Banner 4 mars [Keystone]
Publié Modifié

Nombre de cas hebdomadaires en hausse pour la première fois depuis décembre 2020

- Le nombre de nouveaux cas de coronavirus est reparti à la hausse au cours de la semaine allant du 22 au 28 février. Cette légère augmentation de 3,6% est la première depuis la troisième semaine de décembre.

- La Suisse comptait jeudi 1223 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Neuf décès supplémentaires sont à déplorer et 48 malades ont été hospitalisés.

- La loi Covid-19 fait son retour sous la Coupole. Le Conseil des Etats a estimé jeudi que la Confédération devait prendre en charge une part plus importante des coûts liés aux mesures de soutien pour les entreprises, et les indemnités chômage être prolongées. Les sénateurs ont modifié jeudi la loi Covid-19 en ce sens. Le dossier passe au National.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

23h00

Taxis exemptés de la taxe annuelle 2021 à Genève

Comme en 2020, les taxis, cafés et restaurants à Genève seront exemptés en 2021 de la taxe annuelle en raison de la crise sanitaire qui dure et les touche durement. Le Grand Conseil a voté jeudi soir en urgence et à l'unanimité deux projets de loi du gouvernement en ce sens.

Cette mesure est un signe positif envers les chauffeurs de taxi, a relevé Mauro Poggia, chef du Département de la santé, de l'emploi et de la sécurité (DSES). Le non-encaissement de cette taxe relative à l'usage accru du domaine public représente un manque à gagner de 1,6 million de francs.

Les conséquences désastreuses de la pandémie sur les cafetiers et restaurateurs n'a pas fait débat au Grand Conseil. Les députés ont voté l'exonération de la taxe annuelle, ce qui correspond à un manque à gagner de 3,2 millions de francs.

Dans la foulée, le Grand Conseil a voté une motion qui demande à l'exécutif d'intervenir à Berne pour obtenir une ouverture plus précoce des restaurants pour le service de midi. Mais Mauro Poggia a rappelé que des études scientifiques montraient que les restaurants étaient des lieux de contamination problématiques.

20h45

Le monde de la culture met la pression sur Berne

Le Conseil fédéral se réunit vendredi alors qu'il est sous la pression du monde de la culture qui attend une décision formelle pour le déblocage des indemnités aux indépendants. La demande a le soutien de tous les camps politiques.

Pas moins de quatre commissions parlementaires ont écrit au Conseil fédéral ces derniers jours pour le sommer d’agir au plus vite. Les élus souhaitent un soutien immédiat et adapté aux besoins des acteurs culturels.

>> Les explications dans le 19h30:

Les politiques doivent se mobiliser pour la culture, les artistes durement touchés attendent une meilleure prise en charge. [RTS]
Les politiques doivent se mobiliser pour la culture, les artistes durement touchés attendent une meilleure prise en charge. / 19h30 / 1 min. / le 4 mars 2021

De nombreux artistes ont sensibilisé les élus à leur cause, notamment la violoncelliste Estelle Revaz, qui a multiplié les appels et les messages ces derniers mois.

"C’est aussi à nous d’aller au-devant des politiques, au-devant de la société pour raconter nos difficultés au quotidien. Quand ils ont compris notre détresse, ils se sont engagés avec beaucoup de coeur, donc je ne crois pas que la culture soit quelque chose de droite ou de gauche. Il faut simplement communiquer", déclare-t-elle dans le 19h30.

Reste maintenant à se faire entendre du Conseil fédéral lui-même. La demande est simple: des avances aux personnes concernées, sous 30 jours.

"On attend depuis tellement longtemps de pouvoir être indemnisés. Pour la deuxième crise, on n'a toujours rien reçu depuis le 1er novembre en tant qu’acteurs culturels indépendants. On a besoin d'un signe fort du Conseil fédéral", lance Estelle Revaz.

>> L'interview d'Estelle Revaz dans le 19h30:

La violoncelliste valaisanne Estelle Revaz urge le Conseil fédéral à faire parvenir des aides d'urgence aux artistes suisses. [RTS]
La violoncelliste valaisanne Estelle Revaz urge le Conseil fédéral à faire parvenir des aides d'urgence aux artistes suisses. / 19h30 / 3 min. / le 4 mars 2021

20h30

Après le National, l'impatience se ressent aussi aux Etats

Après la mauvaise humeur du Conseil national mercredi, c'était au tour du Conseil des Etats de débattre jeudi de la stratégie de sortie de crise. Là encore, le débat s'est teinté d'impatience face à un déconfinement souvent jugé trop long et déstructuré.

"Laissez repartir l’économie, les restaurants aussi! Accueillez l’innovation et laissez enfin les gens retravailler", a tonné le conseiller aux Etats Hansjörg Knecht (UDC/AG). D'autres s'interrogent: "Pourquoi n'avons-nous pas d'auto-tests? Pourquoi faut-il attendre encore et toujours la livraison des vaccins?", s'est ainsi demandée Andrea Gmür (PDC/LU).

Retour à des mesures différentes d'un canton à l'autre?

Le Conseil fédéral est prié de donner plus de perspectives, et surtout de lâcher un peu de pouvoir. Les sénateurs souhaitent aussi que les cantons avec une bonne situation épidémiologique puissent bénéficier d’allégements.

