Banner 4 décembre [Keystone]
Publié Modifié

Face à une situation instable, le Conseil fédéral prend une série de décisions pour le ski et les magasins

- La situation actuelle est fragile et instable, a averti vendredi le ministre de la Santé Alain Berset devant la presse. Aujourd'hui, pour la première fois depuis un mois, les nouveaux cas de coronavirus sont plus élevés qu'il y a une semaine. La situation n'est toutefois pas la même dans toutes les régions, avec une diminution en Suisse romande et une stagnation, voire une augmentation, en Suisse alémanique. Et le Fribourgeois d'appeler les cantons les plus touchés à prendre de nouvelles mesures.

- Le Conseil fédéral a aussi pris de nouvelles mesures pour éviter une nouvelle progression du virus durant les vacances de Noël. A partir du 22 décembre, les domaines skiables ne pourront ouvrir ou rester ouverts qu'avec une autorisation cantonale, qui ne sera accordée que si la situation épidémiologique le permet. Dans les remontées mécaniques fermées, la capacité sera limitée à deux tiers des places.

- Dans les grands magasins, le nombre de mètres carrés obligatoires par client sera augmenté de 4 à 10 dès mercredi prochain. Dans tous les restaurants du pays, les données d'un client par table devront être recueillies, une pratique déjà en vigueur dans certains cantons. Dans le cadre privé, enfin, la limite de rassemblement à 10 personnes reste inchangée, mais le Conseil fédéral "recommande fermement" d'éviter de se rassembler à plus de deux ménages pour les fêtes de fin d'année.

- Les cinémas, théâtres et salles de spectacle devraient pouvoir rouvrir dès le 19 décembre dans les cantons de Genève, Vaud, Fribourg et Neuchâtel. Ils l'ont annoncé conjointement vendredi, mais cette mesure reste toutefois conditionnée à l'évolution sanitaire.

- L'Office fédéral de la santé publique a fait état vendredi de 4382 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures. Un total de 101 décès supplémentaires sont à déplorer et 199 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité s'élève à 15,98%.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

21h40

Le canton de Zurich, très "permissif", est sous le feu des projecteurs

La situation reste préoccupante en Suisse: même si la tendance est encourageante en Suisse romande, la Suisse alémanique enregistre une stagnation, voire une augmentation du nombre de cas.

Les trois cantons du pays ayant les meilleures améliorations sont romands, avec par exemple moins 38% de cas à Fribourg en une semaine. En revanche, l'évolution est inverse dans de nombreux cantons alémaniques, avec des hausses entre 3 et 5% en une semaine.

Les regards se tournent donc outre-Sarine. Dans les Grisons, les autorités ont décidé de réagir. Ce n'est pas le cas à Zurich, qui refuse de prendre de nouvelles mesures.

>> Le reportage du 19h30 à Zurich:

Très libéral face au Covid-19, le canton de Zurich ne se laisse pas infléchir par la hausse des cas [RTS]
Très libéral face au Covid-19, le canton de Zurich ne se laisse pas infléchir par la hausse des cas / 19h30 / 1 min. / le 4 décembre 2020

21h10

Le Conseil fédéral fixe le cadre pour le ski, les fêtes et les magasins

La conférence de presse du Conseil fédéral de ce vendredi était très attendue, à trois semaines de Noël. Et une question était sur toutes les lèvres: pourra-t-on skier pendant les fêtes? Une question devenue un enjeu international ces derniers jours. Le gouvernement a répondu "oui", mais avec des conditions.

>> Le sujet du 19h30:

Noël venant, le Conseil fédéral limite le nombre de clients admis et la pratique du chant [RTS]
Noël venant, le Conseil fédéral limite le nombre de clients admis et la pratique du chant / 19h30 / 1 min. / le 4 décembre 2020

Pour les fêtes, le Conseil fédéral recommande de limiter les grandes tablées où toute la famille élargie se retrouve. Pas plus de 10 personnes, mais surtout pas plus de deux ménages différents. A l'approche de Noël, cette recommandation est accueillie avec résignation.

>> Le reportage du 19h30 dans les rues de Genève:

Le Conseil fédéral place la limite sanitaire à deux ménages et dix convives [RTS]
Le Conseil fédéral place la limite sanitaire à deux ménages et dix convives / 19h30 / 1 min. / le 4 décembre 2020

>> Lire aussi: Domaines skiables, restaurants, magasins, réunions privées, les nouvelles mesures du Conseil fédéral

20h50

Les gestes barrières occupent aussi les rêves

Une foule compacte dans un film ou une accolade entre deux acteurs dans une série, certains spectateurs sursautent désormais à la simple vision de ces scènes. Huit mois de crise sanitaire ont suffi pour que l'inconscient enregistre de nouveaux réflexes.

"D’habitude, il faut du temps pour que cela influence le comportement et change les connexions dans le cerveau", reconnaît Sebastian Dieguez, chercheur en neurosciences au Laboratoire de sciences cognitives et neurologiques de l'Université de Fribourg. Les rêves étant le reflet des préoccupations, le Covid-19 s’invite également dans les rêves.

>> Le sujet du 19h30:

Les règles sanitaires liées au Covid s'infiltrent jusque dans l'inconscient [RTS]
Les règles sanitaires liées au Covid s'infiltrent jusque dans l'inconscient / 19h30 / 2 min. / le 4 décembre 2020

20h40

Genève aide les plus précaires via une subvention aux associations

Genève va soutenir les personnes les plus précaires touchées de plein fouet par la crise sanitaire. Le Grand Conseil a voté vendredi un projet de loi accordant une subvention de 12 millions de francs pour les associations actives sur le terrain auprès de ceux qui sont tombés dans la précarité.

Ce projet de loi répond notamment aux familles qui risquent de perdre leur logement, a relevé la députée PDC Patricia Bidaux. Il s'appuie sur les compétences des associations pour faire face à l'urgence, a-t-elle ajouté en rappelant la réactivité de ces dernières lors de la première vague de la pandémie.

La subvention permettra aux associations de participer au paiement des loyers, des primes d'assurance maladie et des frais médicaux. De nombreuses associations fournissent déjà ce type d'aide financière, mais leurs fonds, qui proviennent principalement de dons privés, sont quasiment épuisés.

20h35

Schaffhouse ferme ses lieux de loisirs

Schaffhouse ferme les installations sportives d'intérieur, les musées, cinémas, théâtres, centres pour jeunes et salons érotiques. Son gouvernement réagit ainsi à la hausse des nouveaux cas d'infection au coronavirus, enregistrée récemment dans le canton.

L'hôpital cantonal est surchargé: trois patients ont déjà dû être transférés dans un autre canton, invoque le Conseil d'Etat schaffhousois vendredi dans un communiqué. Le durcissement des mesures de protection contre la pandémie prend effet dimanche à minuit jusqu'au 22 décembre.

Les évènements officiels ne pourront accueillir plus de 15 personnes au maximum, réunions politiques exceptées. Dans les restaurants, seules quatre personnes pourront consommer par tablée. Elles ne pourront pas être issues de plus de deux ménages.

20h30

Genève vole au secours de plusieurs secteurs économiques

Genève débloque une aide immédiate de 30 millions de francs pour les entreprises des six secteurs retenus par la législation fédérale comme cas de rigueur. Le Grand Conseil a également voté en urgence vendredi une loi pour aider les commerces de proximité contraints de fermer temporairement.

Le texte concernant les cas de rigueur a été accepté par 83 voix contre 9 (Ensemble à gauche) et 2 abstentions. Il prévoit 30 millions de francs. Les indemnités, qui doivent couvrir les charges fixes incompressibles de ces entreprises, seront versées avant la fin de l'année, a promis la conseillère d'Etat en charge des finances Nathalie Fontanet.

Ces entreprises ont un besoin urgent de liquidités, a insisté le PDC Jean-Marc Guinchard. L'aide vise à préserver des emplois à forte plus-value, a ajouté le PLR Jacques Béné. Des milliers de postes sont en jeu, ont rappelé plusieurs députés. Ensemble à Gauche s'est opposé à ce soutien en dénonçant une asymétrie des efforts entre l'aide aux entreprises et l'aide aux employés.

19h15

Cesla Amarelle apprécie l’assouplissement bienvenu pour la culture

Les cinémas et les théâtres vont rouvrir le 19 décembre dans quatre cantons romands: Vaud, Genève, Fribourg et Neuchâtel. Une réouverture "prudente", "dans un souci d'harmonisation et de clarté", précisent les autorités. Pour la conseillère d’Etat vaudoise Cesla Amarelle, interrogée vendredi dans Forum, le critère sanitaire prédomine dans cet assouplissement, et la coordination intercantonale permet d’éviter des déplacements de population importants.

>> L'interview de Cesla Amarelle dans Forum:

Réouverture des théâtres et cinémas le 19 décembre en Suisse romande: interview de Cesla Amarelle [RTS]
Réouverture des théâtres et cinémas le 19 décembre en Suisse romande: interview de Cesla Amarelle / Forum / 5 min. / le 4 décembre 2020

"Nous apprécions de pouvoir procéder à ce desserrage, car c’est très dur pour les acteurs et entreprises culturels en ce moment", a confié la cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture. La situation est plus facile pour les cinémas que pour les théâtres, dont certains ont déjà annulé leur programmation pour décembre et janvier, a reconnu Cesla Amarelle.

Interrogée sur la nécessité de mettre éventuellement en place une sorte de "plan Marshall" pour la culture, la ministre vaudoise a répondu qu’"on n’est pas encore nécessairement dans les plans de relance pour la culture pour l’instant, mais dans des plans de soutien aux acteurs culturels", grâce notamment aux subventions maintenues. Le but est qu’ils puissent continuer à travailler.

>> Le sujet du 19h30:

Spectacles et cinémas rouvriront le 19 décembre en Suisse romande [RTS]
Spectacles et cinémas rouvriront le 19 décembre en Suisse romande / 19h30 / 2 min. / le 4 décembre 2020

>> Lire aussi: Cinémas et théâtres rouvrent le 19 décembre dans quatre cantons romands

18h50

Christophe Darbellay salue la décision du Conseil fédéral

Invité dans Forum, le conseiller d’Etat valaisan en charge de l’Economie Christophe Darbellay juge la décision du Conseil fédéral de ne pas limiter le nombre de personnes sur les domaines skiables "sage" et "équilibrée". Il a toutefois reconnu qu'une "très lourde responsabilité" pesait sur les épaules des cantons qui devront autoriser ou non l’ouverture des stations de ski et leur fermeture le cas échéant.

"Jusqu’à présent, la population valaisanne a très bien joué le jeu, il faut maintenant que nos hôtes, nos touristes appliquent ces règles à la lettre. C’est la responsabilité individuelle de chacun. Si cela ne fonctionne pas, il faudra sévir de manière claire, sinon nous aurons tous un problème", a prévenu Christophe Darbellay.

L’élu valaisan estime qu’il a aujourd’hui "moins de risques à skier, en respectant les consignes sanitaires et en portant le masque, que de faire ses courses de Noël dans un grand 'mall' à Genève." Il "applaudit" donc la réduction du nombre de client par mètre carré dans les magasins.

>> L'interview de Christophe Darbellay dans Forum:

Christophe Darbellay se dit soulagé par les mesures prises par le Conseil fédéral [RTS]
Christophe Darbellay se dit soulagé par les mesures prises par le Conseil fédéral / Forum / 4 min. / le 4 décembre 2020

La décision du jour, soit l'autorisation du ski, ne plaira sans doute pas à nos voisins français, allemands et italiens qui ont fermé leurs domaines skiables. Mais quelles sont les réactions en Valais?

>> Le reportage en Valais du 19h30:

Les stations pourront ouvrir leurs remontées mécaniques le 22 décembre sous strictes conditions [RTS]
Les stations pourront ouvrir leurs remontées mécaniques le 22 décembre sous strictes conditions / 19h30 / 1 min. / le 4 décembre 2020

18h45

Alain Berset exige le strict respect des concepts dans les stations de ski

"Si nous sommes quasiment le seul pays qui envisage de pouvoir skier cet hiver, c’est d’abord pour notre population en Suisse que nous le faisons. Ce n’est pas pour avoir un avantage concurrentiel sur les pays qui nous entourent", a expliqué Alain Berset dans Forum. "C’est pour nos restaurants, nos hôtels et nos skieurs."

Cette autorisation est aussi liée à des concepts de protection extrêmement stricts sur le papier, a souligné le ministre de la Santé. "Il faudra maintenant veiller à ce qu’ils soient très strictement mis en œuvre". Si le Conseil fédéral a finalement renoncé à une limitation globale des affluences dans les stations, "c’est parce que cela nous paraît assez difficile à pratiquer", a expliqué le Fribourgeois.

Le gouvernement a préféré limiter les affluences dans les transports fermés, car on ne peut pas du tout comparer une grande cabine dans les Alpes avec les transports publics dans la plaine, justifie Alain Berset. "Quand vous avez une cabine avec une capacité de 100 personnes et qu’elle est pleine, vous êtes comme dans une boîte de sardines! Etre serré ainsi n’est pas une bonne idée, d’où cette restriction à deux tiers des capacités, ce qui fait déjà pas mal de monde".

"Mais si la situation ne se développe pas bien, il faudra freiner", a averti le ministre. Les cantons devront prendre leurs responsabilités dans l’octroi des autorisations.

>> L'interview d'Alain Berset dans Forum:

Le Conseil fédéral prend une série de décisions pour le ski et les magasins: interview d'Alain Berset [RTS]
Le Conseil fédéral prend une série de décisions pour le ski et les magasins: interview d'Alain Berset / Forum / 6 min. / le 4 décembre 2020

17h50

Retour du masque à Vevey dans certaines zones

La Ville de Vevey (VD) avait décidé mercredi de lever l'obligation du port du masque au centre-ville et sur les quais. La Municipalité est quelque peu revenue en arrière vendredi, annonçant le retour de l'obligation dans certains périmètres précis de la ville, notamment vers la gare.

"La suppression de l'obligation du port du masque a fait l'objet d'une analyse sur le plan de la protection de la population à l'approche des fêtes de fin d'année. La Municipalité a ainsi rétabli partiellement le port du masque dans la ville, dans les zones à forte affluence, dès ce jour", explique-t-elle.

L'obligation est ainsi de retour dans le périmètre de la place de la Gare et les esplanades situées autour des grands centres commerciaux (Centre Saint-Antoine, Centre Midi-Coindet, La Poste ainsi que les arcades sur la rue du Simplon) du lundi au samedi, de 07h00 à 19h00. La Grande Place reste sur une obligation du port du masque les jours de marché, soit le mardi et le samedi. Le port du masque n'est plus obligatoire sur les quais et dans la vieille ville.

17h45

Directeurs cantonaux de la santé et Remontées mécaniques satisfaits

Constatant que le nombre d'infections reste trop élevé, la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) approuve dans un communiqué les mesures décidées vendredi par le Conseil fédéral. Elle relève la responsabilité de taille qui incombe aux exploitants des domaines skiables et aux cantons.

La CDS note qu'une majorité des cantons a approuvé cette semaine des mesures spécifiques destinées aux domaines skiables pour y réduire le risque d'infection. Les cantons des régions alpines ont toutefois demandé des adaptations au niveau des restrictions de capacités prévues, remarques dont le Conseil fédéral a tenu compte.

Les autres mesures prises par le Conseil fédéral visant à réduire les risques de contagion pendant et après les fêtes reflètent également la volonté des cantons, ajoute la CDS.

"Compromis pragmatique" pour les Remontées mécaniques

Les Remontées Mécaniques Suisses saluent également le "compromis pragmatique du Conseil fédéral". La réduction de la capacité des cabines avec des places assises et debout aux deux tiers sera appliquée à temps par les entreprises. Certaines ont déjà mis en oeuvre cette mesure ces dernières semaines.

L'association s'étonne en revanche de l'introduction de la règle de distanciation en plus de l'obligation de porter le masque dans les zones d'attente. Cette exigence n'existe pour aucun autre moyen de transport public et risque de poser d’importants problèmes d’application, estime-t-elle. Elle part du principe que cette règle s'applique uniquement vers l'avant et l’arrière et non latéralement.

La Fédération suisse du tourisme réagit elle avec soulagement à la décision du gouvernement de ne pas limiter la capacité des stations de ski pendant la période des fêtes. Elle est prête à assumer sa responsabilité et à contribuer à un tourisme de ski sûr, affirme-t-elle dans un communiqué.

17h25

Ne pas se déplacer pour les marchés de Noël dans le canton de Berne

Le gouvernement bernois appelle les gens à éviter de se déplacer d'une région du canton à l'autre pour visiter les marchés de Noël. En raison du Covid-19, il faut éviter un brassage de population entre les différentes régions du canton et donc s'abstenir de se rendre sur un marché de Noël loin de chez soi.

Le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg et le maire de Bienne Erich Fehr ont réagi vendredi au message publié dans les médias par les organisateurs du marché de Noël de Bienne invitant la population des autres cantons à s'y rendre.

"Alors même que nous cherchons par tous les moyens à sensibiliser les gens à la réduction de leurs contacts sociaux, les invitations de ce genre sont incompréhensibles", ont souligné Pierre Alain Schnegg et Erich Fehr dans un communiqué.

17h15

Le nombre de cas ne recule plus à Genève

Après une diminution abrupte, le nombre de nouveaux cas journaliers de Covid-19 ne recule plus dans le canton de Genève. Un plateau semble atteint. "Nous nous trouvons dans une fourchette de 180 à 220 cas quotidiens", a expliqué la médecin cantonale Aglaé Tardin.

Ces chiffres de cas journaliers correspondent à ceux qui étaient enregistrés au début de la deuxième vague épidémique, au milieu du mois d'octobre, a rappelé de son côté le directeur de la santé Adrien Bron. "Nous sommes dans une zone très risquée, avec un virus qui concerne encore beaucoup de monde dans la population."

Les autorités sanitaires genevoises veulent à tout prix éviter un redémarrage brutal de l'épidémie et une troisième vague sévère avant Noël. Chaque nouvel assouplissement, comme la réouverture des magasins samedi dernier, constitue une prise de risques. Aucun plan ne permet d'assurer une sécurité complète, a rappelé Adrien Bron.

17h00

Pas de "Chläusen" cette année en Appenzell Rhodes-Extérieures

Il ne sera pas possible d'admirer les superbes masques et costumes des "Chläusen" et d'entendre leurs jodels cette année dans le canton d'Appenzell Rhodes-Extérieures. Le gouvernement a annulé l'événement qui se déroule le 31 décembre et le 13 janvier.

Les Appenzellois des Rhodes-Extérieurs fêtent deux fois la fin de l'année, le 31 décembre et le 13 janvier, selon l'ancien calendrier julien. La situation épidémiologique ne permet pas la tenue du "Silvesterchlausen", car le risque de contagion est trop élevé, a annoncé vendredi l'exécutif cantonal.

Lors du "Silvesterchlausen", les "Chläusen" portant d'imposants masques et de somptueux costumes déambulent dans les rues des villages en faisant résonner leurs grelots. Ils chantent aussi des jodels très lents et sans texte, les "zäuri". Le 31 décembre, ils restent dans les villages et le 13 janvier, ils vont de ferme en ferme à travers le canton.

16h50

La Protection civile vaudoise emploie 600 personnes par jour

La Protection civile (PCi) vaudoise engage en moyenne 600 personnes par jour depuis le début de la deuxième vague de coronavirus. Depuis le 9 septembre, cela correspond à plus de 18'000 jours de service.

Ce total va augmenter à plus de 23'000 d'ici une semaine, a relevé vendredi la PCi-VD lors d'un point presse au Centre de compétence de la protection de la population à Gollion. Lors de la première vague du printemps, près de 70'000 jours de service avaient été décomptés.

La PCi-VD est actuellement présente dans 44 EMS sur les 200 que compte le canton. Elle est aussi active sur 16 sites hospitaliers sur les 29 du canton. Elle officie également dans d'autres cantons, à l'image des dix astreints engagés à l'Hôpital fribourgeois.

16h40

Le coronavirus met à mal le rituel des chants de Noël

Le Conseil fédéral a annoncé que le chant est interdit en dehors du cercle familial et de l'école obligatoire, autant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Cela ne concerne pas seulement les choeurs mais aussi les chants en groupe lors des services religieux ou dans le cadre de traditions du Nouvel An.

Cette situation est particulièrement difficile à vivre pour les chœurs, alors qu'on estime qu'environ 20% de la population suisse chante en amateur.

Le Conseil suisse de la Musique souhaite donc un assouplissement des mesures avant Noël, pour que ces chorales puissent à nouveau chanter, avec masque et en respectant les distances. Il demande également que les enfants puissent de nouveau chanter, à l'école ou dans leur chorale, alors qu'ils peuvent faire du sport.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

La chorale du Vernand aux Coups de coeur de Noël 2014. [Didier Kessi - RTS]Didier Kessi - RTS
Les chorales romandes souhaitent être autorisées à chanter à nouveau / Le 12h30 / 1 min. / le 4 décembre 2020

16h30

Eviter un retournement de situation

La situation actuelle est fragile et instable, a averti le ministre de la santé Alain Berset devant la presse. Pour éviter un retournement de situation et une nouvelle hausse des cas, les cantons les plus touchés doivent prendre de nouvelles mesures.

Aujourd'hui, pour la première fois depuis un mois, les nouveaux cas de coronavirus sont plus élevés qu'il y a une semaine, a constaté Alain Berset. La situation n'est toutefois pas la même dans toutes les régions.

Dans les cantons romands notamment, qui ont pris des mesures plus strictes, les cas diminuent. En Suisse alémanique, la tendance est plutôt à la stagnation à un très haut niveau, voire à une augmentation, a mis en garde le conseiller fédéral.

Il faut tout faire pour garder la situation sous contrôle et éviter une troisième vague, a déclaré le conseiller fédéral. Les prochains jours seront décisifs. Les cantons où la situation est particulièrement fragile seront contactés et appelés à prendre de nouvelles mesures plus strictes.

Faute d'effets, le ministre n'exclut pas une intervention fédérale. Des mesures pourraient être mises en oeuvre au niveau national ou régional.

>> Les précisions d'Alain Berset au micro de la RTS:

Berset_ski_forum [RTS]
Alain Berset explique que la deuxième vague n'est pas fini / L'actu en vidéo / 2 min. / le 4 décembre 2020

16h10

Pas plus de deux foyers

Le gouvernement recommande vivement que les réunions dans le cadre privé ou dans les restaurants ne regroupent que deux foyers, pour éviter la multiplication des contacts.

La limite de dix personnes est maintenue au niveau national, certains cantons pouvant aller plus loin s'ils le désirent.

En présence de personnes à risque, le port du masque doit être privilégié et les distances doivent être respectées. "A chacun de prendre ses responsabilités", a indiqué Virginie Masserey, de l'OFSP.

Le télétravail est également vivement recommandé. L'idée, selon le Conseil fédéral, est de limiter au maximum les contacts avant les fêtes de fin d'année, surtout s'il est prévu de se réunir avec des personnes à risques.

16h00

Nouvelles mesures dans les magasins et les restaurants

Dans les grands magasins, le nombre de mètres carrés nécessaires par client passera de 4 à 10 dès mercredi prochain. Dans tous les restaurants de Suisse, les données d'un client par table devront être recueillies, une pratique déjà en vigueur dans certains cantons.

La période des fêtes de fin d'année comporte des risques supplémentaires d'infections, a estimé vendredi le Conseil fédéral. Il renforce donc les mesures nationales après avoir consulté les cantons et modifie l'ordonnance Covid-19 en conséquence.

En vue des achats de Noël, le gouvernement limite le nombre de personnes pouvant être présentes en même temps dans un magasin. Les restrictions doivent inviter la population à planifier plus consciemment ses heures de shopping.

Dans le domaine de la restauration, outre le traçage de contact, le Conseil fédéral a décidé que les restaurants pourront fermer à la Saint-Sylvestre à 01h00 au lieu de 23h00. Le but est d'éviter des rassemblements désordonnés dans le cadre privé.

15h45

Feu vert pour les domaines skiables, mais avec des restrictions

Le Conseil fédéral a décidé vendredi de serrer la vis aux domaines skiables pour limiter la propagation du Covid-19. A partir du 22 décembre, ils devront obtenir une autorisation cantonale pour ouvrir ou rester ouverts et devront disposer de concepts de protection stricts.

L'autorisation ne sera accordée que si la situation épidémiologique le permet. Les capacités dans les hôpitaux, les centres de test et de traçage des contacts devront également être assurées.

Cabines remplies aux deux tiers

Le masque sera obligatoire sur toutes les remontées mécaniques, y compris celles à l'air libre (télésièges et téléskis) et dans les files d'attente. La distance interpersonnelle de 1.5 m devra aussi être respectée. Dans les moyens de transport fermés (téléphériques, télécabines, funiculaires), seuls deux tiers des places pourront être occupées. La mesure vaut aussi bien pour les places assises que debout et entrera en vigueur mercredi 9 décembre.

Les clients devront en outre attendre hors des restaurants jusqu'à ce qu'une table se libère. Les règles restent inchangées en salle et sur les terrasses: la consommation se fait assise et les tables sont limitées à quatre, à l'exception des familles nombreuses.

Le ski n'est pas la préoccupation principale

D'éventuelles restrictions étaient dans l'air depuis plusieurs jours et ont suscité une levée de boucliers. Ainsi, le National a adopté jeudi une déclaration appelant le Conseil fédéral à ne pas édicter des prescriptions plus strictes que pour les autres secteurs comme l'hôtellerie et la restauration.

"La question des stations de ski a beaucoup agité le pays ces derniers jours. Je dois vous dire que pour nous, ce n'est pas le principal sujet de discussion aujourd'hui", a avancé franchement Alain Berset au cours de la conférence de presse. "On est en train de parler d'un possible retournement de situation à très haut niveau sur le plan de la pandémie. C'est ça qui nous préoccupe", a-t-il poursuivi, rappelant que les cas stagnaient (à environ 4000 par jour) après la baisse enregistrée ces dernières semaines et qu'une nouvelle hausse était redoutée.

>> Lire aussi: Domaines skiables, restaurants, magasins, les nouvelles mesures du Conseil fédéral

14h30

Vaud assouplit quelques directives liées au coronavirus

Outre la réouverture des cinémas et théâtres, annoncée en concertation avec trois autres cantons romands, le Conseil d'Etat vaudois permet à nouveau la pratique intérieure de certains sports en groupe de cinq personnes. Sont notamment concernés la gymnastique, le yoga, le pilates, le tennis ou le badminton.

Des conditions sont toutefois à respecter: chaque participant doit disposer d'une surface de quatre mètres carrés pour un usage exclusif ou de quinze mètres carrés si l'activité suppose de quitter sa place. Si cela n'est pas possible, le port du masque est obligatoire, indique vendredi l'Etat de Vaud dans un communiqué. Les vestiaires et douches restent fermés.

Un autre assouplissement concerne les cérémonies religieuses, qui seront limitées à 50 personnes dès le 19 décembre contre 30 participants jusqu'ici. Les funérailles doivent continuer de se dérouler dans la stricte intimité de la famille.

Autre modification, valable immédiatement, les lieux clos des parcs zoologiques et botaniques peuvent à nouveau accueillir des visiteurs.

14h10

Les régions lémaniques ont écrit à Emmanuel Macron

Le Conseil du Léman s'inquiète des effets dommageables de la fermeture des remontées mécaniques en France pour le territoire lémanique dans son ensemble. Il l'a fait savoir dans une lettre transmise au président de la République française Emmanuel Macron.

Le Conseil du Léman rassemble depuis 1987 des représentants des cantons de Genève, Vaud et du Valais ainsi que des départements de l'Ain et de la Haute-Savoie. Son président actuel est le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis.

"L'attractivité touristique de cette région transfrontalière tient pour une part importante à la pratique du ski dans les stations alpines et jurassiennes. Certaines sont d'ailleurs structurées à cheval sur les territoires français et suisse. C'est par exemple le cas des 'Portes du Soleil' mais aussi de 'Jura sur Léman'", écrit le conseil.

13h56

Le Conseil fédéral divisé sur les nouvelles mesures

Le Conseil fédéral devrait annoncer vendredi après-midi de nouvelles mesures contre l'épidémie de Covid19, et notamment des restrictions pour la période des Fêtes et l'ouverture des stations de ski. Dans l'une des options proposées, le conseiller fédéral Alain Berset veut diminuer le nombre de skieurs pour éviter les contaminations, mais son plan reste vivement contesté.

Et le soutien est loin d'être garanti au sein même du gouvernement. Selon les informations de la RTS, plusieurs membres du collège envisagent de freiner le plan du ministre de la Santé, à commencer par Ueli Maurer et Guy Parmelin. Les départements des Finances et de l'Economie se montrent sceptiques et voudraient laisser plus de liberté aux cantons.

>> Les précisions du 12h30:

Une cabine des remontées mécaniques de Charmey. [Eric Fookes - TéléCharmey SA]Eric Fookes - TéléCharmey SA
La question du ski continue de faire débat en Suisse / Le 12h30 / 1 min. / le 4 décembre 2020

>> Voir aussi le sujet du 12h45:

Le Conseil fédéral se réunit aujourd'hui. Les précisions de Pierre Nebel. [RTS]
Le Conseil fédéral se réunit aujourd'hui. Les précisions de Pierre Nebel. / 12h45 / 2 min. / le 4 décembre 2020

13h45

Test salivaire fiable mis au point à Zurich

Des chercheurs de l'Université de Zurich (UZH) ont développé un test salivaire pour le SRAS-CoV-2. Dans une étude avec plus de 1000 participants, il s'est avéré aussi fiable que les tests PCR par prélèvement nasopharyngé, sauf en cas de faible charge virale.

Comme les tests PCR, ce nouveau test est basé sur le matériel viral présent dans les échantillons, en l'occurrence de la salive. Il faut s'abstenir de boire, manger, fumer ou mâcher du chewing-gum pendant une heure puis cracher dans un petit tube qui est ensuite envoyé à un laboratoire pour analyse. Pour l'instant, il ne peut se faire que chez le médecin ou à l'hôpital. Les autorités devront décider si une remise à la maison est possible.

L'étude, en attente de publication, a montré une fiabilité de 98% par rapport au test PCR. Elle n'est en revanche que de 60% en cas de faible charge virale, mais reste plus sensible que les tests rapides antigéniques, a indiqué la virologue Alexandra Trkola de l'UZH. Il est en outre mieux adapté que le PCR pour les enfants et le personnel soignant, qui doit souvent se faire tester, estime-t-elle.

13h35

Cinés, théâtres et salles de spectacle rouvriront le 19 décembre dans 4 cantons romands

Les cinémas, théâtres et salles de spectacle devraient pouvoir rouvrir dès le 19 décembre dans les cantons de Genève, Vaud, Fribourg et Neuchâtel. Ils l'ont annoncé conjointement vendredi, mais cette mesure reste toutefois conditionnée à l'évolution sanitaire.

L'accueil du public dans les salles devra néanmoins respecter la limite drastique de 50 personnes au maximum, car elle fait toujours partie, pour l'heure, des mesures fixées par le Conseil fédéral au niveau national, a indiqué la Conférence intercantonale de l'instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP). "La date retenue donne le temps aux acteurs de la scène culturelle romande qui le souhaitent de se préparer et de proposer au public une offre adaptée aux circonstances", précise le communiqué.

Les cantons de Berne et du Jura, associés à cette concertation, ont confirmé leur décision antérieure de réouverture pour, respectivement, le 14 et le 17 décembre. Quant au Valais, il avait annoncé jeudi que ses lieux culturels pourraient rouvrir le 14 décembre.

13h07

Lausanne se mobilise contre la solitude pendant les Fêtes

Le sentiment de solitude chez certaines personnes durant la période des Fêtes risque d'être encore amplifié cette année par la crise sanitaire. Les réunions familiales et les déplacements sont toujours limités, alors que les repas de Noël traditionnellement organisés par des associations sont tout bonnement annulés.

C'est dans ce contexte que la Ville de Lausanne a décidé de lancer une initiative pour lutter contre l'isolement. Des visites d'une heure seront organisées dès le 21 décembre, pour les seniors mais aussi pour tous ceux qui souffrent de la solitude.

>> Ecouter l'interview de Yann Rod, délégué aux seniors de la Ville:

Mise au point: la solitude des aîné·e·s en EMS. [RTS]RTS
La solitude pendant les fêtes particulièrement amplifiée par la crise sanitaire: Interview de Yann Rod / Le 12h30 / 4 min. / le 4 décembre 2020

12h50

Swiss demande un assouplissement pour le secteur aérien

Alors que le secteur de l'aviation vit la pire crise de son histoire, l'Aéroport de Zurich et Swiss ont présenté vendredi matin un premier bilan lié à l'impact de la crise sanitaire.

La situation semble s'être stabilisée, mais reste loin d'être profitable. Chaque jour, l'aéroport perd près d'un million de francs. Pour Swiss, c'est le double.

Le directeur de la compagnie aérienne, Thomas Klühr, estime qu'il est maintenant nécessaire d'assouplir les règles et que la Confédération utilise son influence pour trouver des solutions au niveau européen.

"Nous avons besoin de pouvoir assurer plus de stabilité pour pouvoir proposer à nos clients des plans de vols fiables. Il faut trouver des solutions standardisées, élargies à toute l'Europe, par exemple, en testant plutôt que de mettre les voyageurs en quarantaine", explique-t-il dans le 12h30.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

L'Aéroport de Zurich toujours dans le rouge en cette fin d'année 2020. [Alexandra Wey - Keystone]Alexandra Wey - Keystone
L’Aéroport de Zurich perd près d’1 million de francs par jour / Le 12h30 / 2 min. / le 4 décembre 2020

12h40

La course à la livraison des vaccins fait réagir les Bourses

Après la course à la fabrication du vaccin contre le Covid-19, c’est désormais la question de son approvisionnement qui suscite l’attention des marchés financiers.

L’américain Pfizer, allié à l'allemand BiONtech, prévoit de n'expédier finalement d'ici la fin de l'année que la moitié des doses initialement prévues, soit 50 millions de vaccins au lieu des 100 millions attendus. Cette annonce suscité quelques frissons sur les marchés financiers.

Le laboratoire concurrent Moderna, de son côté, a annoncé qu’il pourra livrer 100 à 125 millions de doses entre janvier et juin 2021, en priorité au marché américain. Et cette nouvelle a fait littéralement bondir le cours de son action, qui a pris près de 10% sur la seule journée de jeudi.

>> Les explications du 12h30:

L'espoir d'un vaccin contre le Covid-19 booste les marchés financiers. [Nicole Pereira - New York Stock Exchange via AP et Keystone]Nicole Pereira - New York Stock Exchange via AP et Keystone
Les délais d’approvisionnement des vaccins contre le coronavirus font osciller les marchés financiers / Le 12h30 / 1 min. / le 4 décembre 2020

Matières premières en cause

Et si la production pose problème à Pfizer, c'est parce que ce géant américain de la pharma peine à mettre en place rapidement des sites de production pour ces vaccins approuvés par les autorités. Le laboratoire évoque également des problèmes "dans la chaîne d'approvisionnement de matières premières".

>> Les précisions du 12h30:

Le vaccin contre le Covid développé par l'Américain Pfizer aurait une efficacité de 95%. [EPA/STEPHANIE LECOCQ - Keystone]EPA/STEPHANIE LECOCQ - Keystone
Pfizer ne pourra pas fournir autant de vaccins qu’initialement annoncé / Le 12h30 / 2 min. / le 4 décembre 2020

12h26

La liste suisse des pays à risque s'allonge

La Suisse a ajouté onze pays et certaines régions d'Italie et d'Autriche à sa liste de zones à risques. Les personnes entrant en Suisse depuis les Etats-Unis, la Croatie ou le Portugal, entre autres, doivent désormais respecter une quarantaine.

La Géorgie, la Hongrie, la Jordanie, la Lituanie, la Macédoine du Nord, la Pologne, Saint-Marin, la Serbie et la Slovénie ont également été ajoutés à cette liste, indique vendredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) sur son site internet. Ils rejoignent Andorre, le Luxembourg et le Monténégro.

Les voyageurs des régions italiennes d'Emilie-Romagne, du Frioul-Vénétie julienne et de Vénétie devront également respecter une quarantaine s'ils entrent en Suisse. Il en va de même en Autriche pour les Land de Carinthie et de Styrie. Il existait déjà une obligation d'isolation pour les régions de Haute-Autriche et de Salzbourg, ainsi que pour le Territoire d'outre-mer de Polynésie française.

La Tchéquie a en revanche été retirée de cette liste. Les nouvelles dispositions entrent en vigueur le 14 décembre.

12h21

Le Jura encadre la réouverture de ses restaurants

Le gouvernement jurassien a confirmé vendredi la réouverture le 10 décembre des restaurants, bars et cafés dans le cadre de l'allègement du dispositif lié au Covid-19.

Mais il a fixé certaines conditions: ainsi, dès 18h30, les boissons ne pourront être servies qu'en accompagnement de repas préparés au sein des établissements. Le service sera effectué à des tables de quatre personnes assises au maximum avec le respect d'une distance de 1,5 mètre entre les tables ou l'installation de parois de séparation. Les établissements devront également continuer à récolter les données des clients. Le service au comptoir restera interdit.

Le nombre quotidien de nouvelles contaminations au Covid est en baisse dans le canton du Jura. Vendredi, il s'élevait à 15 cas. Les soins intensifs de l'Hôpital du Jura (H-JU) sont toujours dans une situation tendue, selon les autorités sanitaires.

12h07

Une prime Covid pour le personnel de l'Hôpital fribourgeois

Le Conseil d'Etat fribourgeois met ainsi en oeuvre la décision du Grand Conseil de saluer l'engagement des personnes qui travaillent au front dans la lutte contre la pandémie.

Le personnel engagé à l'Hôpital fribourgeois (HFR) recevra un bon d'une valeur maximale de 500 francs, au prorata de son taux d'activité. Cette opération financée par l'Etat coûtera un peu plus de 1,4 million de francs. Ce bon sera à faire valoir auprès des commerces du canton, via la plateforme Kariyon.

Le conseil d'administration et la direction de l'HFR ont également voulu témoigner leur reconnaissance en accordant une plage de récupération à l'ensemble du personnel sous la forme d'un congé supplémentaire de trois jours.

Pour les collaborateurs des EMS, l'Etat de Fribourg financera à hauteur de 45% une prime octroyée au personnel. Mais ce versement est conditionné à une décision à prendre par les EMS eux-mêmes, a précisé vendredi l'Etat de Fribourg.

11h52

Près de 4400 nouveaux cas en une journée

La Suisse compte vendredi 4382 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 101 décès supplémentaires sont à déplorer et 199 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 27'425 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 15,98%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 51'482. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 595,53 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 344'497 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 2'836'245 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 4848 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 14041.

Le pays dénombre par ailleurs 27'525 personnes en isolement et 25'411 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 190 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

11h45

Devenir bénévole pour lutter contre le Covid-19

Depuis le début de la crise sanitaire au printemps dernier, les appels à la population pour un engagement bénévole se sont multipliés un peu partout en Suisse romande.

Et avec la deuxième vague, certaines institutions publiques ou parapubliques, des associations ou même des administrations communales doivent faire face aux absences de personnel en lien avec le Covid-19.

Les plateformes dʹinscription au bénévolat en ligne sont toujours actives. Chacun peut offrir ses services, à des degrés divers et même sans compétences spécifiques.

>> Interview de Nicolas Barras, directeur de Bénévolat Vaud, dans l'émission On en parle:

Depuis le début de la crise sanitaire au printemps dernier, les appels à la population pour un engagement bénévole se sont multipliés un peu partout en Suisse romande. [best_top_view - Depositphotos]best_top_view - Depositphotos
Devenir bénévole pour lutter contre le Covid-19: Inscriptions toujours ouvertes / On en parle / 11 min. / le 4 décembre 2020

11h25

La pandémie met à mal les finances de La Chaux-de-Fonds

La Ville de La Chaux-de-Fonds s'attend à un déficit de 19,9 millions de francs en 2021, après prélèvement de 4 millions dans la réserve conjoncturelle. Ce résultat est en grande partie dû à la crise sanitaire, qui aura un impact financier de 10 millions sur les comptes de la commune.

"La démographie (diminution de plus de 1500 habitants en cinq ans), les réformes fiscales cantonales (baisse de 4,7 millions entre 2019 et 2021) et la crise économique frappant notamment le secteur horloger", sont des facteurs aggravants, a indiqué vendredi le nouveau Conseil communal. "Sans les énergiques efforts de rigueur de ces dernières années, le déficit dépasserait les 30 millions de francs", a-t-il ajouté.

11h07

Défi des HUG: récolter 1000 poches de sang avant les Fêtes

Du 7 décembre au 8 janvier, les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) et le Centre de Transfusion Sanguine (CTS) lancent un appel à la solidarité envers les malades. L'objectif est de collecter 1000 poches de sang en l’espace d’un mois.

En raison de la situation sanitaire actuelle, écrivent les HUG vendredi dans un communiqué, plusieurs collectes de sang dans les communes et dans les entreprises ont été annulées.

Du coup, les réserves sont actuellement basses. Et à l'approche des vacances de fin d’année, période à laquelle les donneurs sont moins nombreux, le niveau de ces réserves pourrait même devenir critique.

Des informations complètes sur le don du sang et la prise de rendez-vous sont disponibles sur le site www.dondusang.ch. Pour symboliser l’avancée du défi, des guirlandes lumineuses seront allumées sur la terrasse du CTS au fur et à mesure des dons de sang reçus.

09h42

L'outil espion de Microsoft pour le télétravail

On savait que le télétravail effrayait des employeurs, et certains avaient même demandé ces derniers mois à leurs collaborateurs de laisser en permanence leur caméra et leur micro allumé.

Mais depuis octobre, Microsoft leur fournissait l’outil de surveillance parfait dans son service Office 365: un système extraordinairement précis pour mesurer la productivité de chaque employé et donner un score de 0 à 800 points. But expliqué par le géant américain tout-puissant: "harmoniser la productivité et le bien-être".

Mais un activiste et programmeur autrichien, Wolfie Christl, a donné l'alerte sur le caractère terriblement intrusif de ce système.

>> La chronique numérique d'Anouch Seydtaghia dans La Matinale:

La chronique numérique. [RTS]RTS
La chronique numérique - Télétravail et surveillance / La Matinale / 2 min. / le 4 décembre 2020

>> Relire aussi: Télétravail: la tentation de la surveillance

09h12

Le traçage redevient gérable avec la baisse des cas

Avec la deuxième vague, les cantons avaient perdu le contrôle sur les chaînes de transmission du virus mais avec la baisse des cas, le traçage - cet outil majeur en attendant un vaccin - est désormais à nouveau possible.

Ainsi à Neuchâtel, les équipes qui en sont chargées ont aujourd’hui 20 à 30 enquêtes qui restent à traiter en fin de journée. Au pic de la deuxième vague, ils en avaient parfois 120 et encore 60 cas positifs annoncés dans la nuit, avec une approche dégradée des enquêtes d’entourage.

Et la plupart des cantons romands ont pu passer depuis quelques jours, voire deux semaines pour le Valais, d’un traçage de crise à un traçage plus large pour remonter à nouveau les chaînes de transmission.

>> Ecouter le sujet d'Alexandra Richard dans La Matinale:

Membre d'une équipe chargée de tracer les cas de coronavirus. [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Après la deuxième vague, où en est le traçage des cas de coronavirus? / La Matinale / 3 min. / le 4 décembre 2020

08h30

Les trois variantes d'Alain Berset pour passer le cap des Fêtes

Le Conseil fédéral décide vendredi matin des nouvelles mesures sanitaires pour la période des Fêtes de fin d'année et pour les amateurs de sports de neige. Les mesures envisagées par Alain Berset ont suscité l'opposition des cantons alpins et d'une partie du Parlement. Pourtant, le ministre de la Santé va proposer de nouvelles restrictions nationales. C'est inévitable dans la situation actuelle, dit le projet que la RTS a pu consulter.

Trois scénarios sur la table

Le département d'Alain Berset propose au Conseil fédéral trois variantes. La première est une double limite globale: 80% de skieurs par rapport à la moyenne des dernières années et deux tiers de passagers dans les cabines des remontées mécaniques. Ces deux seuils sont critiqués par les milieux concernés, mais l'administration les trouve réalisables.

La deuxième variante est basée sur le modèle autrichien: aucune limite globale, mais moitié moins de passagers dans toutes les cabines. De quoi rendre le ski moins attractif.

La troisième variante, enfin, propose d'attendre encore et de décider dans deux semaines pour s'adapter à l'évolution de l'épidémie. Mais le risque est de devoir prendre des mesures plus strictes si la situation se dégrade. Ce qui signifie dans le pire des cas une fermeture totale des remontées mécaniques.

>> Les précisions d'Etienne Kocher dans La Matinale:

Le conseiller fédéral Alain Berset. [Peter Schneider - Keystone]Peter Schneider - Keystone
Les trois variantes d'Alain Berset pour passer le cap des Fêtes / La Matinale / 3 min. / le 4 décembre 2020

Au-delà de ces limites, d’autres mesures sont prévues, comme l'obligation pour les stations d'avoir assez de tests disponibles sur place. Il est question aussi des concepts de protection. Toujours selon ce projet, les cantons devraient accorder une autorisation d'ouvrir les pistes révocable à tout moment: un canton n'ouvrira que s'il n'est pas submergé par le traçage des contacts et si ses hôpitaux ne sont pas trop surchargés.

>> Lire aussi: Partir en vacances de ski à Noël, est-ce trop risqué? L'avis des experts

Renforcer le télétravail

Au-delà du ski, l'idée est de calmer le jeu pendant la période de l'Avent. Le Département fédéral de l'intérieur propose toute une série de nouvelles restrictions jusqu'au 23 décembre: pas plus de deux familles ou foyers différents dans un évènement privé au restaurant et des magasins qui devraient réduire leur capacité. Enfin, les services d'Alain Berset veulent renforcer le télétravail, car ils ne sont pas satisfaits de la manière dont les entreprises l'appliquent.

08h00

Une ligne téléphonique de soutien psychologique pour les Jurassiens

Alors que la pandémie de Covid-19 dure depuis bientôt une année, le canton du Jura veut permettre à l’ensemble de ses concitoyens de bénéficier d’un soutien psychologique professionnel. C'est le but d'une nouvelle ligne téléphonique baptisée Allo Psy Covid. Les deux premiers contacts seront gratuits et peuvent rester anonymes.

>> Interview de Nicolas Petremand, chef du service jurassien de la Santé:

La nouvelle ligne téléphonique jurassienne a été baptisée Allo Psy Covid. [dolphfyn - Fotolia]dolphfyn - Fotolia
Une ligne téléphonique de soutien psychologique pour les Jurassiens / La Matinale / 1 min. / le 4 décembre 2020

La ligne Allo Psy Covid doit être jointe via la hotline cantonale au 032 420 99 00.

07h45

Les Grisons ferment leurs restaurants pour deux semaines

Alors que la Suisse romande s'apprête à rouvrir ses lieux publics, la Suisse alémanique prend de nouvelles mesures pour lutter contre le coronavirus. Le canton des Grisons va ainsi fermer ses restaurants dès vendredi et pour deux semaines.

L'information a été révélée jeudi par le Tages Anzeiger. Dans une lettre envoyée à la branche de la restauration, les autorités grisonnes expliquent que la diminution des cas en Suisse est surtout due aux mesures drastiques prises en Suisse romande.

>> Détails avec Joëlle Cachin:

Un café de Coire fermé pour cause de pandémie. [Gian Ehrenzeller - Keystone]Gian Ehrenzeller - Keystone
Les Grisons ferment leurs restaurants pour deux semaines / La Matinale / 1 min. / le 4 décembre 2020

07h30

Les lieux de culte vont pouvoir rouvrir à Genève

Fermés temporairement par le Conseil d'Etat genevois en raison du contexte sanitaire, les lieux de culte vont pouvoir rouvrir dans le canton. La chambre constitutionnelle de la Cour de justice a décidé jeudi d'accorder l'effet suspensif à deux recours qui contestaient cette décision. Pour la justice genevoise, cette interdiction "pose un sérieux problème de respect du principe de la proportionnalité".

>> Réaction de Pascal Desthieux, vicaire episcopal de l'Eglise catholique romaine à Genève:

L'église Saint-Pie X à Genève. [Francesca Argiroffo - RTS]Francesca Argiroffo - RTS
Les lieux de culte vont pouvoir rouvrir à Genève / La Matinale / 1 min. / le 4 décembre 2020

Contacté par la RTS, le canton dit prendre acte de cette décision. Dans ces lieux de culte, il demande d'éviter tout contact direct ou indirect, de ne pas chanter et de respecter les consignes traditionnelles. Un concept sanitaire plus précis sera annoncé dans les meilleurs délais.

07h15

Les acquisitions de logements en hausse en Suisse romande

La crise du Covid pousse-t-elle les Suisses à devenir propriétaires de leur appartement? La tendance est forte, en tout cas, en cette deuxième partie d'année selon une étude publiée jeudi par le portail immobilier Homegate.ch. Entre juillet et septembre, la demande a bondi, en particulier en Suisse romande.

>> Les explications de Romain Bardet:

Les Romands montrent un regain d'intérêt pour la propriété (image d'illustration). [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
Les acquisitions de logements en hausse en Suisse romande / La Matinale / 1 min. / le 4 décembre 2020

07h00

Doit-on renoncer aux vacances de ski?

Pourra-t-on skier librement à Noël? Faut-il réglementer plus strictement les activités des stations? Alors que le plan du gouvernement pour limiter la propagation du coronavirus lors des Fêtes doit être présenté vendredi, nous avons voulu connaître l'avis de l'OFSP et d'un expert de la Task force Covid-19 sur ce débat très émotionnel.

>> En lire plus: Partir en vacances de ski à Noël, est-ce trop risqué? L'avis des experts

>> Ecouter aussi le grand débat de Forum: Doit-on renoncer aux vacances de ski?

Le grand débat - Doit-on renoncer aux vacances de ski? [RTS]
Le grand débat - Doit-on renoncer aux vacances de ski? / Forum / 21 min. / le 3 décembre 2020

06h45

Le Conseil national refuse de serrer la vis aux remontées mécaniques

Le débat politique suisse s'envenime à l'approche des fêtes. Le Parlement s'est emparé jeudi de la question des domaines skiables: une majorité du Conseil national a refusé toute nouvelle restriction sanitaire pour les remontées mécaniques. Et dans le même temps, le ministre de la santé Alain Berset a appelé tout le monde a la prudence.

"Nous sommes actuellement dans une situation de surcharge hospitalière, que nous essayons de maîtriser. Et là, on a l’impression que le plus important, c’est de savoir ce qu’on va faire le 27 décembre! Moi aussi, j'aimerais bien aller skier, ce n’est pas la question! Mais il faut garder les choses en perspective", a dit le conseiller fédéral.

>> Le sujet du 19h30:

Le Conseil national adopte une déclaration pour empêcher le Conseil fédéral de limiter la pratique du ski en Suisse [RTS]
Le Conseil national adopte une déclaration pour empêcher le Conseil fédéral de limiter la pratique du ski en Suisse / 19h30 / 2 min. / le 3 décembre 2020

06h30

Alain Berset appelle les cantons alémaniques à se ressaisir

En baisse en novembre, les infections stagnent désormais voire augmentent outre-Sarine, a déploré Alain Berset jeudi devant la presse à Muttenz (BL) où il a visité un hôpital et un centre de tests avec les autorités.

Après une "bonne évolution" durant plusieurs semaines, où le nombre de nouveaux cas de Covid-19 diminuait de moitié toutes les deux semaines, cette baisse est en train de s'arrêter à un niveau élevé de 4000 à 5000 cas par jour, a relevé le conseiller fédéral en parlant d'une situation à nouveau "très inquiétante".

La Suisse n'atteindra donc pas l'objectif qu'elle s'était fixée de réduire les infections quotidiennes à 1000 pour Noël, a déploré Alain Berset.

Rappelant que la baisse enregistrée en novembre était principalement due aux cantons romands, il a appelé les cantons alémaniques les plus touchés à "jouer leur rôle" et agir pour freiner les contaminations. La "voie suisse" des restrictions sans confinement est à ce prix, a-t-il insisté. Dans le cas contraire, la société, le système de santé et l'économie en pâtiront. "Nous ne pouvons pas nous le permettre."

06h15

Retour sur la journée de jeudi

Le canton du Valais a annoncé jeudi un assouplissement de ses mesures, avec notamment une réouverture des restaurants, bars et lieux de loisirs dès le 14 décembre. Mais les rassemblements restent strictement limités, tant dans l'espace public que dans l'espace privé.

L'ouverture des stations de ski en Suisse et la fermeture des domaines des pays voisins continuent aussi de faire débat. Une coalition de parlementaires fédéraux issus des rangs de la droite exige que les capacités des régions de ski ne soient pas limitées durant les Fêtes.

>> Retour sur la journée de jeudi: Alain Berset appelle les cantons alémaniques à agir

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus