Modifié

La droite salue les décisions du Conseil fédéral, mais Les Verts les critiquent

Le débat - Le Conseil fédéral allège les mesures anti-Covid [RTS]
Le débat - Le Conseil fédéral allège les mesures anti-Covid / Forum / 16 min. / le 14 avril 2021
Les réactions sont contrastées après les annonces liées au Covid-19 faites par le Conseil fédéral mercredi. Elles sont saluées par l'UDC, le PLR, le Centre et les Verts'libéraux. De leur côté, Les Verts évoquent une ouverture "irresponsable" et le PS parle d'une "corde raide", tandis que l'USAM demande un assouplissement plus important.

"En continuant à respecter les mesures sanitaires, nous pouvons espérer de nouveaux assouplissements pour les prochaines semaines", souhaite le Parti libéral-radical. Les annonces d'aujourd'hui permettent de mettre fin à une situation "de plus en plus ubuesque" où les restaurants étaient notamment autorisés à pratiquer la vente à l’emporter tout en condamnant les terrasses, estime le PLR.

>> Lire aussi: Point par point, les assouplissements décidés par le Conseil fédéral

Le PLR a néanmoins regretté que la vaccination n'avance pas suffisamment. "Bien qu'environ 2,4 millions de doses soient désormais disponibles, pratiquement aucune accélération de la vaccination n’est observée". Le parti estime qu'avec environ 8% de la population suisse entièrement vaccinée, le pays est très en retard en comparaison internationale.

Le Centre a également salué la décision du Conseil fédéral qui offre de nouvelles perspectives. Il rappelle sur Twitter qu'il faudra "encore un peu de patience quant à l'ouverture générale. Les critères requis ne sont actuellement pas encore remplis pour franchir cette étape".

La situation épidémiologique reste délicate, abonde le président des Verts'libéraux Jürg Grossen dans un tweet. Les mesures annoncées mercredi impliquent pour tous une "énorme responsabilité", il faut absolument respecter les mesures de protection, ajoute-t-il.

Pression de l'UDC

L'UDC estime que la pression qu'elle a mise sur le Conseil fédéral a payé avec cet assouplissement. Elle n'est toutefois pas satisfaite de l'ampleur de celui-ci et demande que tous les secteurs soient ouverts sur un pied d'égalité.

Le fait que 50 personnes soient autorisées à l'intérieur, mais que les restaurants doivent rester fermés est arbitraire et incompréhensible, selon le parti.

Le Parti socialiste soucieux

Avec cette nouvelle étape, le Conseil fédéral donne des perspectives à la population, mais il marche sur une "corde raide", prévient le Parti socialiste.

Pour éviter le pire, l'assouplissement devra s'accompagner d'efforts accrus en matière de vaccinations, de tests et de traçage des contacts. L'aide économique doit également se poursuivre sans relâche, souligne le PS.

"Irresponsable", selon Les Verts

"Maîtriser l'actuelle pandémie relève du marathon", et annoncer des ouvertures alors que les chiffres sont repartis à la hausse est "irresponsable", a estimé le président des Verts Balthasar Glättli. Les étapes d’ouverture proposée par le Conseil fédéral remettent en question les succès antérieurs, selon le Zurichois.

C’est d’autant plus regrettable que la fin de la pandémie est en vue grâce à la mise à disposition accrue de vaccins, souligne un communiqué des Vert-e-s, qui appelle à ne "pas perdre patience". Pour eux, c'est la progression de la campagne de vaccination, qu'il faudrait accélérer, devrait déterminer les prochaines étapes d'ouverture.

L’ouverture des terrasses n'est d'ailleurs pas une solution économique viable pour de nombreux restaurants. Elle ne doit donc pas mettre en péril le droit à l’aide aux cas de rigueur, exhorte le communiqué.

Décisions justifiées pour la CDS

La Conférence suisse des directeurs cantonaux de la santé (CDS) estime justifiée une stratégie d'ouverture progressive et prudente.

L'ouverture des terrasses et le retour de l'enseignement présentiel dans les hautes écoles vont dans le sens de la volonté des cantons, indique la CDS, à Keystone-ATS. Ils s'étaient clairement prononcés en faveur de ces deux assouplissements en consultation.

>> Consulter également le suivi de la pandémie en Suisse: Terrasses, cinémas, théâtres ou stades pourront rouvrir dès lundi avec des limitations. Suivez en direct la conférence de presse d’Alain Berset

Toutefois, cet assouplissement, dans un contexte épidémiologique toujours instable, est également associé à un certain risque, note la CDS. Quatre des cinq critères de référence définis par le Conseil fédéral ne sont actuellement pas atteints. En outre, seule une minorité des personnes à risques et du personnel soignant a été vaccinée.

