Le suivi de la situation le 7 avril. [Keystone]
Publié Modifié

Une seule dose de vaccin suffira pour certains anciens malades du Covid

- L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a adapté ses recommandations vaccinales en matière de nombre de doses. Les personnes non vulnérables qui ont eu un Covid-19 confirmé et une forte réaction lors de la première vaccination pourront désormais se passer de deuxième dose.

- L'OFSP a commencé à travailler sur un certificat de vaccination qui pourrait être disponible cet été. Le document devra être uniforme, reconnu à l'international et ne pas être falsifiable, a indiqué mercredi la directrice de l'OFSP Anne Lévy devant la presse.

- Les voyageurs revenant des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne ne devront plus se soumettre à une quarantaine. L''OFSP a actualisé mercredi sa liste des pays à risque.

- La Suisse compte mercredi 2022 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures, selon les chiffres de l'OFSP publiés mercredi. Vingt décès supplémentaires sont à déplorer et 83 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité s'élève à 4,45%. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 228,36 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,18. Enfin, 8 décès par jour ont eu lieu en moyenne ces deux dernières semaines.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

21h00

Une seule dose de vaccin suffira pour certains anciens malades du Covid

L’Office fédéral de la santé publique a adapté ses recommandations vaccinales en matière de nombre de doses. Les personnes non vulnérables qui ont eu un Covid-19 confirmé et une forte réaction lors de la première vaccination pourront désormais se passer de deuxième dose, car elles sont immunisées contre le SRAS-CoV-2 pour plusieurs mois au moins.

"On s’est aperçus que les gens qui avaient déjà fait un Covid documenté avaient une réponse très intense quand on leur injectait une dose de vaccin", a rapporté le médecin-chef à Unisanté Blaise Genton dans le 19h30 de la RTS mercredi. Dans ces cas-là, la première dose joue en fait le rôle de rappel, a expliqué de son côté la cheffe de la section contrôle des infections à l'OFSP Virginie Masserey.

Dix fois plus d'anticorps

Selon de récentes études, après la première dose de vaccin, les personnes préalablement infectées par le Covid-19 avaient dix fois plus d’anticorps que celles qui n’avaient jamais eu contact avec le virus, du moins dans les populations relativement jeunes et en bonne santé.

Cette dose unique permettra de réduire les effets secondaires pour les personnes concernées, et d’économiser des vaccins pour les autres.

>> Regarder le sujet du 19h30:

Faut-il injecter une seule dose de vaccin aux personnes immunisées ? L'OFSP fait un timide pas dans ce sens. [RTS]
Faut-il injecter une seule dose de vaccin aux personnes immunisées ? L'OFSP fait un timide pas dans ce sens. / 19h30 / 2 min. / le 24 mars 2021

20h00

Les touristes suisses veulent à nouveau voyager

A l'approche de Pâques, les réservations de vols sont en forte hausse, notamment vers l'Espagne et le Portugal. Les touristes suisses ont de nouveau soif de vacances à l'étranger, mais on ne peut pas encore parler de boom, relativisent les voyagistes. La demande reste nettement plus faible qu'avant la crise.

>> Lire: Après un an de pandémie, la Suisse retrouve (un peu) le goût du voyage

"Nous avons constaté que de nombreuses personnes ont un grand besoin de rattraper les voyages qu'ils n'ont pas pu effectuer ces derniers mois. Ils veulent profiter du soleil et de la mer", Meike Fuhlrott, porte-parole de Swiss. Face à cette envolée de la demande, la filiale de Lufthansa a étoffé son offre autour de la période de Pâques, ainsi que pour le printemps.

Ce constat est partagé par les plus grandes agences de voyage du pays. "On remarque une hausse du trafic sur notre site internet, sans que cela se traduise forcément au niveau des réservations", tempère toutefois Bianca Gähweiler, cheffe de la communication d'Hotelplan. Et d'ajouter que les gens ont "un gros appétit" pour les vacances à l'étranger, mais qu'ils ne font pas encore massivement le pas de l'achat.

Le fait de devoir observer ou non une quarantaine au retour de voyage constitue apparemment le principal frein à la réservation.

>> Voir le sujet du 19h30:

Ruée sur les réservations pour les vacances de Pâques. [RTS]
Ruée sur les réservations pour les vacances de Pâques. / 19h30 / 2 min. / le 24 mars 2021

19h30

La gestion numérique de l'OFSP à nouveau dans la tourmente

Au lendemain des révélations sur les failles de sécurité de la plateforme Mesvaccins.ch, la directrice de l’OFSP Anne Lévy est venue mercredi en personne devant la presse pour désamorcer la bombe. L'instance assure que cette affaire n’aura aucun impact sur le certificat vaccinal contre le Covid-19 et rejette toute responsabilité, mais le malaise est palpable. L'OFSP avait en effet passé un contrat pour sa propre plateforme, myCOVIDvac.ch, avec la fondation à l'origine de la plateforme Mesvaccins.

La cheffe de la section contrôle des infections à l'OFSP Virginie Masserey, qui était dans le Conseil de fondation de Mesvaccins.ch, a elle annoncé qu'elle s'en retirait (lire notre brève de 15h10).

"On a du retard en matière de digitalisation"

Ce n’est pas la première fois que l’OFSP est critiqué pour sa gestion numérique. Au début de la pandémie, la collecte par fax des données sur les contaminations avait suscité la polémique. L'été dernier, la publication de chiffres erronés sur l’origine des infections avait provoqué la colère des boîtes de nuit, pointées du doigt à tort. Début 2021, enfin, il a longtemps été impossible d’avoir des chiffres sur la vaccination, le logiciel n’étant pas finalisé. Aujourd’hui, la fermeture de la plateforme Mesvaccins.ch ébranle une nouvelle fois l’institution.

"C'est vrai qu'on a du retard en matière de digitalisation, mais on a fait beaucoup de progrès. On a une solution digitale pour les rendez-vous de vaccination, une autre pour le traçage des contacts… On a beaucoup avancé dans ce domaine-là", s'est défendue Anne Lévy dans le 19h30 de la RTS mercredi.

>> Regarder le sujet du 19h30:

L'OFSP réagit à la fermeture de la plateforme mesvaccins.ch [RTS]
L'OFSP réagit à la fermeture de la plateforme mesvaccins.ch / 19h30 / 2 min. / le 24 mars 2021

>> Lire aussi: Procédure contre le carnet de vaccination électronique mesvaccins.ch

18h20

Tests de masse à La Grande Béroche (NE) après 36 cas positifs dans des écoles

La population de la commune de La Grande Béroche (issue en 2018 de la fusion de Bevaix, Saint-Aubin-Sauges, Gorgier, Vaumarcus, Montalchezet Fresens), dans le canton de Neuchâtel, a été invitée à se faire dépister jeudi et vendredi afin d’éviter une flambée de Covid-19.

Pas moins de 36 élèves et 4 enseignants ont en effet été testés positifs au virus ces derniers jours. En conséquence, les autorités ont décidé de fermer 4 des 6 collèges de la commune jusqu'au début des vacances scolaires fixé à jeudi prochain. Les 250 élèves concernés suivront un enseignement à distance.

Les habitants de la commune ayant eu un contact avec un cas positif peuvent se faire tester l'après-midi à la salle de spectacle de Saint-Aubin, même en l'absence de symptômes.

16h30

Escroquerie aux aides Covid à Lucerne

Un entrepreneur de 35 ans écope de deux ans et deux mois de prison, dont 10 mois ferme, pour avoir escroqué les autorités lucernoises dans sa demande de crédit d'aide liée à la crise du coronavirus. La Cour criminelle de Lucerne a prononcé ainsi la première décision de justice en Suisse alémanique dans un cas de ce type.

Le tribunal a reconnu mercredi l'accusé coupable d'escroquerie et de faux dans les titres. En outre, le prévenu de nationalité kosovare se voit frappé d'une interdiction d'exercer une activité commerciale durant 5 ans.

Directeur d'une entreprise de construction, l'accusé a déposé, en mars dernier, une demande d'aide de 110'000 francs sans intérêt auprès du canton de Lucerne. Il invoquait une baisse importante du chiffre d'affaires en raison de la crise du coronavirus.

Pourtant, le chiffre d'affaires a augmenté au cours des mois suivants et le nombre d'employés de l'entreprise est resté constant. Personne n'y a été inscrit au chômage partiel. Pire, le prévenu s'est enrichi et a puisé dans le crédit d'aide, une semaine après l'avoir obtenu, pour octroyer un prêt de 15'000 francs à son père endetté.

16h00

Fribourg ouvre la vaccination aux personnes âgées de 65 à 74 ans

Le canton de Fribourg ouvre la vaccination à la tranche d'âge des 65-74 ans. Les personnes concernées peuvent s'inscrire à compter de jeudi.

La Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS) rappelle mercredi que près de 70% des personnes de 75 ans et plus ont été vaccinées avec au moins une dose. La catégorie, à l'instar du reste la Suisse, était la première, avec les personnes jugées à haut risque médicalement, à pouvoir bénéficier des injections de sérum.

Les rendez-vous sont donc désormais ouverts dès jeudi aux personnes de 65 ans et plus. Ces dernières, qui sont plus de 9600 potentiellement, pourront recevoir leur première dose à partir du milieu de la semaine prochaine, précise le communiqué.

Si des personnes de 75 ans et plus ou des personnes considérées à risques s’inscrivent, elles seront toujours traitées prioritairement par rapport à la tranche 65-74 ans. Quelque 85'000 doses de vaccins sont attendues entre avril et mai dans le canton de Fribourg.

15h30

L'école de recrues de Spiez (BE) touchée par de nombreux cas

L'école de recrues de Spiez (BE) connaît une flambée de cas de Covid-19: 59 militaires ont été testés positifs au coronavirus à l'école de défense NBC 77, et 87 autres ont été mis en quarantaine. On ne déplore toutefois aucun cas grave, a annoncé l'armée mercredi.

Selon le concept de protection de l'armée, les recrues des écoles en cours sont systématiquement testées pour le coronavirus avant un congé général, afin de pouvoir prévenir une éventuelle propagation dans la vie civile.

La semaine dernière, les tests effectués à l’école de défense NBC à Spiez ont donné près de 20 résultats positifs, de sorte que le congé prévu le week-end pour toute l'école a été reporté par mesure de précaution. En raison du nombre élevé de cas, toute l'école a été à nouveau soumise cette semaine à des tests qui ont révélé de nouvelles infections.

Jusqu’à présent, les analyses ont identifié uniquement des cas du variant britannique B.1.1.7, qui pourrait avoir favorisé l'évolution de l'épidémie. Aucun autre variant n’a été détecté.

15h10

Virginie Masserey se retire de la plateforme mesvaccins.ch

Virginie Masserey, de l'OFSP, a annoncé mercredi qu'elle se retire du conseil de fondation de la plateforme mesvaccins.ch, poste qu'elle occupait "à titre personnel" depuis le 1er janvier. Le site internet fait l'objet d'une procédure formelle pour une éventuelle violation de la protection des données.

"Je n'ai encore participé à aucune séance, à aucune décision de ce conseil", a développé la cheffe de la section contrôle des infections de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) en réponse à une question d'un journaliste. "Je ne reçois pas de rémunération et n'y ai pas d'intérêts financiers", a-t-elle précisé.

"J'y suis en tant qu'experte de santé publique et pas du tout en tant que représentante de l'OFSP et je n'ai aucune responsabilité directe dans l'attribution de ce mandat pour myCOVIDvac", a-t-elle ajouté. Elle se retire afin que la distinction des rôles soit "claire" et pour "éviter tout malentendu à ce propos".

15h00

La Suisse peut toujours espérer éviter une troisième vague, selon Martin Ackermann

Le chef de la task force Covid Martin Ackermann estime que le maintien des restrictions permet à la Suisse d'espérer éviter une troisième vague. Un allégement aurait pu plonger le pays dans une situation comparable à celle de l'automne dernier.

Des réouvertures rapides en mars auraient pu conduire à un pic de près de 15'000 nouveaux cas par jour au début de l'été, selon des modélisations de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Le nombre d'infections a bien diminué dans les EMS en raison de la vaccination. Mais 70% des patients en soins intensifs ont moins de 70 ans, a rappelé Martin Ackermann. Le nombre de lits occupés en soins intensifs va donc continuer à être un indicateur déterminant.

14h50

L'OFSP travaille sur un certificat de vaccination

L'OFSP a commencé à travailler sur un certificat de vaccination qui pourrait être disponible en été. Le document devra être uniforme, reconnu à l'international et ne pas être falsifiable, a indiqué mercredi la directrice de l'OFSP Anne Lévy devant la presse.

C'est un défi de créer un certificat reconnu internationalement, alors qu'on ne sait pas quel système sera mis en place, a souligné Anne Lévy. La Suisse suit attentivement les avancées sur le sujet dans l'Union européenne, mais ne peut pas attendre des solutions de l'UE avant de commencer son travail, a ajouté la responsable.

Un groupe de travail a été mis en place. Les cantons et l'économie privée seront également impliqués dans le développement de ce certificat Covid-19. Celui-ci devrait être disponible sous format papier et numérique. Certaines restrictions, notamment pour les voyages, pourraient être allégées pour les personnes ayant ce document.

Les données ne pourront toutefois pas être enregistrées de manière centralisée, faute de base légale. La personne vaccinée sera responsable de son certificat. Dans un premier temps, le document ne prendra pas en compte une infection passée, ou des tests négatifs, mais cela pourrait être ajouté plus tard.

14h40

Recommandations de l'OFSP avant Pâques

Se faire tester avant de participer aux réunions dans le cadre des fêtes de Pâques et plutôt choisir un lieu à l'extérieur où les distances peuvent être respectées: l'OFSP a donné mercredi ses recommandations pour les festivités du premier week-end d'avril. Les réunions privées à l'intérieur restent limitées à 10 personnes.

Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle des infections de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), a invité les familles à discuter à l'avance afin d'organiser ses réunions au mieux. Elle a également invité les personnes souhaitant se faire tester à prendre rendez-vous puisque beaucoup souhaitent le faire.

Elle a en outre rappelé qu'un test antigénique positif doit être confirmé par un test PCR. Et même si le test antigénique est négatif, toutes les mesures, comme le respect des distances, doivent continuer à être appliquées. Idem pour les personnes vaccinées. Il ne peut à ce stade pas être exclu que celles-ci puissent transmettre le virus.

14h30

Virginie Masserey: "On commence à voir les effets de la vaccination"

"Il semble bien qu'on commence à voir les effets de la vaccination pour les personnes de plus de 80 ans", a dit mercredi devant la presse Virginie Masserey, de l'OFSP. Les hospitalisations continuent de baisser pour cette tranche d'âge et les cas dans les EMS "ne cessent de baisser".

De manière générale, la tendance quant au nombre de cas est toujours à la hausse: "Il y a un mois, nous étions à environ 1000 cas par jour, c'est autour de 1800 aujourd'hui", a déclaré la cheffe de la section contrôle des infections de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Les hospitalisations et les décès restent en revanche stables.

Outre la vaccination, d'autres hypothèses peuvent être avancées pour expliquer cette situation selon l'OFSP. Premièrement, il y a, "comme toujours", un décalage entre la hausse du nombre cas et les hospitalisations puis les décès. Deuxièmement, ce sont actuellement surtout les jeunes qui s'infectent et les personnes plus âgées le seront peut-être plus tard, a noté Virgine Masserey.

14h00

Plus de quarantaine pour les voyageurs revenant des Etats-Unis

Les voyageurs revenant des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne ne devront plus se soumettre à une quarantaine. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a actualisé mercredi sa liste des pays à risque.

La région italienne des Pouilles (sud), celle de Nouvelle-Aquitaine en France, l'Irlande, le Qatar, la Lituanie, Sainte-Lucie, Antigua et Barbuda et la Barbade ont aussi été retirées de cette liste rouge.

En revanche, la Grèce figure désormais sur la liste des pays pour lesquels l'entrée en Suisse est soumise à une quarantaine. La Bosnie-Herzégovine et l'Ukraine en font également nouvellement partie.

Cette nouvelle liste entrera en vigueur le lundi de Pâques 5 avril, indique l'OFSP sur son site internet.

Les voyageurs rentrant ou en provenance de pays à risque doivent se placer en quarantaine durant dix jours, même s'ils présentent un test négatif au coronavirus. Cela vaut également pour les enfants et les personnes vaccinées. La quarantaine peut être raccourcie à partir du septième jour par un test négatif.

13h50

Plus de 2000 nouveaux cas en 24 heures

La Suisse compte mercredi 2022 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Vingt décès supplémentaires sont à déplorer et 83 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 45'471 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 4,45%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 19'741. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 228,36 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,18.

Au total, 1'424'675 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, dont 1'252'441 ont été administrées et 465'782 personnes ont déjà reçu deux doses.

Près de 21'000 cas de variants détectés

Depuis le début de la pandémie, 588'118 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 5'765'946 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 9552 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 24'681.

Quant aux variants du coronavirus, 20'908 cas ont été détectés en Suisse jusqu'à présent, dont 6093 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 191 au variant sud-africain (B.1.351) et 7 au variant brésilien (P.1). Dans les cas restants, une mutation était présente, mais la lignée n'était pas claire.

Le pays dénombre par ailleurs 12'316 personnes en isolement et 21'461 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 3004 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

13h30

Mettre en place les tests massifs est compliqué

Face à la troisième vague de Covid, les écoles et les entreprises devraient contrôler préventivement l'ensemble de leur personnel - aux frais de la Confédération. Mais la mise en place s’avère plus compliquée que prévu, en particulier pour les entreprises qui ont des sites dans plusieurs cantons.

La demande est fédérale, mais l'application des processus de tests dépend des réglementations cantonales.

>> Voir le 12h45:

La mise en place des tests massifs et préventifs dans les écoles et les entreprises est plus compliquée que prévue [RTS]
La mise en place des tests massifs et préventifs dans les écoles et les entreprises est plus compliquée que prévue / 12h45 / 1 min. / le 24 mars 2021

12h45

Le Jura veut inciter à l'utilisation de son fonds de solidarité

Le canton du Jura a invité mercredi les personnes dont les revenus ont diminué en raison de la pandémie de Covid-19 à demander un soutien à l'Etat. Un tout-ménage distribué ces jours informe et sensibilise à l'importance à ne pas laisser traîner une situation financière problématique.

Pour les autorités, se serrer la ceinture un mois ou deux peut être une solution provisoire, mais lorsque les factures restent impayées et le budget se réduit, il faut réagir. Une aide ponctuelle permet d'éviter une spirale de l'endettement. "Il faut demander une aide sans attendre", a relevé le directeur de Caritas Jura Jean-Noël Maillard.

"Nous supposons que des personnes sont en difficulté, mais que peu d'entre elles sollicitent une aide", a ajouté Jean-Noël Maillard. Le Service de l'action sociale et Caritas redoutent que ces personnes ne plongent dans la précarité une fois toutes les ressources épuisées alors qu'elles auraient pu demander une aide.

>> Ecouter Jean-Noël Maillard dans le 12h30:

Jean-Noël Maillard, directeur de Caritas Jura. [Gaël Klein - RTS]Gaël Klein - RTS
Le fonds d’endettement peu utilisé dans le Jura: interview de Jean-Noël Maillard / Le 12h30 / 5 min. / le 24 mars 2021

Un fonds de solidarité cantonale

En réponse à la crise, le Gouvernement a rappelé qu'un fonds de solidarité cantonal a été créé au printemps 2020 pour fournir des aides financières aux personnes et ménages en difficulté. Ce fonds, alimenté par des dons de particuliers et d'entreprises, dispose de quelque 190'000 francs sur un total initial de 350'000.

Ce soutien s'adresse aux personnes au chômage ou en réduction de l'horaire de travail (RHT) dont les revenus en baisse ne permettent plus d'assumer leurs engagements financiers au quotidien. "Nous ne voulons laisser personne de côté", a déclaré la ministre jurassienne Nathalie Barthoulot, appelant les gens à requérir de l'aide.

12h15

Un Festival de la Cité modulable à Lausanne

Le Festival de la Cité Lausanne aura lieu du 6 au 11 juillet. Au vu des incertitudes liées à la pandémie, la manifestation se veut adaptable: elle misera sur plusieurs espaces distincts et des capacités d’accueil modulables. Son territoire sera étendu, tout comme ses horaires.

De nombreuses questions restent actuellement sans réponse au vu des incertitudes sanitaires. Les organisateurs veulent néanmoins "mettre toutes les chances de leur côté pour pouvoir accoucher en juillet d’un festival qui a de la gueule", écrivent-ils mercredi dans un communiqué. Nouveauté, il se vivra dès le matin, avec par exemple une invitation à partir en excursion artistique ou l'opportunité de rejoindre un événement à la pause de midi.

Dans la perspective d'une fréquentation limitée, le Festival a imaginé investir une quinzaine de lieux artistiques indépendants. Certains seront habités par un spectacle ou un concert unique et d’autres toute la semaine: à la Cité, mais aussi dans la clairière de Tridel, à la cantine de Sauvabelin ou encore au cœur du verger de l’Hermitage.

11h45

Les logements de vacances gagnent en attractivité

Les logements de vacances dans les Alpes suisses sont devenues plus chers en 2020, en raison notamment des restrictions de voyages à l'étranger et du télétravail liés à la pandémie de coronavirus. En moyenne, les prix de ces biens immobiliers ont augmenté de 4% en comparaison annuelle, annonce mercredi une étude d'UBS.

"Cela correspond à la plus forte hausse depuis 2012. Dans le même temps, l'écart entre les destinations helvétiques les plus onéreuses et celles qui sont meilleur marché a augmenté", précise le communiqué.

Dans les Alpes, la destination touristique Engadine/Saint-Moritz, dans les Grisons, est la plus chère. Un logement de vacances haut de gamme y coûte actuellement près de 17'000 francs par m2, presque 7% de plus que l'année précédente. Dans ce palmarès, Gstaad, dans le canton de Berne, occupe la deuxième place avec 16'500 francs par m2 (+5%) et Verbier la 3e place, le m2 coûtant 14'600 francs (+9%).

En revanche la hausse de prix moyenne des logements les moins chers n'a elle été que de presque 2%. Pour près de la moitié des destinations les plus avantageuses, les prix ont même légèrement reculé. Samnaun dans les Grisons (presque -5%) et Flumserberg, dans le canton de Saint-Gall (-3%) ont accusé les replis les plus accentués.

11h30

Glaris renvoie sa Landsgemeinde de mai à septembre

Après Appenzell Rhodes-Intérieures, Glaris renonce également à sa Landsgemeinde ce printemps en raison de la pandémie. Les Glaronais entendent reporter leur rassemblement annuel des citoyens au mois de septembre, contrairement aux Appenzellois qui l'ont annulé.

Dans son annonce publiée mercredi, le gouvernement glaronais dit s'attendre à ce que la situation pandémique se soit détendue d'ici au mois de septembre. Il a donc décidé de reporter la Landsgemeinde prévue le 2 mai.

En février dernier, l'exécutif d'Appenzell Rhodes-Intérieures a décidé d'annuler l'autre Landsgemeinde encore existante en Suisse. L'évènement sera remplacé par des votations et des élections à bulletins secrets dans les urnes le 9 mai et le 27 juin en cas de second tour.

11h15

Tests hebdomadaires dans les écoles primaires du canton de Zoug

Le canton de Zoug étend ses tests salivaires hebdomadaires de coronavirus à l'école primaire, un mois après leur introduction au niveau secondaire et au lycée. Les élèves y seront soumis dès la 4e année, ainsi que l'ensemble du personnel des écoles primaires.

Le nombre d'infections a particulièrement augmenté ces derniers temps parmi les enfants scolarisés au niveau primaire, invoque mercredi le département cantonal de l'éducation dans un communiqué. Rien que la semaine dernière, les autorités ont enregistré 35 infections d'élèves à l'école primaire. Cinq classes entières ont dû être placées en quarantaine.

Actuellement, les autorités zougoises constatent davantage d'infections à l'école primaire, où les classes ne sont testées que lors de cas avérés, qu'à l'école secondaire, où les tests ont lieu deux fois par semaine, écrivent-elles. L'introduction des tests salivaires préventifs systématiques à partir de la 4e année primaire (6e HarmoS) dès lundi prochain doit permettre d'améliorer la situation.

Introduire les tests hebdomadaires pour les élèves de 1ère à 3e année primaire serait, en revanche, une mesure disproportionnée pour l'instant, écrit le département de l'éducation.

08h30

Idris Guessous: "Les patients touchés par le Covid long étaient athlétiques avant la maladie"

Après une hospitalisation due au Covid-19, au moins un malade sur trois voit sa santé affectée de façon durable, montre une étude publiée lundi dans la revue "Nature Medicine". Les maux ressentis vont des atteintes à différents organes aux problèmes d'ordre psychologique.

>> Relire: Le "Covid long", un mal mystérieux qui toucherait un quart des malades

Dès le printemps 2020, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont mis en place une consultation spécialement dédiée au "Covid long", une première. Invité mercredi dans La Matinale, l'un des initiateurs du projet, Idris Guessous, chef du Service de médecine de premier recours aux HUG, souligne qu'il s'agit d'une "approche multidisciplinaire".

"Cela prend du temps"

"Nous apprenons avec les patients, qui sont les réels experts du "Covid long", qu'il s'agit d'une situation réelle, qu'il ne s'agit pas uniquement d'une fatigue liée à la pandémie ou de symptômes qui auraient existé sans le virus", décrit-il.

Idris Guessous explique qu'il fait face à des "patients qui fonctionnaient très bien avant le Covid-19, qui étaient même athlétiques, et qui un mois, deux mois ou six mois après la phase aigüe continuent d'avoir des symptômes".

Le professeur estime qu'il y a une dizaine de symptômes du "Covid long" qui sont fréquents comme la fatigue, les troubles respiratoires ou encore la perte du goût et de l'odorat. "La bonne nouvelle, c'est que nous voyons les patients évoluer. Cela prend du temps, mais ils vont mieux, mois après mois. (…) Après douze mois, on peut espérer qu'ils retrouvent leur capacité optimale", explique-t-il.

Accentuer la recherche

Pour Idris Guessous, il n'y a pas urgence concernant le "Covid long", mais il appelle à une "approche globale": "Il faut très bien s'occuper de la phase aigüe en anticipant, ce que font les hôpitaux, les cantons. Et il faut que la force de médecine de premier recours avec les médecins généralistes ait la capacité d'accompagner ce volume important de patients qui, entre deux vagues, restent déprimés, fatigués, etc."

Le chef du Service de médecine de premier recours aux HUG estime qu'il faut accentuer la recherche sur le "Covid long", car "le niveau d'incapacité des patients n'est pas encore connu, à terme". D'ailleurs, les Etats-Unis vont investir un milliard de francs pour soutenir la recherche autour de ce phénomène du "Covid long".

>> L'interview complète d'Idris Guessous dans La Matinale:

Le " Covid long " sous-estimé : Interview d’Idriss Guessous, chef de service aux HUG (vidéo) [RTS]
Le " Covid long " sous-estimé : Interview d’Idriss Guessous, chef de service aux HUG (vidéo) / L'invité-e d'actualité / 8 min. / le 24 mars 2021

07h15

Les enfants de moins de 10 ans produisent plus d’anticorps

Les enfants de moins de dix ans qui ont eu le Covid possèdent deux fois plus d'anticorps que les adolescents jusqu'à 18 ans, qui en ont eux-mêmes deux fois plus que les jeunes adultes. C'est ce que suggère une étude américaine publiée cette semaine, et cela pourrait expliquer pourquoi la plupart sont moins affectés par la maladie.

Car chez les enfants en bas âge, non seulement ces anticorps semblent plus nombreux, mais ils seraient aussi plus efficaces. Pour Jean Villard, immunologue aux Hôpitaux universitaires de Genève, l'explication réside dans le caractère "naïf" du système immunitaires des enfants et dans le fait qu'ils côtoient régulièrement d'autres coronavirus bénins.

>> Le sujet de La Matinale:

Les enfants de moins de 10 ans produisent nettement plus d'anticorps que leurs aînés. [Jean-Christophe Bott - KEYSTONE]Jean-Christophe Bott - KEYSTONE
Les jeunes enfants produisent plus d'anticorps face au Covid-19 / La Matinale / 1 min. / le 24 mars 2021

06h45

Un syndrome inflammatoire lié au Covid peut toucher les enfants

Près de 70 cas de syndromes inflammatoires multisystémiques de l’enfant ont été répertoriés en Suisse depuis le début de la pandémie. La maladie survient plusieurs semaines après l'infection au Covid-19 et nécessite souvent une prise en charge des jeunes patients aux soins intensifs.

>> Lire en détail: Un syndrome inflammatoire lié au Covid peut toucher les enfants

>> Voir le sujet du 19h30:

Certains enfants peuvent développer une forme sévère du Covid-19 appelée "syndrome inflammatoire multisystémique". [RTS]
Certains enfants peuvent développer une forme sévère du Covid-19 appelée "syndrome inflammatoire multisystémique". / 19h30 / 3 min. / le 23 mars 2021

06h30

Un programme ambitieux pour l'OSR, malgré le coronavirus

L'Orchestre de la Suisse romande a présenté mardi sa prochaine saison 2021-2022. Même s'il est difficile actuellement d'imaginer de grands concerts en public, les projets ne manquent pas, y compris à l'international.

Dès l'automne, l'OSR prévoit en effet de partir à Lyon et l'an prochain en Espagne, un programme ambitieux, qui invite aussi deux artistes en résidence, le violoniste Frank Peter Zimmerman, qui jouera notamment le concerto de Brahms, ainsi que le chef britannique Daniel Harding, qui dirigera Maria Joao Pires et Martha Argerich dans le concerto pour 2 pianos de Mozart.

>> Ecouter les précisions de Sylvie Lambelet dans le 12h30:

L'Orchestre de la Suisse romande au Victoria Hall. [Marie Ernst - OSR - DR]Marie Ernst - OSR - DR
L'Orchestre de la Suisse romande présente son programme en période de Covid-19 / Le 12h30 / 2 min. / le 23 mars 2021

06h15

Retour sur la journée de mardi

La Suisse a enregistré 1844 nouveaux cas de Covid-19 et 11 décès par rapport à la veille, indique le bilan quotidien de l'OFSP publié mardi. Le nombre de nouvelles hospitalisations se monte, lui, à 74 et le pourcentage de tests positifs à 5,81%.



En moyenne sur les 14 derniers jours, le nombre de nouveaux cas quotidiens s'établit à 1364 (ce qui correspond à une incidence de 221), contre environ 1000 par jour à la mi-février.

Le nombre de décès, lui, se monte à 7,6 par jour en moyenne et est à nouveau en légère baisse. Quant au nombre d'hospitalisations liées au Covid-19, il atteint 37 par jour, un chiffre stable depuis mi-février.

Le pourcentage de population entièrement vaccinée (deux doses) atteint lui 5,33%, ce qui représente 465'782 personnes.

>> Lire aussi: Avec 1844 cas, les contaminations restent en hausse en Suisse, mais pas les décès

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus