrouvent la liberté après une condamnation.

>> Relire: Le tueur de Morges était sous l'influence de l'"émir" condamné à 15 ans de prison

La sécurité en Suisse est influencée par une multitude de tendances. Il y a la concurrence croissante entre les grandes puissances et les puissances régionales montantes, la mondialisation avec des tendances à la régionalisation et au nationalisme parfois en opposition, le progrès technologique et, enfin, la polarisation de la société.

La désinformation gagne en importance

Le rapport évoque une nouvelle menace difficilement calculable, en particulier dans le domaine de la défense et dans le cyberespace. L'importance des cyberoutils en tant qu'instrument d'espionnage croît en raison de la numérisation. Les activités d'influence et la désinformation par des tiers jouent désormais aussi un rôle plus significatif pour la Suisse.

En outre, de grandes entreprises actives dans le monde entier ont gagné en importance sur le plan de la politique de sécurité. Dans le secteur technologique, certaines d'entre elles exercent d'ores et déjà une fonction de régulation qui rivalise avec l'influence des Etats, note le rapport.

ats/vajo

Publié Modifié