"Gestion hésitante", selon l'USAM

Le Conseil fédéral poursuit sa "gestion hésitante" de la pandémie de Covid-19, selon l'Union suisse des arts et métiers (USAM). Elle demande un assouplissement plus important des mesures contre le coronavirus.

"Il n'y a toujours pas de réelles perspectives pour les branches concernées" par les mesures, juge l'USAM, après les annonces du Conseil fédéral. Les assouplissements du jour ne sont que "purement symboliques", critique-t-elle mercredi dans un communiqué de presse.

L'organisation considère la décision d'autoriser l'ouverture des terrasses des bars et restaurants comme "une concession minime" et doute qu'elle puisse "réellement" aider le secteur de la restauration.

Plus d'assouplissements demandés par l'économie

Economiesuisse, qui juge les décisions du jour "justifiées", espère aussi d'autres assouplissements rapidement.

L'Union patronale suisse (UPS) insiste sur la stratégie de vaccination et demande que les aspects économiques et sociétaux soient aussi pris en compte, outre ceux sanitaires. Quant au Centre patronal, il parle d'"incompréhension" face à "la persistance du refus de reprendre vraiment un rythme de vie normal".

Quant au Centre patronal, il parle plutôt d'"incompréhension" face à "la persistance du refus de reprendre vraiment un rythme de vie normal".

Un signal pour le secteur touristique

Pour Gastrosuisse, la mesure est trop hésitante et n'améliore pas la situation de la branche, mais c'est au moins un signal allant dans la bonne direction.

HotellerieSuisse trouve qu'une saison estivale "sûre" n'est possible que si la promesse que tous les adultes désireux reçoivent leur première dose de vaccin d'ici fin juillet.

De son côté, la Fédération suisse du tourisme (FST) qualifie les décisions du gouvernement de "petits pas dans la bonne direction". L'ouverture des espaces extérieurs des restaurants était une étape que le secteur du tourisme "attendait depuis longtemps", indique la FST dans un communiqué.

Au niveau culturel, la Taskforce Culture se réjouit que les manifestations culturelles puissent à nouveau avoir lieu mais relève que ces assouplissements ne permettent malgré tout pas aux acteurs culturels de travailler ou de gagner leur vie normalement. Et d'insister encore sur le maintien et le versement rapide des indemnisations et autres aides.

Fitness satisfaits

La Fédération suisse des centres fitness et de santé (FSCFS) s'est réjouie de la décision du Conseil fédéral d'ouvrir les salles de fitness. Cette demande de longue date de l'association a enfin été satisfaite, a déclaré son président, Claude Ammann, à Keystone-ATS.

Claude Ammann a souligné que les salles de fitness pouvaient désormais apporter leur contribution à la santé publique et qu'il s'agissait maintenant d'inciter un grand nombre de personnes à y participer. Il a cependant rappelé que les derniers mois avaient été très difficiles pour le secteur avec les fermetures.

Les mesures représentent un certain soulagement pour une partie du sport suisse, a de son côté estimé Swiss Olympic.

ats/vajo

Publié Modifié

Une bouffée d’air bienvenue, bien que limitée pour le canton de Vaud

Le Conseil d'Etat vaudois salue particulièrement la possibilité du retour de l’enseignement en présentiel pour les jeunes qui fréquentent les hautes écoles, même s’il est assorti de conditions. C’est un signal positif à quelques semaines des examens et une bouffée d’oxygène pour les étudiants qui pourront se retrouver sur leur campus, écrit-il mercredi soir.

Partielle, la réouverture des lieux culturels et sportifs ne permettra pas à tous les acteurs de ce secteur de retrouver leur public et leur fonctionnement usuel. Mais c’est un pas en direction d'une juste place. L’absence de date pour les prochaines étapes rend cependant l’organisation des événements à venir très compliquée, déplore-t-il.

Quant à l’ouverture des terrasses des restaurants, le Conseil d’Etat la salue, tout en rappelant qu’il était favorable à une ouverture plus large. Il s'est aussi réjoui d'avoir été entendu en ce qui concerne le maintien du soutien économique par les dispositifs des cas de rigueur et des RHT. L’ouverture des terrasses ne constituera ainsi pas un risque économique supplémentaire pour les entreprises concernées.