Banner 5 janvier [Keystone]
Publié Modifié

Le Conseil fédéral envisage de prolonger, voire durcir, les mesures contre le coronavirus

- La Suisse compte mardi 4020 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 98 décès supplémentaires sont à déplorer et 208 malades ont été hospitalisés.

- Les mesures nationales anti-Covid pourraient être prolongées d'un mois supplémentaire. Alain Berset devrait le proposer mercredi au reste du Conseil fédéral, comme le révèle la presse alémanique. Les restaurants pourraient ainsi rester fermés jusqu'à la fin du mois de février.

- Lundi, la plus grande campagne de vaccination de l'histoire suisse a été lancée dans la majorité des cantons. Le Jura, le Tessin et les Grisons, par exemple, ont vacciné leurs premiers patients contre le Covid-19, emboîtant le pas de Neuchâtel, Genève, Fribourg, Valais, Vaud et de plusieurs cantons alémaniques comme Zurich ou les deux Bâle.

- Une deuxième livraison du vaccin de Pfizer/Biontech est arrivée en Suisse lundi. Selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), 233'000 doses ont été livrées.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

19h55

Des Genevois font la queue pour se faire vacciner

Les personnes de plus de 75 ans peuvent désormais se faire vacciner contre le Covid-19. Elles doivent toutefois s'armer de patience, car le nombre de doses à disposition est pour le moment insuffisant.

A Genève, mardi après-midi, des dizaines de personnes faisaient la queue dans l'un des centres de vaccination ouvert depuis lundi. Pour annoncer son ouverture, la médecin cantonale a adressé un courrier aux 40'000 aînés Genevois de plus de 75 ans pour expliquer à ceux qui souhaitent être vaccinés la procédure à suivre, qui passe par une inscription.

Procédure rapide... pour les premiers arrivés

"La procédure prend 3-4 minutes sur internet. Il faut répondre à une questionnaire, puis on reçoit par SMS l'heure et la date du premier et du deuxième rendez-vous", a expliqué l'un des volontaires au 19h30 de la RTS mardi.

Il dit n'avoir pas hésité: "Il y a maintenant plusieurs dizaines de milliers [de personnes] qui ont été vaccinées, sans conséquences graves, à part ce qu'on a dans d'autres vaccins aussi", a-t-il témoigné.

Le programme informatique fourni par la Confédération qui permet de gérer les vaccinations et de prendre rendez-vous, lui, est victime de son succès. Lundi, il était saturé. 20'000 appels ont été adressés à la hotline. En 48h, plus de 3300 Genevois ont tout de même obtenu leurs rendez-vous de vaccination, mais 14'000 restent en attente.

>> Regarder le sujet du 19h30 à Genève:

A Genève, les plus de 75 ans sont invités à se faire vacciner. Plusieurs lieux ont été équipés [RTS]
A Genève, les plus de 75 ans sont invités à se faire vacciner. Plusieurs lieux ont été équipés / 19h30 / 2 min. / le 5 janvier 2021

18h45

Une touriste arrêtée à l'aéroport de Zurich

Suite à des informations fournies par les autorités valaisannes, la police cantonale zurichoise a arrêté mardi à l'aéroport une touriste néerlandaise. Elle voulait se rendre à l'étranger alors qu'elle avait été testé positive au coronavirus et mise en isolement.

La jeune fille de 17 ans a été testée positive au coronavirus en Valais, selon la police cantonale. Elle voulait prendre l'avion pour Amsterdam, mais a été arrêtée à la porte d'embarquement par la police.

Lors de l'interrogatoire, la jeune femme a reconnu avoir falsifié le résultat négatif du test Covid-19 avec lequel elle était arrivée à la porte d'embarquement. Elle a été ramenée en Valais en ambulance. La jeune femme est actuellement en attente d'une procédure pénale au Bureau du procureur des mineurs pour violation de la loi sur les épidémies et falsification de documents.

18h15

La fermeture des écoles divise les scientifiques

Faut-il fermer à nouveau les écoles pour limiter la propagation du coronavirus? Si d'autres pays ont d'ores et déjà pris cette mesure, comme le Royaume-Uni, en Suisse l'option est mise sur la table au niveau politique et scientifique.

Est-ce une bonne piste pour agir sur l'épidémie? Que sait-on aujourd'hui du risque de contagion des enfants? L'émission Forum a ouvert la discussion avec deux scientifiques.

Antoine Flahault, directeur de l'Institut de santé globale de l'Université de Genève, a appelé ces derniers jours à une fermeture des écoles ou du moins à une prolongation des vacances.

"Je pense que les écoles jouent un rôle beaucoup plus important que celui que l'on croit. Les enfants ont été très sous-estimés dans leur rôle de la propagation du virus parce qu'ils ne développent pas beaucoup de symptômes et qu'ils sont très peu testés. Mais quand ils sont testés ils ont les mêmes charges virales que les adultes. Je ne vois pas pourquoi ils auraient un potentiel de transmission inférieur à celui des adultes", relève-t-il.

Valérie D'Acremont, infectiologue à UniSanté et professeure à l'Université de Lausanne, estime que le rôle des enfants est "controversé". "C'est difficile d'avoir des données qui nous disent exactement en quoi ils contribuent à l'épidémie. On voit quand même qu'il y a beaucoup moins de transmission chez les enfants qu'à partir de l'âge de 20 ans", indique-t-elle.

>> Le sujet de Forum:

Une école vide à Kriens, le 16 août 2020. [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Coronavirus: la fermeture potentielle des écoles divise les scientifiques / Forum / 10 min. / le 5 janvier 2021

16h30

Le Liechtenstein veut prolonger ses mesures

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie, la Principauté du Liechtenstein envisage de prolonger ses mesures de 14 jours, soit jusqu'au 24 janvier. La rentrée scolaire est toutefois prévue pour le 11 janvier. La décision du gouvernement tombera à la fin de la semaine.

La raison à cette prolongation est le nombre record de cas, a annoncé mardi à Vaduz le ministère responsable de la santé. En conséquence, les établissements culturels, de divertissement, de loisirs et de sport en salle qui sont fermés depuis le 20 décembre le resteront - tout comme l'industrie hôtelière.

Au cours des sept derniers jours et pendant la période de Noël, le Liechtenstein a enregistré un nombre de cas sans précédent, avec une moyenne de 43 nouveaux cas par jour. Au cours des deux semaines précédant Noël, plus de 1300 personnes sont tombées malades pour 100'000 habitants, et près de 800 au cours de la dernière semaine avant Noël.

Bien que les chiffres aient diminué depuis, ils restent élevés en comparaison internationale, selon le ministère. La "pause hivernale" doit donc être prolongée au-delà du 10 janvier et la reprise scolaire se faire dans le cadre d'un concept de protection strict.

16h15

La campagne de vaccination démarre mercredi à Saint-Gall

La campagne de vaccination contre le coronavirus démarre mercredi dans le canton de Saint-Gall. Les premières vaccinations sont effectuées dans deux maisons de retraite de Toggenburg (SG). Les premières vaccinations devraient être réalisées dans les 120 maisons de retraite et de soin du canton d'ici fin février.

La situation est toujours très grave, a déclaré mardi le président du gouvernement saint-gallois Bruno Damann (PDC) aux médias. Le canton de Saint-Gall compte un nombre élevé de cas de Covid19 et les hôpitaux sont très remplis.

Depuis la réouverture des stations de ski le 31 décembre, il y a eu de nombreux accidents mineurs et les services d'urgence sont relativement occupés, a-t-il dit. Et d'ajouter qu'il n'y a heureusement pas eu d'accidents graves.

>> Le point sur la vaccination dans les cantons romands:

Le point sur la vaccination dans les cantons romands avec Julie Conti [RTS]
Le point sur la vaccination dans les cantons romands avec Julie Conti / 19h30 / 1 min. / le 5 janvier 2021

15h30

Vaud annonce l'ouverture de six centres de vaccination d'ici le 25 janvier

Le canton de Vaud a officialisé l'ouverture le 11 janvier de quatre centres de vaccination contre le coronavirus à Lausanne, Morges, Yverdon et Gland. Deux autres suivront à Payerne et Rennaz le 25 janvier. La prise de rendez-vous sera possible dès ce jeudi.

Outre le CHUV à Lausanne, l'Ensemble Hospitalier de la Côte (EHC) à Morges, les Etablissements hospitaliers du Nord Vaudois (EHNV) à Yverdon et la clinique la Lignière à Gland seront opérationnels dès lundi prochain. Les centres de l'Hôpital intercantonal de la Broye (HIB) et de l'Hôpital Riviera-Chablais (HRC) ouvriront deux semaines plus tard. "Les quatre régions sanitaires du canton disposeront ainsi de centres de vaccination", indique mardi l'Etat de Vaud dans un communiqué.

