Banner 6 avril [Keystone]
Publié Modifié

Sur les 7 derniers jours, le nombre des vaccinations a reculé de 9%

- Du 29 mars au 4 avril, 167'842 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon les données publiées mardi sur le site de l'OFSP. En moyenne, 23'977 vaccinations ont été effectuées par jour (-9% comparé à la semaine précédente).

- La Suisse compte mardi 4932 cas supplémentaires de coronavirus en 96 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Vingt décès supplémentaires sont à déplorer et 175 malades ont été hospitalisés.

- Le calvaire de l'hôtellerie suisse continue. En février, malgré la saison de ski et la présence en nombre des touristes locaux, les hôtels ont enregistré un recul de près de 40% sur un an du nombre de leurs nuitées. Mais les stations de montagne s'en sortent mieux que les villes.

- Invitée lundi dans La Matinale, la sociologue et anthropologue à l’Université de Genève Fiorenza Gamba observe que la "digue sociale" est en train de céder: "L’être humain est fait pour vivre: rencontrer les autres, faire du sport, se promener, bénéficier de tous les aspects culturels, etc. On ne peut pas imaginer qu’une vie aussi fermée, comme actuellement, continue encore pendant des années."

- Portugal, Espagne, Turquie: les Suisses ont choisi le soleil pour le week-end pascal. Les aéroports de Zurich et de Genève constatent une légère hausse du nombre de passagers par rapport aux jours précédents. Il reste toutefois bien en deçà d'un week-end de Pâques sans coronavirus.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

21h05

Les autotests rapides et gratuits arrivent dans les pharmacies suisses

Après l'Autriche, l'Allemagne et le Royaume-Uni, c'est au tour de la Suisse de mettre à disposition de sa population des autotests de dépistage du Covid-19. Cinq autotests gratuits par mois et par personne seront ainsi disponibles. Indolores et simples d'utilisation, ils permettent d'obtenir un résultat en quelques secondes. Pour les recevoir, il suffit de présenter sa carte d'assurance maladie dans une pharmacie. L'assurance maladie comptabilise le nombre de tests obtenus et facture ensuite leur coût à la Confédération.

>> Revoir le reportage du 19h30:

Les auto-tests rapides et gratuits disponibles dès mercredi dans les pharmacies suisses. [RTS]
Les auto-tests rapides et gratuits disponibles dès mercredi dans les pharmacies suisses. / 19h30 / 2 min. / le 6 avril 2021

Alors que les deux tiers de la population suisse n'ont encore jamais réalisé de test de dépistage du Covid-19, la Confédération compte sur ces tests produits par l'entreprise pharmaceutique bâloise Roche pour limiter la propagation du virus au sein de la sphère privée. Ces autotests sont ainsi destinés à être utilisés lorsqu'on ne présente pas de symptômes, avant de recevoir des amis, par exemple.

>> Et les explications de Nathalie Bougeard sur les différents types de tests:

Natalie Bougeard : "Le test PCR reste vraiment la référence." [RTS]
Natalie Bougeard : "Le test PCR reste vraiment la référence." / 19h30 / 1 min. / le 6 avril 2021

20h55

La France demande l'aide de la Suisse pour accueillir des patients

La région Bourgogne-Franche Comté s’est adressée à plusieurs cantons romands pour leur demander d’accueillir des patients Covid, a appris mardi la RTS. Côté français, le nombre de cas est remonté en flèche et certains hôpitaux sont proches de la saturation.

>> Lire à ce sujet: La France sollicite l’aide de la Suisse romande pour accueillir des patients Covid

Le ministre jurassien en charge de la Santé, Jacques Gerber, a confirmé avoir donné son "feu vert politique", comme cela a été le cas par le passé. "Nous avons eu une demande au niveau technique pour préparer - en cas de débordement des hôpitaux du côté français - un possible transfert sur des hôpitaux suisses", a-t-il expliqué dans l'émission Forum.

>> Revoir également le reportage du 19h30:

La France sollicite l'aide de la Suisse romande pour accueillir des patients Covid-19. Jacques Gerber, ministre de la santé (JU). [RTS]
La France sollicite l'aide de la Suisse romande pour accueillir des patients Covid-19. Jacques Gerber, ministre de la santé (JU). / 19h30 / 4 min. / le 6 avril 2021

18h55

Chaud-froid sur les cours de yoga à Fribourg

Depuis lundi, les cours de yoga étaient à nouveau autorisés à l'intérieur, avec de strictes mesures sanitaires, dans le canton de Fribourg. Le canton avait donné son feu vert pour des cours de maximum dix participants, professeur compris, à raison de 15 mètres carrés par personne. Mais il est déjà revenu sur sa décision.