Interrogé jeudi soir après une rencontre avec les cantons, Alain Berset s'est montré plutôt ouvert. "Ca a toujours été une possibilité. On a connu ça en décembre, mais avec quelques soubresauts et difficultés", a-t-il cependant fait remarquer en évoquant les cas de "tourisme gastronomique" lorsque les restaurants d'un canton étaient ouverts, mais pas ceux du canton voisin.

>> Le sujet du 19h30:

La loi covid-19 aux États, la pression augmente sur le Conseil fédéral pour de meilleures prises en charge [RTS]
La loi covid-19 aux États, la pression augmente sur le Conseil fédéral pour de meilleures prises en charge / 19h30 / 2 min. / le 4 mars 2021

20h00

Le Conseil des Etats vote un supplément au budget de 15,9 milliards

Les entreprises et les chômeurs touchés par la crise doivent recevoir davantage d'aide. Le Conseil des Etats a accepté à l'unanimité jeudi un supplément budgétaire de 15,975 milliards de francs destiné aux nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus.

Le Conseil fédéral avait demandé en février au Parlement d'ouvrir huit crédits supplémentaires pour un montant total de 14,325 milliards. Il a notamment doublé, de 5 à 10 milliards de francs, les fonds destinés aux cas de rigueur.

Pour financer cette mesure, le gouvernement a demandé un crédit supplémentaire de 6,3 milliards de francs.

18h30

Genève étudie une aide forfaitaire pour les artistes

Soucieux de préserver son tissu culturel largement précarisé par la pandémie, le canton de Genève étudie la possibilité de se doter d'un nouvel outil d'aide forfaitaire. Il s'appuie sur les exemples d'autres cantons comme Zurich dont la compatibilité du dispositif avec la loi Covid-19 a été établie par un récent avis de droit.

Cet outil permettrait de délivrer de l'aide efficacement. Il apporterait de manière équitable une stabilité dans les revenus des bénéficiaires, explique le Département de la cohésion sociale (DCS) jeudi dans un communiqué.

Certains cantons comme Bâle et Zurich se sont dotés de tels dispositifs forfaitaires. Pour ce dernier canton, la légalité de l'aide forfaitaire a été confirmée par un récent avis de droit demandé par les autorités cantonales.

Le Conseil fédéral doit se prononcer prochainement sur une modification de l'ordonnance en ce sens. Le canton de Genève pourrait alors valider ce nouvel outil, a déclaré à l'agence Keystone-ATS Guillaume Renevey, chargé d'information au DCS.

>> Le point sur l'aide à la culture dans le 19h30:

Les politiques doivent se mobiliser pour la culture, les artistes durement touchés attendent une meilleure prise en charge. [RTS]
Les politiques doivent se mobiliser pour la culture, les artistes durement touchés attendent une meilleure prise en charge. / 19h30 / 1 min. / le 4 mars 2021

18h00

Alain Berset satisfait de la collaboration avec les cantons

Alors que la première phase de réouverture a débuté, le conseiller fédéral Alain Berset s'est félicité jeudi soir devant la presse de la collaboration avec les cantons qui fonctionne "très bien". Lukas Engelberger, le président de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS), a souligné la nécessité de rester flexible et vigilant.

Les chiffres commencent à stagner voire remontent légèrement, a déclaré le ministre de la santé. C'est à un niveau beaucoup plus bas qu'à la fin de l'année passée mais c'est élevé quand même de manière générale, a-t-il souligné.

Il a évoqué le changement de stratégie qui doit permettre de garder la situation sanitaire sous contrôle tout en envisageant des réouvertures pour la société. Un changement rendu possible grâce aux tests et à la vaccination.

Concernant cette dernière, Alain Berset a indiqué qu'en moyenne 20'000 personnes sont vaccinées chaque jour et que plus d'un million de doses étaient entrées dans le pays. "C'est encore peu par rapport à toutes les doses commandées", a relevé le Fribourgeois. De gros volumes sont attendus en mai et en juin.

De son côté, Lukas Engelberger a annoncé que la CDS soutenait l'action du président de la Confédération de vendredi, à savoir la minute de silence en hommage aux victimes du Covid-19. "Cela montre que le coronavirus est toujours mortel et que notre lutte n'est pas finie", a-t-il noté.

17h45

Plus de 300 entreprises contrôlées en Valais

L'Etat du Valais a contrôlé le dispositif anti-Covid 19 de 370 entreprises. Si la majorité d'entre elles respectaient les règles en vigueur, une cinquantaine ont dû ajuster leur dispositif et une poignée en mettre un sur pied. Aucune fermeture n'a dû être décrétée.

Les spécialistes du service valaisan de protection des travailleurs et des relations du travail (SPT) ont mené leurs contrôles dès le mois de décembre. Jusqu'à fin janvier, ils ont assuré le suivi de 150 hôtels-restaurants situés dans les différentes stations de ski du canton, a indiqué l'Etat du Valais jeudi dans un communiqué.

Bilan: 95 établissements respectaient strictement les règles en vigueur, 50 ont été invités à ajuster leur dispositif et cinq présentaient "des défaillances majeures".

Ces derniers étaient souvent des établissements familiaux très petits, où le respect des distances est quasiment impossible, a précisé à l'agence Keystone-ATS Nicolas Bolli, chef du SPT. D'autres établissements ont sciemment ignoré toutes les mesures prescrites. Mais ce n'est en aucun cas la tendance générale, il s'agit vraiment d'une petite minorité , souligne-t-il.

16h00

Procédures gratuites devant le Tribunal des baux dans le canton de Vaud

En réponse à deux motions parlementaires, le gouvernement vaudois se prononce en faveur de la gratuité des procédures devant le Tribunal des baux pour les litiges en matière de baux commerciaux liés à la pandémie du coronavirus. Son projet de décret prévoit cette gratuité pour les procédures introduites entre le 1er avril 2020 et le 31 décembre 2021.

"Cette mesure sera limitée aux procédures en lien avec le Covid-19, ce qu'il appartiendra au président de juger", indique jeudi le Conseil d'Etat dans un communiqué. Pour les procédures déjà introduites à ce jour et qui remplissent les conditions du décret, les avances de frais seront restituées, précise-t-il.

En revanche, conformément aux souhaits exprimés par les deux motionnaires, les dépens (participation aux frais d'avocat) resteront dus dans ces procédures, ajoute encore le canton.

En juin dernier, le Grand Conseil avait soutenu deux motions - l'une PS et l'autre PLR - visant à faciliter l'accès au Tribunal des baux des petits commerçants et indépendants n'ayant pas trouvé d'arrangement avec leur bailleur pour le paiement du loyer pendant la crise. Aux buts comparables, elles demandaient de suspendre les frais pour les requêtes de conciliation devant le Tribunal des baux.

15h45

Aide pour les acteurs culturels à Zurich

Le canton de Zurich va soutenir de façon rapide et non bureaucratique les personnes travaillant dans le secteur de la culture très impacté par la pandémie. Comme Bâle-Ville, Zurich n'attend pas d'éventuelles contributions de la Confédération.

Le canton de Zurich va verser un salaire forfaitaire de 3840 francs par mois au maximum pour la période allant de novembre 2020 à janvier 2021. L'aide est plafonnée à 9000 francs pour ces trois mois, a indiqué jeudi la conseillère d'Etat Jacqueline Fehr. Le coût est estimé à 8,3 millions de francs, entièrement financé par le canton.

Le montant versé est calculé individuellement. Il ne s'agit pas explicitement d'un revenu de base, mais d'un soutien aux artistes ayant des revenus moyens et faibles. Le montant de 3840 francs correspond à 80% d'un salaire mensuel à temps plein de 4800 francs, soit le revenu d'une actrice formée, précise le gouvernement zurichois.

15h00

Activités proposées aux enfants genevois

A Genève, les activités de loisirs pour enfants et adolescents devraient à priori être autorisées cet été. Quelque 10'000 enfants et adolescents genevois pourront profiter des 417 activités proposées.

Les organismes de vacances membres du groupe de liaison genevois des activités jeunesse (GLAJ-GE) ont préparé des programmes réjouissants pour les deux mois de vacances estivales. Les enfants dès 4 ans pourront vivre de nouvelles expériences (camps, centres aérés, semaines sportives et ateliers artistiques), à Genève ou ailleurs en Suisse, indique jeudi le GLAJ-GE.

L'été dernier, ces activités estivales avaient pu se dérouler sereinement grâce à la mise en œuvre de plans de protection qui ont évité la transmission du coronavirus. Pour cet été, sous réserve de modifications des mesures sanitaires par les autorités compétentes, les mêmes plans de protection seront appliqués.

13h55

Cas à la hausse sur une semaine

Le nombre de nouveaux cas de coronavirus est reparti à la hausse au cours de la semaine allant du 22 au 28 février. Cette légère augmentation de 3,6% est la première depuis la troisième semaine de décembre.

Au cours de la 8e semaine de 2021, l'OFSP indique jeudi dans son rapport hebdomadaire avoir enregistré 7235 cas contre 6984 la semaine précédente. Les cas pour 100'000 habitants vont de 42 dans le canton de Nidwald à 147 dans le canton de Neuchâtel. À l'échelle nationale, les autorités ont enregistré 83,7 infections pour 100'000 habitants, contre 80,8 la semaine précédente.

Les hospitalisations stagnent

Deux cent dix personnes ont dû être hospitalisées durant la dernière semaine de février. Ce chiffre était presque identique la 3e semaine du mois (209). Les unités de soins intensifs comptaient en moyenne 187 patients atteints de Covid-19, une diminution par rapport à la semaine précédente. Ces unités étaient remplies aux deux tiers.

Quarante-huit décès dus au coronavirus ont été enregistrés. C'est 20 de moins que la semaine d'avant. Les décès ont diminué de façon constante depuis l'antépénultième semaine de l'année 2020.

Le nombre de tests a également reculé de 4,9% en une semaine alors que le taux de positivité est passé de 4,4% à 4,8%.

13h50

Un peu plus de 1200 nouveaux cas

La Suisse compte jeudi 1223 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Neuf décès supplémentaires sont à déplorer et 48 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 30'076 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 4,07%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 13'954. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 161,42 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,07.

Au total, 971'850 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, dont 807'799 ont été administrées et 259'793 personnes ont déjà reçu deux doses. Depuis le début de la pandémie, 561'068 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 5'167'034 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein.

Le pays dénombre par ailleurs 10'438 personnes en isolement et 17'306 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 4040 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

13h45

Femmes de moins de 40 ans davantage touchées par le chômage

En 2020, année de l'apparition du Covid-19, les femmes de moins de 40 ans ont été les plus touchées par le chômage. Alors que les hommes ont vu une hausse similaire du taux de chômage dans toutes les tranches d'âge, les disparités sont plus marquées chez les femmes.

Les femmes âgées de 15 à 24 ans ont le taux de chômage qui a connu la plus forte augmentation entre 2019 et 2020, de 7,2% à 8%, selon des chiffres publiés jeudi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). En revanche, ce taux a moins évolué chez les femmes âgées de 40 à 54 ans et de 55 à 64 ans. Dans cette dernière catégorie, il a même légèrement baissé.

Indépendamment de leur sexe, les personnes entre 25 et 39 ans ont été les plus confrontées à la perte d'un emploi. Leur taux de chômage est passé de 3,7% à 4,4%.

Et indépendamment des catégories d'âge, le taux de chômage, tel que défini par le Bureau international du travail (BIT), a plus augmenté chez les hommes que chez les femmes en 2020: +0,6 point de pourcentage pour s'établir à 4,7% chez les premiers contre +0,3 point de pourcentage pour s'établir à 5% chez les secondes.

>> Lire aussi: Explosion inédite du nombre de demandeurs d’emploi dans tous les secteurs

13h35

Soutien dans les démarches administratives pour les indépendants à Lausanne

La ville de Lausanne propose depuis mercredi un soutien administratif gratuit pour aider les indépendants à obtenir des aides financières. L’objectif est de les aider à identifier les aides auxquelles ils peuvent prétendre.

Les nombreux titulaires d’entreprises en raison individuelle sont particulièrement touchés par la crise sanitaire et économique. La ville de Lausanne, l’Ordre vaudois d’Expert Suisse et la section Vaud de Fiduciaire Suisse ont conçu un partenariat pour que 500 indépendants lausannois reçoivent gratuitement l’aide d’experts de la branche fiduciaire.

Les différents dispositifs d’aide ne sont pas tous faciles d’accès. Cela leur permettra de faire évaluer leurs situations économiques, leurs droits et leurs possibilités dans un contexte mouvant, sans qu'ils n'aient besoin de payer quoi que ce soit, a expliqué le municipal en charge de l'économie Pierre-Antoine Hildbrand.

Ces évaluations s’adressent aux indépendants lausannois en raison individuelle, à l‘exception de ceux relevant du domaine de la santé, du droit, de la comptabilité, de la finance et des assurances. Autre condition à remplir: ne pas employer plus de quatre collaborateurs à temps plein. Une limitation qui ne concerne pas d'éventuels apprentis.

>> Voir le reportage du 12h45

La Ville de Lausanne propose depuis mercredi un soutien administratif gratuit pour aider les travailleurs indépendants à obtenir des aides financières [RTS]
La Ville de Lausanne propose depuis mercredi un soutien administratif gratuit pour aider les travailleurs indépendants à obtenir des aides financières / 12h45 / 2 min. / le 4 mars 2021

13h10

Réouvertures compliquées pour les parcs et les zoos

Certains parcs d'attraction à l'air libre, zoos et autres jardins botanniques ont été pris de court par l'annonce du Conseil fédéral de l'autorisation de réouverture. D'autant qu'après plusieurs semaines de fermeture au printemps, puis cet hiver, certains en ont profité pour lancer des travaux.

Le Labyrinthe Aventure à Evionnaz ne rouvrira ses portes qu’à partir du 19 mars. Le Swiss Vapeur Parc au Bouveret, ou Happy Land à Sierre prévoient d'ouvrir en mars mais uniquement les week-ends. Par sécurité, mieux vaut vérifier les jours d’ouverture avant de se rendre dans un parc d'attraction.

Les parcs botaniques sont, pour la plupart, restés accessibles, même pendant le semi-confinement. Pour le directeur des conservatoire et jardin botannique de Genève, Pierre-André Loiseau, la pandémie n’a pas fait baisser la fréquentation.

Les zoos eux ont retrouvé leur public depuis lundi. Roland Buillard, directeur du zoo de Servion dans le canton de Vaud, souligne que les visiteurs ont bel et bien été au rendez-vous.

>>Ecouter le sujet du 12h30

Mardi 1er septembre: un chimpanzé du zoo d'Osnabrück, en Allemagne, montre les dents aux visiteurs. [Friso Gentsch - Keystone/dpa via AP]Friso Gentsch - Keystone/dpa via AP
Comment les parcs de loisirs, zoos et jardins ont abordé leur réouverture? / Le 12h30 / 2 min. / le 4 mars 2021

13h00

La population soutient les décisions du Conseil fédéral

Pour le politologue Michael Hermann, directeur de l’Institut de sondage Sotomo, la population suisse soutient les mesures de lutte contre le Covid-19 adoptées par le Conseil fédéral.

Dans certains cas, la population aurait décrété des mesures encore plus strictes que le Conseil fédéral, explique-t-il jeudi dans les journaux alémaniques de Tamedia. Se basant sur le monitoring qu'il effectue pour la radio-télévision alémanique SRF, il ajoute qu'il est frappant de constater à quel point la population est bien informée des mesures visant à contenir la pandémie et adopte une position raisonnable, en large adéquation avec les mesures mises en place par le Conseil fédéral.

D'autres sondages vont dans le même sens. Comme le monitoring hebdomadaire mené par la cellule "Covid Norms" de l'Université de Zurich. Il interroge l'adhésion au port du masque, au respect des distances, à l'usage de l'application SwissCovid, au dépistage, au traçage, aux quarantaines et aux vaccins.

Le professeur Thomas Friemel en charge de Covid Norms, souligne qu’entre 70 et 90% de la population accepte les principales mesures qui ont été prises par l'Office fédéral de la santé publique. Quant à la volonté de se faire vacciner, elle est en hausse et dépasse les 60%.

Un autre sondage Tamedia/20 Minuten montrait à la fin janvier que près de 70% des personnes interrogées jugeaient les mesures du Conseil fédéral appropriées. Ce n’est pas l’avis du Conseil national, qui a adopté mercredi une déclaration urgente demandant au Conseil fédéral de rouvrir dès le 22 mars restaurants, lieux culturels et établissements de sport et de loisirs.

>>Ecouter le sujet dans le 12h30

La situation pandémique actuelle différente celle du premier assouplissement des mesures sanitaires en avril dernier. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
La population suisse adhère aux mesures prises par Berne, selon plusieurs sondages / Le 12h30 / 1 min. / le 4 mars 2021

11h50

Deux tiers des psychothérapeutes doivent refuser des patients

Les problèmes psychiques se sont aggravés pendant la pandémie, selon un sondage mené auprès de 1700 psychologues.

La deuxième vague de la pandémie de Covid-19 a encore accru la charge psychique pesant sur les Suissesses et les Suisses, rappelle la Fédération suisse des psychologues jeudi dans un communiqué. Elle juge "désormais urgent de combler les lacunes de prise en charge déjà identifiées avant la pandémie".

Les associations de psychologues FSP, ASP et SBAP ont mené une enquête auprès de 1700 psychologues. Près de 90% d'entre eux indiquent que la situation s'est aggravée pour leurs patients pendant la pandémie, et que certains ont développé de nouveaux troubles.

Les problèmes les plus cités sont les dépressions, les troubles anxieux et obsessionnels, les problèmes familiaux ou de couple, ou les problèmes au travail.

Cette évolution augmente la charge de travail pour 60% des psychologues sondés. Deux tiers des psychothérapeutes doivent régulièrement refuser des demandes ou les transmettre à d’autres services. Et plus de 80% des psychothérapeutes indépendants indiquent que des personnes en détresse psychique renoncent à suivre une thérapie pour des raisons financières.

11h40

Les cantons bons élèves pourront profiter d'assouplissements

Les sénateurs ont modifié jeudi, par 30 voix contre 13, la loi Covid-19 en ce sens.

Pour Martin Schmid (PLR/GR), à l'origine de la proposition, un changement de stratégie est nécessaire. "Nous devons apprendre à vivre avec la pandémie. Le confinement n'est pas une solution."

Les cantons dont la situation épidémiologique est stable ou s'améliore et qui appliquent une stratégie de dépistage ou toute autre mesure appropriée, doivent bénéficier d'allègements. Le Conseil fédéral sera chargé d'accorder ces assouplissements.

Christian Levrat (PS/FR) a mis en garde contre une répétition de la situation de l'automne passé. Certains cantons avaient pris des mesures, d'autres non. "Cela avait créé une concurrence négative entre les cantons." La population s'était rendue de l'un à l'autre. "La cohésion sociale et la paix en avait souffert." Sans succès.

10h00

Plus de 600 tests salivaires au Palais fédéral

Plus de 600 tests salivaires contre le coronavirus ont été réalisés sous la Coupole fédérale au cours de la première semaine de la session des Chambres. Un seul s'est révélé positif, a annoncé jeudi le président du Conseil national Andreas Aebi (UDC/BE).

Il s'agit du conseiller aux Etats Josef Dittli (PLR/UR). Il doit se placer en isolement chez lui. Dans le détail, 250 tests ont été réalisés sur des élus fédéraux et 367 sur d'autres participants à la session, notamment des journalistes et des collaborateurs de l'administration fédérale.

Les participants à la session peuvent se faire tester deux fois par semaine, le lundi et le mercredi. Les tests sont facultatifs, mais vivement recommandés. Ils viennent compléter le plan de protection en vigueur, sans pour autant remplacer les autres mesures. L'obligation de porter un masque de protection doit par exemple être respectée, même si le résultat du test est négatif.

09h48

La stratégie de sortie de crise du Conseil fédéral débattue aux Etats

La stratégie de sortie de crise du Conseil fédéral a essuyé des critiques au Conseil des Etats.

Plusieurs orateurs ont loué le travail du gouvernement. Le rapporteur de commission Christian Levrat (PS/FR) l'a remercié pour sa flexibilité et son agilité dans sa réponse à la pandémie.

"Le Conseil fédéral a fait un très bon travail et la majorité de la commission lui fait confiance", a rappelé Paul Rechsteiner (PS/SG). La stratégie de tests et de vaccinations est sur les rails.

Changement de stratégie

D'autres ont toutefois appelé à un changement de stratégie. "On ne peut pas juste envoyer la population en lock down et lui donner de l'argent", a expliqué Ruedi Noser (PLR/ZH). "Tout le monde veut retrouver sa vie. Des perspectives de réouverture sont nécessaires." Une stratégie doit être élaborée d'ici l'été, quand les vaccins seront disponibles. Et les jeunes doivent être privilégiés. "Il est problématique qu'une étudiante commence ses études sans avoir jamais mis les pieds à l'université."

Hannes Germann (UDC/SH) a quant à lui critiqué les multiples erreurs du gouvernement. Les masques ont manqué, tout comme les tests d'anticorps. Le Schaffhousois a encore dénoncé un micromanagement.

>> Le sujet du 12h45 sur les débats autour de la stratégie de sortie de crise

La loi Covid-19 débattue au Conseil des États [RTS]
La loi Covid-19 débattue au Conseil des États / 12h45 / 1 min. / le 4 mars 2021

09h20

"Le Covid long est un problème de santé publique"

La conseillère aux Etats Marina Carobbio est à l'origine d'un postulat demandant au Conseil fédéral de présenter un rapport sur la situation de ce que l'on appelle les cas de Covid long ou syndrome post-Covid.

>> Lire: Le "Covid long", un mal mystérieux qui toucherait un quart des malades

Cette démarche politique relaie les préoccupations d'un collectif de citoyens touchés par ce syndrome. Dans une lettre au Conseil fédéral, ils demandent quelle est la stratégie sur cette réalité.

Invitée jeudi de La Matinale de la RTS, la socialiste tessinoise, qui est également médecin, a expliqué ce qui l'a motivée. "J'avais apporté ce problème devant la commission de la sécurité sociale et de la santé du Conseil des Etats, dont je fais partie. Je pensais que c'était important d'avoir un suivi de ces patients, un monitoring, et un rapport. Et la commission a accepté de faire ce postulat qui va être discuté la semaine prochaine".

"C'est un problème de santé publique", a souligné la sénatrice. "On n'a pas encore beaucoup d'informations, mais on voit qu'il y a de plus en plus de personnes touchées. Même le Conseil fédéral, dans sa réponse au postulat, reconnaît que c'est un problème. Il estime à plusieurs centaines de milliers en Suisse les personnes atteintes de troubles moyens à sévères sur le long terme (…) C'est aussi à la politique de mettre en place les mesures pour prendre en charge ces personnes".

>> L'interview de Marina Carobbio dans La Matinale:

L'invitée de La Matinale (vidéo) - Marina Carobbio, conseillère aux Etats (PS-TI) [RTS]
L'invitée de La Matinale (vidéo) - Marina Carobbio, conseillère aux Etats (PS/TI) / L'invité-e de La Matinale (en vidéo) / 8 min. / le 4 mars 2021

08h30

Lourde perte pour Swiss

Swiss a plongé dans le rouge l'an dernier, conséquence du quasi-arrêt du trafic aérien mondial en raison de la crise pandémique. La compagnie aérienne a essuyé une perte opérationnelle de 654 millions de francs, après un résultat positif de 578 millions en 2019.

Le chiffre d'affaires a suivi la même trajectoire, plongeant l'année dernière de 65,2% à 1,85 milliard de francs, a annoncé jeudi la filiale du groupe allemand Lufthansa dans un communiqué. Le nombre de passagers transportés a quant à lui chuté de 74,5% comparé à 2019 à 4,79 millions de personnes.

>> Les précisions dans Forum:

 Le chiffre d'affaires de Swiss dégringole de plus de 65% en 2020.  [Laurent Gillieron - KEYSTONE]Laurent Gillieron - KEYSTONE
Swiss pour la 1ère fois dans le rouge depuis 15 ans: interview de Xavier Tytelman / Forum / 6 min. / le 4 mars 2021

Pour faire face à cette situation, la compagnie aérienne a pris de nombreuses mesures pour réduire ses coûts et préserver ses liquidités, ce qui a permis de "maintenir la perte dans des limites raisonnables". Elle a notamment instauré le chômage partiel et suspendu les investissements non essentiels.

La situation s'est aggravée depuis le début de l'année 2021 et l'entreprise perd environ deux millions de francs par jour. Swiss "évalue d'autres mesures" pour rester compétitive, alors que la compagnie aérienne ne proposait plus en mars que 25% de son offre de 2019.

L'objectif de supprimer quelque 1000 postes à temps plein d'ici la fin de l'année reste d'actualité et le nouveau directeur général Dieter Vranckx a évoqué un éventuel redimensionnement de la flotte d'appareils.

>> Voir le sujet du 12h45:

La compagnie aérienne Swiss a enregistré une perte de 654 millions de francs en 2020 [RTS]
La compagnie aérienne Swiss a enregistré une perte de 654 millions de francs en 2020 / 12h45 / 1 min. / le 4 mars 2021

08h00

Le coronavirus s’expose au Musée National Suisse de Zurich

L’exposition "Virus - Crise - Utopie" permet de donner des clés sur la pandémie actuelle au Musée national de Zurich.

Dans les moments de crise, l'être humain tend à partir à la recherche du monde parfait. L'exposition montre les utopies qui n'ont pas fonctionné, et celles qui sont devenues des succès: comme le premier vaccin de l'histoire, qui a permis d'éradiquer totalement la variole.

Pour la curatrice de l'exposition, Marina Amstad, "les utopies racontent toujours quelque chose de l'époque à laquelle elles sont apparues. Il ne s'agit alors pas forcément d'arriver à atteindre un idéal, mais plutôt d'identifier ce qui ne fonctionne pas dans le présent". C'est exactement ce que l'on expérimente avec cette crise du coronavirus. Nous avons observé de nombreux problèmes, dont nous n’avions peut-être pas conscience avant, souligne la responsable de cette exposition.

Comme Venise, qui se redécouvre sans touristes et se questionne sur son avenir. L'entraide entre voisins qui nous fait rêver d'un monde plus empathique. Ou encore le revenu de base inconditionnel qui fait à nouveau débat. Des utopies qui inspireront sans doute le monde de demain.

>> Ecouter le sujet de La Matinale

"Virus-Crise-Utopie": le coronavirus entre déjà au Musée National Suisse. [Musée National suisse Zurich]Musée National suisse Zurich
"Virus-Crise-Utopie": le coronavirus entre déjà au Musée National Suisse / La Matinale / 1 min. / le 4 mars 2021

07h55

La pandémie pourrait compliquer le décompte des voix dimanche

Ce sera le défi numéro un pour les communes qui renouvellent leurs autorités politiques et qui ont dû élaborer de stricts plans sanitaires. Ainsi, Lausanne et Fribourg doivent disposer de quatre fois plus de place que d'habitude, assurer un traçage des 500 scrutateurs engagés et prévoir des remplaçants en cas de mise en quarantaine ou de cas positifs. Ces concepts sanitaires ont été validés par les autorités cantonales.

Le but des plans de protection est double: ils visent à assurer la sécurité des volontaires qui comptent les voix et saisissent les résultats, mais aussi à limiter au maximum les retards. Candidats et citoyens devront être indulgents, ni Lausanne ni Fribourg n'avancent d'horaire précis pour l'annonce des résultats.

>>Ecouter le sujet de La Matinale

La pandémie pourrait compliquer le décompte des voix dimanche [Peter Klaunzer - Keystone]Peter Klaunzer - Keystone
Les mesures sanitaires risquent de retarder les résultats des communales dans les cantons de Vaud et Fribourg / La Matinale / 52 sec. / le 4 mars 2021
 

07h50

La loi Covid de nouveau débattue aux Etats

La loi Covid-19 fait son retour sous la Coupole. Entre l'augmentation de l'enveloppe pour les cas de rigueur, la prolongation des indemnités pour chômage partiel et l'ouverture des commerces le dimanche, les sénateurs auront fort à faire jeudi matin.

Le Conseil fédéral entend doubler les aides aux cas de rigueur. L'enveloppe devrait ainsi passer de 5 à 10 milliards de francs. Six milliards sont destinés aux petites et moyennes entreprises, ayant un chiffre d'affaires jusqu'à 5 millions. La Confédération devrait prendre en charge 70% du montant, et les cantons se charger du reste.

Pour la commission de l'économie du Conseil des Etats, ce n'est pas suffisant. La participation fédérale devrait être augmentée à 80%. Une forte minorité, rassemblant des sénateurs de gauche comme du centre, s'y oppose. Les sénateurs trancheront.

Les indemnités journalières en cas de chômage partiel devraient aussi animer les débats. Le gouvernement veut augmenter le nombre maximal à 66 jours. Une proposition de gauche souhaite toutefois porter ce nombre à 107.

Les conditions d'octroi des aides aux clubs sportifs devraient également être discutées. Une minorité de droite demande des assouplissements.

>> Ecouter le sujet du 12h30

Le Conseil des Etats en session le 17 décembre 2020. [Peter Klaunzer - Keystone]Peter Klaunzer - Keystone
La loi Covid-19 sur la table du Conseil des Etats jeudi / Le 12h30 / 2 min. / le 4 mars 2021

07h30

La crise pandémique révèle le rôle stratégique des semi-conducteurs y compris en Suisse

La pénurie sans précédent de semi-conducteurs affecte plusieurs secteurs économiques sur la planète. La pandémie a fait exploser la demande d'équipements numériques, créant un déséquilibre dans les capacités d'approvisionnement de cette industrie de pointe, devenue hautement stratégique. Les effets se font ressentir aussi en Suisse.

Sans elles, plus aucune machine ou appareil ne fonctionnerait. Les puces électroniques, inventées en 1958, font aujourd'hui partie intégrante des objets du quotidien, de la voiture à la machine à laver, en passant par les téléphones portables, les pacemakers, les consoles de jeux ou les souris d'ordinateur. Les semi-conducteurs sont la mémoire, l'oeil et le cerveau de nos machines.

"Il suffit qu'une seule puce essentielle vienne à manquer pour devoir arrêter toute une chaîne de fabrication", affirme Serge-Alain Porret, vice-président du Centre suisse d'électronique et de microtechnique (CSEM) à Neuchâtel.

>> En lire plus: La crise pandémique révèle le rôle stratégique des semi-conducteurs y compris en Suisse

07h15

Fronde du National: prise de position pondérée, ou coup de force "absurde"?

Le Conseil national a adopté mercredi une déclaration urgente demandant au Conseil fédéral de rouvrir dès le 22 mars restaurants, lieux culturels et établissements de sport et de loisirs. Il veut aussi que soit levée l'interdiction des réunions de plus de 5 personnes. Une partie du Centre s'est rallié à la droite pour faire passer cette déclaration par 97 voix contre 90.

"Il ne s'agit pas du tout d'une sommation, mais d'une prise de position du Conseil national", a tenu à préciser le conseiller national PLR genevois Christian Lüscher dans Forum mercredi soir. Une démarche qu'il confirme être rare, mais "prévue dans le règlement" du National. Se défendant de tout aveuglement face à la pandémie, Christian Lüscher précise que cette prise de position vaut "pour aujourd'hui, mais peut-être pas pour dans deux semaines".

Pour le conseiller national Vaudois Roger Nordmann, président du groupe socialiste aux Chambres fédérales, ce coup de force du Parlement est au contraire "absurde" et constitue une "campagne contre les mesures sanitaires", alors que la Suisse voit enfin le bout du tunnel s'approcher.

>> Ecouter le débat entre Christian Lüscher et Roger Nordmann dans Forum:

Le Parlement défie le Conseil Fédéral sur l’ouverture des restaurants: débat entre Christian Lüscher et Roger Nordmann [RTS]
Le Parlement défie le Conseil fédéral sur l’ouverture des restaurants: débat entre Christian Lüscher et Roger Nordmann / Forum (vidéo) / 11 min. / le 3 mars 2021

>> Ecouter aussi l'analyse de Pierre Nebel mercredi:

Le National souhaite la réouverture des restaurants le 22 mars. Explications de Pierre Nebel. [RTS]
Le National souhaite la réouverture des restaurants le 22 mars. Explications de Pierre Nebel. / 19h30 / 1 min. / le 3 mars 2021

07h00

Ueli Maurer se défend d'avoir voulu ouvrir trop prudemment les restaurants

Le conseiller fédéral Ueli Maurer a publié mercredi après-midi sur le site de son département une "clarification" pour corriger un article de presse du Tages Anzeiger publié plus tôt dans la journée. L'article écorne l'image du ministre UDC en révélant qu'Ueli Maurer voulait ouvrir les restaurants plus tard que son parti, alors qu'il est pourtant souvent dépeint comme un "turbo de la réouverture" face à des collègues très prudents, emmenés par Alain Berset.

La clarification du Département des finances (DFF) accuse le journal de créer de toutes pièces des divergences entre Ueli Maurer et son parti en mettant en avant une ancienne note de discussion. Pour le DFF, cette note ne correspond pas au document finalement présenté lors de la séance du Conseil fédéral du 24 février dernier, moment où le collège a fixé la première étape du nouveau déconfinement.

Mais en voulant corriger la presse, le Département des finances a aussi dévoilé, par la même occasion, le contenu de ce qui était discuté en séance du Conseil fédéral, en l'occurrence l'opportunité d'ouvrir les terrasses des restaurants dès le 1er mars, une option finalement non retenue. Or, les délibérations du Conseil fédéral ne sont pas publiques et ses membres sont tenus à la collégialité.

>> Ecouter l'analyse de Forum mercredi:

Ouverture des restaurants: Ueli Maurer se justifie [RTS]
Ouverture des restaurants: Ueli Maurer se justifie / Forum (vidéo) / 4 min. / le 3 mars 2021

06h45

Le référendum anti-loi Covid a abouti, confirme la Chancellerie

La Suisse votera le 13 juin sur la loi Covid-19. La Chancellerie fédérale a annoncé mercredi que le comité référendaire avait déposé en janvier 97'878 signatures, dont 90'789 étaient valables.

Les opposants veulent empêcher que les pouvoirs d'urgence du Conseil fédéral pendant la pandémie soient légitimés rétroactivement et prolongés jusqu'à fin 2021. La loi Covid-19 est inutile, soulignent les critiques, car la majorité du texte traite de prestations financières que le Conseil fédéral pourrait réglementer par des arrêtés fédéraux.

06h30

Retour sur la journée de mercredi

Le Conseil national met la pression sur le Conseil fédéral pour un assouplissement rapide des mesures contre le coronavirus. Il demande au gouvernement de rouvrir le 22 mars les restaurants, ainsi que les lieux culturels, de divertissement, de sport et de loisirs.

La Suisse compte mercredi 1223 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) mercredi. Sept décès supplémentaires sont à déplorer et 47 malades ont été hospitalisés..

>> Retour sur la journée de mercredi: Le National somme le Conseil fédéral d'ouvrir les restaurants

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus