Modifié

Guy Parmelin propose une minute de silence pour les victimes du Covid vendredi

Le Président de la Confédération Guy Parmelin sur le mécontentement suisse face aux mesures anti-covid. [RTS]
Le Président de la Confédération Guy Parmelin sur le mécontentement suisse face aux mesures anti-covid. / 19h30 / 5 min. / le 28 février 2021
Pour rendre hommage aux victimes du Covid-19, le président de la Confédération Guy Parmelin a annoncé dimanche à la RTS "un instant de réflexion dans la pandémie". Il propose que les cloches des églises sonnent vendredi à midi, accompagnées d’une minute de silence, un an après le premier décès en Suisse.

Le 5 mars 2020, la première victime du virus SARS-CoV-2 décédait dans notre pays. Depuis ce jour, plus de 9000 autres personnes ont perdu la vie, et la pandémie a largement structuré la vie des Suissesses et des Suisses.

Ainsi, un an tout juste après ce premier décès, le président de la Confédération Guy Parmelin propose de marquer une pause, et de consacrer un "instant de pensée" aux victimes ainsi qu'à leurs proches.

Pas de cérémonie commémorative officielle

Dimanche pourtant, la porte-parole de la Chancellerie fédérale Ursula Eggenberger déclarait dans le SonntagsBlick que le Conseil fédéral ne souhaitait pas encore organiser une cérémonie commémorative officielle pour les victimes du Covid-19.

"Ce n'est pas le bon moment. Mais ça ne veut pas dire qu'on ne va rien faire", explique à ce sujet Guy Parmelin. Mais à titre personnel, le conseiller fédéral demande à toutes les églises de Suisse de sonner leurs cloches le vendredi 5 mars prochain à midi, et appelle toute la population à observer une minute de silence nationale, "de façon à ce que chacun puisse réfléchir un moment à cette pandémie".

"Je l’étends aussi à ceux qui sont actuellement malades et à ceux qui souffrent de séquelles et doivent lutter chaque jour pour récupérer toutes leurs facultés", détaille Guy Parmelin dans un message officiel publié dimanche soir sur son blog. "Pensons aussi à ceux qui les soutiennent dans ce combat, la famille, les amis et le personnel soignant".

Pressions sur le Conseil fédéral

Cette annonce intervient dans un contexte de pression grandissante vis-à-vis du Conseil fédéral. Des manifestations ont eu lieu à Genève et Neuchâtel et un bras-de-fer est engagé avec certains cantons au sujet des terrasses sur les pistes de ski.

>> Le reportage du 19h30 sur la pression grandissante envers le Conseil fédéral:

La pression partout qui monte dans toute la Suisse pour demander au Conseil fédéral un assouplissement des mesures. [RTS]
La pression partout qui monte dans toute la Suisse pour demander au Conseil fédéral un assouplissement des mesures. / 19h30 / 2 min. / le 28 février 2021

En outre, le Parlement commence lundi à Berne sa session de printemps, et plusieurs de ses membres sont bien décidés à imposer leur idée sur la gestion de la crise.

Notre but, c'est le bien-être de la population. C'est cela qui nous guide.

Guy Parmelin, président de la Confédération

"Cela fait partie du job de l'exécutif, de décider, puis de réévaluer la situation en temps opportun", répond Guy Parmelin dans le 19h30. "Nous devons pondérer des aspects médicaux, épidémiologiques et économique pour prendre des décisions, tout en tenant compte également que tout le monde en a par dessus la tête de cette pandémie.

"Le but, c'est le bien-être de la population, c'est l'intérêt général. C'est cela qui nous guide", déclare enfin le président de la Confédération.

Le passeport vaccinal, enjeu de crispation

L'idée d'instaurer un système de passeport vaccinal, grâce auquel seules les personnes immunisées contre le Covid-19 pourraient retrouver une vie plus normale, fait son chemin, mais inquiète et suscite beaucoup de contestation, notamment autour des discriminations que cela pourrait générer.

Sur ce sujet, "le secteur privé est libre de s'organiser comme il le souhaite, sous certaines réserves", rappelle Guy Parmelin. En revanche, pour les prestations publiques, la question se pose différemment. "Avant de mettre en place un tel système, il faut que toutes les personnes qui le souhaitent aient pu être vaccinées, sinon on va véritablement créer des discriminations. Or, on en est encore actuellement loin", estime-t-il. "Mais des discussions ont cours, et il faudra analyser soigneusement la situation."

>> Le passeport vaccinal pourrait-il devenir une réalité ? Le commentaire de Guy Parmelin dans le 19h30:

Le Président de la Confédération Guy Parmelin sur un éventuel passeport vaccinal. [RTS]
Le Président de la Confédération Guy Parmelin sur un éventuel passeport vaccinal. / 19h30 / 1 min. / le 28 février 2021

Interrogé enfin sur la possibilité d'accorder un accès plus rapide aux vaccins aux jeunes, particulièrement touchés par les mesures sanitaires, Guy Parmelin rappelle que la priorité reste de vacciner les personnes à risque, pour éviter l'engorgement du système hospitalier. "Seulement cela pourra permettre une certaine détente", dit-il.

jop

Publié Modifié

Les Églises se préparent pour Pâques

De son côté, l'Eglise catholique se prépare à organiser une journée de deuil dans tous les diocèses le 29 mars, à l'occasion des fêtes de Pâques, a confirmé une porte-parole de la conférence épiscopale suisse au journal dominical alémanique SonntagsZeitung.