Le canton a entamé sa campagne de vaccination en EMS le 30 décembre. Avec l'ouverture de ces différents centres, il passera aux personnes vulnérables et âgées de plus de 75 ans ne vivant pas en institution. Les personnes en contact étroit avec cette population - personnel de santé et des EMS - font également partie des groupes prioritaires.

Pour recevoir le vaccin, les Vaudois pourront prendre rendez-vous dès jeudi matin sur un site internet spécialement dédié (www.coronavax.ch). Une évaluation en ligne permettra de déterminer si la personne est éligible à une vaccination dans un groupe prioritaire. Si c'est le cas, un rendez-vous sera fixé dans l'un des centres.

14h55

Un rebond de l'épidémie limiterait le succès de la campagne de vaccination

Un rebond de la pandémie limiterait le succès de la campagne de vaccination qui a débuté en Suisse, a indiqué Christoph Berger, président de la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV). Il est important en parallèle que le nombre des infections continue à baisser. "Nous avons trois mois difficiles devant nous", a-t-il averti.

Quant à la question d'un espacement des deux injections pour pouvoir vacciner davantage de personnes, comme le font d'autres pays, ce n'est pas une option en Suisse, a encore précisé Christoph Berger. D'une part ce n'est pas prévu dans l'autorisation, de l'autre "on ne sait pas ce qui se passerait" du point de vue de la protection vaccinale.

Enfin, il n'est pas prévu pour l'instant de vacciner les femmes enceintes et les enfants, faute de données suffisantes.

14h45

La variante britannique présente dans sept cantons, selon l'OFSP

La souche mutante du type britannique a été détectée dans 28 échantillons, dans sept cantons, a indiqué Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle de l’infection et programme de vaccination à l'OFSP. Cela pose un défi supplémentaire.

La nouvelle variante a été repérée notamment dans les cantons de Vaud, Genève, Valais, Berne, Zurich et Saint-Gall, a-t-elle précisé. Les personnes concernées avaient voyagé en Grande-Bretagne ou été en contact avec des personnes y ayant voyagé.

Mais certains cas ne concernent aucune des deux situations, a-t-elle averti. "Ce variant est une raison de plus pour augmenter les efforts pour diminuer le nombre de cas."

Virginie Masserey demande aux personnes ayant voyagé en Grande-Bretagne d'annoncer leur séjour s'ils se font tester, pour qu'un test PCR soit effectué et ensuite un séquençage.

14h30

"Il faudra être patient avant de pouvoir se faire vacciner", insiste l'OFSP

"Notre objectif est de pouvoir vacciner tous ceux qui le souhaitent", assure ce mardi en conférence de presse Nora Kronig, la responsable de la division internationale de l'OFSP.

Toutefois, elle insiste: il va falloir faire preuve de beaucoup de patience puisque ça ne sera probablement pas avant l'été.

La Suisse a reçu jusqu'ici quelque 233'000 doses de vaccins, a-t-elle précisé. Ce chiffre devrait passer à au moins 1,5 million d'ici février.

La vaccination reste "le fer de lance du programme de l’OFSP pour lutter contre le Covid-19", comme l’assure Christoph Berger, président de la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV), tout en insistant lui aussi sur l’importance d’être patient. "Pour l'heure, il s'agit avant tout de vacciner les personnes vulnérables."

Il espère que le vaccin de Moderna, plus facile à stocker, soit vite homologué. "Ceci débloquerait en partie la situation", indique-t-il, précisant que "nous avons choisi les deux meilleurs vaccins".

14h10

La task force salue l’introduction de mesures uniformes à l’échelle nationale

Selon la task force, l'introduction de mesures uniformes à l'échelle nationale a réduit les différences de l'évolution de l'épidémie dans les différentes régions. Depuis plusieurs semaines, les experts constatent une tendance relativement stable de l'épidémie en Suisse.

Concernant la situation épidémiologique en janvier, le groupe de travail relève deux facteurs qui pourraient jouer un rôle dans son évolution. Premièrement, le nombre de cas pourrait augmenter si les sports d'hiver et la saison des fêtes ont entraîné une augmentation des infections.

Deuxièmement, le groupe de travail signale la variante britannique du virus, qui a déjà été détectée en Suisse. Il existe donc un risque que le nombre de cas augmente dans les prochaines semaines et que le système de santé subisse une charge encore plus importante.

14h05

La task force Covid-19 confirme une valeur R bien supérieure à 0,8 en Suisse

L'épidémie de Covid-19 montre une tendance stable, voire légèrement en baisse dans toute la Suisse, selon le dernier rapport de situation de la task force scientifique fédérale. Le taux de reproduction effectif R reste cependant supérieur à l'objectif de la valeur 0,8 du Conseil fédéral, qui permettrait de réduire de moitié le nombre de cas en Suisse toutes les deux semaines.

Selon le dernier rapport de situation de la task force Covid-19, la valeur R est de 0,89 sur la base du nombre de cas confirmés au 25 décembre 2020. "Bien au-dessus de l'objectif fixé par le Conseil fédéral", déplore Virginie Masserey, cheffe de la section Contrôle de l'infection et programme de vaccination de l'OFSP, en préambule de la conférence de presse de ce mardi après-midi.

Ces valeurs doivent être interprétées avec prudence en raison de la haute positivité des tests et de leur nombre variable, spécialement pendant les vacances. Il y a également des retards dans les déclarations.

13h55

La Suisse compte 4020 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte mardi 4020 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 98 décès supplémentaires sont à déplorer et 208 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 24'906 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 16,14%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 45'041. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 521,02 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,89.

Depuis le début de la pandémie, 465'981 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 3'734'227 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 7369 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 19'205.

Le pays dénombre par ailleurs 20'951 personnes en isolement et 35'510 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 2277 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

13h50

Les accidents de ski n'ont pas engorgé les hôpitaux, malgré l'ouverture des stations

Covid oblige, les skieurs sont moins nombreux sur les pistes. Et la météo plutôt défavorable pendant les Fêtes ne les a pas encouragés non plus à se rendre dans les stations. Résultat: moins d’accidents ont été enregistrés, comme le souligne Patrick Fauchère, responsable des opérations aériennes à Air-Glaciers.

"Par rapport à l'année passée, on avait pendant les fêtes de Noël grosso modo 197 missions. Et puis cette année, dans la même période, c'est 112. Donc il y a une belle diminution: 43% sauf erreur."

Quoi qu’il en soit, et malgré la pandémie, les urgences étaient pourtant prêtes. "C'est un problème qu'on a essayé d'anticiper depuis plusieurs semaines", indique Vincent Frochaux, chef du service des urgences à l'Hôpital du Valais. "On a réorganisé les urgences et puis, d'autre part, on a essayé d'impliquer un médecin au tri pour essayer d'orienter les patients au mieux vers les différentes zones de prise en charge."

>> Voir le sujet du 19h30 :

L'ouverture des pistes de ski n'a finalement pas entraîné de surcharge hospitalière [RTS]
L'ouverture des pistes de ski n'a finalement pas entraîné de surcharge hospitalière / 19h30 / 2 min. / le 5 janvier 2021

13h30

Aides supplémentaires souhaitées par les restaurateurs en prévision des nouvelles mesures du Conseil Fédéral

Les cafés, bars et restaurants du pays pourraient rouvrir non pas le 22 janvier comme cela était prévu, mais à la fin du mois de février. C'est en tout cas la proposition que devrait faire le conseiller fédéral Alain Berset, mercredi, au reste du gouvernement.

Dans l'ensemble, tous disent comprendre cette fermeture prolongée au vu de la situation sanitaire. Mais leur grande revendication maintenant, c'est un soutien financier renforcé, au-delà des aides pour cas de rigueur gérées par les cantons.

"On est pris à la gorge. On ne peut plus compter sur des aides cantonales, maintenant il faut des aides fédérales", insiste Caroline Juillerat, patronne d'un bar et co-présidente de Gastro-Neuchâtel.

Ce qu'elle attend maintenant, tout comme ses semblables, c'est une aide à fonds perdu. "Ce n'est pas un prêt qu'on demande. On nous a imposé ces fermetures, c'est important maintenant de sauver nos entreprises."

Le président des restaurateurs de Suisse, Casimir Plazer, demande aujourd'hui dans la presse alémanique un dédommagement équivalent à 30% de la baisse du chiffre d'affaires.

Le Conseil fédéral devrait annoncer sa décision de prolonger ou non la fermeture des cafés, bars et restaurants en conférence de presse mercredi après-midi.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

Les restaurants suisses pourraient rester fermés jusqu'à la fin du mois de février, comme le révèle la presse alémanique.  [Ennio Leanza - Keystone]Ennio Leanza - Keystone
Réactions diverses des restaurateurs en prévision des nouvelles mesures du Conseil fédéral à venir / Le 12h30 / 1 min. / le 5 janvier 2021

13h20

Le Covid dope la livraison à domicile de produits régionaux et bio

La société zurichoise farmy.ch, très active en Suisse romande, et qui propose de livrer à domicile produits régionaux et bio, a vu ses activités littéralement exploser cette année avec le Covid, dépassant toutes les attentes de l’année dernière.

Ses ventes ont ainsi quasiment triplé en un an. Et son chiffre d'affaires a bondi de 170% pour atteindre 26 millions de francs.

Farmy en a également profité pour se développer en Suisse romande, une région qui représente désormais près de 30% des ventes.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

Une adolescente en confinement. [Christian Beutler - Keystone]Christian Beutler - Keystone
Farmy.ch, entreprise zurichoise de livraison de produits régionaux, a triplé ses ventes en 2020 / Le 12h30 / 1 min. / le 5 janvier 2021

12h00

Les bibliothèques neuchâteloises peuvent finalement rester ouvertes

Neuchâtel a finalement autorisé la réouverture des bibliothèques ce mardi, après un jour de fermeture. Le Conseil d'Etat s'était montré trop strict dans son appréciation des critères sanitaires en annonçant dimanche la fin du régime d'exception dans le canton.

Le communiqué a fait l'objet d'une mise à jour lundi dans la journée. Du coup, seules les salles de lecture des bibliothèques sont concernées par une fermeture, conformément aux prescriptions fédérales. Les musées, le zoo du Bois du Petit-Château à La Chaux-de-Fonds et le jardin botanique de Neuchâtel ont en revanche dû fermer leurs portes dimanche à 19h00.

Le Conseil d'Etat neuchâtelois avait annoncé la fin du régime d'exception dans le canton, parce que taux de reproduction du virus R était remonté au-dessus de 1 pendant plus de trois jours avant la Noël.

10h45

Difficultés d'obtenir des informations sur les conditions pour être vacciné

Tous les cantons romands ont commencé à vacciner. Une seule condition pour l'instant: avoir plus de 65 ans ou être une personne à risque. Le reste dépend des cantons.

Pour parvenir à joindre une permanence téléphonique, quel que soit le canton, ce n’est pas simple. Et quand on y parvient, on comprend vite que la procédure n'est pas légère. Et que beaucoup de questions restent en suspens.

Beaucoup de patients se tournent alors vers leur médecin généraliste. Mais là aussi, il est difficile d'obtenir des informations claires, comme le relève le docteur André Schaub qui pratique en cabinet à Posieux (FR).

"On arrive à donner des informations relativement peu précises, car chaque canton a son schéma. On attend d’avoir les informations de détail pour la suite", témoigne-t-il.

"Il faut avoir de la patience"

Du côté de la commission fédérale des vaccinations, qui conseille le gouvernement sur ces questions, on en est bien conscient. "On est heureux d'avoir le vaccin mais on en a peu. Il faut donc avoir de la patience", indique son président, Christoph Berger.

De son côté, Genève a opté pour la bonne vieille méthode de la lettre à la maison. Quelque 40’000 personnes à risque ont ainsi reçu un courrier et 20’000 y ont déjà répondu, selon l'Etat de Genève.

Le canton de Vaud, lui, prévoit de procéder de la même manière, mais la lettre est encore en projet.

>> Les précisions dans La Matinale:

Eclairage sur le processus de vaccination en Suisse (vidéo) [RTS]
Eclairage sur le processus de vaccination en Suisse (vidéo) / L'éclairage d'actualité / 4 min. / le 5 janvier 2021

09h30

Les prix de l'immobilier ont gonflé en 2020 à cause de la pandémie

Tant les prix des logements en propriété que des loyers ont augmenté en Suisse l'an dernier, en particulier dans la région lémanique. La crise du coronavirus a incité les locataires à emménager dans plus grand, voire à devenir propriétaire, entraînant les prix à la hausse.

Fin 2020, les prix des maisons individuelles avaient progressé de 5,6% par rapport au début de l'année, selon les derniers chiffres de l'indice Swiss Real Estate Offer, publié mardi par ImmoScout24 et le cabinet de conseil immobilier CIFI SA. Une hausse similaire a été enregistrée pour les appartements en copropriété (+5,5%).

Les loyers n'ont pas échappé à cette tendance haussière, augmentant en moyenne de 1,1% sur l'ensemble du territoire. La région lémanique a même vu les loyers proposés grimper de 2,5% dans le courant 2020.

09h15

Deux tiers de visiteurs en moins en 2020 à la Jungfrau

La société de remontées mécaniques Jungfraubahn a enregistré l'an dernier une chute de plus de 65% du nombre de visiteurs (seulement 362'800 personnes), en raison de la pandémie de coronavirus.

En 2019, plus d'un million de personnes, dont une large clientèle asiatique, avaient foulé la destination phare des Alpes bernoises.

En 2020, le transporteur a souffert des "83 jours de fermeture" imposés par les restrictions pour lutter contre la pandémie. Près de la moitié des visiteurs ont emprunté les installations lors des mois d'été (153'000 personnes), selon le communiqué paru mardi.

La saison hivernale, qui a débuté début décembre, s'inscrit aussi en recul, malgré l'ouverture des nouvelles installations V-Bahn. Entre le 5 et le 31 décembre, 153'700 skieurs se sont rendus dans le massif, soit une baisse de 7% par rapport à la même période de 2019.

08h45

Recul des virus saisonniers, notamment chez les enfants

Avec les gestes barrières qui font désormais partie de nos habitudes, les maladies traditionnelles de l'hiver ont drastiquement chuté, voire disparu des radars. Un recul encore plus flagrant chez les enfants.

Du jamais vu selon plusieurs pédiatres et médecins généralistes. "On fait tous le même constat: on est à la moitié, voire à un quart, des consultations habituelles", relève Claude Bertoncini, pédiatre et président des pédiatres vaudois.

Lavage régulier des mains, distanciation sociale: ces petits efforts ont manifestement de grandes conséquences pour la crèche Rêv'eil Matin d'Echallens où les absences pour maladie sont bien plus rares, comme l'explique Chantal Moska, adjointe administrative de la direction. "Souvent pendant l'hiver, un tiers des enfants sont absents", indique-t-elle.

A noter toutefois que les pédiatres font face à des consultations d'un autre genre liées plutôt à des problématiques psycho-sociales qui découlent notamment de l'arrêt de l'école au printemps dernier.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Les virus saisonniers reculent chez les enfants grâce notamment aux mesures barrières mises en place contre le Covid-19. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Recul des virus saisonniers chez les enfants / La Matinale / 1 min. / le 5 janvier 2021

08h15

Le Conseil fédéral envisage de prolonger, voire durcir, les mesures contre le coronavirus

Les mesures nationales contre le coronavirus pourraient être prolongées d'un mois supplémentaire. Pour l'heure, les restrictions sont valables jusqu'au 22 janvier. L'idée serait donc de les ancrer dans une période plus longue.

Alain Berset devrait le proposer ce mercredi au reste du Conseil fédéral, comme le révèle la presse alémanique. Les restaurants devraient ainsi rester fermés jusqu'à la fin du mois de février.

Il serait également question de supprimer les exceptions cantonales liées au taux de reproductivité du virus. L'intention est d'éviter trop de disparités cantonales.

Il ne s'agit toutefois que de propositions qui peuvent être encore ajustées. Le Conseil fédéral devrait se réunir mercredi et présenter ses décisions et ses réflexions en conférence de presse. Un paquet de mesures plus strictes serait toutefois d'abord mis en consultation, avant une entrée en vigueur qui pourrait être décidée lors de la séance du 13 janvier, précisent les médias alémaniques.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Le Conseil fédéral pourrait annoncer mercredi la prolongation, voire le durcissement des mesures [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Le Conseil fédéral pourrait annoncer mercredi la prolongation, voire le durcissement des mesures / La Matinale / 1 min. / le 5 janvier 2021

08h00

Succès pour la deuxième action en faveur du commerce local à Fribourg

La deuxième promotion de bons Kariyon dans le canton de Fribourg a permis d'injecter 15 millions de francs dans l'économie de proximité, touchée par la crise sanitaire. Du 24 novembre au 31 décembre, elle offrait un rabais de 10% financé par l'Etat.

La mesure, dotée de 2 millions d'argent public, fait partie du plan de relance cantonal 2020. Les Fribourgeois ont ainsi acquis des bons pour un montant de 15 millions de francs, marquant de la sorte leur attachement aux producteurs et aux commerces locaux, s'est réjoui lundi l'Etat de Fribourg.

32 millions de francs injectés

Les bons pouvaient être achetés auprès de la plateforme kariyon.ch, rappelle le communiqué. Plus de la moitié des bons ont été utilisés, le solde étant valable jusqu'au 30 juin auprès des 1900 commerces, restaurants et entreprises de services de proximité référencés.

Les deux opérations menées l'an dernier avec l'Etat de Fribourg ont permis d'injecter au total 32 millions de francs dans l'économie de proximité. Au vu du succès, le canton envisage de poursuivre son partenariat avec la jeune entreprise Local Impact Sàrl qui gère la plateforme.

"Les Fribourgeois et les Fribourgeoises ont fait preuve d'un bel élan de solidarité. Ils ont acheté local, et ils ont dépensé presque 40 millions qui seront réinvestis dans l'économie fribourgeoise", se félicite le conseiller d'Etat en charge de l'économie Olivier Curty.

Une nouvelle opération de ce genre n'est pas à l'ordre du jour, même si les autorités laissent la porte entrouverte en cas de nouveau coup dur lié à la crise sanitaire.

>> Ecouter le sujet de la Matinale:

La deuxième promotion de bons Kariyon dans le canton de Fribourg a permis d'injecter 15 millions de francs dans l'économie de proximité, touchée par la crise sanitaire. [Fribourg]Fribourg
Succès encore pour l'action en faveur du commerce local à Fribourg / La Matinale / 1 min. / le 5 janvier 2021

07h15

Fortes disparités des primes Covid pour les soignants en Suisse

La lutte contre le virus mobilise plus que jamais le personnel soignant. Cet engagement est souvent récompensé par des primes, mais de grandes disparités entre cantons et établissements existent.

Des primes allant de 250 à 1000 francs, des jours de congé ou des repas gratuits: si de telles différences existent entre les hôpitaux et les régions, c'est que la décision d'offrir ou non une prime dépend du bon vouloir de l'employeur.

Dans la plupart des établissements privés, on n'a pas hésité à mettre la main au porte-monnaie quitte à finir l'année dans le rouge. Mais au CHUV, à Lausanne, aucun bonus n'a encore été attribué. Cette décision doit être prise au niveau du Conseil d'Etat vaudois.

"Je comprends que le personnel du CHUV ait des attentes par rapport à cet engagement colossal fourni depuis quasiment un an", explique Rebecca Ruiz, la cheffe du Département de la santé. "Maintenant se pose cette question de la prime. Son examen, son montant et son périmètre sont aujourd'hui en cours d'examen." Le Conseil d'Etat devrait donner une réponse à ce sujet le 12 janvier.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

L'engagement contre le Covid-19 du personnel soignant en Suisse est parfois récompensé par des primes, mais ces femmes et ces hommes ne sont pas tous logés à la même enseigne.  [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Primes Covid-19 pour les soignants / La Matinale / 1 min. / le 5 janvier 2021

07h00

Les partis divisés sur les mesures à prendre

Alors que le Conseil fédéral doit se réunir mercredi pour décider de la suite à donner à la gestion de la pandémie, les demandes des partis arrivent de toutes parts, soit pour davantage de fermetures, soit au contraire pour un assouplissement des mesures.

"Est-ce qu'on veut continuer dans cet espèce de 'moyen-mou' assez inefficient, qui est mauvais pour la santé et pour l'économie?", a ainsi interrogé la conseillère nationale verte vaudoise Léonore Porchet dans Forum lundi soir. Elle prône, à l'instar de son parti, la prise de "mesures plus fortes sur une période plus courte".

"Accélérer le processus de vaccination"

La semaine dernière, l'UDC réclamait l'inverse, soit notamment la réouverture des restaurants, une position qu'a maintenue lundi le conseiller national valaisan Jean-Luc Addor. "On n'a pas d'indicateur que des mesures plus fortes sont nécessaires. Un élément essentiel, c'est la surcharge ou non du système hospitalier. En la matière, la situation n'est pas si catastrophique que ça", a-t-il réagi.

Le conseiller aux Etats PDC jurassien Charles Juillard, lui, préfère attendre les chiffres qui arriveront d'ici mercredi avant de réclamer davantage de mesures. Pour lui, il faut avant tout accélérer le processus de vaccination. "C'est le meilleur moyen qu'on connaisse aujourd'hui pour lutter contre la propagation du virus. Et de ce côté-là, j'ai le sentiment qu'on est en retard, qu'on n'avance pas au même rythme que les pays qui nous entourent, ce qui est un comble pour un pays qui vit très largement sur la pharma et l'industrie chimique".

>> Le débat entre Léonore Porchet, Jean-Luc Addor et Charles Juillard dans Forum:

Qu'attendre du Conseil fédéral sur le Covid-19? Débat entre Léonore Porchet, Jean-Luc Addor et Charles Juillard [RTS]
Qu'attendre du Conseil fédéral sur le Covid-19? Débat entre Léonore Porchet, Jean-Luc Addor et Charles Juillard / Forum (vidéo) / 13 min. / le 4 janvier 2021

>> Regarder aussi le 19h30 faire le point sur la position des différents partis:

Les partis politiques suisses divisés face à d'éventuelles mesures supplémentaires pour lutter contre le coronavirus [RTS]
Les partis politiques suisses divisés face à d'éventuelles mesures supplémentaires pour lutter contre le coronavirus / 19h30 / 1 min. / le 4 janvier 2021

06h45

Pourquoi le télétravail a-t-il diminué par rapport à la première vague?

C'est l'une des différences entre la première et la deuxième vague de la pandémie de Covid-19: aux horaires des pendulaires, les trains sont désormais remplis et les autoroutes chargées. De nombreuses personnes se rendent à nouveau physiquement sur leur lieu de travail.

Or, le télétravail est une mesure très efficace contre la pandémie. Dès lors, pourquoi a-t-il moins de succès qu'en mars dernier? Va-t-il tout de même s'installer durablement?

>> Ecouter le grand débat de Forum avec Judith Bellaïche, directrice de SWICO, Patrick Mock, responsable au Centre patronal et Koorosh Massoudi, chercheur en psychologie:

Le grand débat - Pourquoi le télétravail a-t-il diminué? [RTS]
Le grand débat - Pourquoi le télétravail a-t-il diminué? / Forum (vidéo) / 19 min. / le 4 janvier 2021

06h30

Noël ne semble pas avoir provoqué de recrudescence des cas de Covid

Dix jours après la période de Noël, soit le temps qu'il faut pour juger si un événement a provoqué un changement dans la progression de la pandémie, le nombre de nouvelles contaminations ne semble pas reparti à la hausse.

Lundi, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a annoncé avoir enregistré un peu moins de 10'000 nouveaux cas sur les quatre derniers jours, un chiffre inférieur à la moyenne sur 14 jours. Il faut toutefois prendre ce résultat avec des pincettes, puisqu'il s'agissait d'un long week-end férié, période pendant laquelle la population s'est nettement moins faite tester.

Le fait que le nombre d'hospitalisations n'a pas non plus bondi ‒ il est même en légère baisse ‒ permet d'être "raisonnablement optimistes", estime l'OFSP.

"Rester stable n'est pas une réussite"

Du côté de l'épidémiologiste à l'Université de Berne Julien Riou, l'optimisme est nettement plus mesuré. Il rappelle que rester stable ou même descendre lentement alors qu'on est à un aussi haut niveau de contamination n'est pas une réussite. Dans certains cantons, romands notamment, le nombre de cas est même légèrement reparti à la hausse. Et le nombre de décès enregistrés chaque jour en Suisse, lui, frôle toujours la barre des 80, soit à peine moins que lors du pic de la 2ème vague début décembre (103).

Enfin, l'effet de la deuxième moitié des vacances de Noël et des célébrations de Nouvel An n'est pas encore observable et pourrait changer la donne.

>> L'analyse de Lucia Sillig dans l'émission Forum de RTS-La 1ère lundi soir:

La Suisse recense 9665 nouveaux cas de Covid-19 en quatre jours [RTS]
La Suisse recense 9665 nouveaux cas de Covid-19 en quatre jours / Forum (vidéo) / 1 min. / le 4 janvier 2021

06h15

Retour sur la journée de lundi

Lundi, la plus grande campagne de vaccination de l'histoire suisse a été lancée dans la majorité des cantons. Le Jura, le Tessin et les Grisons, par exemple, ont vacciné leurs premiers patients contre le Covid-19, emboîtant le pas de Neuchâtel, Genève, Fribourg, Valais, Vaud et de plusieurs cantons alémaniques comme Zurich ou les deux Bâle.

>> En lire plus: La vaccination a désormais débuté dans la plupart des cantons

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus