Modifié

L'ex-pianiste Simonetta Sommaruga rencontre des musiciens malvoyants

Simmonetta Sommaruga rend visite à des enfants pianistes aveugles. [Alain Arnaud - RTS]
Simmonetta Sommaruga rend visite à des enfants pianistes aveugles / Le 12h30 / 2 min. / le 3 décembre 2020
Dans le cadre de la Journée internationale des personnes handicapées, la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a visité jeudi une école de musique pour aveugles à Zollikofen (BE). L'occasion de rencontrer des personnes au-delà de leur handicap et de rappeler le chemin vers plus d'égalité.

Ce 3 décembre est la Journée internationale des personnes handicapées. En Suisse, elle se déroule sous le signe de la participation. Il s'agit de permettre à toutes et tous de s'impliquer dans la société et de contribuer au bien commun.

La musique est bon exemple et la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga - par ailleurs pianiste et enseignante de musique avant de devenir conseillère fédérale - a voulu le démontrer en rendant visite à l'école des aveugles de Zollikofen, près de Berne. Au menu figurait un cours de piano entre Alexandre Wyssmann, pianiste malvoyant, et son élève Luzius, malvoyant et avec un autisme de type Asperger.

"La première chose que j'ai rencontré de Luzius, c'est sa musique, un jeune homme passionné et très talentueux, et non un jeune homme aveugle ou avec d'autres handicaps", raconte Simonetta Sommaruga. "C'est ce qui est important dans cette journée internationale: réaliser que c'est d'abord la personne qui compte", souligne la présidente de la Confédération.

>> Le tweet de Simonetta Sommaruga:

Travail à poursuivre pour l'égalité

Le professeur de piano Alexandre Wyssmann insiste de son côté sur l'aide que les personnes avec handicap ne doivent pas hésiter à demander aux valides. "Les personnes handicapées doivent faire un effort, faire tout ce qu'elles peuvent faire elles-mêmes", estime-t-il. "Et après, les autres doivent les aider. Je souhaite à toutes les personnes qui ont un handicap de se sentir sûres d'elles, et de pouvoir insister si elles ont besoin de quelque chose."

L'égalité est toutefois encore loin d'être atteinte entre citoyens valides et handicapés. "On a un devoir d'aller plus loin, et une loi qui l'exige, on sait exactement ce qu'on doit faire", appuie Simonetta Sommaruga, qui salue également l'occasion de cette journée internationale "de créer des rencontres entre les gens".

aa/kkub

Publié Modifié