Modifié

Une fillette enlevée en France par sa mère retrouvée dans un squat vaudois

Mia, 8 ans, enlevée mardi dans les Vosges, en France, a été retrouvée dans un squat à Sainte-Croix (VD) [RTS]
Mia, 8 ans, enlevée mardi dans les Vosges, en France, a été retrouvée dans un squat à Sainte-Croix (VD) / 19h30 / 2 min. / le 18 avril 2021
Mia, une fillette de 8 ans enlevée mardi à la demande de sa mère par trois hommes alors que l'enfant était hébergée chez sa grand-mère maternelle dans un village des Vosges (F), a été retrouvée avec sa maman dans un squat de la commune de Sainte-Croix (VD).

"Les investigations ont permis de déterminer que la mère de la petite fille avait passé une première nuit en Suisse dans un hôtel à Estavayer-le-Lac, avant d'être hébergée par une femme à Neufchatel [sic], puis d'être déposée dans un immeuble squatté à Sainte-Croix (...) dans le canton de Vaux [sic] en Suisse", a annoncé dimanche le procureur de la République de Nancy dans un communiqué.

L'interpellation dans un squat, où elles sont arrivées samedi, s'est passée sans résistance, a indiqué le procureur fribourgeois Jean-Luc Mooser. "On avait quelques craintes du fait que c'était dans un squat occupé par de nombreuses personnes. La police a été prudente, a attendu un moment et quand la fille et la mère sont sorties, là elles ont été interpellées".

La frontière franchie à pied à Bure (JU)

Mia, 8 ans, avait été enlevée mardi par trois hommes alors que l'enfant était hébergée chez sa grand-mère maternelle aux Poulières, un village vosgien situé entre Epinal et Colmar. Ces hommes avaient présenté des papiers falsifiés à en-tête du ministère de la Justice, se faisant passer pour des éducateurs du service de la Protection judiciaire de la jeunesse. Ils ont affirmé avoir agi à la demande de la mère de l'enfant, qui voulait récupérer sa fille.

Des premiers éléments d'enquête, il ressort qu'un ressortissant français de 41 ans, domicilié à Fribourg, a véhiculé Mia et sa mère vers la Suisse mercredi, a indiqué la police cantonale fribourgeoise. Le groupe a passé la frontière à Bure (JU), a précisé Jean-Luc Mooser à la RTS. Ils sont passés à pied, selon le procureur français, ses membres se relayant pour porter Mia.

La fillette et sa mère ont ensuite passé la nuit au restauroute de la Broye à Lully (FR), près d'Estavayer-le-lac. Au matin, elles ont repris seules la route en taxi et se sont rendues à Neuchâtel pour quelques jours, puis à Sainte-Croix, précise la police fribourgeoise.

Une première tentative d'interpellation avait échoué à Neuchâtel. "Quand la police est intervenue, elles étaient déjà parties parce qu'une personne de Neuchâtel avait conduit Mia et sa maman dans ce squat à Sainte-Croix", a expliqué le procureur fribourgeois.

"Opération de type militaire"

Les suspects, dont cinq sont en cours de présentation à un juge d'instruction en vue de leur mise en examen, avaient baptisé leur action, "opération Lima", a précisé le procureur français. Il a indiqué que les auteurs avaient conçu le rapt "comme une opération de type militaire" conduite "de manière déterminée".

Les suspects, qui sont "plutôt insérés socialement et qui ne sont pas connus de la justice", se sont "rencontrés via les réseaux sociaux et partagent une même communauté d'idées", a poursuivi le magistrat. "Ils sont contre l'Etat et mobilisés contre ce qu'ils appellent la dictature sanitaire", a-t-il encore indiqué.

"Près de deux cents gendarmes sont intervenus à un titre ou un autre dans le cadre de cette enquête", et deux d'entre eux "ont été missionnés sur le territoire suisse pour assister leurs collègues helvétiques", a encore expliqué le procureur, remerciant "les autorités suisses de cet investissement hors normes qui a permis la localisation de la fugitive et de sa fille dans un temps très court".

>> Les précisions dans Forum:

Enlèvement de Mia en France: le fond idéologique de l'affaire suscite des interrogations [RTS]
Enlèvement de Mia en France: le fond idéologique de l'affaire suscite des interrogations / Forum (vidéo) / 2 min. / le 19 avril 2021

La mère placée en garde à vue en Suisse

Mia, "en bonne santé", sera remise à sa grand-mère maternelle, désignée en janvier "tiers de confiance" par la justice française. La Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) a été "immédiatement mandatée pour aller la récupérer en Suisse", a annoncé le parquet de Nancy.

Sa mère, âgée de 28 ans, a été placée en garde à vue par les autorités suisses sans avoir opposé de résistance. La police a également interpellé une personne sur le territoire helvétique. "D'autres interpellations" devraient encore intervenir dans cette affaire, a mentionné le procureur de Nancy.

>> L'interview dans Forum de Jean-Luc Mooser, procureur fribourgeois en charge du volet suisse de l'enquête:

Mia et sa mère retrouvées dans un squat de Sainte-Croix : interview de Jean-Luc Mooser [RTS]
Mia et sa mère retrouvées dans un squat de Sainte-Croix : interview de Jean-Luc Mooser / Forum (vidéo) / 5 min. / le 18 avril 2021

agences/vic

Publié Modifié