Modifié

Quelle adhésion du personnel soignant au vaccin contre le Covid-19?

Quelle adhésion du personnel soignant au vaccin contre le Covid-19? [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Près d’un soignant sur deux envisagent de se faire vacciner à Neuchâtel / Forum / 6 min. / le 31 décembre 2020
La vaccination du personnel soignant constituera une étape importante pour freiner la propagation du coronavirus. A Neuchâtel, un sondage révèle que 40% des soignants sont enclins à recevoir l'injection.

Juste avant que le vaccin de Pfizer ne soit homologué, un peu plus de 4000 membres du personnel soignant ont répondu au sondage de la Santé publique neuchâteloise. L'étude posait une question toute simple: "Si Swissmedic validait le vaccin, envisagez-vous de vous faire vacciner dès janvier?"

Résultat: 40% des personnes ont répondu par l'affirmative. Pour le médecin cantonal Claude-François Robert, un tel résultat, alors que le vaccin n'était même pas encore homologué, est très encourageant.

Chiffres positifs

Il y a des différences dans les réponses, par exemple entre le personnel d'un hôpital ou d'un EMS, ou entre les corps de métier. Ainsi, 75% des médecins ont dit "oui" à la vaccination, contre 36% des infirmières.

Les résultats de ce sondage peuvent être mis en comparaison avec ceux obtenus d'habitude à propos du vaccin contre la grippe. Selon le médecin cantonal, 5% des infirmiers sont d'accord de se faire vacciner. La différence est donc notable, raison pour laquelle Claude-François Robert estime que les chiffres pour le vaccin contre le Covid sont très positifs.

Campagne d'information

Neuchâtel semble pour l'heure être le seul canton à avoir réalisé un tel sondage pour le coronavirus. Les sources contactées par la RTS se disent plutôt optimistes sur la question de la vaccination du personnel soigannt.

Dans le canton de Berne, on s'attend à ce que plus de la moitié des soignants se fassent vacciner. Mais au CHUV comme on au HUG, on précise qu'il serait très important de mener une bonne campagne d'information auprès du personnel, qui aura l'occasion de poser toutes les questions nécessaires pour se forger une opinion.

Personnes prioritaires

Avec ce vaccin, une nouvelle technologie se dévoile. Le fait qu'il ait été développé et testé rapidement suscite, comme pour la population, des questions. L'information reste donc fondamentale, même parmi le personnel soignant.

Pour l'instant, les hôpitaux indiquent qu'il est encore un peu tôt pour définir un objectif de couverture vaccinale du personnel. Avant même de vacciner les soignants qui souhaitent montrer l'exemple, il s'agit de le faire avec les personnes prioritaires.

db/gma

Publié Modifié