Modifié

Petra Gössi: "Il sera très difficile de signer l'accord-cadre, mais on doit tout faire pour garder les bilatérales"

Petra Gössi: "Ignazio Cassis n'est pas écarté du dossier européen" [RTS]
Petra Gössi: "Ignazio Cassis n'est pas écarté du dossier européen" / 19h30 / 7 min. / le 18 avril 2021
Invitée sur le plateau du 19h30, la présidente du PLR Suisse Petra Gössi a réaffirmé toute l'importance de sauver les bilatérales avec l'Union européenne, alors que la signature de l'accord-cadre se fait de plus en plus hypothétique.

Le PLR a adopté samedi un plan en cas d'échec des négociations entre le Conseil fédéral et Bruxelles, qui débuteront la semaine prochaine. Est-ce un signe que les libéraux-radicaux ont perdu tout espoir d'une entente sur l'accord-cadre?

"Je pense que maintenant, c'est très difficile [de signer l'accord-cadre], admet Petra Gössi dimanche dans le 19h30. C'est donc pour ça qu'on veut que le Conseil fédéral essaye tout pour avoir de bonnes solutions avec l'UE pour continuer avec la voie bilatérale."

>> Lire aussi: Guy Parmelin assure qu'il ne va pas "jouer les Boris Johnson" à Bruxelles

Pour la conseillère nationale schwytzoise, le plus important est justement de sauver ces bilatérales. "Le Conseil fédéral doit tout essayer pour obtenir un accord-cadre avec de bonnes conditions, mais si à la fin il décide que les négociations n'étaient pas assez satisfaisantes, c'est à lui de dire ce qu'il veut faire avec l'Union européenne. Pour nous, la chose la plus importante est d'avoir de bonnes bilatérales."

Guy Parmelin seul à Bruxelles? "Une question de protocole"

Alors que Guy Parmelin se rendra seul à Bruxelles la semaine prochaine, Petra Gössi nie que le conseiller fédéral PLR  Ignazio Cassis, en charge des Affaires étrangères, ait été écarté du dossier européen.

>> Lire aussi : Guy Parmelin se rendra seul à Bruxelles pour discuter de l'accord-cadre

"Non, pas du tout. C'est Ignazio Cassis qui lutte pour ce mandat. Et maintenant pour la question de savoir qui va aller à Bruxelles, ça c'est le protocole qui dit que c'est le président de la Confédération qui doit échanger avec la présidente de la Commission à Bruxelles. Ce sont des questions surtout techniques."

>> Voir aussi l'interview de Laurent Wehrli (PLR/VD) dans La Matinale:

Quelle suite pour les négociations de l’accord institutionnel avec l’Union européenne? Interview de Laurent Wehrli (vidéo) [RTS]
Quelle suite pour les négociations de l’accord institutionnel avec l’Union européenne? Interview de Laurent Wehrli (vidéo) / La Matinale / 8 min. / le 19 avril 2021

Interview radio: Jennifer Covo

Version web: Antoine Schaub

Publié Modifié

"Ce que l'UDC a fait, c'est ridicule"

Ces dernières semaines, le PLR a été mis sous pression par l'UDC, qui a enjoint les conseillers fédéraux libéraux-radicaux de pousser en faveur d'un allégement des mesures contre le Covid-19. Le président du l'UDC Suisse Marco Chiesa a même exprimé dans une vidéo postée sur Twitter que cela pourrait coûter au PLR un de ses deux sièges au gouvernement lors des prochaines élections fédérales.

Petra Gössi n'a que très peu goûté à cette attaque: "Le Conseil fédéral travaille toujours en tant que collège. Il ne va pas réagir sur un tweet qu'un autre parti fait. C'est ridicule aussi ce que l'UDC a dit, ça n'a rien à faire avec la politique que nous faisons. [..] La Suisse fonctionne d'une autre manière. On doit vraiment dire clairement que ce que l'UDC a fait, c'est ridicule, ça ne fonctionne pas du tout."