Banner 28 décembre [Keystone]
Publié Modifié

Premières vaccinations dans quatre cantons romands

- Les premières vaccinations contre le coronavirus débutent lundi en Suisse romande. Les cantons de Genève, du Valais, de Fribourg et de Neuchâtel lancent leur campagne, avec une stratégie commune: vacciner les plus vulnérable pour les protéger des formes graves du Covid-19.

- La Suisse compte lundi 10'087 cas supplémentaires de coronavirus en 4 jours, selon les chiffres de l'OFSP. Un total de 244 décès supplémentaires sont à déplorer et 482 malades ont été hospitalisés.

- Ces chiffres sont stables par rapport aux week-end précédent. Le taux de reproduction est quant à lui repassé en dessous de 1 dans le pays. Il est désormais de 0,86, tandis que le taux de positivité des tests se monte à 12,21%, en légère hausse.

- Le ministre de la Santé Alain Berset et celui de l'Economie Guy Parmelin n'ont pas exclu de nouvelles mesures afin de protéger le pays de la nouvelle souche, dont cinq cas ont été détectés en Suisse. Interrogés dans différents médias ce week-end, tous deux ont reconnu avoir sous-estimé la situation durant l'été.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

21h00

Pas de test PCR pour les Suisses allant en France

L’ambassade de France en Suisse a clarifié l’application de son décret sur les tests PCR à la frontière helvétique. L'arrêté ne concerne que les personnes qui résident en France, mais pas les Suisses se rendant dans l'Hexagone.

La France avait placé plusieurs cantons romands sur la liste des "zones de circulation" du virus, imposant ainsi de nouvelles mesures à l'entrée sur son territoire. Le texte stipule qu'un préfet est habilité à prescrire la mise en quarantaine ou le placement et le maintien en isolement des personnes provenant de zones accueillant des stations de ski dans les cantons du Valais, de Vaud, Neuchâtel, du Jura, mais aussi d'Uri et des Grisons.

19h00

L'année Covid de... Marie Robert

Patronne du Café Suisse à Bex - restaurant une étoile au guide Michelin -, Marie Robert était invitée lundi dans Forum pour évoquer son "année Covid".

La "cuisinière de l’année" 2019 du GaultMillau a attrapé le virus au point de perdre le goût et l'odorat. Un comble pour la cheffe: "Je me suis dit que ma vie allait être foutue si je ne les récupérais pas. Je faisais des plans sur la comète en me demandant combien de temps j'allais pouvoir le cacher. Heureusement, tout est revenu à la normale au bout de trois semaines", explique-t-elle au moment d'évoquer son pire souvenir en 2020.

Eprouvée par la troisième fermeture de son restaurant, Marie Robert espère surtout que la prochaine réouverture sera définitive.

>> Voir son interview dans la série de Forum, "Mon année Covid":

Mon année Covid - Marie Robert [RTS]
Mon année Covid - Marie Robert / Forum (vidéo) / 9 min. / le 28 décembre 2020

>> Revoir les autres interviews: Mon année Covid

18h20

Les données récoltées liées au Covid doivent être du ressort de l'Etat

Le préposé fédéral à la protection des données Adrian Lobsiger s'inquiète lundi dans une interview accordée au Blick du traitement des données liées au vaccins et aux tests Covid par des entreprises privées. Selon lui, il est du ressort de l'Etat de lutter contre les épidémies et de s'occuper du traitement des données.

Ainsi, selon le responsable, il importe que l'Etat règle rapidement quelles obligations il entend édicter en matière de vaccination et de tests. S'il tergiverse, on risque de se retrouver avec toute une série de règles différentes décidées par les entreprises et qui créeront de la confusion

Adrian Lobsiger rappelle en outre que s'il est possible qu'un restaurateur ou une compagnie aérienne refuse une personne non vaccinée par précaution, ils n'ont pas le droit de demander systématiquement une preuve sur le portable ou un certificat numérique. Cela enfreindrait la loi sur la protection des données.

"L'Etat doit se saisir du sujet"

Avocat spécialiste de la protection des données, Nicolas Capt est du même avis: "Ce qui m'inquiète, c'est que des entreprises se mettent à demander des preuves d'une vaccination. Il y a aussi la question des possibles discriminations. Mais le vrai problème c'est en réalité que la lutte contre la pandémie est évidemment un sujet dont l'Etat doit se saisir, et il ne doit pas laisser de la marge aux entreprises privées. Je pense que ça serait une dérive qui ouvrirait des brèches assez inquiétantes", a-t-il expliqué dans Forum.

>> Ecouter l'interview de Nicolas Capt dans Forum:

La protection des données liées au vaccin contre le coronavirus: interview de Nicolas Capt [RTS]
La protection des données liées au vaccin contre le coronavirus: interview de Nicolas Capt / Forum (vidéo) / 6 min. / le 28 décembre 2020

18h05

Des méthodes d'administration qui diffèrent selon les cantons

La vaccination contre le Covid-19 a débuté lundi en Suisse romande. Genève, Neuchâtel, Fribourg et le Valais ont vacciné leur premier patient, cinq jours après le début de la campagne en Suisse alémanique.

Les quatre cantons romands vaccinent pourtant selon des modes opératoires très différents. A Genève, la priorité a été donnée aux plus de 75 ans vivant dans des immeubles avec encadrement pour personnes âgées et à certaines unités spécifiques des HUG. En revanche, les EMS attendront encore une semaine. Le canton du bout du lac oeuvre avec prudence, puisque seules six personnes ont été vaccinées par des équipes mobiles.

A Neuchâtel, le canton a opté pour la mise en place d'un centre de vaccination à Cernier, dans le Val-de-Ruz. Un peu plus de 40 personnes ont reçu l'injection.

Le canton de Fribourg a quant à lui donné la priorité aux EMS. Le vaccin a été administré à 80 personnes. Et comme à Genève, ce sont des équipes mobiles qui arpenteront tous les districts fribourgeois pour inoculer le traitement préventif.

En Valais, les premières injections ont été faites au service de gériatrie de Martigny, où cinq patients ont reçu le vaccin.

>> Toutes les explications dans le 19h30:

Les premières vaccinations contre le coronavirus débutent aujourd'hui en Suisse romande. [RTS]
Les premières vaccinations contre le coronavirus débutent aujourd'hui en Suisse romande. / 19h30 / 2 min. / le 28 décembre 2020

>> Et l'interview du conseiller d'Etat neuchâtelois, Laurent Kurth dans Forum:

Début des vaccinations anti-coronavirus en Suisse: interview de Laurent Kurth [RTS]
Début des vaccinations anti-coronavirus en Suisse: interview de Laurent Kurth / Forum (vidéo) / 4 min. / le 28 décembre 2020

17h30

Plus de 50'000 personnes ont donné leur Covidcode

Depuis fin juin, plus de 50'000 personnes ont entré leur Covidcode dans l'application SwissCovid et ainsi informé d'autres personnes d'une possible infection, selon l'Office fédéral de la santé publique. L'application peut en outre désormais être installée sur d'anciens modèles d'iPhone.

Apple a créé la base technique pour que l'interface utilisée pour l'application SwissCovid fonctionne également sur les iPhones 5s et 6, communique lundi l'OFSP. Jusqu'à présent, l'interface utilisée nécessitait au moins la version 13.5 d'iOS.

En installant cette application, on peut contribuer de manière importante à briser les chaînes d'infection, indique l'OFSP. L'application a reçu fin juin le feu vert du Parlement et du Conseil fédéral.

17h00

Cartons à pizza et neige carbonique: l'armée livre les vaccins

La plus grande action de vaccination de l'histoire suisse met également l'armée à contribution. Elle prend en charge les vaccins à la frontière, les stocke dans des endroits tenus secrets et approvisionne les cantons en continu. Coup d'oeil à la Pharmacie de l'armée à Ittigen (BE).

À première vue, cela ressemble à des cartons à pizza, mais dans chaque emballage se trouvent 195 flacons avec chacun cinq doses du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer et Biontech. Avec le contenu d'une boîte, 975 personnes peuvent ainsi être vaccinées une fois.

Congélateurs à ultra basse température

L'armée réceptionne les livraisons à la frontière. "À partir de là, nous en sommes responsables, jusqu'à ce que nous les ayons distribuées aux cantons", a expliqué lundi devant la presse Daniel Aeschbach, chef de la Pharmacie de l'armée.

