Modifié

La Suisse participe pour la première fois au sommet du G20

Une photo de famille virtuelle des leaders du G20 projetée sur les murs du district d'At-Turaif, à Ad-Diriyah. Ryad, Arabie Saoudite, le 20 novembre 2020. [G20 Riyadh Summit - Keystone/epa]
La Suisse participe pour la première fois au sommet du G20 / Le Journal de 7h / 2 min. / le 21 novembre 2020
Sur invitation de l'Arabie saoudite, présidente du G20, la Suisse participe pour la première fois ce week-end au sommet qui sera virtuel, Covid oblige. La gestion de la pandémie occupera une grande place dans les discussions menées depuis Ryad.

Pour Simonetta Sommaruga, ce G20 virtuel est l'occasion pour la Suisse de faire entendre sa voix. Face aux chefs d'Etat et de gouvernement des vingt pays industriels et émergents les plus importants, la présidente de la Confédération expliquera comment la Suisse gère la crise sanitaire à court terme. Ses conséquences seront aussi abordées (lire encadré).

>> Lire: Avec la crise, l'Arabie saoudite est confrontée à un regain d’autoritarisme

Les discussions porteront également sur la manière de garantir intégration, durabilité et stabilité à long terme, selon les services de la présidente de la Confédération.

Climat et droits humains

Il sera question également de sujets qui n'ont pas trait à la pandémie: l'avenir de la collaboration multilatérale et le changement climatique. Une problématique centrale pour Simonetta Sommaruga qui avait d'ailleurs axé son discours au Forum économique mondial de Davos en début d'année sur sa "préoccupation" face à l'état du monde "en feu".

De son côté Amnesty International demande à la conseillère fédérale de s'engager à cette occasion pour la libération de militantes des droits des femmes emprisonnées en Arabie saoudite.

>> Lire: Ouverture du procès de dix militantes saoudiennes de la cause des femmes

>> Le débat dans Forum entre entre Fabian Molina (PS/ZH), et Laurent Wehrli (PLR/VD):

Une photo de famille virtuelle des leaders du G20 projetée sur les murs du district d'At-Turaif, à Ad-Diriyah. Ryad, Arabie Saoudite, le 20 novembre 2020. [G20 Riyadh Summit - Keystone/epa]G20 Riyadh Summit - Keystone/epa
La Suisse invitée du G20 en Arabie saoudite: débat entre Fabian Molina et Laurent Wehrli / Forum / 8 min. / le 21 novembre 2020

Marie Giovanola/sjaq

Publié Modifié

Le G20 sollicité pour trouver 4,5 milliards de dollars pour l'OMS

Les pays du G20 doivent aider à combler un manque de 4,5 milliards de dollars dans le fonds de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour notamment distribuer des vaccins contre le coronavirus, exhortent des dirigeants dans une missive datée du 16 novembre.

Une somme pour financer l'ACT-Accelerator, un dispositif de coopération internationale mis en place sous l'égide de l'OMS, pour s'assurer que les pays développés ne monopoliseront pas les traitements, les tests et les vaccins contre le nouveau coronavirus.

Un tel engagement du G20 "permettra une stratégie de sortie de crises", ont ajouté les signataires de cette lettre adressée au roi Salmane d'Arabie saoudite, président du G20 cette année, en amont du sommet international virtuel accueilli par Ryad ce week-end.

Le courrier est signé par la Première ministre norvégienne Erna Solberg, le président sud-africain Cyril Ramaphosa, le directeur de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus et par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Les organisateurs du G20 à Ryad n'ont fait aucun commentaire dans l'immédiat.

afp/sjaq