Modifié

Le nombre de suicides assistés a triplé en Suisse en dix ans

Le nombre de décès par suicide assisté a augmenté de 17% en 2018 par rapport à l'année précédente. Un nombre qui a triplé depuis 2010. [Alessandro Della Bella - Keystone]
Le nombre de suicides assistés est en hausse en Suisse / Le 12h30 / 2 min. / le 14 décembre 2020
Le nombre de décès par suicide assisté a augmenté de 17% en 2018 par rapport à l'année précédente. Avec un total de 1176, le nombre de suicides assistés a ainsi triplé depuis 2010. Cette cause s'avère plus fréquente que le suicide non assisté, indique l'Office fédéral de la statistique (OFS) lundi dans un communiqué.

Alors que le nombre de suicides a baissé en 2018, celui des suicides assistés connaît une forte hausse. Cette cause a provoqué 1,8% de tous les décès en Suisse, soit une mort sur 50, tandis que 1,5% des morts, soit 1002, sont causées par un suicide.

Contrairement aux suicides non assistés, ceux assistés sont plus fréquents parmi les personnes de 65 ou plus. Ils vont souvent de pair avec les maladies comme le cancer (40,7%), celles du système nerveux (11,5%) ou cardiovasculaires (12,8%). Pour 35% des décès dus au suicide assisté, d'autres affections telles que les douleurs chroniques, la démence, la dépression et la morbidité multiple sont en cause.

Maladies cardiovasculaires

On retrouve ces maladies parmi les autres causes de décès, dans des proportions similaires à celles de 2017. Les maladies cardiovasculaires pour 30,7% des décès et le cancer pour 25,9%. Les autres causes sont chacune à l'origine de moins de 10% des décès. La démence en a provoqué 9,6% et les maladies respiratoires 6,9%.

Dans le groupe des 40 à 79 ans, le cancer est la cause la plus fréquente avec un taux de 42%. Parmi les personnes décédées entre leur quatorzième et quarantième anniversaires, une cause externe est dans 52% des cas à l'origine du décès. Les maladies cardiovasculaires sont le plus souvent en cause (38%) chez les personnes de 80 ans ou plus.

Par sexe

Chez les femmes, c'est le cancer qui tue le plus. Les femmes succombent quant à elles avant tout en raison d'un cancer du sein.

En 2018, 67'088 personnes sont décédées en Suisse, soit 0,2% de plus que l'année précédente. L’espérance de vie à la naissance s'élève à 81,9 ans pour les hommes et à 85,6 ans pour les femmes. Elle est ainsi restée pratiquement inchangée par rapport à l’année précédente.

ats/sjaq

Publié Modifié