Un employé de la pharmacie de l'armée prépare une livraison de vaccin contre le Covid-19 à Ittigen.  [Marcel Bieri - Keystone]Un employé de la pharmacie de l'armée prépare une livraison de vaccin contre le Covid-19 à Ittigen. [Marcel Bieri - Keystone]

Durant le transport, les cartons sont placés dans des récipients contenant de la neige carbonique qui maintient une température constante de -78 degrés, soit légèrement plus que le minimum requis de -70. Dans les entrepôts de l'armée, les vaccins sont placés dans des congélateurs à ultra basse température.

Livraisons en continu

Les cantons peuvent passer leurs commandes chaque jour jusqu'à 15h00, dans la limite des contingents fixés par la Confédération. Les livraisons sont effectuées en continu, jours fériés et week-ends compris.

Cela nécessite des mesures de sécurité importantes, a relevé Daniel Aeschbach, contre le vol et la cybercriminalité notamment. Le personnel a aussi dû être formé au maniement de la neige carbonique - ou glace sèche - qui n'est pas sans danger.

Une fois remis aux cantons, les vaccins sont sous leur responsabilité. Certains les stockent dans des congélateurs spéciaux dans les hôpitaux. Une fois décongelé, le vaccin doit être utilisé dans un délai de cinq jours.

>> Voir le sujet du 19h30:

C'est l'armée suisse qui s'occupe du stockage, de la sécurité et de la livraison des vaccins contre le Covid-19. Présentation. [RTS]
C'est l'armée suisse qui s'occupe du stockage, de la sécurité et de la livraison des vaccins contre le Covid-19. Présentation. / 19h30 / 2 min. / le 28 décembre 2020

16h25

Commerce en ligne boosté pour Noël

Les achats par carte de crédit dans le commerce de détail ont progressé de 8% sur un an durant la période de Noël, d'après les derniers chiffres de l'émetteur de cartes de crédit Swisscard. Les recettes encaissées par les boutiques physiques ont patiné, tandis que celles du commerce en ligne se sont envolées.

Pandémie oblige, les ventes numériques en Suisse ont explosé de 33% en comparaison annuelle entre le 1er décembre et Noël, a indiqué lundi Swisscard. Le commerce traditionnel, lui, est en berne, n'augmentant que de 1% par rapport à 2019.

La hausse la plus spectaculaire des ventes en ligne par carte de crédit concerne le secteur des montres et bijoux, en hausse de 117%, suivi par le domaine des fleuristes (+76%), de l'habillement (+60%) et des supermarchés (+56%).

En parallèle, les achats effectués dans les magasins ont reculé sur les produits électroniques (-29%) et les vêtements (-21%), tandis qu'ils ont augmenté de 27% dans les supermarchés.

15h45

Les domaines skiables schwytzois fermés jusqu'au 8 janvier

Les stations de ski de Schwytz resteront fermées jusqu'au 8 janvier inclus. Le gouvernement cantonal invoque la situation épidémiologique tendue et le taux d'occupation toujours élevé des hôpitaux pour expliquer sa décision. Obwald, Nidwald et Uri en revanche rouvrent dès mercredi.

Au cours des trois derniers jours, 122 nouveaux cas ont été enregistrés dans le canton de Schwytz, tandis que le taux de reproduction du virus dépasse toujours la moyenne nationale. Les hôpitaux travaillent déjà à la limite de leurs capacités, il ne faut pas en plus les surcharger avec des accidents de ski, a indiqué lundi le département cantonal de la santé.

14h30

Deux cents touristes britanniques volatilisés à Verbier... vraiment?

Deux cents touristes en provenance du Royaume-Uni se seraient volatilisés de la station de ski valaisanne de Verbier. Ils auraient pourtant dû être mis en quarantaine en raison des dangers inhérents à la nouvelle souche de virus découverte au Royaume-Uni, selon une information de la SonntagsZeitung. Pourtant, les responsables locaux démentent.

"Déjà, ce ne sont pas forcément des citoyens britanniques dont il est question, mais des personnes arrivées depuis le territoire britannique après le 13 décembre", précise Simon Wiget, directeur de l'Office du tourisme de Verbier dans le 12h45.

"Une information tout à fait erronée"

De plus, les "disparitions" d'une partie de ces personnes ne sont pas si mystérieuses que ne le laissait entendre la presse alémanique. "En aucun cas il y a 200 personnes qui se seraient enfuies de Verbier, c'est une information qui est tout à fait erronée", explique Simon Wiget, qui estime qu'il s'agit sans doute d'une erreur issue d'un "amalgame avec des gens qui sont partis en suivant les procédures officielles".

