Modifié

Martine Ruggli Ducrot: "Plus de 2000 pharmaciens formés et prêts à vacciner"

Martine Ruggli-Ducrot, nouvelle présidente de pharmaSuisse. [RTS]
L'invitée de La Matinale – Martine Ruggli-Ducrot, nouvelle présidente de pharmaSuisse / La Matinale / 10 min. / le 8 janvier 2021
Les pharmaciens seront désormais impliqués dans la campagne de vaccination contre le Covid-19, en cours dans la quasi-totalité des cantons suisses, annonce la présidente de Pharmasuisse Martine Ruggli Ducrot.

"Les pharmaciens ne sont plus les commerçants qui ouvrent le tiroir et donnent les médicaments, on l’a bien vu depuis le début de la pandémie de Covid-19". Martine Ruggli Ducrot, nouvelle présidente de Pharmasuisse, la société suisse des pharmaciens, défendait dans La Matinale vendredi le rôle grandissant de son secteur dans le système de santé suisse, "où nous sommes encore un peu le parent pauvre".

"On est là pour l'approvisionnement, mais également pour conseiller et informer les gens. Nous avons les compétences du médicament", affirme la responsable, qui appelle à une meilleure reconnaissance du travail effectués par le personnel des officines.

Répartition interprofessionnelle

Tout ce qui peut être fait en pharmacie doit l'être, affirme la responsable. Selon une étude menée par la faîtière, 85% des cas peuvent être pris en charge en pharmacie, fait-elle valoir. Les pharmaciens et pharmaciennes ont dès lors également un rôle important de triage approfondi, comme le prévoit la loi sur les compétences médicales de 2017, qui demande une répartition avec la meilleure efficacité et à plus bas coût entre les différents acteurs de la santé.

Sur le front de la pandémie, plus de 2000 pharmaciens et pharmaciennes de Suisse sont formés et prêts pour la vaccination; ils seront désormais partenaires de l’Office fédéral de la santé publique pour la vaccination courant 2021, annonce Martine Ruggli Ducrot. "Déjà maintenant, les pharmaciens oeuvrent en coulisses dans les centres de vaccination pour préparer la logistique et l’approvisionnement", précise-t-elle.

Quant au passeport vaccinal, il aurait un rôle à jouer dans la documentation de l’immunité collective, selon la responsable, pour documenter la couverture vaccinale minimale nécessaire. "A condition que ce ne soit pas discréditant, car en Suisse on a la possibilité de choisir. Mais j’incite tout le monde à se faire vacciner. Je le ferai moi-même dès que possible", indique-t-elle.

Propos recueillis par David Berger

Adaptation web: Katharina Kubicek

Publié Modifié