Modifié

La vaccination contre le Covid-19 a commencé en Suisse

Coronavirus: la plus grande campagne de vaccination de l'histoire a commencé [RTS]
Coronavirus: la plus grande campagne de vaccination de l'histoire a commencé / Forum (vidéo) / 1 min. / le 23 décembre 2020
La plus grande action de vaccination de l'histoire suisse a commencé. La toute première personne a été vaccinée contre le Covid-19 dans un EMS de la campagne lucernoise. Il s'agit d'une femme âgée de 90 ans. Des seniors ont aussi été vaccinés dans quatre autres cantons alémaniques.

Entamée mercredi matin en terres lucernoises, la vaccination va se poursuivre ces prochains jours dans plusieurs homes pour personnes âgées, écrit le gouvernement cantonal. Cité dans le communiqué, le ministre de la Santé Guido Graf (PDC) qualifie la démarche d'"élément important dans la lutte contre le coronavirus" et se dit satisfait qu'elle ait pu commencer avant Noël.

Face aux médias réunis dans une halle de la Foire de Lucerne, principal centre de vaccination du canton, le ministre a déclaré que 5000 doses du vaccin de Pfizer/Biontech avaient été livrées la veille au canton. Les autorités s'étaient déjà préparées dès l'été à différents scénarios de vaccination.

>> Lire aussi: Pour lutter contre le Covid, "il n'y a pas d'autre alternative que le vaccin"

Large vaccination dès le printemps

Le centre de la Foire de Lucerne permet de vacciner 100 personnes par jour dans 16 cabines. Il ne sera opérationnel à ce titre qu'en mars, au plus tôt, de même que des points de vaccination régionaux. Il constitue toutefois aussi le lieu de redistribution du vaccin aux équipes de la protection civile qui le livrent de manière réfrigérée au personnel des homes pour personnes âgées.

Comme ailleurs en Suisse, la vaccination contre le Covid-19 respecte, en terres lucernoises, une liste de priorités. La population dans son ensemble ne devrait y avoir accès qu'à partir de la fin du printemps 2021. D'ici au début de l'automne prochain, tous les Lucernois qui le souhaitent devraient avoir pu être vaccinés.

Les 107'000 premières doses du vaccin de Pfizer/Biontech ont été livrées mardi à la Suisse, puis redistribuées par l'armée aux cantons. Pour garantir une protection efficace, le vaccin du consortium américano-allemand doit être injecté une seconde fois trois semaines après la première injection.

40 vaccinés en Appenzell d'ici à jeudi

Comme Lucerne, le canton de Zoug a, lui aussi, effectué mercredi ses premières vaccinations de personnes âgées dans un EMS. Un médecin y a vacciné plusieurs pensionnaires, indiquent les autorités.

Le centre zougois de vaccination, situé à Baar, commencera, lui, son travail début janvier. Les personnes âgées y seront alors vaccinées de manière plus large. Une équipe mobile poursuivra en outre la vaccination dans les homes pour seniors.

En Appenzell Rhodes-Intérieures, l'opération a également commencé dans des EMS. Au moins 40 personnes doivent y être vaccinées entre mercredi après-midi et jeudi midi, indique à Keystone-ATS Markus Schmidli, médecin responsable de l'action. Comme à Zoug, la vaccination sera lancée à plus large échelle le 4 janvier.

Les tout premiers vaccins ont aussi été injectés en terres schwytzoises. Une grande partie des pensionnaires d'un home pour personnes âgées ainsi que les employés de l'EMS en ont reçu une dose à Schübelbach (SZ). D'autres séances de vaccination sont prévues ces prochains jours dans des homes schwytzois, indique la Chancellerie d'Etat.

En Suisse centrale toujours, une centaine d'aînés ont été vaccinés mercredi après-midi dans un home nidwaldien par une équipe de médecins généralistes. La grande majorité des pensionnaires a souhaité recevoir le vaccin, s'est réjouie la ministre de la santé Michèle Blöchlinger (UDC).

ats/vkiss

>> Lire aussi le suivi des informations de la journée: Vols sous conditions autorisés dès jeudi avec le Royaume-Uni et l'Afrique du Sud

Publié Modifié

La Commission nationale d'éthique soutient la stratégie fédérale

La Commission nationale d'éthique soutient la stratégie fédérale de vaccination contre le Covid. Bien qu'un nombre limité de doses est accessible pour le moment, elle juge les modalités de distribution du vaccin équitables et justifiées.

De grands espoirs reposent sur la vaccination comme moyen de prévention efficace, indique la Commission nationale d'éthique pour la médecine humaine (CNE) mercredi dans un communiqué. Les autres mesures de protection contre le virus impliquent des dommages importants sur les plans social et économique.

Dans l'ensemble, la CNE estime que la stratégie de vaccination de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et de la Commission fédérale pour les questions de vaccination (CFV) repose sur les valeurs éthiques de protection de la vie, d'équité, de liberté, de responsabilité et de solidarité.

La CNE invite également les instances compétentes à privilégier une communication claire et transparente sur la vaccination.