Modifié

Première édition du "Dry January" – janvier sans alcool – en Suisse

Le "Dry January" débarque en Suisse: un mois pour faire une pause d'alcool ou réfléchir à sa consommation. [dryjanuary.ch]
Une pause sans alcool avec le "Dry January" / Le Journal horaire / 1 min. / le 1 janvier 2021
Au lendemain du passage à l'an 2021, l'impression d'avoir trop bu se fait sentir. Le "Dry January" propose de faire une pause avec l'alcool: c'est sa première édition en Suisse. Ce "janvier sec" est un mouvement mondial né en Grande-Bretagne en 2013. Depuis, il a essaimé un peu partout.

En Suisse, le "Dry January" est porté par la Croix Bleue, le Groupement Romand d'Etudes des Addictions (GREA) et l'organisation Staatslabor, avec le soutien de l'Office fédéral de la santé publique: tous proposent de voir le Dry January comme un défi, car il n'est pas forcément facile d'arrêter de boire pendant une courte période.

>> Ecouter l'interview dans Forum de Patricia Riveccio, journaliste et autrice de "Purge du foie et de la vésicule":

Le lobby du vin a pesé sur la campagne du "Dry January" en France. [Konstantin Mihalchevsky - Sputnik]Konstantin Mihalchevsky - Sputnik
"Dry January" ou la mode de la purge: interview de Patricia Riveccio / Forum / 5 min. / le 2 janvier 2021

>> Lire: Début de la campagne Dry January, un "exercice ludique"

Les organismes qui chapeautent ce "Janvier Sec" veulent donner des astuces pour y arriver. Il y aura notamment six newsletters envoyées jusqu'à fin janvier, avec des encouragements, des recettes de cocktails sans alcool, ou encore des vidéos de personnalités qui soutiennent le mouvement. La rappeuse valaisanne KT Gorique donnera vendredi soir à 21h un live sur Instagram pour présenter la démarche.

Autre proposition, télécharger l'application gratuite "Try Dry" qui fournit des indications sur sa propre consommation.

Une "consommation consciente"

Selon les organisateurs, il ne s'agit pas de boycotter l'alcool, mais d'inciter à réfléchir: pourquoi veut-on boire un verre maintenant? Est-ce qu'on a vraiment envie de se resservir? Il s'agit de pratiquer une "consommation consciente".

Une étude britannique après le Dry January de 2018 montre que les participants ont été fiers d'avoir relevé le défi. Beaucoup ont économisé de l'argent, ont mieux dormi, ont réfléchi sur leur consommation.

Et la plupart d'entre eux boivent désormais moins d'alcool.

>> Ecouter aussi l'nterview de Vincent Duc, président de la Croix-Bleue romande

Le "Dry January" débarque en Suisse: un mois pour faire une pause d'alcool ou réfléchir à sa consommation. [dryjanuary.ch]dryjanuary.ch
Première édition du "Dry January" en Suisse: interview de Vincent Duc / Le 12h30 / 3 min. / le 2 janvier 2021

Pauline Rappaz/sjaq

Publié Modifié