Interrogé par la RTS, le co-président de la cellule de coordination de l'Organe cantonal de conduite (OCC), François Genoud, a expliqué que Fribourg a tenté de jouer avec l'une des zones grises des mesures de restriction fédérales.

Pas une offre de bien-être

Le canton estimait qu'on pouvait envisager le yoga comme une offre de bien-être et donc l'autoriser. Or il est considéré comme sport, lui a rappelé l'Office fédéral de la santé publique. Il est donc interdit à l'intérieur, sauf pour les jeunes jusqu'à 20 ans.

>> Les précisions de Marielle Savoy dans Forum:

Fribourg a autorisé les cours de yoga puis les a interdits ce mardi [RTS]
Fribourg a autorisé les cours de yoga puis les a interdits ce mardi / Forum (vidéo) / 1 min. / le 6 avril 2021

Ce feu vert était cependant passé assez inaperçu: plusieurs professeurs de yoga fribourgeois contactés par la RTS n'avaient même pas été officiellement informés de cette réouverture.

18h20

Pourquoi les jeunesses partisanes montent au front en commun

Les Jeunes du Centre, des Vert'libéraux, du Parti évangélique, du PS et des Verts ont lancé conjointement lundi un appel au Conseil fédéral, dans une lettre ouverte publiée sur internet. Les Jeunes UDC, eux, disent soutenir la démarche mais estiment qu'elle ne va pas assez loin. C'est pourquoi ils n'ont pas signé le texte.

>> Revoir le reportage du 19h30:

La jeunesse des principaux partis interpellent le Conseil fédéral pour être entendu en ces temps de pandémie. [RTS]
La jeunesse des principaux partis interpellent le Conseil fédéral pour être entendu en ces temps de pandémie. / 19h30 / 2 min. / le 6 avril 2021

"Notre génération a besoin de nouvelles perspectives et d'être entendue politiquement", disent-ils en s'inquiétant de la souffrance de leurs contemporains. Ils demandent des assouplissements ciblés des mesures contre la pandémie actuellement en vigueur.

Pauline Schneider, vice-présidente de la Jeunesse socialiste suisse, et Timon Gavallet, vice-président des Jeunes UDC suisses, étaient les invités mardi soir de l'émission Forum.

>> Interviews de Pauline Schneider et de Timon Gavallet:

Les jeunes, laissés pour compte du Covid? Débat entre Pauline Schneider et Timon Gavallet [RTS]
Les jeunes, laissés pour compte du Covid? Débat entre Pauline Schneider et Timon Gavallet / Forum (vidéo) / 10 min. / le 6 avril 2021

>> Lire aussi: Les jeunesses de cinq partis réclament des "perspectives" post-Covid

16h35

Baisse d'activité et chômage partiel à l'Hôpital du Jura

L'Hôpital du Jura (H-JU) met en place des mesures de chômage partiel en raison d'une baisse sensible de l'activité dans certains secteurs.

Cette baisse s'explique notamment par un recul des cas de traumatologie et par le choix de certains patients de repousser des opérations programmées. L'établissement enregistre aussi peu de patients Covid.

Le chômage partiel permet de diminuer l'impact financier lié à cette période tout en préservant les ressources et les emplois, a expliqué mardi l'H-JU. L'établissement hospitalier prend à sa charge l'écart entre l'indemnité RHT et le salaire plein. Avec le chômage partiel, le personnel est rapidement mobilisable si l'H-JU devait faire face à une flambée de cas de Covid-19.

15h40

Fête interrompue par la police lucernoise

La police a mis fin à une fête réunissant une soixantaine de personnes en forêt à Buchrain (LU), dans la nuit de samedi à dimanche. Les fêtards ont été renvoyés à la maison.

La limite de 15 personnes autorisées actuellement à se réunir à l'extérieur dans le cadre des mesures de protection contre la pandémie a été largement dépassée. La police lucernoise n'a toutefois pas distribué d'amende "pour des raisons de sécurité", a précisé son porte-parole Urs Wigger mardi à Keystone-ATS.

14h45

La jeunesse politique passe à l'action en interpellant le Conseil fédéral

Ces derniers jours, plusieurs rassemblements de jeunes ont nécessité l'intervention de la police. Des scènes impressionnantes qui témoignent du désespoir d'une jeunesse privée en partie de sa liberté.

Face à cette situation, les sections de jeunes des partis politiques ont choisi de passer à l'action, condamnant toutefois les scène de violences que l'on a pu voir récemment. Hormis les jeunesses du PLR et de l'UDC, les autres formations ont envoyé une lettre commune au Conseil fédéral pour réclamer plus d'attention de la part du gouvernement, ainsi que la création d'un conseil consultatif.

>> Le sujet du 12h45:

La jeunesse politique passe à l'action en interpellant le Conseil fédéral face au maintien des restrictions sanitaires [RTS]
La jeunesse politique passe à l'action en interpellant le Conseil fédéral face au maintien des restrictions sanitaires / 12h45 / 1 min. / le 6 avril 2021

14h15

L’un des quatre girons de jeunesse vaudois de cet été jette l’éponge

La pression s’accentue sur les organisateurs des girons des jeunesses campagnardes vaudoises qui n'ont pas bénéficié d'une aide financière de la Confédération, ni du canton.

Le giron du Centre ­- prévu à Puidoux du 28 juillet au 1er août ­- n’aura finalement pas lieu. "C’était le dernier moment pour nous de prendre cette décision afin de ne pas se mettre davantage en difficulté financière", écrit mardi le comité du Giron du Centre dans un communiqué

Chères et chers ami-es fédéré-es, Ci-dessous, le Communiqué de presse expliquant la situation des Girons FVJC 2021....

Publiée par Fédération Vaudoise des Jeunesses Campagnardes sur Lundi 5 avril 2021

Les trois autres girons, à savoir ceux de Monnaz (du 30 juin au 4 juillet), Rances (du 14 au 18 juillet) et Chavannes-le-Chêne (du 11 au 15 août) ont décidé pour l’instant de continuer l’aventure malgré l’incertitude. Le Rallye prévu à Palézieux (25 au 29 août) est également maintenu jusqu’à nouvel avis.

>> Les précisions dans le 12h30:

2016. Temps présent: La Jeunesse est dans le pré [RTS/CAPTURE D'ECRAN]RTS/CAPTURE D'ECRAN
Privées de girons depuis l’été 2020, les jeunesses campagnardes dépriment / Le 12h30 / 1 min. / le 6 avril 2021

Ils sont conscients qu’ils ne pourront pas organiser un giron traditionnel, mais ils conservent quelques projets et espèrent "sauver les meubles", explique la Fédération vaudoise des jeunesses campagnardes (FVJC). Les girons rassemblent en moyenne plus de 25'000 personnes sur cinq jours. Spectacles, animations et joutes sportives sont au programme.

>> Revoir l’interview Lucie Theurillat, vice-présidente de la FVJC dans le 12h45 en mars dernier:

Lucie Theurillat: "On espère organiser des événements cet été" [RTS]
Lucie Theurillat: "On espère organiser des événements cet été" / 12h45 / 1 min. / le 17 mars 2021

14h00

Les auto-tests, symboles d'espoir

Ils sont considérés comme une perspective pour sortir de la crise sanitaire. "Ils", ce sont les auto-tests, qui seront disponibles en Suisse dès mercredi. Les pharmacies s'organisent et s'attendent à une forte demande.

Efficacité, organisation, est-ce que tout sera prêt pour demain? Selon la présidente de la Société suisse des pharmaciens, Martin Ruggli-Ducrot, les échoppes pourront répondre à la demande. "Huit millions de tests seront probablement suffisants pour la première semaine. Ensuite, Roche pourra en produire plus d'un million par jour, ce qui devrait suffire pour la suite", explique-t-elle dans le 12h45.

>> Voir le reportage du 12h45:

Les auto-tests seront disponibles dès demain en Suisse. Les pharmacies s'organisent pour faire face à une forte demande [RTS]
Les auto-tests seront disponibles dès demain en Suisse. Les pharmacies s'organisent pour faire face à une forte demande / 12h45 / 1 min. / le 6 avril 2021

13h45

Environ 24'000 vaccinations par jour

Du 29 mars au 4 avril, 167'842 doses de vaccin contre la Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon les données publiées mardi sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). En moyenne, 23'977 vaccinations ont été effectuées par jour.

Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections a ralenti de 9%. Au total, 1'604'838 vaccinations ont été réalisées jusqu'à dimanche.

Jusqu'ici, 604'312 personnes ont été vaccinées complètement. Cela signifie que 7% de la population a déjà obtenu deux doses de vaccin. 396'214 personnes n'ont reçu que la première piqûre.

Au total, 458'712 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, mais n'ont pas encore été employées. Par ailleurs, 168'825 doses sont stockées par la Confédération.

13h30

4932 nouveaux cas en 96 heures

La Suisse compte mardi 4932 cas supplémentaires de coronavirus en 96 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Vingt décès supplémentaires sont à déplorer et 175 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 96 heures, les résultats de 100'076 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 4,93%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 23'403. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 270,72 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,03.

Au total, 2'063'550 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, dont 1'604'838 ont été administrées et 604'312 personnes ont déjà reçu deux doses. Depuis le début de la pandémie, 610'274 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 6'226'564 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 9751 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 25'455.

Les patients Covid-19 occupent 20,20% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 65,60%. Quant aux variants du coronavirus, 41'192 cas ont été détectés en Suisse jusqu'à présent, dont 16'234 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7) et 242 au variant sud-africain (B.1.351). Dans 24'703 cas, une mutation était présente, mais la lignée n'était pas claire.

Le pays dénombre par ailleurs 14'854 personnes en isolement et 25'439 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 3623 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

13h00

Les nuitées dans les hôtels en recul de 40% en février

Le calvaire de l'hôtellerie suisse continue. En février, malgré la saison de ski et la présence en nombre des touristes locaux, les hôtels ont enregistré un recul de près de 40% sur un an du nombre de leurs nuitées.

Les stations de ski ont souffert des restrictions de voyage liées au coronavirus lors de la saison hivernale, malgré un bon enneigement. Même si les touristes suisses ont joué le jeu, leur présence n'a pas compensé l'absence des touristes étrangers. La situation est difficile pour les hôtels, cela d'autant plus que certaines régions s'en sortent moins mal que d'autres.

"Le bilan touristique pour le Valais se présente mieux que celui des villes, comme on est une région alpine. Sur la saison, entre novembre et février, on est sur un moins 37% des nuitées hôtelières, alors qu'à Genève par exemple, la baisse est d'environ 78%", explique dans le 12h30 Damien Constantin, directeur de Valais Wallis Promotion et président de la conférence des directeurs d'offices du tourisme régionaux de Suisse.

>> L'interview complète de Damien Constantin dans le 12h30 :

Une chambre vide dans un hôtel à Lausanne. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Près de 40% de nuitées en moins dans les hôtels pour le mois de février / Le 12h30 / 1 min. / le 6 avril 2021

Dans l'Oberland bernois, Interlaken a vu le nombre des nuitées hôtelières se réduire comme peau de chagrin entre décembre et février. La chute atteint 80% avec seulement 25'500 unités, d'après les données de l'Office fédéral de la statistique compilées par AWP. La commune a souffert de l'absence des touristes étrangers, longtemps omniprésents dans ses établissements.

Dans le canton de Vaud, la station de Leysin a enregistré un recul de près de 70%, avec moins de 23'000 nuitées. Elle a beau n'être qu'à quelques kilomètres de la frontière française, les appels de Paris à ne pas aller skier en Suisse ont visiblement été entendus.

>> Lire aussi : Les petites stations de ski ont moins souffert que les grandes cet hiver

12h45

Premiers recours contre les expulsions dimanche à St-Gall

Plus de 500 personnes ont été expulsées du centre-ville de St-Gall le dimanche de Pâques afin d'éviter de nouvelles émeutes. Les premiers recours contre ces expulsions sont parvenus lundi au canton.

La police a contrôlé dimanche des centaines de personnes après de nouveaux appels à la violence dans les médias sociaux. Le vendredi, des émeutes avaient éclaté dans la ville pour la deuxième fois en une semaine. Dimanche, 60 personnes ont été arrêtées et 500 expulsions ont été prononcées.

>> Lire : Présente en masse, la police de St-Gall a empêché tout nouveau rassemblement

"Nous avons reçu les premiers recours concernant les expulsions", a déclaré lundi à l'agence Keystone-ATS Hans-Rudolf Arta, secrétaire général du département de la sécurité et de la justice du canton de St-Gall. Les personnes refoulées ont 14 jours pour déposer un recours.

Le canton doit vérifier si les expulsions répondent aux exigences légales, sont proportionnées et ne représentent pas une atteinte aux droits fondamentaux. L'intérêt public doit l'emporter sur l'intérêt privé des personnes expulsées à utiliser l'espace public.

10h15

La pandémie n'a pas empêché une augmentation de la population suisse

La population de la Suisse a progressé en 2020 de 0,7% par rapport à 2019, selon des chiffres provisoires de l’Office fédéral de la statistique (OFS). La pandémie de coronavirus a marqué fortement cette évolution et a fait baisser l'espérance de vie des habitants.

Au 31 décembre 2020, la population résidante permanente de la Suisse s’élevait à 8'667'100 personnes, soit 61'100 personnes de plus que l'année précédente, selon les chiffres publiés mardi par l'OFS. Cet accroissement est l'un des plus faibles de ces dix dernières années.

La pandémie a laissé des marques à tous les niveaux. En 2020, 8200 personnes de plus sont mortes par rapport à l'année précédente (+12,1%), pour un total de 76'000. Les décès ont plus augmenté chez les hommes (+14,6%) que chez les femmes (+9,9%).

Espérance de vie en recul

Cette augmentation de la mortalité a eu un impact sur l'espérance de vie à la naissance. Chez les femmes, elle est passée de 85,6 ans à 85,2 ans (– 0,4 an) et de 81,9 ans à 81,1 ans (– 0,8 an) chez les hommes.

Les naissances ont également connu un léger recul. Elles sont passées de 86'200 en 2019 à 85'500 naissances en 2020 (–0,8%). Le nombre moyen d’enfants par femme s’établit provisoirement à 1,46 en 2020. Ce chiffre est toutefois en hausse dans plusieurs cantons, avec notamment une progression de plus de 2% à Soleure, Nidwald, Schaffhouse, Valais, Schwyz et Obwald.

09h45

Fiorenza Gamba: "Le besoin de vivre, d’être avec les autres est très fort"

La voix de la jeunesse pour exprimer son ras-le-bol face aux restrictions sanitaires est toujours plus forte. Dernier exemple en date, ce week-end où cette colère s’est fait entendre, notamment à St-Gall et à Sion, lors de deux soirées et nuits d'émeute.

>> Relire: Deux blessés dans des heurts entre des jeunes et la police à Saint-Gall

Invitée lundi dans La Matinale, la sociologue et anthropologue à l’Université de Genève Fiorenza Gamba observe que la "digue sociale" est en train de céder: "L’être humain est fait pour vivre: rencontrer les autres, faire du sport, se promener, bénéficier de tous les aspects culturels, etc. On ne peut pas imaginer qu’une vie aussi fermée, comme actuellement, continue encore pendant des années."

Elle estime qu’un "équilibre" entre la santé publique et le bien-être de la population est à trouver: "Les individus n’ignorent pas les risques. On ne peut pas ignorer que la situation est encore grave. Mais le besoin de vivre, d’être avec les autres est aussi très fort."

Coauteure du livre "Covid-19, le regard des sciences sociales", Fiorenza Gamba appelle les pouvoirs publics à être "très attentifs" aux plus jeunes. Selon elle, il faut lâcher du lest et revoir les priorités.

>> Son interview complète dans La Matinale:

Fiorenza Gamba évoque le ras-le-bol grandissant de la population face aux mesures sanitaires (vidéo) [RTS]
Fiorenza Gamba évoque le ras-le-bol grandissant de la population face aux mesures sanitaires (vidéo) / La Matinale / 7 min. / le 6 avril 2021

9h30

Les EMS très critiques envers les autorités sanitaires

Les responsables des EMS se montrent très critiques envers l'attitude des autorités cantonales et fédérales face à la crise sanitaire. Les foyers se sont sentis abandonnés, et parfois même méprisés, selon une enquête des journaux Tamedia parue mardi dans les quotidiens du groupe.

Au total, 42% des directeurs d'EMS sondés ont déclaré n'avoir reçu aucun soutien ou un soutien insuffisant de la part des autorités. Ils ont l'impression d'avoir été "laissés seuls" face au Covid, une absence qui s'est manifestée durant toute l'année 2020, relève l'enquête. Même si ce sentiment a baissé durant la deuxième vague, il reste trop élevé, selon les personnes interrogées.

La cellule enquête des journaux Tamedia a envoyé un questionnaire aux plus de 1400 maisons de retraite helvétiques, dans lesquelles vivent plus de 160'000 personnes. Environ un quart des responsables d'EMS ont répondu aux quelque 40 questions, majoritairement de foyers en Suisse alémanique. Tamedia édite notamment 24 heures et la Tribune de Genève.

09h00

Forte protection après la première dose de vaccin

Longtemps prudente sur la question de l'immunité après la première injection du vaccin, l’OFSP a finalement répondu dans un communiqué récent: "On observe une protection élevée contre les infections symptomatiques, deux semaines après la première injection."

Interrogé dans La Matinale, Blaise Genton, médecin chef à UniSanté et responsable de la vaccination dans le canton de Vaud, tire les mêmes conclusions.

"Les données montrent clairement qu'après une dose, du jour 14 au jour 28 - le moment de la seconde injection - il y a à peu près 90% d'efficacité pour les vaccins ARN. Pour savoir combien de personnes sont protégées, il faut donc compter le nombre de personne qui ont reçu au moins une dose, avec en plus les gens qui ont déjà été infectés."

>> Le sujet de La Matinale sur l'immunité post-vaccinale :

Un centre de vaccination à Sion, le 2 février 2021. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Quand l'immunité post-vaccinale contre le Covid-19 commence-t-elle? / La Matinale / 1 min. / le 6 avril 2021

08h45

La population à nouveau appelée à se faire tester après le vote sur Moutier

Les autorités vont lancer un nouvel appel à aller se faire tester suite à la votation du 28 mars qui a fait de Moutier une ville jurassienne. A cette occasion, de nombreuse scènes de liesse ont eu lieu dans le centre-ville.

Les autorités de la ville avaient appelé très vite la population à aller se faire tester. Appel entendu, mais un peu trop vite, explique dans La Matinale Nicolas Pétremand, chef du service de la Santé publique du canton du Jura.

"Nous avons deux fois et demie plus de tests cette semaine. Malheureusement, les gens sont allés se faire tester sans doute un peu trop vite, puisqu'ils sont allés de lundi à mercredi, alors que ça aurait été préférable qu'ils y aillent en fin de semaine."

>> L'interview complète de Nicolas Pétremand dans La Matinale :

Des gestes barrières qui ne sont pas respectés à Moutier. [Gaël Klein - RTS]Gaël Klein - RTS
Nouvel appel à aller se faire tester à la suite de la votation du 28 mars à Moutier / La Matinale / 1 min. / le 6 avril 2021

08h30

Les EMS très critiques envers les autorités sanitaires

Les responsables des EMS se montrent très critiques envers l'attitude des autorités cantonales et fédérales face à la crise sanitaire. Les foyers se sont sentis abandonnés, et parfois même méprisés, selon une enquête des journaux Tamedia parue mardi dans les quotidiens du groupe.

Au total, 42% des directrices et directeurs d'EMS sondés ont déclaré n'avoir reçu aucun soutien ou un soutien insuffisant de la part des autorités. Ils ont l'impression d'avoir été "laissés seuls" face au Covid-19, une absence qui s'est manifestée durant toute l'année 2020, relève l'enquête. Même si ce sentiment a baissé durant la deuxième vague, il reste trop élevé, selon les personnes interrogées.

De nombreux répondants se sont également plaints de l'insuffisance de la stratégie de tests du Conseil fédéral. Des décès auraient pu être évités si tous les résidents du foyer avaient été régulièrement testés pour détecter les cas asymptotiques a, par exemple, déclaré le chef des soins infirmiers de Sonnhalden, à Arbon (TG).

Réglementations contradictoires et pénuries de matériel

Les réglementations souvent contradictoires, avec des délais beaucoup trop courts, ainsi que les pénuries de matériel de protection comme le gel hydroalcoolique ou la non-livraison de masques chirurgicaux, ont aussi suscité de vives critiques.

De nombreux directeurs de foyers déplorent en outre le fait que, dans certains cas, l'administration ait essayé de leur faire endosser l'entière responsabilité des problèmes encourus.

La cellule enquête des journaux Tamedia a envoyé un questionnaire aux plus de 1400 maisons de retraite helvétiques, dans lesquelles vivent plus de 160'000 personnes. Environ un quart des responsables d'EMS ont répondu aux quelque 40 questions, majoritairement de foyers en Suisse alémanique.

08h15

Un week-end pascal calme à Neuchâtel, mais agité à Saint-Gall

Les autorités avaient appelé à respecter les règles sanitaires en vigueur pour ce week-end. Les Neuchâteloises et Neuchâtelois ont globalement bien joué le jeu, comme l'explique dans La Matinale Anthony Kullmann, officier de police judiciaire en poste pendant ce week-end pascal.

"On a dû intervenir sur quelques situations: une 'goa' de moins de 20 personnes, une soirée annoncée sur les réseaux sociaux qu'on a pu interrompre. Sinon pour le reste, les gens ont de manière générale bien respecté les mesures covid."

>> L'interview complète d'Anthony Kullmann dans La Matinale :

Interview d'Anthony Kullmann, officier de service de la Police neuchâteloise [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Interview d'Anthony Kullmann, officier de service de la Police neuchâteloise / La Matinale / 1 min. / le 6 avril 2021

De fortes tensions ont toutefois eu lieu à Saint-Gall ce week-end. Dans la nuit de vendredi à samedi déjà, un millier de jeunes manifestants se sont rendus à Saint-Gall, et de nombreux actes de violence ont été perpétrés. Dimanche soir, la police a expulsé 500 personnes pour éviter une nouvelle nuit de chaos.

>> Lire aussi : Présente en masse, la police de St-Gall a empêché tout nouveau rassemblement

08h00

Les incivilités des citadins ont explosé à la campagne

Depuis le début de la crise sanitaire, de nombreux citadins cherchent à se ressourcer dans la nature. Mais ce besoin de bols d'air a des conséquences: les incivilités ont explosé depuis l'an dernier dans le canton de Genève, à tel point que les amendes pour infractions ont été multipliées par dix.

Que ce soit en forêt, sur les sites protégés ou en bordure de rivière, les interpellations ont quadruplé en 2020. La hausse la plus spectaculaire concerne les zones agricoles, avec les stationnements sauvages.

Les responsables des ces zones, tout comme les associations comme Pro Natura, espèrent que la sensibilisation permettra d’inverser la courbe. Dès fin avril, des opérations d’information seront déployées sur le terrain.

>> Le reportage d'Ana Silva dans la campagne genevoise:

Depuis le début de la pandémie, les milieux naturels sont pris d'assaut, à tel point que les infractions ont explosé en 2020. [RTS]
Depuis le début de la pandémie, les milieux naturels sont pris d'assaut, à tel point que les infractions ont explosé en 2020. / 19h30 / 2 min. / le 5 avril 2021

07h45

Les étudiants toujours plus préoccupés pour leur avenir

Les étudiantes et étudiants suisses vont globalement encore moins bien depuis que le Conseil fédéral a rejeté toute reprise des cours en présentiel avant l'été. Ils se sentent oubliés dans une période importante de leur vie, leur formation.

Les rectrices et recteurs des universités disent tenir compte de ce mal-être depuis le début de la pandémie. Ils assurent tout faire pour les aider à affronter cette situation et leur donner une perspective.

Pour les étudiants, le pire serait que les cours se poursuivent en ligne l'automne prochain. Leur crainte est de ne pas réussir à porter la société de demain si l'université ne leur garantit pas un certain niveau d'éducation.

>> Le reportage de Chloé Steulet dans le 19h30:

Les étudiants et étudiantes suisses ne vont pas bien alors que les cours ne reprendront pas en présentiel avant l'été. [RTS]
Les étudiants et étudiantes suisses ne vont pas bien alors que les cours ne reprendront pas en présentiel avant l'été. / 19h30 / 2 min. / le 5 avril 2021

>> L'interview d'Astrid Epiney, rectrice de l'Université de Fribourg:

Détresse étudiante, les réactions d'Astrid Epiney, rectrice de l'Université de Fribourg. [RTS]
Détresse étudiante, les réactions d'Astrid Epiney, rectrice de l'Université de Fribourg. / 19h30 / 3 min. / le 5 avril 2021

07h30

La vaccination quasi à l'arrêt dans certains cantons

Beaucoup de cantons ont levé le pied en matière de vaccinations contre le Covid-19 durant le long congé férié de Pâques. Ce n'est pas le cas à Neuchâtel, notamment, qui tient "à garder le rythme" tant que les doses sont suffisantes.

Selon la NZZ am Sonntag, certains cantons n'ont pas encore reçu leurs doses et d'autres ont stoppé ou fortement réduit la vaccination. Il n'y avait plus que deux centres en activité sur neuf à Berne et en Argovie par exemple.

>> Voir aussi le 12h45:

400'000 doses supplémentaires de vaccins ont été livrées en Suisse mais elles ne seront administrées qu'après Pâques [RTS]
400'000 doses supplémentaires de vaccins ont été livrées en Suisse mais elles ne seront administrées qu'après Pâques / 12h45 / 1 min. / le 5 avril 2021

A contre-courant du message officiel

La semaine dernière, la Suisse a pourtant reçu sa plus grosse livraison de vaccins depuis le début de l'année avec plus de 400'000 doses. Et les autorités, appuyées par les experts scientifiques, ne cessent de le répéter: il faut vacciner le plus vite possible.

>> En lire plus: Les vaccinations sont pratiquement à l'arrêt dans certains cantons

07h15

Tensions à St-Gall et Sion

Vendredi soir, des jeunes ont attaqué la police dans le centre-ville de Saint-Gall. Vers 21 heures, ils ont jeté des objets sur les forces de l'ordre, qui ont répondu par des tirs de balles en caoutchouc et procédé à des contrôles d'identité. Deux blessés sont à déplorer.

>> En lire plus: Deux blessés dans des heurts entre des jeunes et la police à Saint-Gall

La police de Saint-Gall a contrôlé de nombreuses personnes dans le centre-ville et à la gare dimanche soir et a procédé à des expulsions. De nouveaux appels à la violence avaient été lancés sur les médias sociaux, mais la situation est restée calme.

>> En lire plus: Présente en masse, la police de St-Gall a empêché tout nouveau rassemblement

Jeudi soir, la police cantonale valaisanne a dispersé un rassemblement de près de 350 jeunes qui s'étaient réunis sur la place de la Planta à Sion avant de se déplacer ailleurs dans la ville. Sept casseurs ont été interpellés.

>> En lire plus: Un rassemblement de plus de 300 étudiants dispersé par la police à Sion

07h00

Près de deux Suisses sur trois n'auraient jamais été testés contre le Covid

Deux tiers des Suisses n'auraient encore jamais été testés contre le Covid-19, selon un sondage du Tages-Anzeiger. Ce chiffre montre un décalage entre la stratégie du Conseil fédéral et la réalité du terrain.

Ce tiers des Suisses testés est une moyenne, puisque les jeunes, les moins de 35 ans se font davantage tester. Le sondage a été réalisé en ligne par l'agence zurichoise Mindnow, auprès de 4000 personnes de toutes les tranches d'âges et de tous les cantons.

Didier Trono, virologue, professeur à l'EPFL et membre de la task force n'est pas surpris par ces résultats: "Pendant la première vague, on avait peu de tests, ce qui fait qu'on a diagnostiqué environ 10 à 15% des gens qui étaient infectés", rappelle le spécialiste.

"On est extrêmement mauvais sur la récolte des données"

Didier Trono critique aussi le manque de chiffres officiels en Suisse. "On est extrêmement mauvais en Suisse pour ce qui est de la récolte des données, de leur analyse, des statistiques qu'on peut faire dessus." Et le virologue de prévoir que cela "va devenir d'autant plus difficile" avec les autotests, même pour des gens qui seraient positifs, "puisque personne ne pourra les forcer à s'annoncer positifs au médecin cantonal".

>> En lire plus: Près de deux Suisses sur trois n'auraient jamais été testés contre le Covid

06h45

Un retour du Tessin quasi sans bouchons

Malgré les températures estivales au Tessin, le trafic est resté relativement calme durant le week-end de Pâques. Tout comme pour les départs, les retours ont été ralentis par quelques bouchons de deux à trois kilomètres lundi au tunnel du Gothard, selon le TCS.

>> Lire: Week-end pascal paisible sur les routes et dans les aéroports

Les automobilistes ont dû attendre jusqu'à 30 minutes, soit très peu par rapport au grand embouteillage généralement attendu à cette période de vacances. Selon la centrale routière Viasuisse, il y a eu notamment moins de touristes en provenance d'Allemagne et des Pays-Bas en raison des mesures anti-Covid renforcées en Italie.

Le climat ensoleillé qui régnait au Nord des Alpes a sans doute aussi retenu quelques inconditionnels de la traditionnelle transhumance vers le Sud.

06h30

Léger regain d'intérêt pour les voyages en avion

Portugal, Espagne, Turquie: les Suisses ont choisi le soleil pour le week-end pascal. Les aéroports de Zurich et de Genève constatent une légère hausse du nombre de passagers par rapport aux jours précédents. Il reste toutefois bien en deçà d'un week-end de Pâques sans coronavirus.

Entre 7800 et un peu plus de 9000 passagers par jour ont pris des vols depuis Genève ce week-end, soit près de 85% de moins par rapport à 2019, indique le porte-parole de Genève Aéroport, Ignace Jeannerat. L'aéroport de Zurich a lui enregistré entre 10'000 et 14'000 passagers par jour, contre environ 100'000 en temps normal.

Les passagers au départ de Genève ont principalement choisi le Portugal comme destination. Viennent ensuite l'Espagne, Dubaï et l'Egypte. A Zurich, la péninsule ibérique a aussi été privilégiée avec l'Allemagne, la Turquie et le Kosovo.

06h15

Retour sur les derniers chiffres détaillés

La Suisse comptait jeudi 1968 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Trente-deux décès supplémentaires sont à déplorer et 81 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité s'élève à à 3,48%. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,19.

Le nombre de cas confirmés en laboratoire a augmenté de près de 20% en une semaine. La proportion de tests réalisés et le taux de positivité sont aussi à la hausse, tout comme le nombre d'hospitalisations. En revanche, il y a eu moins de décès.

>> En lire plus: Plus de cas, mais moins de morts en l'espace d'une semaine, selon l'OFSP

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus