Banner du 14 décembre 2020. [Keystone]
Publié Modifié

Les directeurs cantonaux de la santé exigent un renforcement des mesures au niveau national

- S'ils soutiennent les mesures annoncées par la Confédération vendredi, les directeurs cantonaux de la santé exigent un renforcement au niveau national des mesures contre le coronavirus encore cette semaine, ont-ils indiqué après une rencontre avec Alain Berset.

- De son côté, le ministre de la Santé a rappelé que la mise en place des mesures a pour objectif d'éviter une fermeture totale et que tout le monde doit jouer le jeu. Et d'inviter la population à éviter un tourisme entre les cantons.

- L'Office fédéral de la santé publique a fait état lundi de 10'726 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures. Un total de 193 décès supplémentaires sont à déplorer et 445 malades ont été hospitalisés en trois jours. Le taux de positivité des tests se monte à 14,16%.

- La Confédération a annoncé vendredi de nouvelles mesures: restaurants et bars doivent fermer à 19h, les activités sportives et culturelles sont limitées à cinq personnes et les musées, magasins et établissements de loisirs et de sport doivent fermer les dimanches et jours fériés. Des exceptions sont prévues pour les cantons avec une bonne situation épidémiologique.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

21h15

La réouverture des bains thermaux, une exception valaisanne

Si la réouverture des restaurants et des bars risque d’être provisoire, celle des bains thermaux ne semblait pas s’être posée. Tous les cantons romands à l’exception du Valais ont effet décidé de ne pas autoriser ces établissements à ouvrir leurs portes.

La RTS s’est rendue à Saillon pour tenter décrypter cette décision singulière. Quels sont les risques de contamination? Quelles mesures ont été mises en place?

>> Le reportage du 19h30:

Les bains thermaux valaisans ouvrent à nouveau leurs portes au public aujourd'hui. Etat des lieux sur les mesures de prévention. [RTS]
Les bains thermaux valaisans ouvrent à nouveau leurs portes au public aujourd'hui. Etat des lieux sur les mesures de prévention. / 19h30 / 2 min. / le 14 décembre 2020

Lire également à ce sujet: Réouverture des bains thermaux, l'exception valaisanne

19h45

Le Conseil des Etats libère 1,5 milliard supplémentaire d'aides

Les secteurs relevant des cas de rigueur pourront compter sur 1,5 milliard de francs supplémentaires. Le Conseil des Etats a tenu compte lundi des dernières annonces du gouvernement dans la loi Covid-19.

Le Conseil fédéral a augmenté, vendredi dernier, l'enveloppe dévolue aux cas de rigueur à 2,5 milliards de francs, contre un milliard décidé jusqu'à présent. Les sénateurs ont adopté les modalités pour débloquer cette enveloppe supplémentaire.

Cette aide supplémentaire se composera de 750 millions de francs pris en charge conjointement par la Confédération à hauteur de deux tiers et par les cantons pour un tiers. Les 750 autres millions qui seront totalement à la charge de la Confédération serviront de réserve.

La loi devrait donner une certaine liberté d'appréciation au Conseil fédéral. Il pourra ainsi assouplir les conditions d'éligibilité fixées pour les cas de rigueur.

Jusqu'à présent la loi prévoyait que l'aide devait concerner les entreprises avec un chiffre d'affaires d'au moins 50'000 francs. Les entreprises qui seraient considérées comme un cas de rigueur devraient prouver que la perte occasionnée par les mesures anti-Covid est supérieure à 40% de la moyenne pluriannuelle. Les soutiens seront adaptés à la situation, a déclaré Ueli Maurer.

19h30

Un grand nombre d'opérations reportées dans les hôpitaux

En évoquant la saturation des hôpitaux suisses, le nombre de lits disponibles en soins intensifs n’est pas le seul chiffre à prendre en compte. Au pic de la deuxième vague, les établissements romands ont en effet dû décaler les interventions non urgentes.

Le nombre de patients atteints du Covid-19 ne diminue pas assez pour libérer des places et permettre la reprise de toutes les opérations. Par exemple, au CHUV, 50 opérations sont à programmer avant Noël, alors que les plannings sont pleins. Il s’agit de patients qui ont des pathologies oncologiques ou vasculaires.

Du côté des HUG, 1500 patients sont actuellement dans l'attente d’une opération. Habituellement, environ 450 opérations sont programmées par semaine, avec l'aide des cliniques privées. Ce chiffre est actuellement plus proche des 300. Une reprise à la normale n’est pas prévue avant le 15 janvier.

Invité dans Forum, le conseiller d’Etat neuchâtelois en charge de la Santé et des Finances Laurent Kurth note que l’équilibre à trouver est "très difficile" entre "éviter de reporter des opérations ou des traitements pour des malades chroniques, éviter la propagation du virus à trop grande vitesse et éviter des atteintes à la santé mentale".

>> Les précisions de Forum:

Surchargés par le Covid, les hôpitaux romands reportent de nombreuses opérations [RTS]
Surchargés par le Covid, les hôpitaux romands reportent de nombreuses opérations / Forum / 5 min. / le 14 décembre 2020

19h15

Reprise du dialogue entre les cantons et la Confédération

Lundi, les directeurs cantonaux de la santé se sont entretenus en visioconférence avec le conseiller fédéral Alain Berset. Ils exigent un renforcement encore cette semaine et au niveau national des mesures contre le coronavirus.

>> Le sujet du 19h30:

Alors que les indicateurs dégradent en Suisse, les cantons exigent de nouvelles mesures pour lutter contre la pandémie. [RTS]
Alors que les indicateurs dégradent en Suisse, les cantons exigent de nouvelles mesures pour lutter contre la pandémie. / 19h30 / 1 min. / le 14 décembre 2020

Après les critiques entendues de la part des cantons, la semaine dernière, le ton a changé. Invité dans Forum, le conseiller d'Etat neuchâtelois en charge de la Santé et des Finances Laurent Kurth juge la discussion "sereine" et "constructive". Il estime qu’il "est important dans la gestion de la pandémie que les autorités de ce pays apparaissent le plus souvent possible unis".

Ce qui a changé par rapport à la semaine dernière? Hier, l'Allemagne a annoncé un reconfinement dès mercredi et jusqu'au 10 janvier, alors que ses cas sont moins nombreux qu'en Suisse.

Le Conseil fédéral envisage donc de nouvelles mesures pour lutter contre la pandémie. Il souhaite mettre en place une systématique: quand certains critères seront atteints, des mesures seront prises. Le catalogue de mesures et les seuils ne seront rendus publics que vendredi. Il est actuellement en consultation auprès des cantons.

Pour le ministre neuchâtelois de la Santé, les cantons doivent "rester au bénéfice de la possibilité de dérogation. Nous comprendrions mal qu’elle soit retirée moins d’une semaine après l’avoir octroyée. Ce n’est néanmoins pas un point qui est acquis aujourd’hui."

>> L’interview de Laurent Kurth dans Forum:

Retour du dialogue entre la Confédération et les cantons: interview de Laurent Kurth [RTS]
Retour du dialogue entre la Confédération et les cantons: interview de Laurent Kurth / Forum / 7 min. / le 14 décembre 2020

17h00

Le premier vote à distance au Conseil national

Sophie Michaud Gigon (Verts/VD) est la première conseillère nationale à pouvoir voter depuis son domicile. En quarantaine préventive à cause du coronavirus, elle a profité, lundi, de la modification urgente de la loi sur le Parlement adoptée la semaine dernière.

Les personnes qui souffrent d’une autre maladie, qui ont eu un accident ou qui sont en congé maternité ne pourront pas en bénéficier.

Le vote à distance vise à garantir la représentativité des décisions, malgré l'absence physique de plusieurs députés. Le dispositif a une durée limitée et sera autorisé au plus tard jusqu'à la session d'automne 2021.

Les élus absents ne pourront cependant pas participer aux élections ou aux votes à bulletin secret. La mesure ne s'applique pas au Conseil des Etats, qui n'en a pas voulu pour ses membres.

16h30

L'Organisation suisse des patients appelle à plus de solidarité

La solidarité envers les personnes malades et âgées s'effrite au fil de la pandémie de coronavirus, observe l'Organisation suisse des patients (OSP). Dans une lettre ouverte, cette dernière appelle le Conseil fédéral et les représentants des cantons à prendre clairement position pour davantage de solidarité.

Des "événements déjà presque grotesques" témoignent de ce manque de solidarité, lit-on dans cette lettre. Par exemple, lorsque des députés dans la salle du Conseil national ignorent les mesures de protection contre le Covid-19 devant les caméras ou lorsqu'ils déclarent publiquement ne pas vouloir se conformer aux restrictions pendant les fêtes de fin d'année.

Selon l'OSP, la formule aussi simpliste qu'effrayante "décès versus emplois" menace visiblement de devenir acceptable pour toutes les couleurs politiques et toutes les couches de la population.

16h15

Près de 100 millions de francs de crédits accordés aux start-up

La Confédération tire un bilan positif du programme de cautionnement pour start-up, mis sur pied au printemps en lien avec la pandémie de coronavirus. Au total, 359 crédits ont été cautionnés, pour un montant de 98,7 millions de francs.

Les start-up bénéficiaires opèrent pour l'essentiel dans les domaines de l'information et communication (36,5% des crédits), les services informatiques et techniques (32%), ainsi que les activités manufacturières (17,8%), indique le Secrétariat d'Etat à l'économie.

Le Conseil fédéral avait décidé le 22 avril dernier de soutenir les start-up en Suisse par des cautionnements visant à atténuer les conséquences économiques du coronavirus. Sur la base du système de cautionnement des PME existant, une procédure spécifique a été créée pour assurer des crédits bancaires aux jeunes pousses éligibles.

16h00

Un format particulier pour les lumières de Morat

S'il a été annulé dans sa forme classique à cause du Covid-19, le Festival des lumières de Morat (FR) aura tout de même lieu dans une version allégée du 22 janvier au 28 février.

L'idée consiste à offrir "un peu d’espoir dans la pénombre de l’hiver", ont indiqué les organisateurs. Le programme se déclinera sous la forme de divers petits projets, dont le premier sera la "Balade des Lumières de Morat". Le projet permettra des visites en groupes de 10 personnes et donnera l'occasion aux artistes d'exprimer leur créativité.

15h50

Une ligne téléphonique pour les personnes isolées

Le canton de Vaud propose une ligne téléphonique aux personnes isolées qui ont besoin d'un accompagnement dans leur vie quotidienne durant les Fêtes de fin d'année. Assurée par des collaborateurs de l'Association vaudoise d'aide et de soins à domicile, elle sera ouverte du 15 décembre au 15 janvier.

Cette ligne téléphonique, ouverte en avril lors de la première vague de coronavirus, est destinée aux communes et professionnels de première ligne face à la pandémie. L'Etat de Vaud a toutefois décidé de la rendre "exceptionnellement accessible à la population" durant les Fêtes.

Du lundi au vendredi de 08h00 à 17h00 - sauf le 25 décembre et le 1er janvier -, la ligne doit permettre de trouver des solutions à diverses problématiques: transport de personnes à mobilité réduite, livraison de repas ou de courses, tâches ménagères ou soutien pour les proches aidants. Elle est accessible au 0800 30 30 38.

15h00

La campagne de vaccination prévue à la mi-janvier dans le canton de Berne

Le canton de Berne veut démarrer une campagne de vaccination de grande ampleur à la mi-janvier. Des centres régionaux de vaccination seront mis en place en collaboration avec les groupes hospitaliers.

L'objectif est de pouvoir vacciner la moitié de la population d'ici au milieu de 2021, a annoncé lundi le canton de Berne. L'arrivée de plus importantes quantités de vaccins contre le Covid-19 est attendue au 2e trimestre de l'année prochaine.

Les cabinets médicaux et, si les consignes de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) l'autorisent, les pharmacies pourront également effectuer des vaccinations. Le canton de Berne souhaiterait que les services d'aide et de soins à domicile soient eux aussi autorisés à administrer ce vaccin.

Les personnes souhaitant se faire vacciner s'inscriront en ligne et prendront rendez-vous. Lorsqu'elles arriveront sur place, leurs données seront vérifiées puis le vaccin leur sera administré. Les inscriptions pourront également se faire par téléphone ou par courrier postal.

14h00

Des concepts de protection à Saas-Fee

Au début du mois, les images de skieurs agglutinés devant des remontées mécaniques à Verbier ont provoqué un tollé. Des situations que les stations font tout pour éviter avec des concepts de protection.

A Saas-Fee, en Valais, environ un demi-million de francs a été investi pour les mesures sanitaires. Un marquage au sol a été mis en place et près de dix personnes ont notamment été embauchées pour faire respecter le port du masque et la distanciation sanitaire.

>> Le reportage du 12h45:

La station valaisanne de Saas-Fee à un investi un demi-million de francs pour faire face à la pandémie. [RTS]
La station valaisanne de Saas-Fee à un investi un demi-million de francs pour faire face à la pandémie. / 12h45 / 2 min. / le 14 décembre 2020

13h35

Pour Alain Berset, appeler à ne pas respecter les règles est un jeu dangereux

L'appel à ne pas respecter les règles est un jeu dangereux, a réagi Alain Berset suite à des cas d'ouvertures de boulangeries dimanche en dépit des mesures en vigueur. Cela ne freine pas la pandémie et conduit à des règles plus strictes, a-t-il affirmé devant la presse lundi.

"La désobéissance est non seulement illégale, mais surtout rend les mesures inopérantes et propulse le pays vers des mesures beaucoup plus dures", a réagi le conseiller fédéral. Il répondait à une question d'un journaliste à propos de cas de boulangeries qui ont ouvert dimanche en dépit des mesures en vigueur depuis samedi.

Eviter une fermeture totale

Le Fribourgeois a rappelé que la mise en place des mesures a justement pour objectif d'éviter une fermeture totale.

Tout le monde doit jouer le jeu, a-t-il insisté, en invitant la population à éviter un tourisme entre les cantons. Les cantons romands sont parvenus à des mesures homogènes qui évitent ce genre de comportement en Suisse romande. "Si les chiffres augmentent encore, la question sera toutefois vite réglée", a-t-il prévenu.

13h00

Les directeurs cantonaux de la santé veulent des mesures renforcées

Les directeurs cantonaux de la santé exigent un renforcement au niveau national des mesures contre le coronavirus encore cette semaine. Comme la Confédération, ils estiment que les mesures actuelles ne suffisent pas.

La Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS) soutient le tour de vis décidé vendredi par le Conseil fédéral. Mais des pas supplémentaires sont nécessaires pour lutter contre la pandémie, a déclaré son président Lukas Engelberger lundi devant les médias au côté du conseiller fédéral Alain Berset.

>> L'interview de Lukas Engelberger dans le 19h30:

Lukas Engelberger : "On voit encore un nombre trop élevé de patients dans les hôpitaux" [RTS]
Lukas Engelberger : "On voit encore un nombre trop élevé de patients dans les hôpitaux" / 19h30 / 3 min. / le 14 décembre 2020

Il faut prendre des mesures "rapides et décisives". Les chiffres de contamination doivent baisser, a-t-il dit. "Nous ne pouvons et ne devons pas nous permettre de surcharger la capacité de notre système de santé". Il faut éviter que ce système n'arrive à saturation et ne s'effondre au début de l'année prochaine.

Dans ce contexte, il faut fixer une ligne efficace et compréhensible par tous pour les prochaines semaines, a souligné le président de la CDS. Il reste encore une semaine avant les vacances de Noël pour améliorer la situation. Une consultation est en cours. Le Conseil fédéral en discutera vendredi lors de sa prochaine séance.

>> Le point dans le 12h30:

Alain Berset lors de l'annonce des nouvelles mesures sanitaires du 11 décembre 2020. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Alain Berset a rencontré les cantons afin d’évoquer la situation sanitaire / Le 12h30 / 1 min. / le 14 décembre 2020

12h30

Des tests rapides pas toujours disponibles

Les tests de dépistage du Covid-19 ne sont pas toujours suffisamment accessibles.

Alors que les autorités avaient promis des tests rapides en pharmacie pour cette fin d'année, il s'avère parfois difficile d'en trouver.

Les pharmacies peuvent proposer ces tests rapides sur une base volontaire et toutes ne le font pas.

A ce stade, le canton de Vaud a notamment validé le plan de 26 pharmacies, mais toutes n'ont pas encore commencé à proposer ces tests. Une quinzaine d'entre elles le font déjà. Pour le canton, l'important était d'en avoir dans différentes régions, afin de compléter le dispositif de test.

A Neuchâtel, onze sites permettent de faire des tests rapides, dont six pharmacies réparties sur l'ensemble du canton.

>> Le point dans le 12h30:

Des tests antigéniques pour le SARS-CoV-2, pris en photo le 9 novembre 2020. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Qu’en est-il des tests rapides en pharmacie? / Le 12h30 / 1 min. / le 14 décembre 2020

12h00

Plus de 10'000 nouveaux cas en trois jours

La Suisse compte lundi 10'726 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Par ailleurs, 193 décès supplémentaires sont à déplorer et 445 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 75'775 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 14,16%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 56'382. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 652,21 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 384'557 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 3'095'612 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 5589 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 15'584.

Le pays dénombre par ailleurs 28'722 personnes en isolement et 32'153 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 207 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

11h30

Visites facilitées à l'hôpital ou en EMS à Fribourg

Le canton de Fribourg assouplit les règles concernant les visites aux patients des hôpitaux et des maisons de naissance. La démarche reflète la baisse du nombre de cas et d’hospitalisations en lien avec la pandémie de Covid-19.

L'assouplissement a été validé par le Service du médecin cantonal, a indiqué lundi l'Hôpital fribourgeois (HFR) dans un communiqué. Ainsi, dès mardi, les patients ne souffrant pas ou plus de Covid-19 sont autorisés à recevoir des proches, dans un cadre défini.

Règles strictes

Pour rappel, avec la deuxième vague de coronavirus, les visites à l’hôpital avaient été une nouvelle fois suspendues il y a plus d'un mois. L'objectif visait à protéger les patients. L'assouplissement reste soumis à des règles strictes afin de rester vigilant.

Les visites sont ainsi possibles à partir du cinquième jour d’hospitalisation. Une seule personne est admise quotidiennement pour une durée maximale d’une heure. Les accompagnants ne sont pas autorisés, sauf pour les personnes nécessitant une assistance. Les visites se font en chambre uniquement.

10h00

Les tests de masse et leurs limites

Des tests de masse se sont déroulés ce week-end dans le canton des Grisons. Au total, 15'151 personnes se sont annoncées pour procéder à un dépistage rapide et gratuit, sur base volontaire.

Cette pratique a aussi lieu dans d'autres régions d'Europe, notamment en France. "Il y a l'espoir de pouvoir détecter des cas qu'on n'arrive pas à attraper par le système habituel. En particulier les gens qui ne ressentent rien, qui n'ont aucun symptôme. Le but est de pouvoir couper davantage de chaînes de transmission", explique Valérie D'Acremont, infectiologue à Unisanté, dans La Matinale.

Dans les Grisons, les tests ont révélé environ 1% de cas positifs. "Ce petit chiffre, c'est un peu chercher une aiguille dans une botte de foin. C'est à peu près une personne sur 100, alors qu'on arrive à une personne sur sept avec le système habituel des gens symptomatiques. C'est une énorme énergie pour attraper très peu de gens, dont la plupart ne sont pas forcément infectieux car ils ont des toutes petites charges virales", souligne la professeure à l'Université de Lausanne.

Selon elle, ces campagnes de tests de masse sont très "théoriques". "Les tests ne sont pas obligatoires. Si vous voulez que ça marche, il faudrait vraiment que tout le monde soit testé. En plus, les gens bougent tout le temps, ce n'est pas hermétique. Il faudrait faire ça partout en Europe, de manière synchronisée, ce qui est logistiquement impossible", indique la spécialiste.

>> L'interview de Valérie D'Acremont dans La Matinale:

 

Valérie D’Acremont, infectiologue à Unisanté et professeur à l'Université de Lausanne (vidéo) [RTS]
Valérie D’Acremont, infectiologue à Unisanté et professeur à l'Université de Lausanne (vidéo) / La Matinale / 8 min. / le 14 décembre 2020

09h30

Comment prévoir la conjoncture économique en temps de pandémie?

Les observateurs de la conjoncture économique se demandent que sera l'année à venir en termes d'emplois, de faillites, de consommation ou d'investissement. Ils sont sous pression en ces temps de crise: leurs prévisions sont attendues avec fébrilité, scrutées et, surtout, elles servent de base à des décisions politiques importantes.

Et les analystes doivent en ce moment composer avec un très haut degré d'incertitude. Les inconnues actuelles sont nombreuses : l'évolution de la pandémie, des restrictions imposées, des mesures d'aide... Difficile de se risquer à des prévisions.

Eric Scheidegger, chef de la Direction de la politique économique au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), avoue n'avoir jamais travaillé dans de telles conditions. Il parle d'une crise d'une rapidité extraordinaire, nécessitant des changements de méthodes: "On travaille avec des scénarios épidémiologiques. On est en échanges étroits avec l'Office fédéral de la santé publique. On a développé aussi un indicateur qui, lui, est disponible sur une base plutôt hebdomadaire ou même quotidienne".

Des analyses innovantes

Consommation d'électricité, pollution de l'air, transport de marchandises par rail et par route, transactions par carte bancaire: autant de nouvelles données collectées par le SECO. La crise a en effet permis d'atténuer les réticences et convaincu ceux qui détenaient ces informations de les partager.

L'institut CREA d'HEC Lausanne innove également pour affiner ses prévisions. Il cherche à mesurer le sentiment d'incertitude en temps réel: "L'idée, c'est de regarder dans la presse le nombre d'articles qui citent le mot 'incertitude' couplé avec les mots 'Conseil fédéral' ou 'Banque nationale suisse'," explique Mathieu Grobéty, directeur exécutif du CREA: "Plus la proportion d'articles qui citent ces mots est importante, plus l'incertitude est importante".

Deux questions causent en ce moment des maux de tête aux prévisionnistes: quelle sera l'efficacité du vaccin? Et quelle sera la proportion de la population à se faire vacciner? La santé de l'économie dépend des réponses à ces interrogations.

>> Ecouter les explications de Cléa Favre dans La Matinale:

Une infirmière prépare une dose du vaccin de Pfizer-BioNTech contre le Covid-19. Londres, le 8 décembre 2020. [Frank Augstein, Pool - Keystone/AP photo]Frank Augstein, Pool - Keystone/AP photo
Comment prévoir la conjoncture économique en temps de pandémie? / La Matinale / 2 min. / le 14 décembre 2020

09h00

Le confinement a été catastrophique pour la santé des personnes âgées en EMS

Les résidents d'EMS fribourgeois ont été privés de visite durant tout le mois de novembre, les valaisans durant plus de cinq semaines. Ce sont les deux seuls cantons à avoir pris des mesures aussi dures.

Dans l'hypothèse d'une troisième vague, les faîtières des homes et les familles sont catégoriques: "Plus jamais ça!".

L'absence de visites a eu un impact délétère sur la santé psychique des résidents et dans certains cas aussi sur leur santé physique.

>> Ecouter La Matinale:

Juin 2020: cʹest lʹheure pour les familles de retrouver leurs proches après trois mois de contact à distance. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Le confinement a été catastrophique pour la santé des personnes âgées en EMS / La Matinale / 3 min. / le 14 décembre 2020

>> Lire également: Les EMS ne veulent plus d'un nouveau confinement

08h00

La randonnée à ski a toujours plus de succès

Déjà en vogue, le ski de randonnée pourrait connaître un vrai boom cet hiver. En cause: la crise sanitaire qui compromet les vacances au soleil et rend incertaine l'ouverture des domaines skiables.

>> En lire plus: Le ski de randonnée en plein boom, les professionnels inquiets

Les amateurs de neige sont ainsi nombreux à opter pour la peau de phoque, comme en témoignent les ventes et locations de matériel. Sans toujours connaître les risques du hors-piste.

"Dans le cas de la prévention des accidents, nous sommes préoccupés par les gens qui ne connaissent pas le milieu et qui vont s'engager dans des itinéraires qu'ils ne maîtrisent pas", explique Pascal Gaspoz, responsable de la Maison FXB du Sauvetage basée à Sion.

>> Ecouter les précisions de Julie Rausis dans La Matinale:

Des skieurs de randonnée profitent de la neige sur le domaine de Courchevel. [Sébastien Nogier - Keystone/EPA]Sébastien Nogier - Keystone/EPA
Le ski de randonnée en plein boom, les professionnels inquiets / La Matinale / 1 min. / le 14 décembre 2020

07h50

Les cantons perdent-ils une partie de leur influence?

La semaine dernière, dans le bras de fer qui opposait les cantons et à la Confédération, c'est Berne qui a eu le dernier mot. Le Conseil fédéral a introduit de nouvelles mesures pour lutter contre le coronavirus, parfois contre l'avis des autorités cantonales.

Ce n'est pas la première fois que les cantons sont bousculés cette année: déjà, au printemps, certaines de leurs prérogatives avaient été confisquées lors du semi-confinement.

Et puis il y a deux semaines, au lendemain des votations, les perdants ont demandé la fin de la double majorité pour qu'une initiative soit acceptée. La majorité des cantons appartient au passé, estimaient-ils. Et même si, pour l'instant, la discussion n'est pas une priorité, elle ne met pas les cantons en lumière flatteuse.

Troisième coup dur, la semaine dernière: le Conseil fédéral a repris la main en matière de lutte contre la pandémie, mettant les cantons au pas. Le gouvernement fédéral fait des cantons sa police personnelle en charge de mettre en pratique les nouvelles mesures.

Le fédéralisme, un système "de beau temps"

Preuve que le fédéralisme est un système de beau temps, et pas de tempête: "En temps de crise, il faut de la centralisation pour donner un peu d'unité et d'uniformisation à la lutte contre la crise", estime Nicolas Schmitt, chercheur à l'institut du fédéralisme de l'Université de Fribourg. "Ce qui n'empêche pas la situation de revenir à la normale une fois que la crise est terminée. On l'a vu pendant les guerres", souligne-t-il au micro de La Matinale.

Quand la situation se sera améliorée, les cantons pourront reprendre les rênes. En attendant, leur rôle s'amoindrit. La semaine dernière, le demi-canton de Bâle Campagne voyait la coopération fédéraliste menacée.

A n'en pas douter, le Conseil fédéral devra soigner ses cantons après avoir soigné ses malades.

>> Ecouter les explications de Muriel Ballaman dans La Matinale:

5000 bougies sont allumées sur la Place fédérale pour rendre hommage aux personnes mortes du coronavirus en Suisse. Berne, le 6 décembre 2020. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Les cantons sont ils en train de perdre une partie de leur influence? / La Matinale / 1 min. / le 14 décembre 2020

07h40

La Suisse, cancre de la gestion du Covid? Retour sur un dégât d'image

La Suisse est critiquée dans le monde pour sa gestion de la pandémie. Elle est parfois perçue comme un pays qui "sacrifie" sa population pour le bien de son économie, en laissant notamment ses stations de ski ouvertes.

Nicolas Bideau, directeur de Présence Suisse, l'agence fédérale qui promeut l'image de la Suisse dans le monde, a analysé dans l'émission Forum ce dégât d'image de la Suisse. Le responsable a également évoqué la nouvelle stratégie de communication de la Suisse à l’étranger, qui sera présentée vendredi par le Conseil fédéral:

>> Ses explications dans l'émission Forum:

Nicolas Bideau, directeur de Présence Suisse. [Pavel Golovkin - AP Photo]Pavel Golovkin - AP Photo
La Suisse critiquée dans le monde pour sa gestion de la pandémie : interview de Nicolas Bideau / Forum / 7 min. / le 13 décembre 2020

07h30

Alain Berset: "Déclarer la situation extraordinaire ne servirait à rien aujourd'hui"

Invité sur le plateau du 19h30, le conseiller fédéral en charge de la Santé Alain Berset a estimé que la pandémie était actuellement sous contrôle en Suisse et que la situation extraordinaire n'avait pas lieu d'être déclarée pour l'instant.

Alors que les hôpitaux universitaires des grandes villes de Suisse tirent la sonnette d'alarme et appellent à des mesures plus fortes pour éviter un effondrement du système de santé, le conseiller fédéral Alain Berset a déclaré qu'il fallait prendre cette avertissement "très, très au sérieux". "C'est la raison pour laquelle le Conseil fédéral a beaucoup bougé ces derniers jours", affirme-t-il.

>> Les propos d'Alain Berset sur la situation des hôpitaux dans le 19h30:

Alain Berset: "On prend la situation très au sérieux. C'est pourquoi le Conseil fédéral a pris des mesures ces derniers jours". [RTS]
Alain Berset: "On prend la situation très au sérieux. C'est pourquoi le Conseil fédéral a pris des mesures ces derniers jours". / 19h30 / 35 sec. / le 13 décembre 2020

Le Fribourgeois a toutefois estimé dans le 19h30 que la situation était sous contrôle. "Déclarer la situation extraordinaire ne servirait à rien aujourd'hui. On a tous les outils pour agir dans le cadre actuel et on doit le faire avec les cantons. On a montré qu'on pouvait le faire, les cantons romands ont fait de gros efforts en novembre et la situation est pour l'instant sous contrôle", pointe le ministre.

Alain Berset a également rappelé que si la situation se détériorait, de nouvelles mesures pourraient être prises: "On est dans une situation suffisamment sérieuse pour que l'on soit très attentifs dans les jours qui viennent". Il a notamment précisé qu'il attendait des cantons qu'ils ferment leurs stations de ski s'ils n'arrivaient plus à contrôler l'épidémie.

>> L'interview complète d'Alain Berset dans le 19h30:

L'interview d'Alain Berset, conseiller fédéral en charge de la Santé. [RTS]
L'interview d'Alain Berset, conseiller fédéral en charge de la Santé. / 19h30 / 9 min. / le 13 décembre 2020

>> Lire: Alain Berset: "Déclarer la situation extraordinaire ne servirait à rien aujourd'hui"

07h20

Les seniors et le dilemme de la vaccination

Dans le plan de vaccination de la Confédération, le personnel soignant et les personnes âgées seront prioritaires.

Le vaccin ne sera toutefois pas obligatoire. Les aînés seront-ils prêts à se faire vacciner?

>> Le reportage du 19h30 dans un EMS fribourgeois:

Le personnel soignant et les personnes âgées seront prioritaires pour se faire vacciner. Reportage dans un EMS fribourgeois. [RTS]
Le personnel soignant et les personnes âgées seront prioritaires pour se faire vacciner. Reportage dans un EMS fribourgeois. / 19h30 / 2 min. / le 13 décembre 2020

07h10

La Poste face à un record de colis, son personnel sous pression

La Poste fait face à une augmentation vertigineuse de colis à distribuer. Le record devrait être battu en début de semaine prochaine, avec 1,5 million de paquets à gérer. Le personnel est sous pression.

>> Le récit du 19h30:

La Poste fait face à une augmentation vertigineuse de colis à distribuer avec des conséquences sur le travail des employés. [RTS]
La Poste fait face à une augmentation vertigineuse de colis à distribuer avec des conséquences sur le travail des employés. / 19h30 / 3 min. / le 13 décembre 2020

07h00

"Avertissement" de cinq hôpitaux universitaires à Alain Berset

Cinq hôpitaux universitaires ont envoyé cette semaine un avertissement à Alain Berset à propos de la situation des patients atteints de Covid-19.

Dans une lettre, les hôpitaux de Bâle, Berne, Zurich, Lausanne et Genève ont fait part de "leur grande inquiétude quant à la situation actuelle": les lits dans les unités de soins intensifs se raréfient, le personnel infirmier a atteint son point de rupture, rapporte le journal.

Depuis octobre, les hôpitaux universitaires ont en outre reporté plus de 4000 opérations. "Des questions éthiques vont se poser", avertit Uwe E. Jocham, directeur de l'Hôpital de l'Île à Berne.

Les directeurs des hôpitaux craignent qu'il y ait une troisième vague après Noël et que le système hospitalier ne s'effondre. Ils demandent donc une intervention plus stricte du Conseil fédéral.

>> Lire: "Avertissement" de cinq hôpitaux universitaires à Alain Berset

06h45

Les cantons se préparent à l'arrivée des vaccins Covid-19

Les cantons planchent sur la planification de la campagne de vaccination contre le Covid-19. Mais ils doivent attendre de savoir quels seront les vaccins autorisés par Swissmedic, car leurs caractéristiques joueront un rôle important.

Si l'achat des vaccins est du ressort de la Confédération, la mise en place des infrastructures est déléguée aux cantons. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a pour objectifs le début des vaccinations en janvier et la réalisation de 75'000 vaccinations par jour.

Pour cela, les dispositifs cantonaux oscilleront entre distribution centralisée et décentralisée. Mais les cantons attendent le feu vert de Swissmedic pour la mise sur le marché et la livraison des vaccins, alors que les entreprises Pfizer/Biontech, Moderna et Janssen sont dans une course au coude à coude.

Logistique adaptée au vaccin

En effet, selon le ou les vaccins autorisés, la logistique mise en place sera différente. L'un d'eux doit par exemple se conserver à -60°C tandis qu'un autre peut être stocké de manière plus classique. Le nombre de doses reçues, la période entre deux injections, la durée d'efficacité du produit sont tout autant de critères qui influencent la logistique.

Les cantons élaborent donc des plans de vaccination selon plusieurs scénarios en attendant que ces dernières inconnues soient levées. Or, selon le responsable de Swissmedic Claus Bolte, interrogé par la SonntagsBlick, il manque encore des données importantes.

>> Lire: Les cantons se préparent à l'arrivée des vaccins Covid-19

06h30

Les Portes du Soleil ouvrent, mais uniquement côté suisse

Le domaine skiable transfrontalier des Portes du Soleil a ouvert samedi, mais uniquement côté suisse. Côté français, les remontées mécaniques resteront fermées durant toute la période des Fêtes, sur ordre du gouvernement.

Malgré cela, la Suisse enregistre une croissance de demandes de clients français, en dépit de la menace de quarantaine qui planent à leur retour.

>> Le reportage du 19h30 des deux côtés de la frontière:

Les Portes du Soleil ouvrent, mais uniquement côté Suisse. [RTS]
Les Portes du Soleil ouvrent, mais uniquement côté Suisse. / 19h30 / 2 min. / le 12 décembre 2020

06h15

Retour sur la journée de vendredi

L'Office fédéral de la santé publique a fait état vendredi de 5136 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures. Un total de 106 décès sont à déplorer et 174 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité s'élève à 15,24%.

>> Retour sur la journée de vendredi: Le Conseil fédéral opte pour des mesures nationales moins fortes que prévu

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus