Modifié

La Poste n'envisage pas de réduire la fréquence de distribution du courrier

La Poste n'entend pas abandonner la distribution quotidienne du courrier. [Laurent Gillieron - Keystone]
Le patron de La Poste Roberto Cirillo s'oppose à l'idée d'une distributon du courrier un jour sur deux seulement / Le Journal de 7h / 21 sec. / le 13 février 2021
Le directeur de La Poste Roberto Cirillo a rejeté samedi l'idée de distribuer le courrier un jour sur deux seulement. Selon lui, la distribution quotidienne est un besoin important pour la population. Il s'oppose aussi à un renchérissement du prix des lettres.

La qualité de la distribution est l'une des raisons pour lesquelles La Poste s'est bien développée par rapport aux autres entreprises postales, a déclaré Roberto Cirillo dans une interview diffusée par les journaux du groupe de presse CH-Media. Il entend maintenir cette qualité jugée élevée.

"Nous ne voulons pas nous transformer en musée", image celui qui est à la tête du géant jaune depuis deux ans. Il a précisé que la nouvelle stratégie de l'entreprise ne passerait pas par une réduction des effectifs, mais par une transformation de l'entreprise, qui va se concentrer sur la logistique. Le courrier et la logistique postale ont d'ailleurs été réunis depuis le 1er janvier 2021.

Clientèle commerciale nettement majoritaire

Aujourd'hui, 95% des lettres et 93% des colis sont postés par des clients commerciaux ou des entreprises, souligne Roberto Cirillo, pour qui La Poste est un canal entre les entreprises et les clients finaux. "Le rôle principal du service de base est de fournir des solutions logistiques aux petites et moyennes entreprises", estime-t-il.

>> Lire à ce sujet: Pour soulager les entreprises, La Poste n'augmentera pas ses prix en 2021

Concernant Postfinance, la direction que va prendre la filiale du géant jaune n'est pas encore claire, note Roberto Cirillo. Mais deux éléments sont importants, selon lui: Postfinance doit pouvoir accorder hypothèques et prêts et la question de la propriété ne doit pas être détachée du mandat de Postfinance de fournir un service de base.

Si Postfinance devait se voir attribuer un nouveau modèle commercial ou de nouveaux propriétaires, il serait impératif de réglementer la manière dont le mandat de service de base dans le domaine des paiements doit être structuré, note encore le patron de La Poste.

>> Lire aussi: Le Conseil fédéral veut privatiser PostFinance

ats/vic

Publié Modifié