En effet, certains ressortissants britanniques ont pu bénéficier des dérogations aux mesures de quarantaine afin d'être rapatriés. "Mais nous n'avons pas d'information sur leur nombre", déclare Simon Wiget.

Car une fois les quarantaines déclarées, c'est l'Etat qui s'occupe de leur gestion, et il ne communique aucun chiffre. Selon le responsable touristique de la station, à Verbier "le suivi est assuré et les contrôles qui ont été fait ces derniers jours l'ont été à satisfaction", termine-t-il.

>> Le sujet du 19h30:

200 touristes britanniques auraient fui Verbier (VS) en pleine nuit pour échapper à la quarantaine. L'office du tourisme dément. [RTS]
200 touristes britanniques auraient fui Verbier (VS) en pleine nuit pour échapper à la quarantaine. L'office du tourisme dément. / 19h30 / 2 min. / le 28 décembre 2020

14h00

Le taux de reproduction repasse en dessous de 1 en Suisse

La Suisse compte lundi 10'087 cas supplémentaires de coronavirus en quatre jours, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Un total de 244 décès supplémentaires sont à déplorer et 482 malades ont été hospitalisés.

Lors du précédent week-end, ce total s'élevait à 10'002 cas, 201 décès et 391 hospitalisations.

Durant les dernières 96 heures, les résultats de 82'600 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 12,21%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 52'541. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 607,78 nouvelles infections pour 100'000 habitants (en baisse). Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est quant à lui repassé sous la barre de 1, à 0,86.

Depuis le début de la pandémie, 438'284 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 3'559'277 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 6778 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 17'941.

Le pays dénombre par ailleurs 26'683 personnes en isolement et 35'584 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 3358 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

12h50

Le droit privé garantit le droit d'exclure les non-vaccinés

La Confédération a exclu l'idée de rendre la vaccination obligatoire. Mais celle-ci fait son chemin dans le secteur privé, notamment parmi les compagnie aériennes, ou encore les organisateurs de concerts.

L'association professionnelle des organisateurs suisses de concerts, spectacles et festivals envisage en effet de refuser l'entrée aux non-vaccinés. Ce qu'ils ont parfaitement le droit de faire, en vertu du droit privé dans lequel la liberté contractuelle permet d'imposer toutes les obligations à l'autre partie, à qui il incombe d'accepter ou de refuser les termes du contrat.

>> Les explications du 12h30:

La vaccination pourrait être imposée pour avoir accès à certaines entreprises. [Thomas Kienzle - AP/Keystone]Thomas Kienzle - AP/Keystone
Certains secteurs privés voudraient rendre la vaccination obligatoire / Le 12h30 / 1 min. / le 28 décembre 2020

12h40

Le vaccin débarque dans les locaux de la Foire de Bâle

Le vaccin anti-Covid est aussi arrivé outre-Sarine, notamment à Bâle, qui a inauguré ce matin son centre cantonal de vaccination, dans les locaux de la Foire de Bâle et en présence d'Alain Berset.

Les Bâlois se sont rués sur les premières doses. Ils seront quelque 1900 habitants de Bâle-Ville de plus de 75 ans à se faire vacciner d'ici la fin de l'année, et 3000 de plus d'ici la mi-janvier.

Alain Berset a toutefois tenu à souligner que les nouvelles souches mutantes du coronavirus pourraient forcer les autorités à prendre des mesures plus restrictives. "Si nous avions un virus beaucoup plus contagieux, alors, pour atteindre le même but, il faudrait déployer plus d'efforts", a-t-il rappelé.

>> Les précisions dans le 12h30:

Le nouveau complexe de halles, pour la tenue des foires à Bâle, a ouvert en 2013. [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
À Bâle, Alain Berset inaugure le centre cantonal de vaccination / Le 12h30 / 1 min. / le 28 décembre 2020

12h30

La vaccination lancée aussi à Neuchâtel

À Cernier, dans le Val-de-Ruz où se trouveJean-François Bueche, 75 ans, est le premier neuchâtelois à avoir été vacciné contre le Covid-19. [Deborah Sohlbank - RTS]Jean-François Bueche, 75 ans, est le premier neuchâtelois à avoir été vacciné contre le Covid-19. [Deborah Sohlbank - RTS] le centre de vaccination, la première injection de vaccin a eu lieu lundi. Jean-François, 75 ans, est le premier Neuchâtelois vacciné contre le Covid-19.

Le canton de Neuchâtel a opté pour un centre fixe où les gens se rendent pour recevoir leur vaccin. Des équipes mobiles pourraient se constituer dans un deuxième temps.

Au total, environ 200 personnes devraient avoir été vaccinées d'ici mercredi soir. Le canton de Neuchâtel a commandé 250 doses pour commencer, histoire de bien mettre en place le protocole.

Pour l'heure, ce sont les équipes des soins à domicile cantonaux (NOMAD)Le bâtiment de Mycorama, à Cernier (NE) accueille le centre spécialement aménagé pour les vaccinations. [Deborah Sohlbank - RTS]Le bâtiment de Mycorama, à Cernier (NE) accueille le centre spécialement aménagé pour les vaccinations. [Deborah Sohlbank - RTS] qui sont en charge. Les gens sont accueillis dans la zone "check in" pour des vérification administratives, et se dirigent ensuite dans un box pour l'injection. Une fois la dose reçue, les patients restent sous surveillance médicale pendant une quinzaine de minutes avant de se rendre en zone "check out"... et de prendre rendez-vous pour la deuxième dose d'ici un mois.

>> Le reportage du 12h30 à Cernier:

La vaccination contre le Covid-19 est sur le point de commencer en Suisse. [Martha Asencio Rhine/AP - Keystone]Martha Asencio Rhine/AP - Keystone
La Suisse romande lance la campagne de vaccination contre le Covid-19 / Le 12h30 / 1 min. / le 28 décembre 2020

>> Voir aussi l'interview du médecin cantonal neuchâtelois dans le 19h30:

Le médecin cantonal neuchâtelois Claude-François Robert sur le début de la vaccination contre le covid-19 en Suisse. [RTS]
Le médecin cantonal neuchâtelois Claude-François Robert sur le début de la vaccination contre le covid-19 en Suisse. / 19h30 / 3 min. / le 28 décembre 2020

12h00

Le premier Genevois s'est fait vacciner

Le canton de Genève a lancé lundi matin sa campagne de vaccination contre le Covid-19. Le premier Genevois à être vacciné est un médecin à la retraite âgé de 80 ans qui réside dans un immeuble avec encadrement pour personnes âgées (IEPA). Un geste anodin qui a pris désormais une dimension solennelle.

Le premier Genevois s'est fait vacciner lundi. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Le premier Genevois s'est fait vacciner lundi. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]

Dans le canton de Genève, 5000 doses ont été commandées, mais elles seront distribuées progressivement, au fur et à mesure de la bonne mise en place des protocoles.

>> Le récit dans le 12h45:

La campagne de vaccination contre le Covid a débuté en Suisse romande [RTS]
La campagne de vaccination contre le Covid a débuté en Suisse romande / 12h45 / 2 min. / le 28 décembre 2020

08h30

Plongée dans les fioles contenant les vaccins du Covid-19

Depuis plusieurs mois, les discussions se sont centrées sur les entreprises pharmaceutiques qui produisent le vaccin contre le Covid-19. Mais pour aboutir à une vaccination, de nombreuses sociétés doivent collaborer pour assurer la chaîne depuis la production du vaccin, sa manutention, son transport et son injection.

À Domdidier, dans le canton de Fribourg, l'entreprise Medistri a la responsabilité de stériliser les fioles en verre contenant le vaccin.

La soixantaine de collaborateurs de cette PME ont dû s'adapter. De 100 millions de fioles stérilisées en 2019, ce nombre est passé à 180 millions en 2020, et risque d'augmenter encore.

>> Le reportage de La Matinale:

Les scientifiques étudient les éventuelles réactions allergiques liées au vaccin. [Martha Asencio Rhine - AP]Martha Asencio Rhine - AP
Comment les fioles contenant les vaccins sont-elles stérilisées? / La Matinale / 5 min. / le 28 décembre 2020

08h15

Début des vaccinations en Suisse romande

Les premières vaccinations contre le coronavirus débutent lundi en Suisse romande. Les cantons de Genève, du Valais, de Fribourg et de Neuchâtel lancent leur campagne.

La stratégie est la même partout: vacciner les personnes les plus vulnérables, principalement dans les EMS, pour les protéger des formes graves du Covid-19. Mais les cantons y vont prudemment: cette première semaine de vaccination est à considérer comme un "tour de chauffe".

>> Les explications dans La Matinale:

Le vaccin contre le Covid-19 de Pfizer-Biontech, photographié ici dans un EMS lucernois le 23 décembre 2020. [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
Début vaccination en Suisse romande / Le Journal horaire / 2 min. / le 28 décembre 2020

08h00

"Les expos virtuelles, tout le monde en avait marre au bout de deux jours"

L'accès et le soutien à la culture ont été un enjeu sensible de la crise pandémique. De nombreux actrices et acteurs culturels ont été contraints de composer avec les moyens du bord pour continuer de proposer une offre culturelle salutaire pour la population.

Nouveau directeur depuis l’été 2019 du Musée d’art et d’histoire (MAH) de Genève, Marc Olivier Wahler a fait partie de ces personnes dont les ambitions ont été freinées par la crise.

Pour ce Neuchâtelois d'origine, la pandémie a révélé au grand jour "ce besoin que les gens ont de ce type d'offres culturelles". "On l'a vu, ce besoin de profondeur, de verticalité culturelle, ça a été quelque chose d'assez fort", constate-t-il dans La Matinale lundi.

Durant la crise, s'il était difficile d'occuper les quelque 200 employés du MAH, l'heure n'était pourtant pas à la déprime: "Il y avait cette année une motivation assez forte de regarder vers le futur", explique Marc Olivier Wahler. Et pour cause: la nouvelle programmation du MAH sera révélée le 28 janvier, en espérant que la situation s'améliore.

Les musées doivent-ils "se réinventer" ?

Si tel ne devait pas être le cas, Marc Olivier Wahler insiste sur l'importance de proposer une véritable expérience aux visiteurs. Les visites virtuelles, très peu pour lui: "Au printemps, on a tous essayé. Au bout de deux jours, on en avait tous marre", raconte-t-il. "Ce n'est pas que ça ne marche pas, mais ce n'est pas la même expérience. Une visite d'exposition, c'est avant tout une activité physique. En traversant l'exposition, le visiteur écrit sa propre chorégraphie, ce qui est totalement absent d'une visite virtuelle", explique-t-il.

Le MAH a ainsi mis en place un système permettant aux visiteurs de s'approprier réellement une oeuvre. "Les intéressés pouvaient aller choisir une oeuvre de la collection sur notre site, et nous nous chargions de l'afficher chez eux, sur leurs propres murs, de manière virtuelle".

Le tout gratuitement, un élément déterminant pour Marc Olivier Wahler. "Je suis pour la gratuité de l'accès à la culture, pour moi c'est extrêmement important".

>> Écouter l'interview complète de Marc Olivier Wahler dans La Matinale:

Le Neuchâtelois Marc-Olivier Wahler est le futur directeur du Musée d'art et d'histoire de Genève (MAH). [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
L'invité de La Matinale - Marc-Olivier Wahler, directeur du Musée d'art et d'histoire de Genève / La Matinale / 13 min. / le 28 décembre 2020

07h45

"Beaucoup de respect de la part des touristes"

Moins nombreux qu'à l'accoutumée mais plus disciplinés, les skieurs semblent s'être acclimatés aux directives liées au Covid-19 durant le week-end de Noël. Dans l'émission Forum, le conseiller d'Etat valaisan Christophe Darbellay ne cachait pas sa satisfaction.

"Il y a eu beaucoup de respect de la part des touristes, de la part des hôtes, et je remercie la population valaisanne qui suit bien les consignes", dit-il. "Le contact que j'ai eu avec la police cantonale et le chef du département Frédéric Favre m'a montré que cela se passait globalement très bien dans le canton. Il y a eu quelques dénonciations ici ou là, mais sinon cela a été très bien respecté."

>> Voir son interview dans Forum:

La pandémie est-elle encore sous contrôle en Valais? Interview de Christophe Darbellay [RTS]
La pandémie est-elle encore sous contrôle en Valais? Interview de Christophe Darbellay / Forum (vidéo) / 7 min. / le 27 décembre 2020

"Un premier bilan très positif"

Pour le conseiller d'Etat, le pari est donc d'ores et déjà réussi: "Aujourd'hui, vous avez une situation épidémiologique en Valais qui est la meilleure de Suisse romande, qui est en dessous de la moyenne nationale (…) Et par conséquent je crois qu'on peut dire que les remontées mécaniques ont fait un travail absolument gigantesque. On peut tirer aujourd'hui un premier bilan très positif".

07h30

Appel à la prudence des stations face au hors-piste

En cette période de vacances, la peur du virus et les files d'attente peuvent faire hésiter avant de se rendre sur les pistes de ski. L'alternative, c'est le hors-piste. Dans le canton de Vaud à Villars, l'engouement est là mais les professionnels insistent: c'est comme tout, ça s'apprend.

>> Voir le reportage de Manon Germond dans le 19h30:

Les restrictions liées au Covid-19 incitent au hors pistes. Les stations lancent un appel à la prudence [RTS]
Les restrictions liées au Covid-19 incitent au hors pistes. Les stations lancent un appel à la prudence / 19h30 / 2 min. / le 27 décembre 2020

07h15

Les contrôles sanitaires à la frontière française pourraient aussi toucher les Suisses

Les contrôles pour les Français revenant de vacances de ski en Suisse, entre test négatif au coronavirus et mise en quarantaine, pourraient aussi concerner les ressortissants suisses de plusieurs cantons romands qui voudraient entrer en France.

Jura, Neuchâtel, Vaud et Valais figurent en effet depuis le 19 décembre sur un décret paru au journal officiel de la République française, tout comme d'ailleurs Uri et les Grisons ainsi que certaines régions d'Espagne. Des régions considérées comme des zones à risques.

Si vous venez d'une de ces zones et que vous entrez en France, techniquement d'après ce décret vous êtes susceptibles de pouvoir fournir un test PCR négatif réalisé dans les 72 heures sous peine d'être mis en quarantaine pendant sept jours.

>> Les précisions de Gaël Klein dans Forum:

Les contrôles sanitaires à la frontière française pourraient aussi toucher les Suisses [RTS]
Les contrôles sanitaires à la frontière française pourraient aussi toucher les Suisses / Forum (vidéo) / 4 min. / le 27 décembre 2020

>> Les précisions de Delphine Gianora dans le 19h30:

Haute-Savoie et Bade-Wurtemberg serrent la vis: des conséquences pour les Suisses [RTS]
Haute-Savoie et Bade-Wurtemberg serrent la vis: des conséquences pour les Suisses / 19h30 / 1 min. / le 27 décembre 2020

>> En lire plus: Les contrôles sanitaires à la frontière française pourraient aussi toucher les Suisses

07h00

La situation a été sous-estimée en été

Tant le ministre de la Santé Alain Berset que celui de l'Economie Guy Parmelin, par ailleurs président de la Confédération 2021, n'ont pas exclu de nouvelles mesures afin de protéger le pays de la nouvelle souche. Interrogés dans différents médias ce week-end, tous deux ont reconnu avoir sous-estimé la situation durant l'été.

Après la première vague, on a été beaucoup trop optimiste quand on a pensé que nous pourrions rouvrir les grandes manifestations à l'automne, a ainsi reconnu Alain Berset, interrogé par la TV alémanique SRF.

>> En lire plus: "Nous avons été trop optimistes après la première vague", admet Alain Berset

06h45

Tour de vis demandé

La Task Force scientifique de la Confédération n'y va pas par quatre chemins: il faut serrer la vis d'urgence, et les capacités de tests et de traçage dans les cantons doivent être augmentées sans délai, a-t-elle indiqué dans un communiqué diffusé à Noël.

>> En lire plus: Appel à des mesures supplémentaires urgentes en Suisse face à la pandémie

06h30

Cinq cas de la nouvelle variante détectés en Suisse

Cinq cas de la nouvelle variante plus contagieuse du coronavirus ont été détectés en Suisse: trois en provenance de Grande-Bretagne, deux d'Afrique du Sud.

Les variantes britanniques ont été découvertes dans les cantons de Zurich et des Grisons et au Liechtenstein, a précisé dimanche l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) à Keystone-ATS.

Dimanche, l'Office a annoncé que la nouvelle variante du coronavirus en provenance d'Afrique du Sud a également été détectée pour la première fois dans deux échantillons en Suisse. L'une des deux personnes testées positives séjourne dans le canton de Schwyz, la deuxième est en France.

Les deux personnes identifiées en Suisse ont pu être contactées par les cantons concernés et les mesures d'isolement et de quarantaine appliquées, précise l'OFSP. Par ailleurs, plusieurs vols de rapatriement des quelque 10'000 Britanniques arrivés en Suisse depuis la mi-décembre ont été organisés ces derniers jours au départ de Zurich et Genève.

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus