Le suivi de la situation le 14 janvier. [Keystone]
Publié Modifié

Environ 66'000 vaccinations effectuées en Suisse à ce stade

- L'Office fédéral de la santé publique a fait état jeudi de 2474 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. Un total de 53 décès supplémentaires sont à déplorer et 106 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité s'élève à 10,11%.

- Près de 66'000 vaccinations ont été effectuées en Suisse depuis le début de la campagne, selon l'Office fédéral de la santé publique, mais ce bilan est encore incomplet car tous les cantons n'ont pas communiqué leurs chiffres.

- La situation épidémiologique reste extrêmement tendue, a souligné le Conseil fédéral mercredi en prolongeant jusqu'à fin février les mesures prises en décembre, notamment la fermeture des restaurants, des centres sportifs, de loisirs et de culture. Il a aussi annoncé la fermeture dès lundi des magasins ne vendant pas des produits de consommation courante, le télétravail obligatoire et des réunions privées restreintes à cinq personnes.

- Le Conseil fédéral a aussi annoncé l'extension des aides financières, notamment avec l'élargissement de la définition des cas de rigueur. Et les versements à fonds perdus pourront atteindre jusqu'à 20% du chiffre d'affaires.

- Ces décisions font évidemment beaucoup réagir, notamment dans la restauration et dans la culture, mais aussi désormais dans certains commerces, obligés de fermer pour la première fois depuis le mois de mars.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

22h20

Les librairies n’échappent pas, cette fois-ci, à la fermeture

Les commerces dit non essentiels seront fermés dès lundi en Suisse, y compris les librairies. Elles avaient échappé à la fermeture lors du confinement cantonal décidé à Genève en novembre. Mais elles n'auront pas eu d'exception cette fois.

"Ça me choque. Dans ces temps de crise, dans ces temps si particuliers, on a besoin de librairies, on a besoin de cet accueil", a témoigné un libraire dans le 19h30.

Pour survivre, les librairies misent sur le système qui leur permettra de prendre des commandes en ligne et de remettre les ouvrages aux clients qui pourront venir les chercher.

>> Le sujet du 19h30:

Les librairies font partie des commerces dits non essentiels et devront fermer dès lundi prochain [RTS]
Les librairies font partie des commerces dits non essentiels et devront fermer dès lundi prochain / 19h30 / 1 min. / jeudi à 19:30

>> Lire aussi: Après le choc des annonces, les librairies romandes s’organisent

22h05

La vaccination pousserait la population à se montrer moins prudente

Les espoirs d’un retour à une certaine normalité reposent largement sur les vaccins. Mais les campagnes de vaccination peuvent avoir un effet négatif, car elles pousseraient la population à se montrer moins prudente. C’est ce que montre une étude réalisée en décembre en Suède.

"Les personnes qui étaient mieux renseignées sur les vaccins se sont montrées moins disposées à s’auto-isoler en cas de symptômes et ont davantage déclaré vouloir recevoir des amis", a expliqué au 19h30 Armando Meier, spécialiste en économie de la santé et coauteur de l’étude.

"Il y a une fatigue d’avoir des comportements qui ne sont pas ceux avec lesquels on a été éduqué jusqu’à présent. Donc oui, c’est une chose qui va arriver", note le professeur Laurent Kaiser, chef du service des maladies infectieuses aux Hôpitaux universitaires de Genève.

>> Le sujet du 19h30:

Les vaccinations sont plébiscitées en Suisse mais elles pourraient inciter la population à être moins prudente [RTS]
Les vaccinations sont plébiscitées en Suisse mais elles pourraient inciter la population à être moins prudente / 19h30 / 1 min. / jeudi à 19:30

21h55

La statistique de la vaccination n’est pas un problème, selon Rebecca Ruiz

Dans la course qui se livre contre le coronavirus, la Suisse a reçu mercredi 200’000 nouvelles doses du vaccin Moderna, qui vient d'être autorisé. En termes de taux de vaccination, elle se trouve au 17e rang, derrière des pays comme Israël, le Royaume-Uni, les Etats-Unis ou l'Allemagne. Environ 66’000 personnes ont déjà été vaccinées au niveau suisse, selon des estimations de l'Office fédéral de la santé publique, qui ne dispose toujours pas de statistiques précises.

Cette absence de statistique au niveau national est due à un problème informatique, a expliqué Rebecca Ruiz, ministre vaudoise de la Santé, dans le 19h30. Le système de la Confédération posait quelques problèmes à certains cantons, qui ont donc choisi leur propre système. "Mais je vous rassure, tous les cantons savent exactement combien de personnes sont vaccinées et cette question d’une statistique fédérale va se résoudre dans quelques jours".

Pour la conseillère d’Etat, cet élément n’est pas la priorité principale. "Ce qu’il faut, c’est que dans chaque canton, on vaccine au maximum en fonction des livraisons qui sont faites par la Confédération".

>> L’interview de Rebecca Ruiz au 19h30:

Les précisions de Rebecca Ruiz, Conseillère d'État vaudoise. [RTS]
Les précisions de Rebecca Ruiz, Conseillère d'État vaudoise. / 19h30 / 2 min. / jeudi à 19:30

19h30

Le ski est-il un domaine privilégié?

Après que le Conseil fédéral a annoncé hier des mesures plus strictes pour lutter contre le coronavirus, certains s’interrogent sur le bien-fondé de laisser en même temps la population aller s’égayer sur les pistes de ski.

Sergei Aschwanden, député PLR vaudois et directeur de la station de Villars-sur-Ollon et de l'association touristique Porte des Alpes, balaie cet apparent paradoxe: "Oui, c’est le moment d’aller skier", a-t-il affirmé jeudi dans Forum. "Il faut répéter que les remontées mécaniques sont considérées comme transport et sont un service public. Et le ski se pratique en plein air. Il n’est donc pas privilégié". Sergei Aschwanden a aussi rappelé que les remontées mécaniques sont soumises à des directives sanitaires extrêmement sévères.

Pour la conseillère aux Etats Lisa Mazzone (Verts/GE), une question de cohérence se pose. "Face aux nouvelles mesures, on ne peut pas avoir un double discours, qui consiste à dire: ‘Ne voyez personne pendant la semaine, restez à la maison, cloîtrez-vous, et le week-end, allez tous rejoindre les pistes de ski et vous agglutiner dans ces endroits’". Il y a une lacune en termes d’adhésion de la population, estime la sénatrice.

>> Voir leur débat dans Forum:

Les mesures s’intensifient, mais les stations de ski restent ouvertes: débat entre Sergei Aschwanden et Lisa Mazzone [RTS]
Les mesures s’intensifient, mais les stations de ski restent ouvertes: débat entre Sergei Aschwanden et Lisa Mazzone / Forum (vidéo) / 9 min. / jeudi à 18:00

19h20

"Les premières aides vaudoises ont été versées ce matin"

Au lendemain de l'annonce de nouvelles fermetures liées au coronavirus, le canton de Vaud a augmenté son enveloppe financière dédiée aux cas de rigueur de 28 millions de francs. Il a toutefois déploré jeudi, à l'instar d'autres cantons, que la Confédération n'en fasse pas de même.

"La Confédération a étendu le champ des fermetures, en ajoutant dès lundi notamment les magasins dits non essentiels, sans allouer de montants supplémentaires", a relevé le conseiller d’Etat vaudois Philippe Leuba, en charge de l’économie, dans Forum. "Et c’est là qu’une discussion doit être entamée avec la Confédération, pour que les fermetures complémentaires s’accompagnent immédiatement de moyens supplémentaires".

Interrogé sur les lenteurs déplorées par certains dans le versement des aides, Philippe Leuba a souligné que le canton de Vaud a déjà effectué ses premiers versements jeudi matin. "Nous avons doublé les effectifs dans l’administration et ces personnes travaillent d’arrache-pied, y compris le soir et parfois le week-end, pour que l’argent arrive enfin sur les comptes des commerçants. Si les dossiers sont complets, nous espérons effectuer les versements dans les 10 jours".

>> Voir son interview dans Forum:

La Confédération assouplit les critères d’aide mais les cantons doivent payer: interview de Philippe Leuba [RTS]
La Confédération assouplit les critères d’aide mais les cantons doivent payer: interview de Philippe Leuba / Forum (vidéo) / 5 min. / jeudi à 18:00

Dans le canton de Vaud, ce sont 250 millions de francs au total qui seront distribués, par une cellule formée d’étudiants. Avec cet objectif de rendre des décisions en moins de 10 jours.

>> Le sujet du 19h30:

Le canton de Vaud va distribuer 250 millions de francs pour les cas de rigueur [RTS]
Le canton de Vaud va distribuer 250 millions de francs pour les cas de rigueur / 19h30 / 2 min. / jeudi à 19:30

17h30

Les entreprises soutenues doivent pouvoir verser des bonus

Les entreprises, qui ont bénéficié d'aides financières fédérales liées au coronavirus, doivent pouvoir verser des bonus sans restrictions. Le Conseil fédéral rejette une motion de Tamara Funiciello (PS/BE) demandant un plafonnement de ces bonus.

Afin d'atténuer les conséquences économiques de la crise du coronavirus, le Parlement a décidé "à juste titre" de soutenir les entreprises touchées, écrit la conseillère nationale dans son texte. Mais il est "irresponsable et indécent" que la direction d'une entreprise soutenue par l'Etat, et donc par les contribuables, s'octroie des bonus.

Elle estime que de tels versements peuvent être admis quand les salaires fixes des membres de la direction sont très bas et que ces "composantes variables" constituent une part substantielle du salaire. Toutefois, le montant total de la part variable et du salaire fixe ne doit pas excéder 200'000 francs, selon la Bernoise.

Conseil fédéral opposé

Dans sa réponse, le Conseil fédéral trouve que la procédure demandée porterait atteinte à l'autonomie contractuelle et toucherait à des contrats déjà existants entre particuliers. Opposé au texte, il avance qu'un tel plafonnement, opéré sans distinction entre les différents types d'aides liées au Covid-19, n'aurait aucun effet.

Et si ce plafonnement existait, il devrait être contrôlé par l'Etat. Or, un tel système de contrôle est chronophage et demande beaucoup de ressources, relève le gouvernement. Et de noter que tout cadre agissant de manière "responsable" utilise les aides fédérales avant tout pour assurer la pérennité de son entreprise plutôt que pour verser des rémunérations élevées aux membres des directions.

17h00

Un EMS tessinois frappé par la nouvelle variante britannique

La nouvelle variante britannique du coronavirus a fortement touché un EMS tessinois, à Balerna. En très peu de temps, de nombreux résidents et employés ont été infectés, ont annoncé les autorités cantonales jeudi.

L'établissement a été fermé aux visiteurs, écrit le Département tessinois de la santé. Un résident a été réinfecté récemment par la variante britannique et a transmis le virus à de nombreuses autres personnes.

Près de la moitié du personnel et trois quarts des habitants de l'EMS ont été testés positifs. Mercredi soir, des analyses ont montré que les infections sont dues à la variante britannique.

16h30

Le LHC, foyer d'infection du nouveau variant

Placée en quarantaine depuis le 7 janvier, l'équipe du Lausanne Hockey Club est touchée par le nouveau variant du Covid-19. Le Conseil d'Etat vaudois l'a indiqué lors d'une conférence de presse.

>> Lire en détail: Coronavirus

16h05

Le variant muté pourrait devenir majoritaire dès février

Le variant britannique du coronavirus pourrait devenir majoritaire en Suisse dès février. Et en avril, il pourrait être responsable de la quasi-totalité des infections, selon les projections de la task force scientifique.

La tendance est à la hausse pour les contagions au virus muté, a indiqué jeudi devant la presse Patrick Mathys, responsable de la section Gestion de crise et collaboration internationale à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Selon le responsable, on relevait jeudi 114 nouveaux cas liés au variant britannique et six à celui d'Afrique du Sud. Trente-quatre cas ne peuvent être rattachés à l'une ou l'autre mutation.

Croissance exponentielle

Plusieurs types de virus mutés ont été identifiés de par le monde, a précisé PatrickMathys. Certains se sont montrés très contagieux. Il est donc d'autant plus important de suivre de près ces variations par le séquençage et de voir quelle est la réponse du vaccin à ces mutations.

Les cas liés aux virus mutés représentent désormais entre 2% et 5% des échantillons séquencés en Suisse, a précisé Martin Ackermann, président de la task force Covid-19.

La comparaison des courbes entre la Grande-Bretagne, le Danemark et la Suisse montrant de fortes similitudes, il faut s'attendre à une croissance exponentielle, a ajouté le professeur de l'EPFZ. D'ici février déjà, le virus muté pourrait devenir majoritaire en Suisse.

15h55

WelQome 2 a généré 60 millions de francs dans le canton de Vaud

L'opération welQome 2 est bouclée dans le canton de Vaud. Les 20 millions de francs investis par le canton ont permis de générer 60 millions de chiffres d'affaires auprès des acteurs du tourisme et des commerçants locaux.

Lancée le 1er décembre, l'action devait prendre fin au plus tard le 31 août, mais elle s'est achevée jeudi déjà, a indiqué Philippe Leuba, le conseiller d'Etat en charge de l'économie, jeudi lors d'une conférence de presse. "L'opération a été un succès considérable", a-t-il affirmé, relevant également que ce partenariat public-privé avec la plateforme de vente en ligne Qoqa avait reçu "des compliments de toute la Suisse."

40% dans la restauration

Via l'achat de bons, welQome permettait au consommateur de bénéficier de 20% de rabais et au commerçant de recevoir un bonus de 10%. Ces 30% sont couverts par le canton de Vaud.

Sur les 60 millions de francs générés par welQome 2, 40% sont allés au secteur de la restauration. Suivent les activités de loisirs (27%), les vignerons et brasseurs (22%), les hébergements (8%) et la culture (3%).

Comme environ la moitié des bons n'a pas été utilisée, en raison notamment des fermetures, le Conseil d'Etat a décidé de libérer immédiatement les bons qui ne peuvent pas encore être valorisés, soit un montant de 10 millions de francs.

15h40

Un tiers de recettes en moins pour les stations de sport d'hiver

Les stations de sport d'hiver font face à une situation difficile. En raison des restrictions liées au coronavirus, elles enregistrent un recul de leur chiffre d'affaires d'environ un tiers, selon des estimations du SECO.

Ces estimations ont été effectuées sur la base d'un sondage auprès des principaux cantons, a indiqué jeudi le directeur de la promotion économique au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), Erik Jakob, lors d'un point de presse à Berne.

Les domaines skiables ont certes pu rester ouverts durant les Fêtes, mais ils ont dû faire face à deux difficultés: la fermeture des restaurants et l'absence de clients étrangers. Dans ce contexte, Erik Jakob a salué l'extension des mesures d'aide annoncée mercredi par le Conseil fédéral.

Ces mesures montrent que le gouvernement "prend au sérieux" les difficultés de l'économie.

15h30

Environ 66'000 vaccinations en Suisse à ce stade

Selon des estimations "embryonnaires", 66'000 vaccinations ont été effectuées dans les cantons jusqu'à présent, a indiqué Nora Kronig, responsable de la division internationale de l'OFSP, jeudi devant la presse à Berne. Et de rappeler que 200'000 doses du vaccin de Moderna sont arrivées en Suisse mercredi.

La nécessité de s'engager dans la campagne de vaccination est d'autant plus importante au vu du développement en Suisse des nouveaux variants de coronavirus plus contagieux, a-t-elle insisté. Le but étant toujours de protéger la population ainsi que les systèmes de santé et de diminuer les conséquences économiques et sociales.

Le premier monitoring hebdomadaire est attendu pour mardi prochain, a encore indiqué Nora Kronig. Il faut une base d'au moins une semaine dans tous les cantons pour faire un suivi de la situation.

15h25

L'obligation du port du masque étendue au Palais fédéral

Le port du masque sera obligatoire dès lundi dans les locaux du Palais fédéral même si la personne est assise à une place protégée par des parois en plexiglas. Il sera aussi exigé lors des prises de parole.

La Délégation administrative de l'Assemblée fédérale a renforcé les mesures au vu de la situation épidémiologique difficile et de l'apparition de nouveaux variants du coronavirus plus contagieux, a-t-elle indiqué jeudi dans un communiqué. Tout le monde est concerné, y compris les députés, les magistrats et les autres participants à des séances.

Depuis le 23 octobre, le masque devait être porté dans le bâtiment mais pouvait être retiré dès que la personne était assise. La Délégation administrative de l'Assemblée fédérale dressera un état des lieux ces prochains jours. Des mesures supplémentaires seront étudiées.

15h20

Vaud critique le manque d'aides fédérales pour les cas de rigueur

Au lendemain de l'annonce de nouvelles fermetures liées au coronavirus, Vaud augmente son enveloppe financière dédiée aux cas de rigueur de 28 millions de francs. Il déplore, à l'instar d'autres cantons, que la Confédération n'en fasse pas de même.

Si le Conseil d'Etat vaudois a salué l'assouplissement des conditions d'éligibilité aux cas de rigueur, le montant mis à disposition par Berne est "clairement insuffisant", a regretté Pascal Broulis jeudi devant la presse. Tandis que la Confédération a jusqu'ici prévu 2,5 milliards de francs, le ministre vaudois des Finances a estimé qu'il faudrait en tout cas 1,5 milliard supplémentaire.

Le Conseil fédéral a certes affirmé que ce montant serait augmenté à terme, mais selon Pascal Broulis il est "navrant d'annoncer des fermetures et de venir ultérieurement avec des mesures financières." Il a jugé que cette manière de procéder générait "de l'irritation et de l'inquiétude". Alors que de nombreuses personnes ne savent pas comment elles vont s'en sortir, "l'argent est un moyen de calmer et de pacifier", a-t-il ajouté.

15h00

Malgré la légère baisse, "on n'est toujours pas au niveau qu'on espère", affirme l'OFSP

"Les chiffres vont dans le même sens, à la hausse en ce qui concerne les cas porteurs de nouveaux variants, mais avec une tendance générale à la baisse en ce qui concerne les nouvelles contaminations quotidiennes, les hospitalisations et les décès", a indiqué Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'OFSP, lors d'un point de presse jeudi.

Le taux de reproduction, à 1,01, se situe en légère baisse lui aussi, informe le reponsable.

"Mais on n'est toujours pas au niveau qu'on espère. La baisse est légère et la pression reste trop forte sur le personnel hospitalier. La situation générale nous paraît donc inquiétante. Nous devons faire baisser rapidement le nombre de cas dans les prochains jours", exhorte-t-il.

14h15

La Liste distingue les chefs qui tiennent tête à la pandémie

Cette année, pas de classement mais des prix aux chefs qui s'adaptent le mieux face à la pandémie: La Liste a révélé jeudi sa sélection en forme de pied de nez au guide Michelin, qui s'apprête à dévoiler lundi un palmarès plus traditionnel.

"C'était une année où l'on ne pouvait pas faire comme d'habitude, ce serait malvenu (...) Il est difficile de classer les restaurants qui ont été fermés dans certains pays les trois-quarts de l'année", a déclaré à l'AFP Hélène Petrini, nouvelle directrice de la Liste, venue de 50 Best, le grand concurrent britannique.

L'agrégateur français qui se veut le "classement des classements" et suit 25'000 restaurants dans 200 pays sur la base de guides, blogs et articles de presse, a choisi de récompenser "les valeurs qui seront structurelles dans le futur: l'innovation, la solidarité, l'éthique, le développement durable", a-t-elle souligné.

14h00

Le ras-le-bol prédomine au sujet des nouvelles mesures

Au lendemain des nouvelles mesures du Conseil fédéral, le sentiment qui prédomine dans la presse helvétique est celui du ras-le-bol.

Par exemple, Le Nouvelliste évoque la longue dernière ligne droite du marathon, quand les 30 premiers kilomètres ont été franchis, mais qu'il en reste encore 12.

La Liberté parle aussi de lassitude avec un Conseil fédéral qui impose le même régime qu’au printemps dernier, mais avec la fatigue accumulée en plus et le soleil en moins.

Le Temps revient pour sa part sur la rentrée de Guy Parmelin à la présidence de la Confédération: "L’UDC s’est installée dans la fonction. Collégial, il a reconnu la souffrance que vit une grande partie de la population."

>> L’analyse d’Esther Mamarbachi dans le 12h45:

Au lendemain des annonces du Conseil fédéral, les réactions sont contrastées. Revue de presse avec Esther Mamarbachi. [RTS]
Au lendemain des annonces du Conseil fédéral, les réactions sont contrastées. Revue de presse avec Esther Mamarbachi. / 12h45 / 2 min. / jeudi à 12:45

13h45

2474 nouveaux cas et 53 décès

L'Office fédéral de la santé publique a fait état jeudi de 2474 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. Un total de 53 décès supplémentaires sont à déplorer et 106 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 24'465 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 10,11%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 39'513. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 457,07 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,01.

Depuis le début de la pandémie, 492'832 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 3'953'594 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 7904 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 20'436.

Le pays dénombre par ailleurs 25'552 personnes en isolement et 35'199 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 6395 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

13h35

Les pharmaciens prêts pour la vaccination

Les pharmacies sont prêtes à participer à la campagne de vaccination contre le Covid-19. Elles attendent désormais le feu vert des cantons.

Avec l'autorisation du vaccin de Moderna, le type de vaccins et bientôt le nombre de doses devraient permettre de diversifier les lieux de vaccination, estime PharmaSuisse dans un communiqué. Plus rien ne devrait désormais s'opposer à intégrer à la campagne le millier de pharmacies de Suisse.

En effet, tous les patients ne pourront pas se déplacer vers les centres de vaccination, explique PharmaSuisse. "Il est donc essentiel que ces professionnels de santé de proximité puissent vacciner au plus près de la population."

Les équipes des officines, habituées à vacciner contre la grippe, sont déjà largement engagées dans la lutte contre la pandémie. Elles réalisent notamment des tests antigéniques rapides, rappelle leur faîtière.

13h20

Pas facile d’être célibataire en période de pandémie

Bars fermés, distanciation sociale, port du masque, sites de rencontres bondés de personnes qui cherchent une affaire d’un soir: pas facile d'être célibataire au temps du Covid. Selon la conseillère en amour Sandy Kaufmann, interrogée dans le 12h30, ces derniers sont de fait davantage sujets au burn-out que les couples.

Toutefois, rencontrer quelqu'un en pleine pandémie ce n'est pas impossible. A condition d'adopter la bonne attitude.

Dans son cycle de conférences et son workshop en ligne destinés aux célibataires, Sandy Kaufmann enseigne comment composer avec cette nouvelle donne, comment adapter les stratégies amoureuses aux impératifs sanitaires, voire même comment transformer en positif cette ère de la distanciation physique.

>> Son interview dans le 12h30:

Sandy Kaufmann, coach de vie spécialisée en amour. [Sandy Kaufmann - https://sandykaufmann.ch/fr/]Sandy Kaufmann - https://sandykaufmann.ch/fr/
Être célibataire au temps du coronavirus / Le 12h30 / 6 min. / jeudi à 12:35

13h05

Variant britannique: quelle prise en charge à Neuchâtel?

Le canton de Neuchâtel a annoncé mercredi avoir identifié un premier cas du nouveau variant du Covid-19, grâce à une analyse rétrospective d'une personne testée positives le 1er janvier 2021.

Interrogé dans le 12h30, le médecin cantonal neuchâtelois Claude-François Robert s'attend à ce que le variant circule: "Il faut qu'on soit prêt à faire une recherche active. Cela implique une recherche sur les circonstances d'exposition qui peuvent remonter jusqu'à 14 jours, mais aussi d'identifier les contacts et leurs contacts, de leur proposer un test à cinq jours."

"Ce qui est important, c'est que les personnes qui pensent avoir été exposées soient transparentes. Ensuite, il faut appliquer les mesures de quarantaine et ne pas même hésiter à porter le masque chez soi avec son entourage", explique Claude-François Robert.

>> Ecouter l'interview complète du médecin cantonal neuchâtelois dans le 12h30:

Le médecin cantonal neuchâtelois, Claude-François Robert. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Quelles sont les mesures mises en place par le canton de Neuchâtel afin de lutter contre la nouvelle variante du coronavirus? / Le 12h30 / 2 min. / jeudi à 12:32

12h50

Les magasins de ski pourront-ils vendre du matériel?

De nombreux patrons sont dans le flou suite aux annonces du Conseil fédéral. C'est le cas par exemple des gérants de magasins de skis. Les stations vont rester ouvertes, mais les commerces pourront-ils continuer à vendre, louer ou réparer du matériel?

D'après l'ordonnance fédérale, les magasins de réparation et d'entretien pourront rester ouverts. Mais selon Mathieu Piguet, responsable du service juridique de la Chambre vaudoise du commerce, la vente de ski ou de matériel en magasin devrait être interdite. Quid de la location?

>> Ecouter les explications du 12h30:

Les magasins spécialisés pourront-ils rester ouverts? (Image d'illustration) [Charles Krupa - AP Photo/Keystone]Charles Krupa - AP Photo/Keystone
Ski: les magasins spécialisés pourront-ils rester ouverts? / Le 12h30 / 2 min. / jeudi à 12:31

12h35

L'Etat de Vaud met le turbo pour les aides

Le canton de Vaud adapte son dispositif économique après les annonces du Conseil fédéral. Le Conseil d'Etat annonce débloquer 28 millions de francs pour les cas de rigueur. Les premières aides sont versées aujourd'hui, ensuite les demandes seront traitées dans un délai de 10 jours.

Au total, l'aide vaudoise atteint désormais 100 millions de francs, 220 millions si l'on ajoute la part fédérale.

>> Toutes les informations dans le 12h30:

Des conseillers d'Etat vaudois lors d'une conférence de presse, le 14 janvier 2021. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Coronavirus: le canton de Vaud adapte son dispositif économique aux nouvelles mesures fédérales / Le 12h30 / 2 min. / jeudi à 12:30

Qui pourra toucher ces montants? Tous les établissements qui ont été contraints de fermer, quel que soit leur chiffre d'affaires. Cela concerne, par exemple, quelque 2500 restaurants vaudois, mais aussi les fitness, les discothèques, ou autres lieux de loisirs.

Près de 1000 personnes vaccinées par jour

Le canton de Vaud annonce par ailleurs que depuis lundi, 1000 personnes sont vaccinées quotidiennement. Dans trois semaines, la capacité sera même triplée pour atteindre 5000 injections quotidiennes.

>> Les précisions de Carole Pantet dans le 12h45:

Vaud présente son plan économique. Les explications de la journaliste Carole Pantet. [RTS]
Vaud présente son plan économique. Les explications de la journaliste Carole Pantet. / 12h45 / 1 min. / jeudi à 12:45

12h15

Les enfants préoccupés par le coronavirus

Jamais les enfants n'ont envoyé autant de lettres au Père Noël que l'an dernier. Depuis la fin novembre, la Poste a compté 34'286 missives venues de toute la Suisse. Avec 14% de plus que l'année précédente, il s'agit d'un nouveau record.

Depuis des années, la majorité des lettres provient de Suisse romande (59%). Les voeux envoyés au Père Noël y ont une longue tradition, explique La Poste. Près de 20% sont envoyées depuis la Suisse alémanique et 15% du Tessin.

Le coronavirus et la santé préoccupent beaucoup les enfants, selon le communiqué. Ils craignent par exemple que le petit Jésus ne contracte le virus. Certains ont d'ailleurs envoyé des masques de protection.

D'autres ont exprimé leur tristesse de ne pas pouvoir rencontrer leurs grands-parents, ou d'avoir perdu un proche.

12h00

Au moins 37'900 personnes vaccinées en Suisse

L'Office fédéral de la santé publique n’a pas encore reçu les rapports de tous les cantons sur le nombre de vaccinations effectuées. L’OFSP a cependant pu communiquer mercredi un premier chiffre temporaire à la RTS.

"Jusqu'au 12 janvier, l'OFSP n'a reçu les chiffres que de certains cantons. Selon ces données, un total de 37’900 vaccinations ont été effectuées", a expliqué un porte-parole de l’OFSP.

Il a précisé que certains grands cantons n’ayant pas encore communiqué d’informations, ce chiffre temporaire n’était "pas très significatif" et que des données plus complètes étaient espérées "ces prochains jours".

Selon ce bilan incomplet, au moins 0,43% de la population a reçu une première dose du vaccin de Pfizer/BioNTech.

En attendant des données nationales consolidées, certains cantons ont commencé à publier directement l’évolution de leur campagne de vaccination. C’est le cas de Genève (4377 personnes au 12.01), Fribourg (1500 au 11.01), Jura (520 au 08.01), Berne (1318 au 13.01), Bâle-Ville (3788 au 07.01), Bâle-Campagne (2420 au 11.01), Soleure (5003 au 13.01) et Schaffhouse (1400 au 11.01).

>> Les précisions du 12h45:

La vaccination a commencé alors qu'il n'existe toujours pas de registre national de vaccinations. [RTS]
La vaccination a commencé alors qu'il n'existe toujours pas de registre national de vaccinations. / 12h45 / 1 min. / jeudi à 12:45

11h45

Stratégie de tests à grande échelle dans les Grisons

Le canton des Grisons mise sur des tests à grande échelle pour lutter contre le coronavirus. La stratégie de vaccination et de dépistage adoptée par le gouvernement coûtera 25 millions de francs.

L'exécutif grison prévoit la création de neuf centres régionaux de vaccination et de dépistage. Des tests à grande échelle dans les écoles seront réalisés régulièrement, a indiqué jeudi l'exécutif qui souligne que le canton joue un rôle pionnier dans ce domaine.

Les projets pilotes menés en Engadine et dans trois vallées du sud du canton ont montré que les tests réguliers sont un bon moyen pour interrompre à un stade précoce les chaînes de transmission du virus. Dans toutes les zones où des tests à grande échelle ont été réalisés, le nombre de nouvelles infections a diminué, souligne le gouvernement.

11h20

Semi-confinement: quel effet sur les fumeurs?

Deux mille fumeurs et fumeuses suisses âgés de 18 à 79 ans ont été interrogés dans le cadre d'une étude d'Unisanté et d'Addiction Suisse sur l'évolution de la consommation de tabac durant le semi-confinement.

Selon la recherche, les résultats indiquent une tendance à l'augmentation de la consommation quotidienne dans un contexte de fragilisation pour les consommateurs. Les personnes vulnérables en termes de santé ou de relations sociales semblent particulièrement impactées.

15,1% des fumeurs interrogés indiquent avoir augmenté leur consommation, tandis que 8,2% l'ont diminué, rapporte l'étude.

La période a toutefois aussi été propice à l'arrêt du tabac pour une petite frange des consommateurs (4,6%), indiquent les chercheurs. Un peu plus de 17% des sondés ont tenté d'arrêter.

11h00

Le CSS veut tirer les enseignements de la crise

Les travaux scientifiques contribuent de manière significative à maîtriser la pandémie de Covid-19 et ses multiples conséquences. Le Conseil suisse de la science (CSS) entend tirer de cette expérience des enseignements pour le soutien scientifique aux autorités.

Cet enjeu constitue l’un des points forts du programme de travail 2020–2023 du CSS, a indiqué jeudi sa nouvelle présidente, Sabine Süsstrunk, lors d'un point de presse en ligne. Elle y voit une occasion de développer, préserver et utiliser de manière optimale les compétences scientifiques requises pour affronter les défis à venir.

L’activité de conseil indépendant auprès des politiques et de la société est plus importante que jamais, selon Sabine Süsstrunk. C'est également le cas dans le domaine de la numérisation, où la question est de définir quels contenus d’enseignement traditionnels et nouveaux doivent être dispensés, à tous les niveaux de formation, auprès des jeunes qui évoluent dans la société numérique.

10h45

"Il faut une hôtellerie plus adaptée, plus raisonnée"

Avec ses nouvelles mesures Covid, le Conseil fédéral a aussi assoupli les conditions pour les cas de rigueur. Pour Jean-Jacques Gauer, président de l'Association romande des hôteliers, "ces aides vont dans le bon sens". Il reconnaît toutefois que le secteur ne sera sans doute jamais plus comme avant.

>> Lire à ce sujet: "Dans certains endroits du pays, il y a eu une surcapacité dans l'hôtellerie"

Selon lui, l'hôtellerie ne devrait pas s'écrouler, mais elle sera sans doute forcée de s'adapter à ces nouvelles façons de consommer qui sont d'après lui appelées à perdurer, au moins en partie. Et d'estimer qu'il faudra au moins trois ans pour revenir à la normale.

"Cela commencera par l'augmentation du trafic aérien et les hôtels suivront, juge-t-il. Mais certaines manifestations ne se tiendront plus. On le voit à Genève, mais aussi à Bâle, où des choses se sont arrêtées. Je pense que les gens vont s'adapter à cette nouvelle situation (...) ils ont pris d'autres moyens de communication, d'autres façons d'échanger et je pense qu'une partie de ces choses vont rester".

Une surcapacité d'hôtels

Pour répondre à ces nouveaux phénomènes, Jean-Jacques Gauer plaide pour une hôtellerie "plus adaptée" et "plus raisonnée". Il reconnaît que dans certains endroits du pays, et également en Suisse romande, il y a eu une "surcapacité d'hôtels", avec un secteur peut-être un peu trop "optimiste".

"Pour l'ouverture d'un hôtel, il faut compter une décennie. Il faut donc réaliser que la perspective à l'époque n'était pas la même qu'aujourd'hui. Mais c'est pareil pour l'aviation ou pour les destinations balnéaires. Je pense qu'il faut devenir plus raisonnable dans ce qu'on fait".

>> Revoir l’interview intégrale de Jean-Jacques Gauer dans La Matinale:

L'invité de La Matinale (vidéo) - Jean-Jacques Gauer, président de l'Association romande des hôteliers [RTS]
L'invité de La Matinale (vidéo) - Jean-Jacques Gauer, président de l'Association romande des hôteliers / La Matinale / 10 min. / jeudi à 07:33

10h15

"Le variant britannique est une très bonne raison de serrer la vis"

Alors que les nouveaux cas commençaient peu à peu à diminuer et que les hôpitaux, bien que sous pression, ne sont pas pleins, la Suisse a eu mercredi l'impression de revenir à la situation du mois de mars.

Avec les mesures du Conseil fédéral, commerces non essentiels fermés, télétravail obligatoire, réunions privées restreintes, on se rapproche en effet d’une sorte de retour à la case départ.

Pour Samia Hurst, vice-présidente de la task force Covid-19, la décision est toutefois logique: "Le variant britannique est une très bonne raison de serrer la vis. Il se répand rapidement dans notre pays et il est 50% à 70% plus contagieux. Il faut donc prendre des mesures plus strictes. Celles-ci visent à empêcher que sa propagation ne soit trop vaste".

Et d'ajouter: "Si nos hôpitaux ne sont pas entièrement pleins, nous avons très peu de réserve. On reste à un nombre élevé de malades et de morts. Il serait donc bienvenu que le nombre de personnes atteintes diminue en attendant que le vaccin soit suffisamment répandu pour à son tour freiner la propagation".

>> Revoir l’interview de la bioéthicienne et vice-présidente de la Task Force Samia Hurst:

Samia Hurst commente les nouvelles mesures sanitaires prises par le Conseil fédéral (vidéo) [RTS]
Samia Hurst commente les nouvelles mesures sanitaires prises par le Conseil fédéral (vidéo) / La Matinale / 8 min. / jeudi à 07:17

10h00

Le vaccin de Moderna et Lonza, une aubaine pour la région de Viège

Approuvé mardi par Swissmedic, le vaccin de l'américain Moderna est déjà en train d'être fabriqué sur le site de Lonza à Viège (VS). Et, alors que le groupe pharmaceutique avait besoin de redorer sa réputation, c'est toute une région qui en bénéficie.

Le partenariat conclu avec la firme américaine contribue en effet au dynamisme de la région. Pour faire fonctionner ses trois lignes de fabrication, Lonza a déjà embauché 200 personnes et devrait encore créer une centaine de postes cette année. Dès février, ce sont 800'000 doses de substance active qui pourraient sortir chaque jour de l'usine. En tout, le site emploiera 4000 personnes.

Interrogé jeudi dans La Matinale, le président de la ville Niklaus Furger estime que la présence de Lonza est une aubaine: "Aujourd'hui, nous sommes un lieu industriel d'envergure internationale. Cela lance des défis à la commune et à toute la région qui voit arriver beaucoup de nouveaux habitants qui veulent travailler à Viège."

Viège est en effet une ville de 8000 habitants, mais la croissance démographique a atteint 20% au cours des quinze dernières années et la localité compte désormais entre 9000 et 10'000 postes de travail, donc plus de postes de travail que d'habitants, précise Niklaus Furger.

>> Le reportage de La Matinale à Viège:

Niklaus Furger, président de Viège, devant l’usine Lonza. [Virginie Langerock - RTS]Virginie Langerock - RTS
Quel impact économique et social le vaccin de Moderna a-t-il dans le Haut-Valais? / La Matinale / 3 min. / jeudi à 07:24

>> Lire aussi: Le vaccin de Moderna et Lonza, une aubaine pour la région de Viège

09h30

L'USAM pas rassurée par l'assouplissement pour les cas de rigueur

Le Conseil fédéral a décidé mercredi d'assouplir les règles pour les cas de rigueur.

Pour obtenir un soutien, les entreprises contraintes de fermer n'auront plus à prouver, par exemple, que leur chiffre d'affaires a reculé de 40%.

L'annonce ne rassure pas totalement André Berdoz, vice-président de l'Union suisse des arts et métiers (USAM).

"C'est très alléchant à entendre comme ça, mais concrètement sur le terrain, j'attends de voir. Ce qu'il faut, c'est que l'administration se mette au travail. J'ai l'impression que les cantons sont dépassés", explique-t-il.

>> Ecouter son interview dans La Matinale:

André Berdoz, vice-président de l'USAM, réagissait aux nouvelles mesures imposées par le Conseil fédéral. [RTS]RTS
Règles assouplies pour les cas de rigueur: la réaction de l'USAM / La Matinale / 1 min. / jeudi à 06:00

09h15

Une unité de dépistage mobile dans la station de Wengen (BE)

Le variant britannique est présent en Suisse et il est même déjà bien installé à Wengen (BE).

Mercredi, une unité mobile de dépistage du Covid-19 s'est installée dans la station de l'Oberland bernois pour effectuer une série de tests.

Près de 200 personnes ont été dépistées, mais aucun résultat positif n'a été décelé, selon le canton.

>> Le reportage de La Matinale à Wengen:

Une unité mobile de dépistage s'est installée dans la station bernoise de Wengen. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Une unité mobile de dépistage s'installe à Wengen (BE) / La Matinale / 1 min. / jeudi à 06:00

08h50

Etat de choc chez les libraires

Jugées non-essentielles, les librairies vont devoir fermer leurs portes dès lundi, comme de nombreux pans de l'économie.

A défaut de pouvoir accueillir des clients, certains libraires vont mettre en place des permanences pour faire parvenir les livres commandés en ligne.

La grogne touche aussi les clients qui se disent frustrés par ce qui les attend.

>> Ecouter le reportage de La Matinale à Sion:

La librairie morgienne Le Petit Prince, photographiée ici le 11 janvier 2012. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Jugées non-essentielles, les libraires sont sous le choc / La Matinale / 1 min. / jeudi à 06:00

08h30

Le télétravail "obligatoire": qui, quoi, comment?

Le Conseil fédéral rend donc le télétravail obligatoire avec pour objectif de limiter drastiquement les contacts et ainsi la diffusion du virus.

Mais la formulation du gouvernement est floue et contient une nuance: le télétravail obligatoire "partout où cela est possible", a répété Alain Berset.

"Lorsque la nature de l’activité le rend possible et réalisable à un coût raisonnable, l’employeur veille à ce que les employés remplissent leurs obligations professionnelles depuis leur domicile", précise l'ordonnance fédérale à ce sujet.

Elle ne détaille toutefois pas davantage ce qu'elle entend par "possible" et ce qui entre ou non dans des coûts raisonnables. Cette formulation laisse une marge d'appréciation aux entreprises et compte sur le sens des responsabilités des employeurs. L'ordonnance ne prévoit d'ailleurs aucune sanction.

Autre point important: la question du remboursement des frais professionnels a été tranchée et met fin à une incertitude juridique. Les employés ne pourront pas prétendre à une participation à leur loyer ou à leur facture d'électricité, le lieu de travail étant imposé par les autorités.

>> Les explications de La Matinale:

La pandémie de Covid-19 et ses habitudes de télétravail brouille la frontière entre vie professionnelle et vie privée. [Peter Schneider - Keystone]Peter Schneider - Keystone
Télétravail obligatoire, une formation qui reste floue / La Matinale / 1 min. / jeudi à 06:00

08h10

Les décisions de Berne mettent la population à genoux, selon l'UDC

Le mini-confinement instauré par le Conseil fédéral dès la semaine prochaine ne ravit pas l'UDC.

Selon le parti, en décidant d'ajouter les commerces non-essentiels aux secteurs devant fermer leurs portes, le gouvernement met toute la population à genoux.

Président de l'UDC et conseiller aux Etats, le Tessinois Marco Chiesa estime que le Parlement doit se réunir en session extraordinaire pour modifier ces décisions.

>> Ecouter l'interview de Marco Chiesa dans La Matinale:

Marco Chiesa à son arrivée à l'assemblée des délégués de l'UDC samedi à Brugg Windisch (AG). [Ennio Leanza - Keystone]Ennio Leanza - Keystone
Décisions du Conseil fédéral: réaction du président de l'UDC, Marco Chiesa / La Matinale / 1 min. / jeudi à 06:00

07h45

Les annonces de mercredi, un dernier train de mesures?

Avec les nouvelles mesures annoncées mercredi, le Conseil fédéral demande donc encore un effort à la population, mais est-ce que ce sera le dernier, est-ce le bout du tunnel?

Tout le monde l'espère et avec l'espoir suscité par les vaccinations, c'est plutôt l'optimisme qui prévaut. Malgré un ton toujours alarmiste, Alain Berset a émis ce souhait devant la presse.

Côté scientifique, les experts ont souvent demandé davantage de mesures que celles décidées par le Conseil fédéral. Mais aujourd'hui, le virologue à l'EPFL et membre de la task force de la Confédération Didier Trono partage l'espoir d'Alain Berset.

Mais le rêve peut encore se transformer en cauchemar: si les mesures du Conseil fédéral ne sont pas suivies, ce sera fermeture des écoles et cantonnement à la maison selon le virologue.

>> Les précisions de La Matinale:

Le Conseil fédéral a pour la première fois utilisé des plexiglas et des masques pendant la conférence de presse. [Peter Klaunzer - Keystone]Peter Klaunzer - Keystone
Décisions du Conseil fédéral: un dernier train de mesures? / La Matinale / 1 min. / jeudi à 06:00

07h15

"On nous reprocherait de n'avoir pas agi", indique Alain Berset

Le Conseil fédéral a renforcé les mesures sanitaires alors que le nombre de nouveaux cas quotidiens est pourtant plus faible qu'il y a quelques semaines. "Mais on remarque que le nombre de contaminations dues à la nouvelle variante anglaise du coronavirus double chaque semaine. On est dans la situation du Royaume-Uni début décembre, donc il est important de prendre des mesures rapidement", précise le conseiller fédéral Alain Berset dans le 19h30.

"On a l'avantage, par rapport à la première vague du mois de mars, d'être informés de la situation avec l'exemple britannique. Donc on nous reprocherait de n'avoir pas agi si la situation devenait catastrophique dans 4 à 6 semaines", ajoute-t-il.

>> Voir son interview intégrale dans le 19h30:

Alain Berset "Avec la variante anglaise du virus, beaucoup plus contagieuse, on doit prendre des mesures tout de suite" [RTS]
Alain Berset "Avec la variante anglaise du virus, beaucoup plus contagieuse, on doit prendre des mesures tout de suite" / 19h30 / 3 min. / le 13 janvier 2021

>> Voir aussi le sujet du 19h30 qui revient sur les nouvelles mesures:

Le Conseil fédéral annonce un nouveau semi-confinement. [RTS]
Le Conseil fédéral annonce un nouveau semi-confinement. / 19h30 / 2 min. / le 13 janvier 2021

>> Voir aussi l'analyse de Pierre Nebel dans le 19h30:

Analyse de Pierre Nebel des décisions du Conseil fédéral du jour. [RTS]
Analyse de Pierre Nebel des décisions du Conseil fédéral du jour. / 19h30 / 1 min. / le 13 janvier 2021

07h00

"Il n'y pas d'alternative", estime Guy Parmelin

Invité dans Forum, le président de la Confédération appelle la population à faire "encore un effort": "Je comprends la lassitude. C'est extrêmement difficile de continuer à avoir des restrictions pareilles, particulièrement pour la jeune génération."

Il estime qu'il "n'y a pas d'alternative": "Si on veut limiter les dégâts sur la société, l'économie et permettre de retrouver le plus rapidement, une fois que la vaccination aura pu s'effectuer et sera montée en puissance, une vie "normale"..."

>> Voir son interview complète dans Forum:

Renforcement des mesures sanitaires: interview de Guy Parmelin [RTS]
Renforcement des mesures sanitaires: interview de Guy Parmelin / Forum (vidéo) / 8 min. / le 13 janvier 2021

06h45

Des réactions fatalistes dans les commerces

L'année 2021 portait l'espoir d'un renouveau après une année marquée par la pandemie. Mais cette fermeture des commerces, une première depuis le mois de mars dernier, porte un coup au secteur. Les commerçants accueillent la décision avec un certain fatalisme.

>> Voir le sujet du 19h30:

Réactions contrastées à l'annonce de la nouvelle fermeture des commerces non essentiels. [RTS]
Réactions contrastées à l'annonce de la nouvelle fermeture des commerces non essentiels. / 19h30 / 1 min. / le 13 janvier 2021

Pour le vice-président du PLR Philippe Nantermod, interrogé mercredi soir dans le 19h30, ces "décisions sont difficiles à comprendre. Il y a un certain arbitraire entre ceux qui subissent les mesures et ceux qui ne les subissent pas".

"On attend surtout maintenant un plan de sortie de cette crise, et ce plan existe, il s'appelle le vaccin. Or, le Conseil fédéral n'en a pas du tout parlé aujourd'hui", regrette le conseiller national valaisan.

>> Voir son interview dans le 19h30:

Philippe Nantermod « Ces décisions sont difficiles à comprendre. Il y a un certain arbitraire » [RTS]
Philippe Nantermod « Ces décisions sont difficiles à comprendre. Il y a un certain arbitraire » / 19h30 / 2 min. / le 13 janvier 2021

>> Lire aussi en détail: Réactions contrastées aux nouvelles mesures anti-Covid du Conseil fédéral

06h30

De nouvelles aides économiques

Le Conseil fédéral a aussi annoncé l'extension des aides financières, notamment avec l'élargissement de la définition des cas de rigueur. Et les versements à fonds perdus pourront atteindre jusqu'a 20% du chiffre d'affaires.

>> Revoir le détail des annonces dans le 19h30:

Le Conseil fédéral va élargir l'aide aux cas de rigueur. Moins de conditions et de plus gros montants. [RTS]
Le Conseil fédéral va élargir l'aide aux cas de rigueur. Moins de conditions et de plus gros montants. / 19h30 / 1 min. / le 13 janvier 2021

Les restaurateurs sont parmi les premiers concernés par ces aides financieres. La faîtière GastroSuisse salue l'extension du plan de soutien, mais sur le terrain, les perspectives restent sombres.

>> Voir le reportage du 19h30 dans le canton de Vaud:

Le Conseil fédéral va élargir l'aide aux cas de rigueur. Moins de conditions et de plus gros montants. [RTS]
Le Conseil fédéral va élargir l'aide aux cas de rigueur. Moins de conditions et de plus gros montants. / 19h30 / 1 min. / le 13 janvier 2021

Mais ces aides sont-elles trop maigres? Regula Ritz, conseillère nationale (Les Verts/BE), Jacqueline de Quattro, conseillère nationale (PLR/VD), Gilles Meystre, président de Gastrovaud, et José Lara, cofondateur et gérant de CrossFit Lausanne, en ont débattu dans Forum.

>> Voir le débat de Forum:

Le grand débat - Les aides financières allouées par le Conseil fédéral sont-elles trop maigres? [RTS]
Le grand débat - Les aides financières allouées par le Conseil fédéral sont-elles trop maigres? / Forum (vidéo) / 16 min. / le 13 janvier 2021

>> Voir aussi un tour d'horizon des réactions dans le 19h30:

Réactions critiques des politiques et du monde économique. [RTS]
Réactions critiques des politiques et du monde économique. / 19h30 / 1 min. / le 13 janvier 2021

06h15

Retour sur la journée de mercredi

Craignant une hausse de cas liée à la nouvelle variante britannique du coronavirus, le Conseil fédéral a annoncé mercredi une prolongation et un durcissement des mesures.

>> Lire: Fermeture d'une partie des magasins, rassemblements limités à 5 personnes, télétravail: le Conseil fédéral serre la vis

>> Lire aussi le détail des mesures:

Le détail des nouvelles mesures annoncées par le Conseil fédéral

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus