Modifié

L'Association Suisse-Palestine demande que l'enquête sur Pierre Krähenbühl soit publiée

L'Association Suisse-Palestine a lancé une pétition pour que l'enquête sur Pierre Krähenbühl soit publiée. [Reuters - Denis Balibouse]
L'Association Suisse-Palestine demande à ce que l'enquête sur Pierre Krähenbülh soit publiée / Le Journal horaire / 34 sec. / le 28 février 2021
Les résultats de l'enquête sur les allégations contre Pierre Krähenbühl, ex-commissaire de l'UNRWA, doivent être publiés. C'est ce qu'exige une pétition lancée par l'Association Suisse-Palestine.

Un reportage de l'émission Temps Présent diffusé au mois de décembre 2020 a démontré que l'enquête interne de l'ONU avait relevé peu d'éléments à l'encontre de l'ex-commissaire général de l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). Ce dernier, mis sous pression, avait néanmoins été contraint de démissionner le 6 novembre 2019.

Les conclusions de ce rapport sont toutefois restées confidentielles, regrette dimanche l'Association Suisse-Palestine. Celle-ci exige dans une pétition "déjà signée par plus de cent personnalités importantes" qu'elles soient divulguées et que le Suisse soit réhabilité en cas d'innocence.

"Cette action n'est pas seulement importante pour Pierre Krähenbühl. Elle devrait également encourager tous ceux qui ne veulent pas être intimidés par des puissances belligérantes à l'avenir", relève l'association.

>> Lire à ce sujet: L'enquête de l'ONU sur Pierre Krähenbühl ne pointe que de légers manquements

Cette dernière a fustigé au passage le ministre suisse des affaires étrangères Ignazio Cassis, lui reprochant de n'avoir pas soutenu Pierre Krähenbühl et d'avoir suggéré que l'UNRWA constituait un obstacle à la paix. L'association a aussi rappelé que la Suisse avait cessé ses paiements à l'organisation d'aide aux réfugiés palestiniens.

Le DFAE conteste

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) conteste cette dernière affirmation. La suspension provisoire des versements a été décidée par la Direction du développement et de la coopération (DDC) après qu'elle a été informée fin juillet 2019 de l'ouverture de l'enquête de l'ONU.

Il s'agit d'un "principe standard de prudence et de gestion responsable des fonds suisses", selon le DFAE, qui ajoute que la mesure a été levée dès que les Nations unies ont garanti l'absence de détournements de fonds. Les versements ont repris en décembre 2019.

Parmi les signataires de la pétition figurent notamment de nombreux anciens collaborateurs de la Direction du développement et de la coopération (DDC), l'ancien procureur et conseiller aux Etats Dick Marty (PLR/TI), l'ex-vice-présidente du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Christine Beerli, le conseiller d'Etat fribourgeois Jean-François Steiert (PS), le fondateur de Médecins du monde Suisse Nago Humbert et l'écrivain bernois Pedro Lenz.

>> Revoir l'enquête de Temps Présent:

Israël-Palestine, un suisse dans la tourmente [RTS]
Israël-Palestine, un suisse dans la tourmente / Temps présent / 56 min. / le 17 décembre 2020

ats/ther

Publié Modifié