Modifié

Le Covid-19 favorise la vente des jeux de société en Suisse

Le confinement a redonné aux Suisses le goût des jeux de société [RTS]
Le confinement a redonné aux Suisses le goût des jeux de société / 19h30 / 2 min. / le 8 mars 2021
L’arrêt des activités culturelles dû à la pandémie de Covid-19 a fait exploser la vente des jeux de société en Suisse. Un phénomène qui semble se confirmer chez des géants comme la Fnac, mais aussi auprès de plus petites structures.

Fini les nuits en discothèque, place aux soirées jeux de société. Selon des chiffres communiqués par la Fnac Suisse, les Helvètes se sont révélés particulièrement friands de ce genre d’activité pendant la pandémie de Covid-19. La vente des jeux de plateau a même battu tous les records en 2020.

"Avant le premier confinement, on observait une hausse des ventes de plus de 40% par rapport à 2019. Pendant le semi-confinement, nous avons plus que triplé nos ventes avec une augmentation de 200%", explique Laurence Wuetrich, responsable des univers éditoriaux à la Fnac Suisse, lundi dans le 19h30.

Besoin de contacts

Si l’arrêt des activités culturelles semble avoir accéléré le phénomène, l’engouement des Suisses pour les jeux de société a commencé à se manifester avant la pandémie. "L’évolution globale de ce secteur est de plus de 80% depuis 2019, une tendance qui a donc commencé bien avant le premier confinement ", détaille Laurence Wuetrich.

"Les jeux de plateau rassemblent et fédèrent à nouveau les amis et la famille. C'est le même constat que dans la société actuelle: nous avons besoin de contact, de vivre de bons moments et de créer des souvenirs ensemble", ajoute-t-elle.

Une nouvelle clientèle

L’augmentation des ventes se vérifie aussi auprès de plus petites structures, comme la boutique L’épée à 2 nains, située à Genève. "La pandémie a ramené une nouvelle clientèle, qui n’existait pas auparavant", témoigne son patron Romain Sauvain.

Même son de cloche pour le commerce Le Jeu de Maître à Sion. "Par rapport à l’année 2019 nous avons effectué une hausse des ventes de près de 20%. Les clients ont trouvé dans les jeux de société une sorte d’exutoire, une belle manière de se divertir quand tout est fermé", souligne le gérant du magasin Thierry Mevillot.

Si l’année a été bonne, Romain Sauvain relativise ces chiffres. "La fermeture à répétition des magasins a aussi pu freiner le chiffre d’affaires de certaines boutiques, moins développées au niveau de l’offre en ligne que la Fnac".

Rupture de stock

Selon la Fnac Suisse, les plateaux d’Escape Game figurent parmi le haut du podium. Inspirés des "escape rooms", ces jeux d’évasion à coups d’énigmes chronométrées séduisent de plus en plus de ludophiles, à l’instar du jeu Unlock, distribué par la maison d’édition Space Cowboys.

>> Présentation du jeu Unlock:

Les puzzles ont aussi connu un succès retentissant. "Nous avons vendu deux fois plus de puzzles, à tel point que nos fournisseurs ont été par moments en rupture de stock", témoigne Thierry Mevillot. Une tendance confirmée par la chaîne suisse de magasins Franz Carl Weber, qui a vendu près de 50'000 pièces en 2020, soit 25% de plus que l’année précédente.

>> Lire aussi : "Le Jeu de la Dame", la série qui rallume la fièvre des échecs

Les échecs se retrouvent aussi dans le top des ventes de la Fnac Suisse. Indétrônable, le Monopoly continue à séduire les Suisses en proposant de nombreuses versions, comme les éditions régionales Vaud, Fribourg et Valais. Le jeu reprend aussi des films cultes, à l'instar du plateau "Retour vers le futur".

Pandémie à part, l’idée même du jeu de société semble s’être dépoussiérée depuis quelques années et n'apparaît plus comme ringarde dans l'imaginaire collectif. "Le genre s'est révolutionné. Les éditeurs sont de plus en plus imaginatifs, sortent des sentiers battus et apportent du vrai contenu, pour tous les genres et tous les âges", conclut Laurence Wuetrich.

Sarah Jelassi

Publié Modifié