Modifié le 28 juin 2010

Décès de Mgr Pierre Mamie à l'âge de 88 ans

Mgr Pierre Mamie a été évêque durant 25 ans
Mgr Pierre Mamie a été évêque durant 25 ans [Keystone]
L'ancien évêque du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg est décédé vendredi soir à l'âge de 88 ans. Ses obsèques seront célébrées mardi à 15h00 à la cathédrale St-Nicolas à Fribourg, a indiqué l'official du diocèse Nicolas Betticher.

Originaire de Bonfol (JU), Pierre Mamie est né le 4 mars 1920
dans une modeste famille de La Chaux-de-Fonds (NE), où il a passé
son enfance.

Plus tard, il devait fréquenter le collège Saint Michel, à
Fribourg, puis le grand séminaire, qu'il a dirigé à partir de
1960.





L'accession de Pierre Mamie à l'épiscopat date de 1968, en tant
qu'évêque auxiliaire à Fribourg. Cette étape n'a pas duré longtemps
puisque deux ans plus tard, il reprenait de François Charrière les
rênes du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, charge qu'il
occupera jusqu'en 1995. Mgr Mamie a présidé à deux reprises la
Conférence des évêques suisses.

Ami de Frédéric Dard

La carrière épiscopale de Pierre Mamie l'a amené à côtoyer un
certain nombre de célébrités. Parmi celles-ci, le sculpteur Jean
Tinguely et Frédéric Dard, l'auteur des San Antonio. Mgr Mamie
connaissait très bien Frédéric Dard; les deux hommes s'étaient liés
d'amitié.





Ils avaient eu des entretiens dans lesquels ils parlaient
notamment de l'existence de Dieu. Il en est résulté un livre de
plus de 150 pages, publié en novembre 1984, «D'homme à homme».

Retraite active

L'ancien évêque a vécu une retraite active au foyer Jean-Paul II
pour prêtres âgés, à Villars-sur-Glâne (FR). Il a consacré ses
dernières années à l'édition des oeuvres du cardinal Journet. Il a
été l'exécuteur testamentaire de ce théologien qui a fortement
influencé les années précédant Vatican II et le Concile lui-même
(1959-1965).





Le corps du défunt reposera à la chapelle de l'évêché dès dimanche
à 16h00. Une veillée de prière sera célébrée lundi à 20h00 dans les
quatre églises principales du diocèse (Cathédrale St-Nicolas à
Fribourg, Basilique Notre-Dame à Lausanne, Basilique Notre-Dame à
Genève et église Notre-Dame à Neuchâtel).





ats/sbo

Publié le 14 mars 2008 - Modifié le 28 juin 2010

Positions courageuses

Selon des observateurs, Pierre Mamie a parfois pris des positions courageuses en faveur des étrangers, pour le tiers-monde ou contre le commerce des armes.

Dans les années 1990, il lançait un cri d'alarme, avertissant de la surcharge de travail dont sont victimes les évêques. Pour y remédier, il proposait le partage des plus grands diocèses.

Selon lui, il fallait redessiner les contours des évêchés, afin que la tâche d'assistance spirituelle des évêques soit plus humaine.

Mgr Mamie s'est également opposé à la disposition de la constitution fédérale selon laquelle l'établissement des évêchés sur territoire suisse doit être soumis à l'approbation de la Confédération.

Il y voyait une restriction à la liberté du pape et des évêques suisses.