Publié

Le front froid qui traverse la Suisse a provoqué des températures record pour la saison

Une fleur d'abricotier est protégée du froid par une fine couche de gel. [Valentin Flauraud - Keystone]
Une fleur d'abricotier est protégée du froid par une fine couche de gel. [Valentin Flauraud - Keystone]
Le front froid qui traverse la Suisse a provoqué des températures record pour la saison. MeteoNews a ainsi mesuré -26,3 degrés au Jungfraujoch. Il n'avait jamais fait aussi froid en avril au sommet de la Jungfrau (3454 m), où les températures sont mesurées depuis 60 ans. En plaine, le gel menace les cultures fruitières.

Selon le service météorologique Meteonews, le mercure a aussi chuté en dessous des -20 degrés sur le Corvatsch (GR), le Titlis (OW), le glacier des Diablerets (VD) et le Gornergrat (VS).

D'après MétéoSuisse, Mühleberg (BE) a enregistré un minimum de -4,3 degrés, Saint-Gall -4,2, Bière (VD) -4 et Grono (GR) -3,9. A Berne, il a également gelé avec moins 2,4 degrés.

Un défi pour les producteurs de fruits

La vague de froid actuelle est un défi pour les producteurs de fruits en particulier, et la situation est tendue, a expliqué Beatrice Rüttimann, porte-parole de l'association suisse des fruits Swissfruit, en réponse à une demande de l'agence de presse Keystone-ATS.

De nouvelles nuits glaciales sont annoncées. Selon Béatrice Rüttimann, celles jusqu'à vendredi en particulier risquent d'être "critiques", avec des températures pouvant atteindre -8 degrés. Elle a ajouté qu'il était encore trop tôt pour chiffrer les éventuels dégâts.

>> Revoir le sujet du 19h30 sur l'inquiétude des producteurs de fruits:
La météo froide qui s'annonce cette semaine inquiète les producteurs de fruits. [RTS]
La météo froide qui s'annonce cette semaine inquiète les producteurs de fruits. / 19h30 / 2 min. / le 5 avril 2021

Pas inhabituel

Les producteurs font tout ce qu'ils peuvent pour les minimiser, notamment en couvrant leurs cultures, mais c'est délicat en raison de la pression de la neige et du vent. Ils utilisent également des bougies antigel.

D'après Béatrice Rüttimann, la vague de froid actuelle n'est pas inhabituelle. Au cours de quatre des cinq dernières années, il y a eu des gelées en avril. L'année dernière, par exemple, la situation était plus critique car la végétation était déjà plus avancée.

Fruits à noyau surtout menacés

Les fruits à noyau tels que les prunes, les cerises et les abricots sont actuellement les plus avancés. Mais les cultures de pommes pourraient également souffrir de températures inférieures à moins 7 degrés, même si elles ne sont pas encore en fleurs.

Les producteurs de légumes ne sont pas inquiets: les cultures fraîchement plantées sont généralement protégées à cette période de l'année, de sorte que la baisse de température ne devrait pas causer de dommages majeurs, a déclaré legume.ch.

ats/ther

Publié